23/08/2012

BRIDE STORIES - Tome 1.

Couv_134036.jpg1208172126560001.JPGDessin & scénario: Kaoru Mori

Editions Ki-oon

Sortie : 09/06/2011

192 pages

Prix conseillé : 7,65 €

ISBN : 9782355922749

Aventure, société, manga, Angoulème.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

 

 

1208172128250001.JPG

 

Mon avis : Dans ma recherche éperdue dans le monde des mangas, je suis tombé sur cet album qui était affublé d’un magnifique sticker « Fauve d’Angoulème 2012-Prix intergénérations ». Comme il faut voir un peu plus loin que les poncifs habituels sur ce festival que le monde entier envie aux français, et pour ne pas mourir idiot, j’ai acheté le livre…Il faut bien dire que ce prix ne me disait vraiment rien au départ. Juste une interrogation et l’envie d’en savoir plus. A Angoulème, on a aussi multiplié les prix, on les a même parfois sponsorisés. Le site de l’éditeur me renseigne à ce sujet. Ce prix consacre « une œuvre universelle qui s’adresse à tous les publics, sans distinction d’âge ». Me voilà déjà un peu mieux renseigné et rassuré! Plongeons-nous donc dans l’intergénération…

L’histoire se déroule au 19e siècle en Asie centrale, sur la route de la soie, probablement quelque part dans l’est de la Turquie non loin du nemrut dag ou du lac de Van, un carrefour des caravanes, des nomades et des explorateurs.

1208172130140001.JPG

Kaoru Mori est une dessinatrice-scénariste qui s’est passionnée pour le Caucase et cette région d’Asie centrale dès le lycée et elle n’a pas cessé de se documenter sur la route de la soie. Cette série lui permet d’assouvir sa passion, de rendre à chacun de ses lecteurs une petite part de son savoir.

Le scénario se base sur les coutumes de cette région. On marie Amir, une jeune fille de 20 ans, à un garçon d’une autre tribu, de huit ans son cadet ; un enfant ! Mais, après quelque temps, alors que le mariage n’est pas encore « consommé », son clan va décider de récupérer la fille pour la marier à un autre clan, plus prestigieux…Ce n’est pas Dallas mais cela y ressemble un peu, avec d’autres décors plus exotiques que le fin fond du Texas.

1208172131330001.JPG

Le thème sans être pleinement original a le mérite de mettre à jour des pratiques qui ont encore lieu de nos jours dans certaines civilisations. L’auteur nous plonge dans les us et coutumes de peuples à peine sédentaires, semi-nomades ou nomades selon les affinités.

Au niveau du dessin, celui-ci est d’un très bon niveau. L’auteur en profite pour décrire les magnifiques tenues des dames, les parures, les bijoux, les tapis. Tous ces petits détails qui font de l’œuvre un vrai travail d’ethnographie. Certains dessins sont à ce sujet remarquables. On n’oublie pas les chevaux, les troupeaux de moutons, la relation entre la terre, les paysages, les animaux et les hommes. Il s’agit d’une fresque que détaille le quotidien avec ses côtés humains, tendres mais aussi parfois épiques et rudes.

1208172134160001.JPG

Cet album est une réelle réussite et a réussi à capter mon attention. C’est une lecture simple et plaisante, accessible à tous, très bien dessinée et documentée. Le prix remporté à Angoulème cadre bien avec ce livre et une fois n’est pas coutume, Angoulème m’a permis de découvrir un manga bien torché et qui vaut la peine d’être suivi…A l’heure actuelle, la série compte trois tomes et la quatrième va sortir au mois de septembre 2012. Pour tous publics.

 

Graphisme : 8,0/10

Scénario :   7,0/10

Moyenne :   7,5/10

 

Capitol.

1208172135530001.JPG

21/08/2012

7 SHAKESPEARS - tome 1.

Couv_161661.jpg1208151142410001.JPGDessin & scénario: Harold Sakuishi

Editions Kaze

Collection Kaze Seinen

Sortie : 04/04/2012

279 pages

Prix conseillé : 9,99€

ISBN : 9782820303097

Aventure, manga

 

 

Résumé (de l’éditeur) : "Je connais Shakespeare depuis des années ! C'est lui, l'imposteur, pas moi !" À la fin du XVIe siècle, alors que le théâtre est considéré comme un loisir vulgaire, et par certains comme un contre-pouvoir corrupteur, un jeune auteur sans éducation est parvenu à attirer l'attention de la cour royale avec des pièces qui brisent les vieilles conventions d'écriture. Mais derrière ce succès sans précédent se cache un personnage au passé mystérieux. Bienvenue dans un monde de faux-semblants, où chaque rencontre, chaque événement dramatique forme une pièce supplémentaire du puzzle Shakespeare.

 

 

1208151143590001.JPG

 

Mon avis : Je ne suis pas un grand amateur de mangas mais j’aime de temps en temps aller fouiner dans les nouveautés et lire des avis sur les forums, à la recherche de bonnes séries qui en valent la peine. « 7 Shakespeares » en fait partie. L’auteur Harold Sakuishi n’est pas n’importe qui. Il s’agit d’un mangaka bien installé dans la profession depuis plus de 20 ans. Il est l’auteur de la série « Beck » qui compte 34 tomes et a eu de nombreux prix, d’excellentes ventes. Cette série « shonen », destinée aux adolescents, fait référence au rock et à la culture pop en général. C’est l’histoire d’un adolescent de 14 ans qui monte un groupe de rock.

 

Ici, point de rock mais une autre icône anglo-saxonne : William Shakespeare !

Une réplique de l’album est inscrit sur la 4e page de couverture de l’album : « Je connais Shakespeare depuis des années ! C’est lui l’imposteur, pas moi ! ». Le ton est donné, polémique mais aussi donne l’envie d’aller voir plus loin…Le grand William serait-il un imposteur ?

1208151145040001.JPG

 

Le premier chapitre se déroule à Londres en l’an 1600 et nous fait rentrer directement dans l’action. William Shakespeare révolutionne le théâtre. Le théâtre est considéré comme un loisir vulgaire et n’est pas bien vu par les autorités sauf par la reine qui assiste presque incognito à des représentations théâtrales…Il donne des idées de révolte, de remise en question aux jeunes dans une société un peu trop étriquée.

Le lecteur est directement plongé dans les mœurs de l’époque et on ne fait qu’entrevoir Shakespeare qui ne manque pas d’aplomb. L’auteur va nous faire découvrir ce qu’il y a derrière l’homme, derrière son vécu. Ce parcours de vie va l’amener à créer une œuvre hors norme qui aujourd’hui encore compte.

 

Après le premier chapitre, il y a une rupture dans le scénario. Les 9 chapitres suivants se déroulent à la Chinatown de Liverpool  en 1587. On y découvre Li, une jeune chinoise, qui a dû fuir son pays. Elle est arrivée en Angleterre avec ses parents après un voyage éprouvant dans la cale d’un bateau en tant que passagère clandestine. Elle a des dons de voyance et cela lui vaut beaucoup de problèmes…L’auteur y décrit la vie d’une diaspora chinoise qui essaye de s’implanter dans le royaume d’Angleterre. On apprend aussi en fin d’album que les deux personnages vont se rencontrer dans le tome 2 après des événements dramatiques.

 

1208151147090001.JPG

Le dessin de Sakuishi est bien maîtrisé. Les personnages sont expressifs, le découpage est dynamique. Ce n’est donc pas au niveau du dessin que le lecteur va être découragé dans sa lecture. Loin de là…

 

Au niveau du scénario, la lecture est passionnante et j’ai apprécié l’arrière-fond historique qui nous plonge dans la vie anglaise et les traditions chinoises du 16e siècle. C’est très bien raconté et ce fond de vérité donne toute la dimension au récit. Ce tome 1 n’est qu’une mise en bouche mais j’ai déjà envie de prolonger la lecture avec le tome 2 qui vient de sortir de presse. Au Japon, la série en est déjà au tome 6…

 

En résumé, il s’agit d’une série qui va probablement cartonner et elle ne manque pas d’atouts.

Ce premier tome de près de 180 pages est une très bonne entrée en matière. Mais, je suis persuadé que le meilleur arrive et que les futurs développements du scénario réserveront encore bien des surprises et du plaisir aux lecteurs.

 

Graphisme : 8,0/10

Scénario :   8,0/10

Moyenne :   8,0/10

 

Capitol.

1208151149500001.JPG

08/08/2012

LES SAUVAGES

Couv_126300.jpgPlancheA_126300.jpgDessin & scénario: Lucie Lomova

Editions Actes Sud

Collection l’An 2

Sortie : 01/04/2011

152 pages

Prix conseillé : 23,40 €

ISBN : 9782742796472

Histoire vraie, Ethnographie

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Inspiré d'une histoire vraie, le récit de l'amitié nouée en 1909 entre un botaniste et ethnographe de Prague et un indien du Brésil, et comment leurs destins croisés les amèneront à devenir l'un et l'autre étrangers à leur propre société.

Capitol, Les sauvages, Lomova, Actes Sud, 8/10, Histoire vraie, Ethnographie, 04/2011

Mon avis : C’est suite à une séance de dédicace à Contern (Luxembourg) que je me suis lancé dans la lecture de cette bande dessinée sortie chez Actes Sud, pas spécialement un spécialiste de Bd mais avec une solide réputation de découvreur de talents. La couverture, très réussie, m’avait déjà attiré l’œil. Pour la petite histoire, Lucie Lomova attendait à sa table son premier chasseur d’autographe et avait pris de l’avance en exécutant d’emblée son premier dessin sur un album. Samba m’avait devancé en inaugurant la file, ce qui lui vaudra de recevoir cette même dédicace en un temps record, à peine trois minutes…

 

Capitol, Les sauvages, Lomova, Actes Sud, 8/10, Histoire vraie, Ethnographie, 04/2011

Cet album est une histoire vraie, celle d’un autodidacte tchèque, Alberto Vojtech Fric, qui s’est passionné pour l’exploration, l’ethnologie, la botanique, la photographie. Il a été chroniqueur pour plusieurs journaux. Il a fait de sa passion un métier. Ses différents voyages au Brésil, en Argentine, au Paraguay l’ont amené à faire des travaux de recherche mais aussi à prendre la défense des droits des indiens  et de la préservation de leur culture  d’origine. Il va écrire de nombreux ouvrages de référence dans de nombreuses langues. Malgré tout, il va devoir faire face au scepticisme du monde scientifique car il n’avait pas de diplôme…

Capitol, Les sauvages, Lomova, Actes Sud, 8/10, Histoire vraie, Ethnographie, 04/2011

Lors d’un de ses voyages, il va se prendre d’amitié pour un indien nommé Tcherwuish dont il va raconter l’histoire. Il va le ramener avec lui à Vienne pour le faire soigner d’un mal étrange. C’est cette histoire qui est racontée avec talent et humour par Lucie Lomova.

 

Au niveau du scénario, il s’agit d’un récit linéaire, bien raconté et découpé, d’une fluidité extrême. L’album se laisse lire sans problème d’autant plus que l’auteur conserve l’ordre chronologique sans flash-back. C’est conventionnel comme narration mais le résultat est convainquant. On peut y voir la découverte d’une autre culture que ce soit dans le sens de l’européen qui va « chez les sauvages », que de l’indien qui va chez les européens, une société « développée ». Mais la vérité n’est pas toujours du même côté. Le livre met en confrontation les deux styles de vie avec leurs forces et leurs faiblesses respectives. La vérité n’est pas nécessairement où l’on croit…

Capitol, Les sauvages, Lomova, Actes Sud, 8/10, Histoire vraie, Ethnographie, 04/2011

 

Le dessin n’est pas un dessin réaliste mais n’est pas non plus caricatural. Il est épuré et l’encrage est très spécifique. Les traits sont gras pour le contour des visages et des personnages. On s’y fait vite même si le dessin n’est pas toujours vraiment « léché ».

Il n’empêche de Lucie Lomova a trouvé un style très personnel et qu’il passe plutôt bien à la lecture.

 

En conclusion, c’est une réelle découverte pour moi avec un an de retard par rapport à la sortie de l’album. Comme quoi, une séance de dédicace au festival de Contern peut toujours amener des lectures intéressantes. J’ai surtout bien aimé dans ce livre le côté historique et l’ancrage dans une réalité peu connue qui date du début du XXe siècle. Excellent !

 

 

Graphisme : 7,5/10

Scénario :   8,5/10

Moyenne :    8,0/10

 

Capitol.

Capitol, Les sauvages, Lomova, Actes Sud, 8/10, Histoire vraie, Ethnographie, 04/2011

31/07/2012

LES PIN UP DE FRANCIS BERGESE.

 

 

1207221752070001.JPG1207221752340001.JPGDessin: Francis Bergèse

Editions Idées+-Passion BD

Plein vol collection

Sortie : 15/04/2012

Prix conseillé : 30,00€

ISBN : 9782916795553

Portfolio,pin up, aviation

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Portfolio réalisé par Francis Bergèse, qui vous présente 14 illustrations originales de Pin-up évoluant auprès d'avions mythiques.
L'ensemble imprimé sur papier Novateck Ultimat 250g, blanc naturel, est tiré à 700 exemplaires ''Edition Originale'' numérotés et signés. Format 22 x 31 cm.

 

 

1207292050580001.JPG

 

Mon avis : On ne peut pas nier que le succès de Romain Hugault et de la collection cockpit de chez Paquet a donné des idées à beaucoup d’autres éditeurs…A croire que les éditeurs ont trouvé la nouvelle pépite qui va leur amener automatiquement succès et argent…

Les pin up de Hugault (surtout le tome 1 en français tiré à seulement 1000 exemplaires) s’arrachent à prix d’or sur Ebay. Depuis lors, Paquet tape sur le clou en sortant une version anglaise puis allemande de l’ouvrage.

 

Un petit éditeur, Idées+-passion BD, a senti le filon et a lancé une collection « plein vol » dont la tête de proue est Francis Bergèse, le talentueux dessinateur de la série « Biggles ». Bergèse a repris aussi de 1993 à 2008 la série mythique « Buck Danny ». Pas un néophyte, ni un charlot…D’où la sortie de ce portfolio dont le tirage officiel est de 700 exemplaires + 300 exemplaires destinés à la presse et l’auteur qui les dédicace dans les foires BD (Contern 2012) et meeting d’aviation (très tendance actuellement).

Et le résultat ? Un succès de vente, les portfolios se sont arrachés rapidement et il ne reste que de très rares exemplaires en librairie, parait-il. Si votre libraire n’a plus cet ouvrage, il reste deux filons : les séances de dédicace de Bergèse et le site de vente en ligne de l’éditeur « idées+ ».Mais il ne devrait plus en rester des masses…

Le produit en lui-même est de bonne qualité, tant au niveau des avions que des pin up.

Comme dirait notre copain du forum à propos de Bergèse : « Cela va le changer de Buck Danny ! »

 

Si vous aimez les jolies carlingues, ce para-bd est pour vous !

 

Graphisme : 9,0/10

 

Capitol.

1207292050100001.JPG