08/10/2013

ZONE ROUGE - Tome 2: Monte Carlo 56.

Couv_195813.jpgPlancheA_195813.jpgDessin : Olivier Dauger - Scénario : Philippe Pinard

Editions Paquet

Collection Calandre

Sortie : 28/08/2013

48 pages

Prix conseillé : 13,50 €

ISBN : 9782888905318

Automobile, Rallye, Aventure.

 

Résumé (de l’éditeur): Rallye de Monte Carlo 1956. Un duel sans merci oppose deux voitures de légende : les toutes nouvelles Porsche Carrera 1500 GS et Citroën DS 19 qui effectuent leurs premiers tours de roues sur la célèbre épreuve hivernale. Traction avant et tenue de route impériale pour la DS, traction arrière et vivacité diabolique pour la Carrera… des choix mécaniques radicalement différents que seul le talent de leur pilote parviendra à imposer.

1310041744550001.JPG

Mon avis : Zone rouge fait partie de la collection « Calandre » de chez Paquet. Ce tome 2 est dans la droite ligne du premier tome. On retrouve Laurent Beaumont, le personnage central du récit, un affreux arriviste qui a été viré de chez Citroën. Mais, il va probablement retomber sur ses pattes en rentrant, grâce à son entregent, chez Porsche. La marque allemande vient de sortir la Porsche Carrera et il parvient à se faire engager comme co-pilote du second véhicule d’usine. Il en profite pour laisser lâchement tomber ses amis de toujours. Bonjour l’ambiance…

1310041746170001.JPG

Au niveau du dessin, certains ont parlé d’une ressemblance avec le dessin de Jean Graton dans les premières aventures de Michel Vaillant. C’est bien vu. Un petit bémol, c’est parfois des visages pas très expressifs. Au niveau des véhicules par contre, c’est de la haute volée. Les amateurs de rallyes apprécieront l’ambiance du Rallye Monte Carlo, très bien rendue.

1310041747440001.JPG

Au niveau du scénario, j’ai apprécié que le « héros » de l’histoire ne soit certainement pas le « beau-fils » rêvé. Il est arriviste, il n’a pas toujours le sens de l’amitié, tous les coups sont permis pour arriver à ses fins même si ce n’est pas très sport, très fair-play. On est très loin d’un personnage comme Michel Vaillant qui a toutes les qualités. Comme quoi, les mentalités évoluent…J’ai apprécié la fin de l’histoire, que je ne vous dévoilerai pas, qui est tout à fait atypique et que ne manque pas de piquant. Mais, je suis persuadé que le personnage peut encore rebondir si un tome 3 devait voir le jour. Car comme dirait l’autre : « Les cons, ça ose tout !... »

1310041749080001.JPG

En conclusion, j’ai bien aimé ce deuxième tome plus focalisé sur la course, le rallye. Du coup, l’histoire est plus rythmée et la lecture agréable. A découvrir !

 

Graphisme :      7.5/10

Scénario :        7.5/10

Moyenne :        7.5/10

 

Lien vers les édition de Paquet : ICI

 

Capitol.

1310041750060001.JPG

LE CHAT - Tome 18: La Bible selon Le Chat.

1309270854380001.JPG1309270854110001.JPGDessin & scénario : Philippe Geluck & Dieu

Editions Casterman

Sortie : 09/10/2013

160 pages

Prix conseillé : 14,95 €

ISBN : 9782203077102

Humour, La Bible.

 

Résumé (de l’éditeur): Avec sa Bible, Le Chat, tient sa promesse de nous faire tordre de rire tant il arrive à débusquer le grotesque jusque dans les moments les plus émouvants de nos origines communes. La Bible selon Le Chat répond à toutes les questions que se posent les humains depuis la nuit des temps. Fini le doute, voici la lumière. Avec cet album, la communauté des hommes va enfin comprendre pourquoi il était vain de s’entre-massacrer depuis tant d’années. La vérité sur tout cela, Le Chat nous la révèle dans son onzième commandement (le moins connu, sans doute le plus beau) : « Tu riras de tout, car, vu qu’on va tous crever un jour, seul l’humour te permettra d’avoir un peu de recul sur les vicissitudes de l’existence ».

 

 

1309281029570001.JPG

Mon avis : Alléluia ! Une grosse sortie de ce mois d’octobre chez Casterman ! Les éditeurs fourbissent leurs armes pour le rush de fin d’année et je suis prêt à parier gros pour vous dire que cette magnifique œuvre va cartonner sec pour les fêtes de fin d’année. Ce sera un des incontournables au pied du sapin et de la crèche pour le Noël 2013 !

1309281035530001.JPG

Grosse surprise d’abord en recevant l’envoi de chez Casterman. J’avais pointé l’album du Chat de Philippe Geluck, c’est toujours un événement, mais j’ai été bluffé par la qualité de la « bête ».Je pensais recevoir un bel album cartonné, je reçois un magnifique coffret. Le dossier de presse annonce la couleur. Le Chat habillé comme le Pape François nous lance depuis son balcon : « Excellente lecture à tous et bon appétit ! ». Les slogans dans ce dossier de presse sont du style : « Le premier récit humoristique de Dieu », « Dieu est humour et Geluck est son prophète », « Au nom du gag ».Je cite également : « La Bible selon Le Chat  est donc porteuse de beaucoup d’espoirs pour nous tous et les premiers miracles se sont déjà produits, tous reconnus par la Congrégation pour la doctrine de la foi en matière de BD ».  Ah la bonne affaire ! Le marché de la BD va bientôt être sauvée par Philippe Geluck, le prophète. Il va bâtir une arche comme Noé et va sauver l’humanité bédéesque. Les miracles vont pleuvoir de toutes parts. Les lecteurs vont partir en pèlerinage vers Bruxelles, au siège de Casterman, pour aller témoigner, déposer qui un ex-voto, qui une béquille, qui une couronne de fleurs…Saint Philippe Geluck, sauvez-nous du naufrage ! Priez pour nous pauvre lecteur ! Amen !

1309281030410001.JPG

La vraie surprise, c’est que ce coffret s’ouvre sur deux superbes petits albums à l’italienne de 96 pages ! Waouh ! La cerise sur le gâteau : ces albums originaux et en tirages limités sont vendus au prix de 14,95€. Pour un tel prix, cela relève vraiment du miracle! Philippe Geluck a multiplié les albums et les bonnes surprises ! Vraiment trop fort, le Geluck !

En avant pour la lecture, la découverte ! Le premier livre avec le chat en couverture est appelé « Livre premier », il traite de la création du monde, des animaux et des tas de choses épatantes. L’autre album avec Philippe Geluck en couverture (on n’est jamais mieux servi que par soi-même), est appelé « Livre second ».Il traite de la création par Dieu, avec l’aide de son ami le mouton, de l’homme (et de la femme). Arrive ainsi le paquet de problèmes que Dieu va se mettre ainsi sur le dos.

1309281031380001.JPG

Ce qui est nouveau dans la démarche de l’auteur, c’est qu’il y a une histoire construite, une suite logique dans les gags et non des gags disparates sans lien réel. On en apprend ainsi plus sur la création. Dieu y est décrit comme un gaffeur qui n’a pas réussit du premier coup sa création. Il y a toujours ça et là des imperfections. Il est affublé d’un mouton qui devient son assistant et d’une épouse pas commode qui n’est autre que la mort…

Par la suite, avec l’aide de son assistant, il va créer le premier homme et là va vraiment commencer les emmerdes. Adam (c’est son nom) s’ennuie et Dieu va lui adjoindre une femme, Eve. Tout se passe bien jusqu’au moment où Eve va offrir une tarte aux pommes à Adam. Dieu avait dit « pas de pomme ! ». Ils sont chassés du paradis et Dieu décide de laisser  les hommes se démerder entre eux. Il veut cependant désigner un type de confiance le représentant sur terre. Ce personnage est Philippe Geluck !

1309281034040001.JPG

Alors, la question existentielle se pose : Philippe Geluck est-il bien l’homme de confiance que Dieu cherchait sur terre ? Philippe Geluck va-t-il partager avec Dieu les droits d’auteur de ce magnifique ouvrage ? Est-ce une vraie histoire philanthropique ou une effroyable arnaque ? Chacun se fera son opinion. La sanction ne sera peut-être pas divine mais viendra peut-être de Moulinsart car Le Chat a, sur une planche, pour serviteur un certain « Nestor » avec des ailes d’ange. J’espère que Casterman a préparé le terrain de ce côté-là.

 Moi, j’ai pris le parti d’en rire et j’ai trouvé ce tome 18 du Chat épatant, drôle et bien torché…

En plus, Philippe Geluck sort un livre (un peu) plus sérieux chez Jean-Claude Lattès dont le titre est : « Peut-on rire de tout ? ». Un thème qui fait des vagues dans ce monde actuel du « politiquement correct ». Philippe Geluck a réduit ses activités dans les médias annexes (télévision, magazine, journaux, radio,…) mais cela ne l’empêche pas de bosser. Le résultat est réjouissant !

 

Graphisme :      8,0 /10

Scénario :        9,0/10

Moyenne :        9,0/10 (pour le concept et l’objet)

 

Lien vers les édition de Casterman : ICI

 

Capitol.

1309281035300001.JPG

05/10/2013

103e ESCADRILLE DE CHASSE.

Couv_197964.jpgPlancheA_197964.jpgDessin & scénario : Seiho Takizawa

Editions Paquet

Collection Cockpit manga

Sortie : 25/09/2013

224 pages

Prix conseillé : 9,00 €

ISBN : 9782888906063

Manga, Aviation, Histoire.

 

Résumé (de l’éditeur): Le Sous-lieutenant Matsumoto, pilote de chasse de l’Armée impériale japonaise, affronte les forces aériennes alliées à bord de son Kawasaki Ki-61 «Hien» (Tony) au-dessus des Solomons, des Nouvelle-Guinée et des Philippines. Face aux adversaires, toujours supérieurs en nombre, il survit aux combats acharnés grâce à son intelligence ainsi qu’à l’aide du chef d’escadrille Ozawa et de son mécanicien Hino. Sa dernière mission sera d’escorter les avions Kamikaze au large des Philippines... 

1309301922430001.JPG

Mon avis : Paquet et sa collection Cockpit se lance dans le manga. La collection « Cockpit manga » vient donc d’être créée et est en fait une annexe de la collection principale « Cockpit ».

Romain Hugault, lors d’un voyage au Japon, a été subjugué par le travail de Seiho Takizawa dans le réputé magazine « Scale Aviation ». Après discussion avec les éditions Paquet et l’auteur, il a été décidé de publier les œuvres de Takizawa. Ce premier album est une histoire en un seul volume qui raconte l’histoire de la 103e escadrille de chasse. Cette escadrille n’a jamais existé mais elle est inspirée d’un livre intitulé « Hisometaru Kûsen » (la bataille aérienne secrète) de Yoshio Matsumoto, pilote d’avion dans l’armée japonaise entre 1943 et 1945 dans le Pacifique. C’est donc une histoire romancée inspirée d’une histoire vraie.

1309301926120001.JPG

Lorsque j’ai commencé la lecture de cet album, j’avais une référence en tête. La superbe série manga « Zéro pour l’éternité » de Souichi Sumoto parue chez Delcourt. Au départ, de ma lecture, j’ai de suite été plongé dans la guerre du Pacifique en 1943. Les combats se succèdent. Pas beaucoup de sentiments pour introduire le sujet, de suite dans le vif du sujet avec des explications techniques sur la structure des avions, des explications sur les techniques de pilotage pendant les combats, sur les stratégies mises au point pour contrer l’aviation américaine malgré une infériorité numérique. Ce n’est qu’au fil de l’histoire que vient se greffer le côté psychologique du récit. Apprendre de ses expériences, durer, survivre…Vient pour terminer en fin de récit l’épisode des kamikazes…Je vous laisse découvrir la fin de ce récit qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.

1309301929150001.JPG

Je ne vous cache pas que j’ai été un peu déstabilisé par le début du récit. Fort technique, des combats alambiqués, des schémas de bataille…J’ai du m’accrocher pour suivre. Franchement, c’est différent à ce niveau de « Zéro pour l’éternité » et on reconnaît directement la patte de Romain Hugault qui a été probablement frappé par le côté « pilotage » et « technique d’aviation et de combat » qui prime au début du récit. C’est du haut niveau et probablement très instructif pour les aviateurs et les fous d’aviation tellement cela fourmille de détails techniques très ciblés.

Mais ce niveau technique a vite fait place à une réelle histoire humaine et surtout à son côté sombre et à la débâcle annoncée de l’aviation nippone.

1309301931170001.JPG

Le dessin est de bonne facture, précis au niveau des avions. Le scénario, je vous en ai déjà beaucoup dit. Paquet pour sa part nous sort un manga dans un format souple intermédiaire entre le format européen et le format type « manga ». C’est plutôt une bonne idée, cela permet d’avoir aussi des caractères un peu plus grands, surtout pour les petites notes en bas de page. Le prix officiel de l’album est de 9€, un prix démocratique.

1309301932240001.JPG

Au final, c’est une nouvelle bonne découverte que nous propose la collection « Cockpit ». Comme quoi, il reste encore des petites pépites à découvrir. Paquet annonce déjà un autre album du même auteur pour un avenir très rapproché…

 

 

Graphisme :      8,0/10

Scénario :        7,0/10

Moyenne :        7,5/10

 

Lien vers les édition de Paquet : ICI.

L'interview de l'auteur sur le site de Paquet: ICI

 

Capitol.

1309301933360001.JPG

03/10/2013

HELL SCHOOL - Tome 2: Orphelins.

capitol,hell school,ers,dugomier,le lombard,810,thriller,suspense,102013.capitol,hell school,ers,dugomier,le lombard,810,thriller,suspense,102013.Dessin : Benoît Ers - Scénario : Vincent Dugomier

Editions Le Lombard

Sortie : 04/10/2013

48 pages

Prix conseillé : 10,60 €

ISBN : 9782803632572

Thriller, Suspense.

 

Résumé (de l’éditeur): Située sur une petite île française, l'école de l'excellence est un établissement ultra-privé extrêmement rétrograde, dont les résultats ne sont plus à démontrer – le cauchemar de tout adolescent normalement constitué. Ainsi, le simple refus de Bastien, Hina et Boris de participer au bizutage suffira à les mettre au ban de toute vie sociale... ce qui leur laissera tout le temps d'enquêter sur les bizarreries de cette « École-Prison », comme la scolarisation gratuite des orphelins, ou les mystérieuses disparitions survenues dans l'école au cours des dernières années... 

1309271152380001.JPG

Mon avis : Le premier tome de la série m’avait un peu laissé sur ma faim mais avait malgré tout suscité en moi l’envie d’en savoir plus. Le deuxième tome vient de sortir et le moins que je puisse dire c’est qu’il répond tout à fait à mon attente. La trame de l’histoire se met bien en place et vient le moment des questions, du mystère mais aussi le début des investigations. Pourquoi ces disparitions d’élèves qui, en plus, sont des orphelins ? Pourquoi le bizutage est –il un passage obligé alors qu’il est formellement interdit en France ? Pourquoi la direction ne dit-elle rien sur ce bizutage et même le favorise-t-elle ? Quel est le but caché de ce système mis en place ? Beaucoup de questions que le scénariste Vincent Dugomier entretient très bien par le mystère.

1309271153450001.JPG

C’est aussi le moment pour les « bâtards », ceux qui n’ont pas voulu passer le bizutage et qui sont mis au ban de l’école, de préparer la contre-attaque, de se lancer dans une enquête pour mettre à mal le système, découvrir ce qu’il se cache derrière.

1309271155030001.JPG

Le graphisme de Benoît Ers tout en rondeur fait passer les pires sentiments comme une lettre à la poste. La lecture est agréable et facile mais cet album n’oublie pas de faire réfléchir le lecteur.

1309271155360001.JPG

C’est bien fichu et j’attends avec impatience le 3e et dernier tome de la série qui devrait nous donner les derniers éléments de l’intrigue puisque la série est prévue en 3 tomes.

 

Graphisme :      8,0 /10

Scénario :        8,0/10

Moyenne :        8,0/10

 

Lien vers les édition du Lombard : ICI

 

Capitol.

1309271157100001.JPG