23/11/2012

IL ETAIT UNE FOIS EN FRANCE -Tome 6: La terre Promise.

Couv_172921.jpgPlancheA_172921.jpgDessin : Sylvain Vallée - Scénario: Fabien Nury

Editions Glenat

Sortie : 24/10/2012

66 pages

Prix conseillé : 14,95 €

ISBN : 9782723484992

Histoire - Biographie romancée.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Juillet 1949. Joseph Joanovici comparaît devant la Cour de Justice de Paris pour collaboration. Son avocat est optimiste : les jurés lui pardonneront d’avoir fait fortune sur le dos des nazis, quand ils verront le nombre de Juifs qu’il a sauvés ! Monsieur Joseph lui aussi veut encore croire qu’il pourra se faire oublier, peut-être même trouver refuge en Terre Promise... C’est sans compter sur la haine tenace du juge Legentil, qui suivrait son ennemi intime jusqu’en enfer si cela lui permettait de faire triompher la justice.

 

1211131913280001.JPG

Mon avis : C’est le 6e et dernier tome d’une série, une saga qui a été reconnue par le public et la critique, récompensée par le Prix de la série au festival d’Angoulème 2011 (enfin une récompense qui fait l’unanimité). C’est un immense succès en librairie et c’est mérité. SambaBD n’a pas cessé de dire à ses lecteurs qu’il s’agissait d’une série de tout premier plan, à ne pas rater. Elle a tenu les lecteurs en haleine jusqu’à la dernière planche.

1211131916000001.JPG

Jusqu’au bout de sa vie, Joseph Joanovici, le personnage principal, a cru en sa bonne étoile et a cru pouvoir se refaire, faire oublier son passé trouble, ses petites et grandes magouilles, passer pour un philanthrope et un sauveur de la France. Mais c’est sans compter sur la haine tenace du juge Legentil qui ne va pas lâcher le morceau et va le poursuivre jusqu’à son dernier souffle pour faire triompher la vérité et la justice.

1211131918040001.JPG

Fabien Nury et Sylvain Vallée ont fait un travail extraordinaire pour nous raconter de façon romancée la vie réelle de Joseph Joanovici. Ils réussissent à rendre aux lecteurs les sentiments contradictoires qui émanent de cette histoire. Le personnage principal est à la fois grandiose et abject, séducteur et manipulateur, Dr Jekyll et Mister Hyde, le bien et le mal. Les auteurs nous le décrive d’une façon tellement extraordinaire que le lecteur ne peut être que perturbé, ne sachant plus où est la limite entre l’acceptable et l’inacceptable. Tant au niveau du dessin que de la narration, il s’agit d’une bande dessinée réussie et extraordinaire.

1211131919550001.JPG

On en est même à se demander ce que va faire ce tandem après cette saga qui restera marquée d’une pierre blanche. Si vous ne connaissez pas cette série, lisez-là sans attendre. Ce serait impardonnable !

1211131921050001.JPG

Une petite maxime pour terminer, reprise en page de garde de ce 6e tome, et qui résume bien l’album :

« Nul homme n’est assez riche pour racheter son passé ». Oscar Wilde.

 

Graphisme :   8,5/10

Scénario :     9,5/10

Moyenne :     9,0/10

 

Capitol.

1211131916380001.JPG

21/11/2012

TOM CARBONE - Intégrale volume 1.

Couv_174730.jpgPlancheA_174730.jpgDessin : Cromheecke - Scénario: Letzer

Editions Glenat

Sortie : 26/09/2012

208 pages

Prix conseillé : 30,00 €

ISBN : 9782723486927

Humour

 

 

Résumé (de l’éditeur): Tonton Tom Carbone a toujours des tas d’histoires à raconter ! Des histoires de lapins, de loups, d’ours, de poules, de veaux, vaches, cochons, couvée, et même, tiens, des contes de fée. Seulement voilà : les lapins de Tom Carbone pilotent des motos pour aller acheter des croissants qui parlent et ses ours se déguisent en chasseurs de papillons…

 

1211171201490001.JPG

Mon avis : Tom Carbone est une des séries d’humour que j’aime le plus mais apparemment tout le monde ne partage pas mon avis. Au départ, Tom Carbone a sévi dans le journal de Spirou puis a été édité en quatre tomes chez Dupuis. C’est la logique commerciale. Ensuite, plus rien…Plus de 10 ans de silence. Il y avait bien moyen de dégoter un 5e tome paru mais uniquement en langue néerlandaise. Il fallait vraiment beaucoup aimer Tom Carbone pour se lancer dans la langue de Vondel…Et voilà que les éditions Glenat, sous l’impulsion de Lewis Trondheim, grand fan de la série, qui préface l’album, nous sortent, je cite : « une intégrale en deux volumes de la série culte et épuisée depuis belle lurette en France ! Une série qui développe un humour tendre et absurde, vénérée par toute une génération d'auteurs de BD ! » J’en viens maintenant à me poser la question de savoir pourquoi Dupuis n’a pas voulu aller plus loin que le tome 4 de cette série. Je suppose que cette série n’a pas trouvé son public. Culte mais pas vendeur…

1211171203420001.JPG

Les auteurs sont anversois. Laurent Letzer est issu d’une famille francophone d’Anvers (je ne sais pas s’il est copain avec Bart De Wever, le nationaliste flamand, futur bourgmestre d’Anvers!...). Luc Cromheecke a baigné dans une ambiance artistique puisque son grand-père était un sculpteur de renom. Le chameau à l’entrée du zoo d’Anvers, c’est lui. Laurent et Luc se rencontrent aux Beaux-Arts d’Anvers. Férus de Gotlib et Franquin, ils vont à contre courant de leurs professeurs. Luc Cromheecke a même l’honneur de se faire virer (comme un certain Vincent Van Gogh, 100 ans auparavant). Pas question de faire des « petits Mickeys » ! Laurent Letzer est intrigué par le côté « révolutionnaire » de Luc Cromheecke et lui propose de collaborer pour le meilleur et pour le rire… Tom Carbone est né…

1211171154350001.JPG

Un entretien d’introduction avec les auteurs vous fait entrer dans leur monde en début1211171153570001.JPG d’album. Suivent ensuite les deux premiers tomes de Tom Carbone à savoir : « en bonne compagnie » et « mise en boite » qui sont pour moi les deux meilleurs tomes parus en français. Même si graphiquement Tom Carbone va évoluer et s’améliorer par la suite, le scénario est vraiment extraordinaire. Le premier volume de l’intégrale se poursuit avec deux histoires inédites à savoir « Lunatoys » et « Tannenbaum ». Ce sont deux histoires complètes qui se suivent et sont très représentatives de l’univers de Tom Carbone. Elles ne sont jamais parues en album en français et c’est le vrai plus de ce premier volume de l’intégrale. Je n’ai qu’un seul regret : « Tannenbaum » a été ressorti des archives de Luc Cromheecke mais se trouve toujours à l’état brut. Le dessin est semi-fini et les couleurs sont merdiques…Cela fait peut-être un peu « vintage » et « découverte de la tombe de Toutankhamon » mais je trouve qu’il aurait pu terminer le travail. Cela donne l’impression que Cromheecke est mort alors qu’il est encore bien vivant. J’ai entendu dire qu’il ne travaille pas très vite. Mais ce n’est pas Hergé non plus qu’on essaye de réanimer dans sa tombe!…

1211171209380001.JPG

En conclusion, j’attendais un retour de tom Carbone, cette intégrale me comble…Le second tome est prévu pour janvier 2013. Les éditions Glénat vont-elles pour autant définitivement relancer la série et sortir des nouvelles histoires ? L’avenir nous le dira…Pour ma part, j’adore. Mais je ne pense pas être des plus objectifs sur ce coup là. La France est-elle réellement prête à accueillir cet humour là, teinté de non sense, de surréalisme et d’une gouaille bien belge et flamande ?

 

Graphisme :   8,0/10

Scénario :     9,0/10

Moyenne :     8,5/10

 

Capitol.

1211171155410001.JPG

19/11/2012

GISELE ALAIN - Tome 1.

Couv_174381.jpgPlancheA_174381.jpgDessin & Scénario: Sui Kasai

Editions Ki-oon

Sortie : 11/10/2012

208 pages

Prix conseillé : 7,65 €

ISBN : 9782355924446

Manga, shojo, chroniques, adolescente

 

 

Résumé (de l’éditeur): Début du XXe siècle. Héritière d’une famille noble, en rupture avec les siens, la jeune Gisèle gagne sa vie comme logeuse dans une pension. Mélange déroutant d’assurance et de fragilité, l’intrépide demoiselle décide de monter son agence pour devenir… femme à tout faire ! Sauvetage de chats égarés, négociations secrètes pour les notables de la ville, bâtisse à retaper du sol au plafond : elle découvre les aléas de la vie, tout en enchantant son entourage par sa vitalité et sa fantaisie. Mais c’est sans compter sur un passé qui ne va pas tarder à la rattraper et à jeter un voile sombre sur cette liberté fraîchement acquise…

image-1343813878.jpg

Mon avis : Parfois, je retrouve dans ma pile des albums à lire des albums un peu improbables par rapport à mes sujets de prédilection. Cet album fait partie de cette catégorie. Une erreur de casting en quelque sorte. Mais comme je ne suis pas de mauvaise composition, je me suis lancé dans la lecture de ce manga.

Il s’agit en réalité d’un manga « Shojo », destiné au lectorat féminin et plus précisément aux jeunes adolescentes. L’histoire est un peu à l’eau de rose, rien que des sentiments positifs, pas de violence, un style un peu suranné et pourtant, à la lecture de cet album, je suis sûr que cet album trouvera facilement son lectorat. D’ailleurs, cette série paraît dans le magazine « Fellows », qui édite également le très bon « Bride Stories », déjà chroniqué sur ce blog.

1211101133000001.JPG

C’est l’histoire de Gisèle Alain, une jeune héritière qui est en rupture avec sa famille mais pas pour autant à la rue. Son nom évoque la France même si ce n’est pas déclaré explicitement. L’action se déroule au début du siècle si on se rapporte à l’habillement, au récit en général. Gisèle Alain est toute jeunette, menue et ne manque pas de cran. Son seul problème, c’est qu’elle manque un peu d’expérience et se lance dans des trucs pas possibles, dont elle n’évalue pas la grandeur et la difficulté. Au fil de l’histoire, on se rend compte cependant que cette histoire n’est pas aussi sage que l’on pourrait le croire en début de récit. Par exemple, elle ne connaît pas le métier de strip-teaseuse, le métier d’une de ses pensionnaires, c’est dire sa candeur…Cela lui vaudra une expérience qui ne sera pas nécessairement bien vue par les ligues de moralité…Elle va également renier ses engagements pour sauver un bois situé derrière chez elle…Pas toujours politiquement correct ! Le scénario est donc le sel de la série, encore faut-il voir ce que va donner la suite mais le tome 1 est une bonne entrée en matière.

1211101134260001.JPG

Le dessin est très classique dans le style "manga pour jeunes adolescentes". C'est net, bien dessiné mais sans être extraordinaire. Cela manque un peu de folie graphique.

Héritière et femme à tout faire ! En voilà un bon sujet de série…Pour les adolescentes en mal d’émotions.

 

Graphisme :   7,0/10

Scénario :     7,0/10

Moyenne :     7,0/10

 

Capitol.

image-1343813855.jpg

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (2) | Tags : capitol, gisèle alain, kasai, ki-oon, 710, manga, shojo, 102012 |  Facebook | |

12/11/2012

NICO - Tome 3: Femmes fatales

Capitol, Nico, Berthet, Duval, Dargaud, 7.5/10, aventure, science fiction, 10/2012Capitol, Nico, Berthet, Duval, Dargaud, 7.5/10, aventure, science fiction, 10/2012Dessin : Berthet Philippe - Scénario: Duval Fred

Editions Dargaud

Sortie : 05/10/2012

64 pages

Prix conseillé : 13,99 €

ISBN : 9782505015000

Aventure, Science fiction

 

Résumé (de l’éditeur): Dans ce troisième tome, la jolie espionne Nico doit déjouer les pires ruses des Soviétiques dans ce monde des années 60 très futuriste.
Nico n'a pas mis longtemps à comprendre que la femme envoyée par les Soviétiques n'était pas vraiment sa mère. De là à ce qu'elle soit leur plus dangereux agent et qu'elle dévoile les secrets les mieux enfouis tels que la fuite organisée de scientifiques nazis...

Capitol, Nico, Berthet, Duval, Dargaud, 7.5/10, aventure, science fiction, 10/2012


Mon avis : Je ne vais pas me vautrer dans une chronique à rallonge pour ce tome 3 de Nico. Soyons bref et efficace !

Au niveau du dessin de Berthet, c’est toujours aussi bon. Il dessine toujours aussi bien les femmes ! Son style « ligne claire » est toujours aussi efficace même si on aurait préféré une structure des cases et des planches moins classique et cadenassée. J’ai beaucoup apprécié en début d’album l’hommage à la « Marque jaune ». Heureusement, Berthet n’aura pas de procès sur le dos, il édite chez Dargaud…Je suis moins séduit par les couleurs criardes et pas toujours top.

Capitol, Nico, Berthet, Duval, Dargaud, 7.5/10, aventure, science fiction, 10/2012

Concernant le scénario de Duval, je m’habitue au fil des albums à cette uchronie à rebours. Je ne fais même plus attention aux voitures volantes de 1960 ! En fin de compte, c’est un détail dans la narration. L’histoire se focalise sur le passé familial de Nico et je me suis mis à me passionner pour l’histoire. Comme quoi, alors qu’au début je n’étais pas très enthousiaste pour cette série, au fil des tomes, je commence à bien apprécier.

Notons également qu'il existe aussi un tirage limité avec un supplément de croquis en fin d'album.

Capitol, Nico, Berthet, Duval, Dargaud, 7.5/10, aventure, science fiction, 10/2012

En conclusion, Un bon tome pour une bonne série. Rien d’exceptionnel mais de bonne qualité générale.

 

Graphisme :   7,5/10

Scénario :     7,5/10

Moyenne :     7,5/10

 

Capitol.

Capitol, Nico, Berthet, Duval, Dargaud, 7.5/10, aventure, science fiction, 10/2012