08/02/2013

LE ROYAUME DE BOREE- Tome 2: Henrick.

Couv_178425.jpg1301302104500001.JPGLa Saga des Pikkendorff

Dessin & scénario: Jacques Terpant 

D’après l’œuvre de Jean Raspail

Editions Delcourt

Sortie : 03/01/2013

54 pages

Prix conseillé : 14,30 €

ISBN : 9782756030685

Saga, aventures, anticipation, histoire

 

Résumé (de l’éditeur): Hanté par la Borée, le Duc August IV de Valduzia lance une campagne sur ces terres inconnues, sans résultat. Lors du compte rendu de ce fiasco, son attention se porte sur un homme : le capitaine Henrick de Pikkendorff. Le javelot primitif que celui-ci a rapporté de la frontière lui redonne espoir. Une nouvelle expédition est montée. Pikkendorff, accompagné de douze hommes, s'enfonce dans la Borée...

 1301302042380001.JPG

Mon avis : Le royaume de Borée est le second cycle de la saga Pikkendorff. Une saga à géométrie variable. Terpant avait sorti au départ en trois tomes « les sept cavaliers » toujours d’après le roman de Jean Raspail. Par la suite, ces albums ont été qualifiés de « premier cycle » de la saga. Le tome 1 du royaume de Borée annonçait pour sa part un second cycle de quatre albums. Le tome 2 annonce maintenant que le second cycle comportera non pas quatre albums mais trois albums seulement. Qui dit « second » veut dire qu’il n’y aura pas de troisième cycle car dans le cas contraire, on parlerait de deuxième cycle…Bref, on ne sait pas où nous mèneront Terpant et Delcourt…

1301302045370001.JPG

Ceci étant dit, c’est avec un réel plaisir que j’ai appris la sortie de ce deuxième album du second cycle ! Vous me suivez ? Il a fallu attendre 18 mois pour connaître enfin la suite de l’histoire. Du coup, j’ai relu les deux tomes dans la foulée, histoire de bien me rafraîchir la mémoire et de me rappeler tous les détails de l’histoire.

1301302047010001.JPG

Alors quoi de neuf? Le dessin est toujours aussi soigné. Le dessin de Terpant magnifie la nature mais aussi les personnages. Parfois, on a l’impression que les personnages sortent droit d’une galerie de tableaux de grands maîtres de la peinture. Les couleurs sont chaudes et éclatantes. Un vrai travail d’orfèvre.

1301302049210001.JPG

Au niveau du scénario, l’œuvre de Jean Raspail est le fondement de la série. Terpant a su nous rendre l’esprit et l’âme qui animent cette œuvre. On y retrouve les grandes lignes de force, à savoir l’exploration, le voyage, la découverte de l’inconnu, la mise en scène de la nature inviolée, la dernière frontière. Il s’agit bien d’une saga avec son côté extraordinaire, sa légende en marche, son récit didactique pour les générations futures. Cet album est la suite logique du premier album du cycle. On y découvre en réalité la deuxième génération de la famille Pikkendorff qui est toujours guidée par cette obsession monomaniaque de la recherche de la « Frontière ».

En conclusion, c’est toujours aussi passionnant !

 

Graphisme :     8,5/10

Scénario :       7,5/10

Moyenne :       8,0/10

 

Capitol.

1301302048510001.JPG

06/02/2013

FRERES D'OMBRE.

Couv_180743.jpgPlancheA_180743.jpgDessin : Sébastien Vassant - Scénario : Jérôme Piot

Editions Futuropolis

Sortie : 10/01/2013

144 pages

Prix conseillé : 22,00 €

ISBN : 9782754806879

Récit, immigration, société, Thriller

 

Résumé (de l’éditeur): Alain rencontre Kamel, arrivé clandestinement en France, alors qu’il réussit à échapper à un contrôle de police en gare de Marseille. Scandalisé par le traitement brutal des policiers, et confiant en l’homme qu’il voit pour la première fois, il accepte de le cacher chez lui, le faisant passer, auprès de ses proches, pour un collègue en convalescence. Il lui promet de lui venir en aide, pour retrouver son frère, travailleur saisonnier dans le Sud de la France. Mais rapidement, le doute s’installe : la télévision annonce que trois des dix clandestins arrêtés à Marseille seraient liés à un groupe terroriste…

 1301271848300001.JPG

Mon avis : Futuropolis a le nez pour dénicher des albums qui collent avec l’actualité. « Frères d’ombre » est un récit qui traite du problème de l’immigration clandestine et qui pose des questions. Faut-il aider ces gens qui essayent de venir travailler illégalement en Europe ? C’est la question que se pose Alain lorsqu’il tombe nez à nez avec Kamel, un illégal poursuivi par la police. Mais ce n’est que le début de l’histoire. Alain va mettre le doigt dans un engrenage qui va le mener beaucoup plus loin que ce qu’il était d’accord de faire au départ. Ensuite vient s’ajouter une autre question tout aussi importante et interpellante : Kamel fait-il partie d’un groupe terroriste ? Ai-je le droit d’aider quelqu’un qui sera peut-être un poseur de bombe ?

Les auteurs nous montrent Alain devant ses interrogations … C’est le début d’un thriller qui va tenir le lecteur en haleine jusqu’à la fin de cet album de 144 pages.

1301271849310001.JPG

Le scénario est bien construit. Les éléments sont injectés petit à petit dans l’histoire sans dévoiler trop tôt la fin de l’histoire. D’un récit sociétal, le lecteur se retrouve au cœur d’un thriller dont le dénouement arrive à l’extrême fin du récit.

1301271850510001.JPG

Le dessin de Vassant est bien adapté à la narration qui se veut avant tout réaliste et d’actualité. Sans être extraordinaire, il est sobre et efficace. Les planches comportent peu de cases mais les dessins, les situations se suivent dans la continuité sans grand effet graphique. C’est propre, lisible et efficace. Que demander de plus ?

1301271852080001.JPG

Cet album est agréable à lire. C’est comme si le lecteur regardait un reportage de société à la télévision. Cette histoire peut se passer chaque jour en France, en Belgique et nous en sommes peut-être le témoin sans le savoir … L’aventure se passe au coin de la rue mais en serez-vous l’acteur ?

 

Graphisme :     7,0/10

Scénario :       8,0/10

Moyenne :       7,5/10

 

Capitol.

1301271853200001.JPG

03/02/2013

BOMB ROAD - Tome 3: Yankee station.

 Couv_170102.jpgPlancheA_170102.jpgDessin & scénario : Michel Koeniguer

Editions Paquet

Collection cockpit

Sortie : 05/09/2012

48 pages

Prix conseillé : 13,50 €

ISBN : 9782888904793

Aviation, aventure, guerre, Vietnam

 

Résumé (de l’éditeur): 1972.La guerre n'est plus qu'une plaie qui n'en finit pas de saigner, enterrant les illusions des années soixante. Nixon a retiré pratiquement toutes les troupes au sol, ne laissant que des conseillers et notre puissance aérienne au service d'un Sud Viêt Nam agonisant. Avec l'assaut du Nord Viêt Nam contre son voisin du Sud en mai débute l'opération Linebacker, une campagne de bombardement contre le Nord. Un peu tard pour gagner la guerre, mais pas trop pour que je joue mon dernier round dans le ciel de ce que les Français appelait l'Indochine...

 1301241109570001.JPG

Mon avis :Troisième et dernier tome de la série Bomb Road, dessinée et scénarisée par Michel Koeniguer. J’ai apprécié cette série et je dois dire que le tome 3 est plus réussi tant au niveau du dessin, de la mise au net et de la colorisation et du scénario.

1301241109180001.JPG

Au niveau du dessin, j’ai été agréablement surpris par la progression de la qualité graphique au fil des tomes. Le tome 1 était bon mais franchement perfectible. Le tome 2 était nettement meilleur que le premier. Le tome 3 est encore meilleur que le 2, le résultat est remarquable.

1301241116130001.JPG

Les postures et les visages sont nettement améliorés, j’ai vraiment été agréablement surpris. Ce qui touche l’aviation est près de la perfection. La mise au net et la colorisation ont suivi le même mouvement. Michel Koeniguer s’en sort haut la main.

Le scénario nous donne la fin de l’histoire et dévoile certains éléments qui restaient en suspens. Il y a de l’action. On y raconte le quotidien des pilotes de chasse avec les problèmes que peuvent amener de telles missions au dessus du territoire ennemi.

1301241117170001.JPG

Une fois de plus, la collection cockpit ne m’a pas déçu. Je suppose qu’il y aura d’autres projets pour Koeniguer chez Paquet, car son travail s’est bonifié au fil des trois tomes de la série. A noter qu’un magnifique coffret peut être acheté avec le tome 3 et qui permet de reprendre les 3 albums. Mais le coffret est presque épuisé. Il n’est plus disponible sur le site de vente de chez Paquet. Il doit certainement en rester quelques uns chez les libraires. Comme quoi, cette série ne laisse pas les lecteurs indifférents.

 

Graphisme :     8,0/10

Scénario :       8,0/10

Moyenne :       8,0/10

 

Capitol.

1301241117390001.JPG

01/02/2013

CREVE SAUCISSE.

Couv_180264.jpgPlancheA_180264.jpgDessin : Simon Hureau - Scénario : Pascal Rabaté

Editions Futuropolis

Sortie : 10/01/2013

80 pages

Prix conseillé : 17,00 €

ISBN : 9782754808866

Polar, drame, comédie humaine.

 

Résumé (de l’éditeur): Didier est boucher, amateur de bande dessinée et… cocu ! Cela lui bousille la vie. Sandrine, son épouse, le trompe avec leur meilleur ami, Éric. Cela fait au moins un an que cela dure, depuis les vacances passées. Il aime sa femme plus que tout, il est patient, mais il ne supporte plus ses mensonges et ne peut définitivement plus encadrer son ancien copain. Il décide donc de se venger. Et son idée, il va la trouver dans un classique de la bande dessinée… 

1301222044330001.JPG

Mon avis : La titre interpelle déjà : « crève saucisse » ! La couverture est digne d’un étal de boucher. C’est le grand retour de Pascal Rabaté qui s’associe à Simon Hureau pour nous raconter au départ ce qui est une histoire banale. Didier, boucher de son état, se fait mettre des cornes par son meilleur ami Eric. Rien de bien innovant au départ ! Mais la mécanique est en route et bien en route. La vengeance est un plat qui se mange froid…très froid. Au départ, il se dit que sa femme va se lasser de cette passade et qu’elle va revenir à de meilleurs sentiments. Car le pire, c’est qu’il sait qu’il est cocu mais il n’a rien dit. Il encaisse et la rancœur monte petit à petit. Il va échafauder un plan en lisant une bande dessinée de Gil Jourdan car c’est un grand fan de bande dessinée !...Il veut réaliser le crime parfait jusqu’à ce que…Je vous laisse découvrir la suite. C’est décapant, noir, implacable et à la fois complètement déjanté et jubilatoire. On voit le piège se tendre et se refermer. Mais la morale de l’histoire, c’est le crime ne paye pas toujours comme le voudrait le justicier.

1301222045360001.JPG

L’histoire est très bien découpée, les dialogues sont justes et touchent leur cible. C’est un vrai plaisir de lecture car l’idée de scénario au départ basique est magnifiquement développée pour arriver à capter l’attention du lecteur et pour ne plus la relâcher qu’à la dernière planche de l’album. C’est inventif, rafraîchissant.

1301222047030001.JPG

Le dessin de Hureau sans être exceptionnel est dans la plus pure tradition de la farce, de la comédie de boulevard. Des personnages bien dessinés, des situations bien décrites. Il n’y a qu’à se faire porter par le récit.

1301222048070001.JPG

Au final, un album que j’ai dévoré avec délectation, avec un plaisir immense tellement c’est drôle et bien mis en place. Mon premier album « coup de cœur » de l’année 2013. Je parie que cet album sera bien vite adapté au cinéma. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. A lire de toute urgence !

 

Graphisme :     8,0/10

Scénario :      10,0/10

Moyenne :       9,0/10

 

Capitol.

Lien vers le site internet de Futuropolis: ICI.

1301222048310001.JPG