19/05/2015

MONIKA - Tome 1: Les bals masqués.

Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015Dessin : Guillem March - Scénario: Thilde Barboni

Sortie : 07/05/2015

Editeur : Dupuis

64 pages – Cartonné

Polar, Thriller, suspense, érotisme.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur): Monika, vidéaste et plasticienne, accepte de cacher Théo, génial inventeur sur le point de construire un androïde convoité. Avec l'aide de son ami hacker, Monika enquête sur sa sœur disparue. Elle est alors entraînée dans le monde interlope des "bals masqués"... Elle rencontre et séduit Christian Epson, le dernier homme à avoir vu Erika. Charismatique, Epson est un politique et est en voie d'accéder aux plus hautes marches du pouvoir. Mais des attentats éclatent et viennent troubler le jeu voluptueux de la performeuse.

Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015

 

«  Je vois que malgré vos airs effarouchés, vous vous y connaissez en plaisirs raffinés ! »

 

Mon avis : Ce mois de mai 2015 est le mois des sorties BD pour Thilde Barboni qui sort coup sur coup deux albums, un chez Sandawé (Les anges visiteurs, tome 1) et le premier tome de « Monika » qui sort chez Dupuis. Cet album est dessiné en collaboration avec Guillem March. On sent de suite que Dupuis compte sur cet album. Envoi de presse, relance par mail, proposition d’interview, rien n’est oublié pour faire parler de cet album dans la presse, sur internet.

Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015

Thilde Barboni est traductrice de profession et une écrivaine belge. Elle a déjà à son actif une bonne dizaine de romans parus en Belgique, France et Suisse dont certains ont été traduits aussi en allemand et en coréen. Elle a écrit également plusieurs pièces de théâtre et a collaboré à des émissions radiophoniques avec la RTBF. Au niveau de la bande dessinée, en tant que scénariste, rappelons à son actif  l’album « Rose d’Elisabethville » ou « Agence Interpol » édités chez Dupuis. Guillem March est un dessinateur espagnol spécialisé dans les comics. Il a déjà fait des petites incursions dans le franco-belge via Dupuis et Paquet. C’est le premier ouvrage en commun du tandem.

Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015

Quand j’ai eu l’album en main et que j’ai vu la couverture très suggestive, je me suis dit que le récit risquait d’être chaud. Ma première impression en feuilletant l’album est d’avoir affaire à un récit érotique mais le scénario allait-il être à la hauteur des espérances? Un deuxième élément m’a frappé de suite c’est l’aspect graphique et surtout l’emploi des couleurs. Les teintes sont très claires, le blanc domine d’autant plus que l’héroïne principale de l’histoire est au début du récit une sorte d’oie blanche, court vêtue, à la peau digne d’un hiver arctique. Mais enfin, chacun sait que les premières impressions peuvent être trompeuses. C’est encore le cas pour cet album qui m’a paru étrange à première vue. L’album en lui-même est très soigné, la couverture très classe et agréable au touché. La reliure est bien réalisée, le papier est de qualité. L’impression a été réalisée par l’imprimerie Lesaffre, une référence.

Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015

Le dessin de March est très épuré. Il connait bien l’anatomie et nous sert les corps de ses personnages sur ses planches de façon très élégante et plastique. La composition des planches est relativement classique, les expressions corporelles sont parfaites. Les visages pourraient être améliorés, manquent parfois de relief, de sentiments. La colorisation de March est atypique et pourrait en décontenancer certains. Il a fait dans le léger. Nous ne sommes pas dans les couleurs saturées d’un Largo Winch ou d’un XIII !

Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015

Le scénario de Thilde Barboni m’a plutôt étonné, en bien. Ce n’est pas simplement une histoire à base érotique avec une histoire légère, trop légère. Non, il s’agit d’un vrai polar, un thriller aussi, mais qui débute dans des soirées spéciales, des sortes de « bals masqués » pour une certaine caste de personnages friqués et avides de quelque peu s’encanailler. Il faut bien un peu attirer le chaland de lecteur. Monika recherche sa sœur disparue qui fréquentait ce milieu un  peu louche, très secret,…Et en plus, le premier contact de Monika a lieu avec un jeune politicien promis à un brillant avenir…Sexe, politique, mystère, menaces, manipulations…Vous avez tous les ingrédients pour monter un polar, un thriller digne des meilleures productions hollywoodiennes.

 

Se cacher est un plaisir. Fuir, une volupté.

 

Notons qu’il s’agit d’un diptyque et que la fin de l’histoire sera pour bientôt (septembre 2015). Quelques planches graphiques explicatives du travail du dessinateur ponctuent la fin de l’album.

Pour ma part, j’ai été séduit par la façon qu’ont eue les auteurs de traiter le sujet. Thilde Barboni en tant que romancière a bien distillé l’histoire au fil des planches avec les éléments adéquats pour faire monter la sauce et donner un sens au récit. March impose son graphisme qui lui est propre, très stylisé et dépouillé. Seul la couleur pourra en déstabiliser certains mais encore une fois, même dans le domaine de la colorisation, il assume ses choix de façon convaincante. J’ai bien aimé ce voyage dans ce monde entre lumière et ténèbres.

 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Dupuis : ICI.

 

 

Capitol.

Monika, Les bals masqués, March, Barboni, 8/10, Polar, Thriller, suspense, érotisme,05/2015

 

 

18/05/2015

BARON ROUGE - Tome 3: Donjons et dragons.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015Dessin : Carlos Puerta - Scénario: Pierre Veys

Sortie : 03/04/2015

Editeur : Zéphyr BD

64 pages – Cartonné

Aventure, aviation, Histoire, première guerre mondiale, von Richthofen.

 

Résumé (de l’éditeur): Manfred von Richthofen et son ami Willy aiment la guerre. Ils ont été formés pour cela. Le front russe leur donne la possibilité de s’amuser, en faisant un maximum de dégâts et de victimes. Ils rejoignent ensuite une escadrille de chasse basée dans le nord de la France. Manfred y retrouve Friederich, son ennemi mortel, pilote dans la même escadrille. Grâce à un appareil performant, l’Albatros, Manfred fait des ravages parmi les pilotes anglais. Il parvient même à stopper des offensives terrestres en détruisant les monstrueux chars alliés. Mais pour le Baron, le véritable danger vient de son camp.

 

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

 

 

«  Survivre à la guerre ? Quelle idée déprimante… »

 

Mon avis : Le troisième tome du Baron Rouge est sorti le 3 avril 2015 en librairie dans une relative indifférence et c’est dommage. Dupuis a pris le contrôle de Zéphyr mais les sorties restent un peu trop confidentielles à mon goût sur le plan du marketing d’autant plus que cette série est d’une qualité exceptionnelle pour les amateurs d’aviation. Et puis, le Baron Rouge, Manfred von Richthofen, ce n’est pas n’importe qui. Près d’un siècle après ses exploits aériens, il est resté dans les mémoires, même s’il était allemand.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015Ayant déjà loupé la sortie du tome deux en son temps (il y a vraiment trop de sorties pour pouvoir tout suivre), je me suis permis de relire la totalité des trois tomes d’un seul coup, ce qui est beaucoup plus confortable et passionnant. Plus besoin de se rappeler les péripéties du tome 1 lu deux ans plus tôt…Quand on aime, on ne compte pas. J’ai donc acheté la « version intégrale », soit le tome 3 avec le coffret qui peut contenir les trois premiers tomes pour un modeste supplément de 4 euros. En plus, j’ai trouvé un ex-libris en prime de meilleur effet. C’est le bon plan concernant cet album, dépêchez-vous d’aller voir s’il en reste chez votre libraire.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

 

La paire Puerta-Veys, on en a déjà parlé avec la série Adamson. Une superbe série qui s’est arrêtée, dieu sait pourquoi, au troisième tome. Après un début chaotique chez Robert Laffont et une reprise par Delcourt, la série a été abandonnée probablement pour un manque de rentabilité. Pourtant le dessin de Puerta et le scénario de Veys m’avaient subjugué. J’espère toujours pouvoir un jour lire la suite de cette série…L’espoir fait vivre…

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

On les retrouve ensuite chez Zéphyr, un éditeur spécialisé « aviation ». La série conte de façon très libre la vie du pilote d’avion allemand, appelé le « Baron Rouge », Manfred von Richthofen. La série était annoncée pour 5 à 6 tomes mais il semblerait qu’on en restera à trois. Le coffret avec la mention « l’intégrale » semble conforter ce point de vue. La fin de l’histoire est abrupte, complètement inattendue, ce qui va faire rugir les spécialistes et les défenseurs du mythe. Comment Veys a-t-il osé ? Certains commentateurs sur le net parlent de scénario bâclé, d’hérésie. Pour ces gardiens du temple, rappelons qu’il ne s’agit pas d’une biographie historique mais d’une libre interprétation et adaptation de sa vie. Veys s’est surtout approprié sans y toucher, le sale caractère, très spécial et décalé, du Baron Rouge. Il avait pour habitude de provoquer (d’où la couleur de son avion peint en rouge) pour faire monter son adrénaline et celui de ses adversaires. Mais Pierre Veys s’est permis de grandes libertés avec le caractère historique des événements. Et cela ne passe pas chez certains lecteurs qui veulent que l’église reste au milieu du village. Pour ma part, dès le moment où on ne revendique pas une biographie historique précise mais une libre adaptation romancée, cela ne me dérange nullement. J’ai même été surpris et là, le but est atteint. C’est ce que je demande dans mes lectures. Si on sait dès le début comment cela va se terminer, c’est beaucoup moins amusant à lire. Pour en terminer avec le scénario, on peut à la lecture de la dernière planche penser que l’histoire va s’arrêter là avec le crash de l’avion. Par ma part, je suis d’avis qu’un bon scénariste peut toujours trouver un tour de passe-passe plausible pour prolonger la série.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

Le dessin de Puerta fait en général l’unanimité ou presque. Je trouve son dessin hyperréaliste de très bonne facture. La mise en couleurs, moitié aquarelle, moitié numérique est vraiment au top. On trouvera toujours bien quelques ronchons qui trouveront qu’il a copié ou décalqué des photos et que c’est un peu facile. Si c’était si facile, je pense que beaucoup feraient comme Puerta. Je leur rappellerai quand même qu’à l’époque les documents photographiques de qualité des combats aériens étaient très rares. Copier devient donc encore plus difficile…Cette théorie ne tient  pas longtemps la route.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

Pour en terminer, j’ai beaucoup apprécié cet album pour sa qualité graphique exceptionnelle. Au niveau du scénario, il a l’audace de laisser libre court à une option non historique, fort improbable. C’est ce cocktail peu banal qui m’a bien plu. Reste à voir maintenant quels seront les prochains projets de ce duo étonnant et détonnant. Ne pas les soutenir serait du gâchis !

 

a09-3e78912.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Liens vers le site internet de Carlos Puerta : ICI.

 

 

Capitol.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

14/05/2015

LIBERATORE- Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire.

Liberatore, Baudelaire, Glénat, Les Fleurs du mal, 8/10, Graphisme, Art, pictural, 05/2015Illustrateur : Liberatore - Auteur: Charles Baudelaire

Sortie : 06/05/2015

Editeur : Glénat

88 pages – Cartonné

Graphisme, Art pictural, Baudelaire.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur): « Le 25 juin 1857, la publication des Fleurs du mal fait l’effet d’une bombe. Ce recueil de poésie signé Charles Baudelaire offusque autant qu’il fascine. L’auteur y puise son inspiration dans la mort, la déchéance, le sang, la drogue ; autant de sujets pour le moins... non conventionnels. Son œuvre a marqué la poésie et la littérature comme jamais, inspirant des générations de grands auteurs après lui. »… « Liberatore est de ceux-là. Après Les Onze Mille Verges d’Apollinaire, le sulfureux illustrateur italien s’attaque à une nouvelle œuvre majeure de la poésie et de la littérature française. »

 

«  Loin ! Loin ! Ici la boue est faite de nos pleurs ! »

 

 

Un poème :

 

L'albatrosLiberatore, Baudelaire, Glénat, Les Fleurs du mal, 8/10, Graphisme, Art, pictural, 05/2015

 

 

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage

Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,

Qui suivent, indolents compagnons de voyage,

Le navire glissant sur les gouffres amers.

 

 

A peine les ont-ils déposés sur les planches,

Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,

Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches

Comme des avirons traîner à côté d'eux.

 

 

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !

Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !

L'un agace son bec avec un brûle-gueule,

L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

 

 

Le Poète est semblable au prince des nuées

Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;

Exilé sur le sol au milieu des huées,

Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

 

Charles Baudelaire.

 

 

Mon avis : Une fois n’est pas coutume ! Cet album grand format (279 x 357 mm)  n’est pas une bande dessinée ! C’est plutôt un livre d’Art avec un grand A. D’ailleurs, dans ma présentation, je ne parle pas de dessinateur et de scénariste mais d’illustrateur et d’auteur. L’album est de grande qualité, très bien imprimé. A gauche, le texte de Baudelaire, une sélection de 29 poèmes tirés du livre  « Les Fleurs du mal ». A droite, le dessin de Liberatore. Parfois, le lecteur découvre un détail de l’illustration puis en dépliant la feuille qui est pliée en deux ou trois pans, on tombe sur l’illustration complète, beaucoup plus grande, beaucoup plus parlante. Bref, on en prend plein la vue ! La seconde partie de l’album est appelée : « Genèse : esquisses et recherches ». Probablement  pour moi la partie la plus passionnante de l’album où on voit vraiment le talent graphique de Liberatore.

Liberatore, Baudelaire, Glénat, Les Fleurs du mal, 8/10, Graphisme, Art, pictural, 05/2015

Les textes de Charles Baudelaire (1821-1867) ont révolutionné la poésie et la littérature française et mondiale. Il a fait beaucoup d’émules mais peu sont arrivés à hauteur de sa cheville. Son style, sa syntaxe, son vocabulaire, les thèmes abordées, sa vue sur la société, le traitement des sujets sans concession, le met rapidement au pinacle de la poésie. « Les Fleurs du mal » est publié en 1857 puis poursuivi et condamné pour « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs » deux mois plus tard. La presse lui est très hostile. Il est condamné à une forte amende qui sera par la suite réduite grâce à l’intervention de l’Impératrice Eugénie. Baudelaire sortira de cette affaire très meurtri. Le premier artiste à avoir illustré « Les Fleurs du mal » est Félicien Rops en 1866.

Liberatore, Baudelaire, Glénat, Les Fleurs du mal, 8/10, Graphisme, Art, pictural, 05/2015

Tanino Liberatore est né en Italie en 1953 et vit à Paris. Sa série en bande dessinée la plus célèbre est Ranx. Il travaille aussi pour le cinéma. En 2011, il fait paraître chez Drugstore deux beaux livres : « Les Onze Mille Verges » (d’après le célèbre texte pornographique de Guillaume Apollinaire) et « Les Femmes ». Il fait partie de cette catégorie d’auteurs qui vont de plus en plus vers les cimaises et se font une réputation dans le monde de l’Art.

Dans cet album, on peut découvrir la façon de dessiner de Liberatore, que ce soit de façon crue et hyperréaliste mais aussi avec un trait assuré et bien fini dans la première partie de l’album ou de façon plus brute, plus spontanée et à peine fignolée dans les esquisses de la seconde partie où on peut juger le dessin de l’illustrateur dans ses fondements, ses bases et ses développements graphiques. A noter cependant que certaines planches ne sont pas à mettre dans toutes les mains !

Liberatore, Baudelaire, Glénat, Les Fleurs du mal, 8/10, Graphisme, Art, pictural, 05/2015

Un magnifique album de qualité qui ne dépareillera pas dans une bibliothèque. Un album de classe qui restera, quelque-soit l’époque,  moderne et d’actualité. Son prix  (39€) va probablement en décourager quelques-uns mais on reste ici dans un album à petit tirage, de haut de gamme, pour un public ciblé de connaisseurs.

 

a08-3e78906.gifDessin

 

Lien vers la fiche technique de l’album chez Glénat : ICI.

Lien vers le site internet de Liberatore : ICI.

 

 

Capitol.

 

Liberatore, Baudelaire, Glénat, Les Fleurs du mal, 8/10, Graphisme, Art, pictural, 05/2015

 

13/05/2015

La nuit de l'Empereur - Tome 1: Les Vieilles Moustaches.

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015Dessin : Xavier Delaporte - Scénario: Patrice Ordas

Sortie : 01/04/2015

Editeur : Grand Angle

46 pages – Cartonné

Aventure, Histoire, Napoléon, Russie

 

 

Résumé (de l’éditeur): Alors que la Grande Armée fait retraite au travers de la steppe russe, Napoléon est certain que des comploteurs veulent l’assassiner. Martel, officier de sa garde rapprochée, propose de lui inventer un sosie attirant sur lui les coups destinés à sa Majesté. Pendant ce temps, l’empereur voyagera anonymement, escorté par une escouade de vétérans. Mais tandis que Napoléon et ses grognards sont assaillis par l’ennemi, le sosie est blessé puis enlevé…

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015

«Je sais que tu fus royaliste. Qui protègerait mieux l’Empereur contre les républicains qui veulent l’abattre ? »

 

 

Mon avis : l’année 2015 est l’année de la commémoration du 200e anniversaire de la bataille de Waterloo en 1815. Je sais bien qu’en France, on n’aime pas trop célébrer une défaite de Napoléon. Mais cette date est très importante dans l’histoire de l’Europe avec toutes les conséquences qui vont en découler. Les maisons d’édition nous préparent cependant toutes « leur » album sur Waterloo. L’album officiel sera d’ailleurs publié chez Sandawé. On va donc être bientôt submergé par la « Napoléonite aigüe ».

 

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015

 

Grand Angle nous sort un diptyque sur Napoléon mais pas (encore) sur Waterloo. Mais cela sent quand même le roussi pour Napoléon. Nous sommes en septembre 1812 et c’est la retraite de Russie, c’est la débâcle, le retour vers la France sous la neige. Le début de la fin…

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015

Nous retrouvons pour cet ouvrage deux auteurs. Xavier Delaporte est dessinateur, illustrateur ; C’est sur le tard qu’il décide de quitter l’administration et de se lancer en tant que professionnel dans la BD. Courageux quand on connait l’état actuel du marché. Il faut croire en soi et en ses possibilités ! Il a sorti pour rappel Chaabi chez Futuropolis en 2007 et La Lignée T2 chez Grand Angle en 2012. Patrice Ordas est lui un spécialiste des scénarios historiques. C'est vraiment une pointure dans son domaine. Ses dernières réalisations sont Ambulance 13, L’œil des Dobermans, Le fils de l’officier, S.O.S. Lusitania chez Grand Angle, pour ne citer que ceux-là.

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015

Le dessin de Delaporte me fait directement penser à Paul Gillon, la même élégance graphique tant au niveau des personnages (apparences physiques, expressions des visages) que pour les scènes d’action. Au final, cela nous vaut au niveau graphique à un album de belle facture. La composition des planches et la disposition des cases peuvent être qualifiées de classique. Le découpage est judicieux et les angles de vue sont cependant dynamiques.

Le scénario d’Ordas  met l’accent sur la psychologie des personnages lors d’un épisode difficile de Napoléon. Ordas nous présente une brochette de personnages radicalement différents qui gravitent pour des raisons diverses autour de l’Empereur. Martel, un ex-royaliste, la comtesse Danilova, dame de compagnie de la comtesse Walewska, des vieux grognards qui sont prêt à donner leur vie pour Napoléon. Si on ajoute qu’il y a en France des républicains qui attendent leur heure pour profiter de la chute de Napoléon, vous avez une idée de l’ambiance délétère qui plane autour de Napoléon Bonaparte. Le scénario nous raconte donc la retraite  de l’Empereur qui n’est pas de tout repos, poursuivi par les Cosaques dans l’impitoyable hiver russe.

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015

Le décor est planté. Qu’est-ce que j’en ai pensé ? Je l’ai déjà dit, le dessin est réussi par contre j’ai eu des difficultés avec le scénario. J’ai trouvé que cela manquait de dynamisme au niveau de la narration, de cohérence. C’est compliqué, très compliqué comme histoire et plusieurs fois, je me suis dit que ce récit traînait en longueur. J’ai lu l’album en plusieurs fois, pas en une traite. Pour moi, c’est significatif.

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015

Je pense que cet album plaira plus à des lecteurs friands d’études psychologiques, des faces cachées de l’Empire. En effet, il est plus facile d’assumer des victoires que des défaites. Pour moi, il y a un goût de trop peu, un manque de clarté dans le récit. Reste à attendre le second tome pour se faire une idée définitive sur ce diptyque.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a06-3e788fc.gifScénario

 

a06-3e788fc.gifMoyenne 

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album chez Grand Angle : ICI.

 

 

Capitol.

 

La nuit de l'empereur, les Vieilles Moustaches, Delaporte, Ordas, Grand Angle, 6/10, Histoire, aventure, Napoléon, Russie, 04/2015