10/09/2012

JUAREZ

Couv_167683.jpgPlancheA_167683.jpgDessin : Corentin Rouge - Scénario: Nathalie Sergeef

Editions Glenat

Collection Grafica

Sortie : 22/08/2012

72 pages

Prix conseillé : 14,95 €

ISBN : 9782723482134

Société, drame, enquête

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Depuis 1993, dans la petite ville frontière de Ciudad Juárez, près de 400 cadavres de femmes ont été retrouvés, et plus de 2000 sont portées disparues. Sûr que ça crée des vocations. Gael Garcia Morales est venu à Juárez pour y retrouver la trace de sa sœur, dont le visage figure parmi ceux des milliers de disparues pour lesquelles les familles désespérées collent des affichettes. Quelques mois plus tôt, elle avait rejoint l’association Esperanza, qui s’oppose aux trafiquants de drogue, aux policiers complaisants et aux avocats véreux pour faire la lumière sur ces assassinats ignobles. Mais Juárez n’aime pas les fouineurs. Certains ont tenté de mener leur propre enquête, on ne les a jamais revus…

 

1209071025390001.JPG

1209071022230001.JPGMon avis : Un dessin bien léché, une couverture qui attire l’œil, un sticker noir indiquant « d’après des faits réels » et « partenariat Courrier international », il n’en a pas fallu plus pour éveiller mon intérêt pour un album inconnu au bataillon pour ma part. L’actualité pure dans le sud du Mexique, dans la région frontière avec les Etats-Unis. Je me rappelle de façon instantanée les reportages vus à la télévision depuis quelques années, mon dernier voyage en Californie et une petite incursion au Mexique, au-delà d’un autre rideau de fer.

1209071023190001.JPG

Et ma curiosité a été récompensée…Je vais reprendre la suite du résumé de l’éditeur sur son site internet. C’est bref mais cela explique clairement dans quoi le lecteur va mettre les pieds : « Dans le domaine de l’horreur, la réalité dépasse malheureusement souvent la fiction, et les auteurs se sont inspirés de faits réels pour ce one shot racontant l’enquête d’un personnage, menée au cœur des vérités obscures de cette cité mexicaine gouvernée par le crime et l'impunité ». Cet album est dur, violent mais c’est à peine une fiction. C’est une cruelle réalité romancée pour les besoins du scénario où se croisent une faune de personnages pas très fréquentables, tantôt des chefs de bandes, des criminels de la pire espèce, tantôt des gens de l’establishment qui ferment les yeux sur l’inconcevable ou en profitent pour se remplir les poches grâce à leur statut de notable. Dans ce foutoir sociétal, des jeunes filles servent de chair à canon, sont exploitées de mille façons et liquidées comme des chiennes dès qu’elles ne restent pas silencieuses et serviles…Le personnage central de l’histoire va mener son enquête au péril de sa vie pour retrouver sa sœur disparue. Y arrivera-t-il ? La fin de l’histoire est assez inattendue mais vous n’en sortirez pas intact car l’atmosphère est par moment lourde, très lourde…

1209071024170001.JPG

Le dessin du français Corentin Rouge est très agréable et bien maîtrisé, dans la droite ligne des Blueberry et autre Comanche. Je me suis dit d’ailleurs que cette histoire est une sorte de western contemporain, avec la cruauté d’une certaine société mexicaine en prime. La scénariste belge et bruxelloise Nathalie Sergeef est une nouvelle dans le monde du scénario de BD. Cet album est déjà une belle plume à son chapeau, il faudra la suivre de près. Elle a également écrit le scénario de « Down Under ». Voilà donc un duo qui ne manque pas de talents.

1209071026090001.JPG

Cette histoire en un seul volume est une réelle découverte pour moi et je l’ai lu d’un seul trait, c’est vraiment pour moi un indice important. J’ai été pris par l’histoire du début à la fin. Une vraie réussite que je vous conseille vivement de découvrir à votre tour !

 

 

 

 

 

Graphisme : 9,0/10

Scénario :   9,0/10

Moyenne :   9,0/10

 

Capitol.

1209071027130001.JPG

09/09/2012

TITEUF - Tome 13: à la folie!

Capitol, Titeuf, Zep, 7.5/10, Glenat, 08/2012, Humour, JeunesseCapitol, Titeuf, Zep, 7.5/10, Glenat, 08/2012, Humour, JeunesseDessin & scénario: Zep

Editions Glenat

Sortie : 30/08/2012

48 pages

Prix conseillé : 10,45 €

ISBN : 9782723485227

Humour, Jeunesse

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Ça buzz à la récré : Titeuf a une nouvelle amoureuse !!! Hé, vous savez quoi ? Dans l’école de Titeuf, paraît qu’il y a une nouvelle ! Paraît qu’elle est super grande et qu’elle s’appelle Ramatou. Elle parle pas très bien français, c’est parce qu’elle vient du Brougalistan ou un truc comme ça ! Et paraît que les soldats ont massacré toute sa famille… Paraît aussi que Titeuf pense tout le temps à elle ! Mais est-ce qu’une fille sera vraiment capable de supporter les battles de bulles de morve et les blagues à base de crottes de chien de Titeuf et ses copains ? Ce serait oublier que Titeuf, c’est carrément le lover de la récré !

 

 

Capitol, Titeuf, Zep, 7.5/10, Glenat, 08/2012, Humour, Jeunesse

 

Mon avis : Le gros tirage de la rentrée et peut-être de l’année vient d’arriver dans les librairies, grandes surfaces et autres endroits improbables…Zep et Glénat jouent une carte importante de l’année 2012 sur ce nouvel opus de Titeuf. On parle d’un tirage d’1 million d’exemplaires !

Alors quoi de neuf Titeuf depuis le tome 12 sorti en 2008, soit depuis près de 4 ans ? Zep a voulu un peu souffler et a multiplié les œuvres annexes (Happy sex,…) pour enfin revenir vers sa série numéro 1.

Capitol, Titeuf, Zep, 7.5/10, Glenat, 08/2012, Humour, Jeunesse

Le plus important est de se renouveler et Zep l’a bien compris. Du coup, il nous sort un nouveau personnage, Ramatou, une grande black dont Titeuf devient follement amoureux.

Titeuf essaye de la séduire en lui présentant son meilleur profil mais chasser le naturel et il revient au galop ! Cela nous vaut quelques gags bien sentis et parfois improbables…

Capitol, Titeuf, Zep, 7.5/10, Glenat, 08/2012, Humour, Jeunesse

Que faut-il en penser? Je ne vous cache pas que j’ai eu quelques fous rires pendant la lecture. Le dessin est toujours aussi expressif et Zep a toujours le chic pour mettre en route une mécanique bien huilée au niveau du scénario. Le résultat final est de bonne facture mais ne restera pas comme un monument indispensable. Les fans de la série aimeront beaucoup. Mais c’est surtout un produit qui s’adresse aux jeunes lecteurs et ils ne vont pas se priver. Toutes les occasions seront bonnes pour se le faire offrir : un bon bulletin, les vacances scolaires, la Saint Nicolas, le père Noël, la visite de la grand-mère et j’en passe et des meilleurs. Cet album restera bien dans les rayons jusqu’à la fin de l’année sans problème…Allez, cela roule ma petite dame…

 

 

Graphisme : 7,5/10

Scénario :   7,5/10

Moyenne :   7,5/10

 

Capitol.

Capitol, Titeuf, Zep, 7.5/10, Glenat, 08/2012, Humour, Jeunesse

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (3) | Tags : capitol, titeuf, zep, 7.510, glenat, 082012, humour, jeunesse |  Facebook | |

26/08/2012

MAUDIT MARDI - Tome 2.

Capitol,Maudit Mardi, Vadot, Sandawé, 9/10, Roman graphique, fantastique,08/2012Capitol,Maudit Mardi, Vadot, Sandawé, 9/10, Roman graphique, fantastique,08/2012Dessin, scénario & Couleurs : Vadot

Editions Sandawé

Sortie : 29/08/2012

58 pages

Prix conseillé : 15,00€

ISBN : 9782930623054

Roman graphique, fantastique

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Isolé sur une île, Achille passe son temps à scruter l’océan. Il a une certitude : comme on le lui a prédit, il SAIT qu’il va mourir un mardi. Les autres jours, il ne peut donc rien lui arriver. Mais est-il aussi indestructible qu’il le pense ? Un événement dramatique va ébranler cette certitude.

Il échappe de justesse à la noyade et, sous le choc, décide de briser sa solitude et de partir pour Hawkmoon, la mégapole. Là, vit Rebecca, son amour d’antan, qui a quitté l’île il y a bien longtemps. Mais qu’est-elle devenue ? L’attend-elle vraiment ? Tant d’années ont passé depuis son départ...
Alors qu’il la recherche, les jours de la semaine s’écoulent. Arrive le lundi. Les heures s’égrènent inéluctablement et, au douzième coup de minuit, il doit affronter l’angoisse du jour suivant. Car, pour Achille, chaque mardi peut être le dernier de son existence... le maudit mardi qu’il craint tant !

 

 

Capitol,Maudit Mardi, Vadot, Sandawé, 9/10, Roman graphique, fantastique,08/2012

 

Mon avis : Je vous ai déjà parlé en novembre 2011 lors de la sortie du premier tome de ce projet de Nicolas Vadot publié par Sandawé et 289 lecteurs investisseurs (appelé aussi « édinautes »). Le deuxième tome sort à la fin de ce mois d’Août 2012 et Samba BD peut déjà vous dire ce qu’il en pense car nous avons déjà reçu un des premiers exemplaires de ce deuxième tome. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’essai est réussi. La sortie du premier tome a valu un succès d’estime au niveau critique mais est peut-être une petite déception au niveau des ventes d’album en librairie. Pas toujours facile de se faire une place sur les étals dans la jungle des sorties et des maisons d’édition déjà installées … Pas facile de demander à des libraires de garder du stock (donc prendre des risques financiers) et de le mettre en valeur…On peut faire le meilleur album possible, si la distribution et la vente ne suivent pas, pas de salut … Mais nous ne sommes pas dans un constat d’échec, loin de là et beaucoup y croient encore à ce projet et quel projet !

Capitol,Maudit Mardi, Vadot, Sandawé, 9/10, Roman graphique, fantastique,08/2012

Après avoir reçu mon exemplaire par la poste, un très bel album au demeurant, j’ai repris le tome 1 et j’ai relu les deux tomes dans la continuité. Je ne vous cache pas que le résultat est époustouflant et surtout cette vue d’ensemble de l’histoire m’a permis de redécouvrir ce premier tome et de mieux prendre la mesure de l’œuvre qui est remarquable tant sur le plan du dessin, de l’histoire mais aussi des couleurs. Petites explications plus précises :

Reconnaissable entre tous, Vadot marque ces deux tomes de sa griffe graphique. Un trait brut et gras par moments, plus fin et épuré à d’autres,  avec beaucoup d’aplat noir pour faire passer le contraste ombre et lumière. La composition de certaines planches est très graphique, des cases différentes forment un ensemble cohérent et une image globale sur toute une planche. Il y a une certaine recherche d’esthétisme et d’unité graphique tout en essayant d’épater le lecteur.

Capitol,Maudit Mardi, Vadot, Sandawé, 9/10, Roman graphique, fantastique,08/2012

Au niveau des couleurs, l’album prend toute sa dimension. Une sorte d’effet de crayonné qui en met plein la vue tout en gardant les nuances du climat régnant dans la scène décrite. Mais surtout, cette couleur éclatante respecte le dessin, ne le cannibalise pas comme c’est trop souvent le cas. Comme quoi, la couleur et la mise au net peuvent être la meilleure et la pire des choses. Un bon coloriste, un bon metteur au net, c’est quelqu’un de primordial dans la réalisation d’un album.

Reste le scénario. Au départ, c’est annoncé comme fantastique. Je parlerai plutôt de joyeusement déjanté, c’est l’impression initiale. Et puis au fil de la lecture, on se rend compte qu’il s’agit de grands thèmes qui sont abordés dans cette histoire. L’enracinement, le départ, le voyage, l’inconnu, les relations humaines et surtout le retour aux valeurs… Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir l’histoire. Mais, on peut y ajouter une solide dose de poésie qui a emporté mon adhésion.

Capitol,Maudit Mardi, Vadot, Sandawé, 9/10, Roman graphique, fantastique,08/2012

En conclusion, Nicolas Vadot nous propose ici un travail graphique et de narration exceptionnel qui vaut la peine d’être reconnu à sa juste valeur. Si vous n’avez pas acheté le premier tome, il est temps de rattraper votre retard et de lire les deux tomes dans la continuité.

Je ne sais pas si Sandawé compte éditer une Intégrale mais je pense que la vente avec un coffret pour les deux tomes pourrait franchement ravir pas mal de lecteurs potentiels de fin d’année. A découvrir sans tarder.

 

Graphisme : 9,0/10

Scénario :   9,0/10

Couleurs :   9,0/10

Moyenne :   9,0/10

 

Capitol.

Capitol,Maudit Mardi, Vadot, Sandawé, 9/10, Roman graphique, fantastique,08/2012

24/08/2012

WOLFSMUND - Tome 1.

Couv_161885.jpg1208181105010001.JPGDessin & scénario: Mitsushisa Kuji

Editions Ki-oon

Sortie : 12/04/2012

192 pages

Prix conseillé : 7,65 €

ISBN : 9782355923739

Aventure, Moyen-âge, manga

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Dans la Suisse du XIVe siècle, un seigneur tyrannique règne sur la forteresse et la passe de Saint-Gothard, surnommée le Col du Loup par les voyageurs terrifiés. L’homme a une capacité surnaturelle à deviner les tragédies personnelles que cachent les malheureux cherchant à fuir le pays. Avec un adversaire aussi machiavélique, le sort est souvent cruel pour les clandestins qui risquent le tout pour le tout…

 

 

1208181107000001.JPG

 

Mon avis : Toujours dans ma balade au sein de la planète manga, j’ai lu ce tome 1 de « Wolfsmund ». Coq de combat, mon vénéré collègue, spécialiste du manga, n’a pas aimé et me voilà donc avec cet album à chroniquer. N’ayant pas de préjugé, je me suis plongé dans ce manga dessiné par Mitsuhisa Kuji, un ancien assistant de Kentaro Mura, le dessinateur de la série à succès « Berserk ». Il s’agit ici de sa première série, une chronique médiévale, « sombre et torturée », d’après les termes de l’éditeur. On ne peut mieux définir l’ambiance qui règne dans ce manga : sombre et torturé. La mention « pour public averti » est indiquée en 4e page de couverture.

1208181107530001.JPG

Plus je lis des mangas, plus je me dis que nous sommes influencés par une certaine image des sociétés asiatiques et plus particulièrement nippone et chinoise.

1208181110080001.JPGA côté des séries qui nous parlent de la vie à Tokyo, Pékin ou Séoul, il nous arrive maintenant des séries directement inspirées de l’Europe, tant au niveau de la vie quotidienne que d’épisodes historiques. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’en général ces séries sont bien documentées. On peut dire aussi, si on prend le problème du point de vue de l’éditeur francophone, qu’il y a eu un tri effectué par des professionnels dans une surproduction qui existe aussi dans les mangas. On s’est plaint à un certain moment de la violence des séries américaines au cinéma, à la télévision. Dans le manga, c’est plus diffus. On y met plus les formes, on exalte les grands sentiments d’abord mais on n’a pas peur d’étaler une certaine violence, une violence sublimée et mise sur un piédestal, comme s’il s’agissait d’un plaisir, une certaine forme de sadisme de bon aloi…

Wolfsmund surfe sur cet aspect torturé du récit, au propre comme au figuré. Le seigneur tyrannique du Saint-Gothard prend un malin plaisir à tuer tout qui ne respecte pas la loi mais aussi tout qui ne lui plait pas ou lui semble suspect…Il ne se soucie pas beaucoup du problème de la preuve ou des droits des accusés. Nous sommes au Moyen-âge et l’auteur appuie sur cette particularité historique.

1208181111060001.JPG

Au niveau du scénario, cela se laisse lire mais il ne faut pas y trouver le scénario très novateur. Les références extérieures sont monnaie courante. On y croise Guillaume Tell et son fils. On y voit un remake de la scène mythique du film « Il était une fois dans l’Ouest », du fils qui porte son père sur ses épaules. Son père à la corde autour du coup et si le fils s’effondre, le père passera « ad patres ». Mais il manque l’harmonica…Ce manga manque vraiment de poésie…

Le dessin n’a rien d’extraordinaire. Bon sans plus. Les scènes de combat, c’est par moment un peu du n’importe quoi. Il faut être fort pour suivre tous les développements.

En conclusion, une série manga qui se laisse lire mais qui ne laissera pas non plus un souvenir impérissable…Si vous êtes intéressé par ce genre de lecture, le tome 2 est sorti au mois de juin 2012.

 

Graphisme : 6,5/10

Scénario :   6,5/10

Moyenne :   6,5/10

 

Capitol.

1208181105560001.JPG