18/06/2013

I.R.$. TEAM - Tome 1: Football connection.

Couv_190733.jpgPlancheA_190733.jpgDessin : Marc Bourgne - Scénario: Stephen Desberg

Editions Le Lombard

Collection Troisième vague

Sortie : 14/06/2013

48 pages

Prix conseillé : 12,00 €

ISBN : 9782803632282

Polar, Thriller, Football.

 

 

Résumé (de l’éditeur): La coupe du monde de football approche. L'événement aiguise les appétits financiers de mystérieux hommes de l'ombre. Des joueurs et des dirigeants de la FIFA sont soudoyés... Ceux qui refusent de céder sont éliminés. Face à l'ampleur du complot, Larry Max a besoin d'alliés. Il réunit autour de lui une équipe d'experts redoutables : l'inquiétante Laroya, sa collègue Mia Maï, ainsi que les agents Jared Gail et Scarlett Cossler, tout droit sortis des pages d' « Empire USA ».

1306162008500001.JPG

Mon avis : Encore une spin-off ! J’entends déjà les ronchons de tous poils ! Il faut bien dire que nous avons déjà eu l’expérience « IR$ - All Watcher » qui m’avait un peu déçu au niveau du dessin. Le manque d’uniformité graphique en était la cause surtout sur un tome (cherchez lequel ?) où c’était franchement bâclé et catastrophique.


Mais rassurez-vous ! Cela se passe dans le milieu du foot mais l’histoire est tout à fait dans le champ d’action de la série IR$. On y parle plus d’argent sale, de trucages de matches et de compétitions, de paris clandestins,…Larry Max n’a pas affaire à des enfants de chœur et cela va vite se savoir…Cela tire à tout va, intimidations, on y joue de la seringue pour un « oui », pour un « non », un cadavre de temps en temps pour faire beau…Des paquets d’argent en jeu et pas beaucoup d’éthique sportive. Je ne voyais pas ce scénario aussi noir et plus axé sur le sport. Ici, le sport, c’est juste pour faire beau dans le décor. Si vous avez une haute estime du sport et du football, n’ouvrez pas ce livre. Certains parents pourraient même avoir peur de conduire leurs enfants au foot. Mais qu’ils se rassurent : il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Les esclavagistes des temps modernes rodent autour des terrains de sports…Un scénario très noir donc mais aussi très fouillé avec de nombreuses variables. Vraiment un scénario à faire peur de Stephen Desberg.

1306162011140001.JPG

Au niveau du dessin, Marc Bourgne (le dernier Michel Vaillant, IR$ All Watcher,…) nous livre un graphisme consistant et bien maîtrisé. Reste à voir qui va dessiner les prochains tomes. J’espère qu’il y aura une unité graphique au fil des quatre tomes prévus pour cette série annexe. Le tome 2 sortira le 20 septembre 2013 et le tome 4 juste avant la prochaine coupe du monde au Brésil, histoire de surfer sur l’évènement qui approche.


Cela m’étonnerait quand même que Larry Max nettoie l’univers du foot où l’argent est roi. Tout a l’air propret mais l’arrière du décor est sordide…


J’ai apprécié cet album mais j’attends cependant la suite  pour vraiment me faire une idée. En un tome, le lecteur a pu déjà voir une liste bien longue des turpitudes que l’on peut rencontrer dans ce milieu. Reste à voir si le scénario va aller au bout de ses ambitions très grandes ou si la montagne va accoucher d’une souris. Intéressant.

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :       

 

Liens vers le site internet du Lombard : ICI.

 

Capitol.

1306162013430001.JPG

14/06/2013

LEONARD - Tome 44 : Tour de génie.

Couv_188634.jpg1306082223100001.JPGDessin : Turk - Scénario: Bob De Groot

Editions Le Lombard

Sortie : 14/06/2013

48 pages

Prix conseillé : 10,60 €

ISBN : 9782803632763

Humour

 

 

Résumé (de l’éditeur): Trop de gens l'ignorent... Après avoir inventé le vélo, Léonard a aussi créé la plus célèbre des courses cyclistes : le Tour de France. Dans son génie, il n'a rien oublié de ce qui en fait la célébrité aujourd'hui : les cols infranchissables (sauf par le disciple), la caravane du tour, le « pot belge »...Et pour aider son disciple à gravir les cols, il a trouvé un remontant infaillible ; l’E.P.O., un savant mélange d’épinards, de piments et d’oignons !

1306082223570001.JPG

1306082224200001.JPGMon avis : L’été sera « sports » au Lombard. Ce nouvel album de Léonard a convaincu les organisateurs du Tour de  France d’accorder l’agrément d’album officiel du Tour de France 2013, l’année du 10! RMC paradera également en tête de la caravane, fort d’un partenariat avec Le Lombard. C’est donc un album qui en connaît un rayon sur le cyclisme et qui part sur les chapeaux de roue !

Qui ne connaît pas le duo formé par Bob De Groot et Turk ? On les a déjà vu sévir ensemble dans pas mal d’aventures telles que Robin Dubois, Clifton et maintenant Léonard dont c’est déjà le 44eme tome ! Le deux compères ont trouvé dans l’Histoire avec un grand H une pépite appelée Léonard (de Vinci). Ils y ont adjoint un disciple dévoué (Disciplus simplex!), l’âme damnée qui expérimente à son corps défendant les inventions du génial créateur. En réalité, c’est le disciple qui est le vrai ressort de la série, l’élément déclencheur du rire à gorge déployée.

1306082226370001.JPG

Dans ce tome, dans l’histoire principale de l’album, Léonard invente le vélo moderne et le Tour de France. Les similitudes avec la réalité seraient un pur hasard teinté d’une mauvaise foi crasse… Tout y passe : La caravane publicitaire, la préparation scientifique de l’athlète, les contrôles anti-dopage, le bisou de la miss à l’arrivée, l’E.P.O.,…Le disciple « simplet » va y donner toute sa puissance…Quel talent ! De Groot y montre tout son talent de scénariste d’humour. Turk nous sert un dessin bien maîtrisé et très expressif. Rien que les mimiques du disciple valent le détour…

1306082227270001.JPG

Je ne vous cache pas que je me suis bien amusé à lire cet album. C’est plein de jeux de mots, de références. C’est inventif et décoiffant par moment. Cet album est réservé bien évidemment à un public jeune. Ce n’est donc pas pour les grincheux mais je suis sûr qu’il va cartonner sur les routes du Tour et dans les librairies. La lecture « type » de vacances…Un Léonard Grand Cru…

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :        

Liens vers le site internet du Lombard : ICI.

 

Capitol.

1306082228170001.JPG

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (1) | Tags : capitol, turk, de groot, le lombard, 810, humour, 062013, léonard |  Facebook | |

12/06/2013

LES FOOT-MANIACS -Tome 11

Couv_190057.jpgPlancheA_190057.jpgDessin : Olivier Saive - Scénario: Jenfèvre, Sulpice, Cazenove

Editions Bamboo

Sortie : 15/05/2013

48 pages

Prix conseillé : 10,60 €

ISBN : 9782818923801

Humour, Football.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Nom : Svatane. Fonction : Buteur. Signe particulier : faut pas l’embêter ! Avec un tel joueur dans son équipe, le FC Palajoy va enfin connaître les vertiges de la gloire, l’ivresse des sommets et faire tomber l’ancien record du club en gagnant ENFIN plus d’un match d’affilée ! Hélas, si Svatane a toutes les qualités sur le terrain, il y en a une qui lui fait défaut : il n’est pas contagieux et ses co-équipiers sont toujours aussi nuls !

1306091529290001.JPG

Mon avis : Avec la fin de l’année scolaire et du championnat de football, arrive le tome annuel de Foot-maniacs, le onzième de la série. Changement radical pour cet album. Le FC Palajoy, une équipe de bras cassés, va voir arriver un certain Svatane, ancien joueur du club slave de Castoidlavic. Il en a marre de jouer sous les bombes et cherche la tranquillité. Il débarque en France. Les lecteurs feront de suite le parallèle tant au niveau du physique que du comportement à Zlatan Ibrahimovic. Svatane est très fort balle au pied, marque des buts, fait gagner le club du FC Palajoy…Mais Svatane ne joue pas avec toi ! A partir de là, va suivre une série de gags très réussis sur le comportement ombrageux du talentueux joueur. Ses coéquipiers ne touchent pas plus le ballon qu’avant mais ce n’est pas trop grave puisque le FC Palajoy est parti vers les sommets grâce à Monsieur Svatane 100%.

1306091530220001.JPG

Au niveau du dessin, « Svatane » est bien caricaturé et ressemble au modèle dont il est inspiré. Olivier Saive déroule tranquillement dans son style efficace. Au niveau du scénario, je regrette une seule chose, c’est le manque d’unité de l’album. Pourquoi faut-il attendre la 17e planche pour voir débarquer Svatane ? Avant, cette planche, nous avons droit à des gags qui n’ont pas grand-chose à voir avec le sujet central de l’album. Il aurait été préférable de se focaliser sur l’excellente idée de base, la venue de Svatane, et développer le concept à fond. Dommage, car au final, l’album est fort inégal, le début de l’album étant plus faiblard par rapport à la fin de l’opus.

1306091531100001.JPG

Reste à voir maintenant si Svatane sera encore au FC Palajoy au prochain tome…Comme Svatane, Foot-maniacs va encore cartonner dans les librairies et autres rayons de grandes surfaces. Destiné à un public « jeunes » et amateur de foot.

1306091533410001.JPG

Et sache une chose : « si tu ne lis pas cette BD, Svatane pas content ! »  Qui a dit que le foot était quelque chose de sérieux ?

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :        

Liens vers le site internet de Bamboo : ICI.

 

Capitol.

1306091534510001.JPG

11/06/2013

ARDALEN - Vent de mémoires.

Couv_188458.jpgPlancheS_37778.jpgDessin & scénario: Miguelanxo Prado

Editions Casterman

Sortie : 22/05/2013

256 pages

Prix conseillé : 24,00 €

ISBN : 9782203029767

Roman, psychologie, neurologie, onirisme.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Chamboulée dans sa vie personnelle et professionnelle, Sabela se rend dans un village des montagnes de Galice, sur les traces d’un ami de sa famille. Mais sur place, sa rencontre amicale avec un vieil homme solitaire, Fidel, va bientôt bouleverser les projets de la jeune femme. En dépit de l’hostilité et de la jalousie de certains villageois alentour, l’un et l’autre en viennent rapidement à s’échanger confidences et souvenirs. Leurs récits s’entremêlent et la mémoire impétueuse de Fidel, qui invoque souvent l’univers coloré de Cuba, semble parfois acquérir la texture du réel : l’évocation de sa fiancée d’autrefois Rosalia, de son ami Ramon disparu dans un naufrage, d’une mystérieuse fée qui lui fait écouter la mer dans un coquillage, et jusqu’à ses visions du chant des baleines, qui lui apparaissent parfois à l’orée de la forêt, poussées par le vent…

1306082054520001.JPG

Mon avis : C’est un album ambitieux de près de 256 pages que nous proposent les éditions Casterman, pas avares de coups éditoriaux et de prises de risques. Autant le dire directement, il faut s’accrocher car 256 pages, ce n’est pas rien. En plus, le sujet n’est pas facile à traiter et demande un minimum de concentration, d’implication pour arriver au bout ce cette histoire, en ayant compris les tenants et les aboutissants d’un récit complexe. Ce n’est déjà pas facile de résumer le pitch de l’histoire…

1306082056190001.JPG

Sabela, une femme de la ville, arrive dans un village reculé à la recherche de quelqu’un qui aurait connu son grand-père en Amérique du Sud dans les années ‘30. Elle recherche ses racines et espère retrouver des personnes qui l’ont connu. Des hommes du village, pour lui faire une blague, l’envoient chez Fidel, un vieil homme dont la mémoire défaille. Ces deux personnages vont avoir du mal à communiquer mais ils vont finir par avoir de l’estime l’un pour l’autre. Fidel confond la réalité et ses rêves. Il va même s’inventer des souvenirs pour garder Sabela près de lui. Il est tellement impliqué dans ce processus qu’il prend ses rêves, ses inventions pour la réalité. De plus, il s’avère que ce que Fidel a inventé de sa propre initiative se vérifie dans la réalité.

1306082057510001.JPG

L’auteur distille au fur et à mesure du récit des éléments permettant de comprendre que Fidel est un malade qui relève de la psychiatrie. Prado réussit à mettre le doute dans l’esprit du lecteur. Où est la réalité, où est la fiction ? Qu’est ce qui relève du vécu, qu’est ce qui relève du rêve ? Quelle est la force du mental, peut-il influencer le réel ?   Je ne vous cacherai pas que par moment, il faut s’accrocher à certaines certitudes pour avancer cahin-caha dans le récit. Fidel divague dans ses rêves, ses pensées, ses souvenirs forts disparates et incomplets. Que faut-il donner comme crédit à ce que raconte Fidel ? Les dialogues sont parfois hermétiques, confus. Le rythme est lent, avec des répétitions. Le lecteur est plongé dans les incohérences de Fidel et doit faire le tri par rapport aux informations données par Sabela et l’auteur, en annexe du récit principal…Il faut avoir aussi du recul et avoir une once de poésie pour ne pas prendre le texte au pied de la lettre. Cartésiens s’abstenir !...Certains lecteurs vont se taper la tête contre les murs…

1306082101330001.JPG

Au niveau graphique, Prado nous offre une œuvre de grande qualité. Ceux qui ont déjà lu des œuvres de Prado (Trait de craie, la demeure des Gomez,…) connaissent déjà le trait mais surtout la technique de mise en couleur particulière du dessinateur espagnol. Le résultat est sublime et directement reconnaissable.

Encore une fois, c’est un livre que certains vont porter au pinacle et d’autres vont abandonner après 50 pages ! Un album exigeant mais je dois reconnaître que le voyage est singulier et qu’il vaut la peine que l’on s’y attarde…J’y ai même appris pas mal d’informations sur la neurologie. Comme quoi, le cerveau reste un grand inconnu de la médecine moderne, même si les progrès sont gigantesques ces dernières années. La critique salue globalement cette sortie de manière très positive. Reste à voir si ce bel album rencontrera son public.

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :        

 

Liens vers le site internet de Casterman : ICI.

 

Capitol.

 

1306082058510001.JPG