29/07/2012

GRAND PRIX - Tome 3: Adieu.

Couv_161704.jpgPlancheA_161704.jpgDessin & scénario : Marvano

Editions Dargaud

Sortie : 29/06/2012

56 pages

Prix conseillé : 13,99 €

ISBN : 9782505013778

Courses automobile, Histoire, Nazisme

 

 

Résumé (de l’éditeur) : On tremble en lisant ce dernier épisode de Grand Prix, car chacun sait que, au-delà de la hantise de l'accident fatal, c'est un autre drame qui se joue. Mondial, celui-là. Chacun sait que derrière le vrombissement des moteurs résonne le claquement des bottes, que derrière les cris des directeurs de course, les vociférations d'un « conducteur » à la tribune déchirent le silence... C'étaient des sportifs, et ils voulaient être les meilleurs ; le gouvernement de Hitler leur donnait la possibilité de gagner. Devaient-ils refuser ?

1207152042510001.JPG

Mon avis : Troisième et dernier tome d’une série de grande qualité scénarisée et dessinée par Marvano. L’auteur nous explique par le détail les prémices de la seconde guerre mondiale via le prisme de la course automobile. Les constructeurs allemands sont instrumentalisés par le régime nazi pour faire de la propagande. Et cela devient de plus en plus difficile pour ces pilotes, qui sont de réels dieux vivants, de ne pas remarquer la dérive vers laquelle ils sont poussés inexorablement. Dans ce tome, Marvano nous décrit le déclin annoncé de la suprématie allemande sur les « Grands Prix ». La guerre va tout balayer y compris les amitiés entre pilotes au delà des nationalités. Les ordres idiots et ineptes des Nazis ne sont pas en reste. Certains pilotes meurent en course ou lors de tentative de records de vitesse, d’autres pensent à fuir l’Allemagne. Parallèlement à une succession de faits tragiques et programmés par les nazis, Marvano nous décrit le parcourt du pilote britannique Leslie Toliver, pilote officiel Mercedes, qui s’accroche lui à son volant alors qu’il voit sa situation se détériorer en Allemagne. Fiancé à une juive, il va se battre, parfois au péril de sa vie, pour sauver des juifs de la barbarie et les sortir d’Allemagne. Le régime nazi finira par le considérer comme un espion.

 

1207152045310001.JPG

Par le biais d’un sujet léger et futile pour certains, la course automobile, Marvano nous raconte une page de l’Histoire très peu connue par nos contemporains avec en arrière plan la persécution et l’élimination systématique des juifs mais aussi des handicapés ,faibles d’esprit, malades mentaux et invalides. Un album bouleversant où la course automobile devient secondaire et où émerge un cri de désespoir devant les horreurs du régime nazi.

 

1207152047430001.JPG

Le dessin de Marvano est dans la droite ligne des deux premiers tomes. Le scénario se fait sur deux plans. La partie « Toliver » est bien rendue, très sensible. La trajectoire de vie du pilote britannique est très particulière. Le lecteur va le découvrir au fil de l’album. Le second plan est la succession des évènements qui amène la seconde guerre mondiale. Certains faits sont très connus et déterminants (la visite de Chamberlain à Berlin), d’autres sont moins connus, mais parfois avec une incidence tragique comme le fichage des juifs, leur spoliation tant au niveau des biens que des droits civiques. Cette énumération peut passer pour le lecteur comme plus indigeste mais elle a un rôle bien précis, celui de planter le décor et quel affreux décor…

 

1207152051200001.JPG

Je terminerai cette chronique par la citation de Franz Kafka (1883-1924) qui est inscrite sur la page de garde de l’album. Elle cadre bien l’état d’esprit de ce troisième et ultime album : « On voit le soleil se coucher lentement, et pourtant on s’étonne qu’il fasse soudain noir. »

 

Extraordinaire série ! Merci Monsieur Marvano !

 

Graphisme : 8,0/10

Scénario :   9,0/10

Moyenne :   8,5/10

 

Capitol.

Capitol, Grand Prix, Marvano,Dargaud, 8.5/10, Course automobile, Histoire, nazisme, 06/2012

16/07/2012

HOLMES - livre III: L'ombre du doute.

Couv_166433.jpgPlancheA_166433.jpg1207141342540001.JPGDessin : Cecil 

Scénario : Luc Brunschwig

Editions Futuropolis

Sortie : 21/06/2012

64 pages

Prix conseillé : 13,50 €

ISBN : 9782754802475

Polar

 

 

Résumé (de l’éditeur) : 4 mai 1891, Sherlock Holmes disparaît en Suisse aux Chutes de Reichenbach, entraînant avec lui dans la mort son plus grand ennemi, le professeur Moriarty. Pour Mycroft, son frère, la mort de Holmes est le suicide déguisé d’un homme qui ne pouvait se résoudre à voir son cerveau détruit par la drogue. Malgré les preuves apportées, le docteur Watson se refuse à croire cette version des faits. Il se lance à travers toute l’Europe dans une incroyable enquête qui va tout lui révéler de l’histoire de Sherlock Holmes et de sa famille. Alors que Watson se rend à Pau, où la famille Holmes possède une maison, pour tenter de rencontrer des gens qui ont bien connu Sherlock quand il était jeune, Wiggins part à la rencontre d'un médecin dont le passé est lié au père de Holmes. Il se retrouve alors au coeur d'une manifestation qui va dégénérer en émeute et qui a pour cible… le docteur qu'il recherche …

 

 

1207141344040001.JPG

 

Mon avis : Evénement chez Futuropolis ! Après 4 années d’attente insoutenable, le tome 3 de Holmes vient de sortir de presse et quel album ! 4 ans de doutes, de recherches, des repentirs selon les termes des auteurs. Ce qui frappe l’amateur de bande dessinée que je suis, c’est l’extraordinaire discipline, minutie dans le travail des auteurs. C’est une ode à l’excellence tant au niveau graphique que du scénario. C’est aussi le triomphe du masochisme et de l’esthétisme mis au niveau de la BD. A un tel point que je me demande si c’est franchement rentable de passer autant de temps sur un album…Mais Futuropolis, un éditeur atypique et à la ligne éditoriale innovante, a voulu mettre en avant ce fantastique travail en y ajoutant un magnifique cahier graphique de 16 pages époustouflantes où chacun peut mesurer la somme du travail accompli. Ce cahier graphique accompagne la première édition. Ne traînez donc pas pour acheter votre album, c’est un « plus » indéniable pour comprendre la démarche artistique des auteurs.

1207141344340001.JPG

Le dessin de Cecil est somptueux. La qualité photographique, uniquement en noir et blanc, avec des noirs, des blancs et toute la gamme des gris. La technique du dessin de Cecil est décrite par le détail dans ce fameux cahier graphique. La période envisagée par le récit est bien rendue et a dû demander un paquet de documentations d’époque. Les personnages sont bien plantés. Le lecteur est vite plongé dans le récit comme s’il était dans la vraie vie. Rien à redire, bravo l’artiste…

En ce qui concerne le scénario, Luc Brunschwig nous plonge dans la vie romancée et fantasmée de ce cher Sherlock Holmes. Sa vie « connue », décrite par son géniteur littéraire, est faite de lumière. Notre scénariste lui trouve des parts d’ombre mais aussi une certaine humanité. Il en profite pour nous décrire la vie des gens simples mais aussi la vie des bas-fonds de Londres pendant la révolution industrielle. En plus de l’enquête de Watson et du côté polar de l’ouvrage, Luc Brunschwig réussit à nous passionner pour la vie cachée de Holmes, qui n’est pas qu’un long fleuve tranquille, loin des premières analyses. On est encore très loin du dénouement, mais ce n’est que du bonheur cette série.

1207141354030001.JPG

En conclusion, c’est un tome passionnant. Je suis vraiment conquis par cette série depuis le début et mon intérêt est loin de s’affaiblir. C’est du tout bon ! J’émets juste un vœu : ne pas attendre encore 4 ans pour lire la suite de l’histoire concoctée par nos deux compères. J’espère que cette période d’attente, de mise en friche, aura été mise à profit pour tracer un chemin bien moins long et plus direct à travers la forêt vierge de l’imaginaire de ces deux auteurs. « Le » coup de cœur de ce mois de juin 2012 !

   

Graphisme :   9/10

Scénario :     9/10

Moyenne :     9/10

 

Capitol.

1207141354460001.JPG

1207141342260001.JPG

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (4) | Tags : capitol, holmes, cecil, brunschwig, futuropolis, 910, polar, 062012 |  Facebook | |

15/07/2012

OH GIOVANNA!: Tome 3:Giovanna! Ah!

Couv_161899.jpg1207081754370001.JPGDessin : Casotto Giovanna

Editions Dynamite

Collection Canicule

Sortie : 01/04/2012

64 pages

Prix conseillé : 15,90 €

ISBN : 9782915101720

Erotique, Adulte

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Les nouvelles aventures de la fabuleuse dessinatrice Giovanna Casotto, qui se met en scène sans aucune pudeur. Régalez-vous !

1207081758060001.JPG

Mon avis : Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un album réservé aux plus de 18 ans, à ne pas mettre dans toutes les mains. C’est un genre de bandes dessinées bien spécifique mais qui a aussi une place dans le flux des nombreuses sorties de BDs. De nombreuses librairies ont un étal qui en propose.

Il s’agit du troisième album paru  chez Dynamite dans la collection « Canicule » (tout un programme !) de la dessinatrice érotique italienne Giovanna Casotto. C’est un véritable phénomène et réellement une vedette confirmée en Italie. Elle est non seulement dessinatrice mais aussi illustratrice et photographe. Elle se démarque du reste du marché de la BD érotique car il s’agit d’abord d’une femme (c’est rare dans le genre) et qu’elle assume son statut et son œuvre. Elle n’hésite pas à se mettre elle-même en scène dans ses bandes dessinées très osées. Elle est son propre modèle, c’est un auto-portrait. Elle est ainsi l’actrice principale de toutes ses histoires coquines. Pour s’aider dans son travail, elle se prend en photo et prend en photo ses copines et basta !

1207081759470001.JPG

Le résultat ? Un dessin de très grande qualité et un paquet de fantasmes délirants de l’auteure mis en vitrine sans pudeur mais avec naturel, en dehors des clichés habituels. C’est érotique mais aussi pornographique.

Concernant le scénario, il s’agit de 6 petites histoires qui n’ont aucun lien entre elles, si ce n’est de changer à chaque fois de décor et de pitch. La couverture de l’album ne renseigne pas le nom du ou des scénaristes. La star, c’est Giovanna Casotto et son dessin. Le scénario est plus accessoire, mais pas innocent. Chaque chapitre est crédité du nom d’un scénariste mais on peut franchement se poser la question si ce ne sont pas des pseudonymes derrière lesquels se cache la dessinatrice. Car la caractéristique de ces petites histoires, c’est que la femme prend les choses en main (c’est le cas de le dire), décide, mène sa vie. L’homme n’est qu’un objet, une potiche qui est à disposition de la demoiselle. Les rôles sont inversés. Cela change un peu des scénarios convenus et formatés du genre.

Bien évidemment, on n’atteint pas les sommets au niveau du scénario mais le produit ne manque pas de spécificités scénaristiques et de qualités au niveau graphique. Les amateurs du genre ne se feront pas prier. C’est le nouveau « girl power » !

  

Graphisme :   9/10

Scénario :     7/10

Moyenne :     8/10

 

Capitol.

1207081804220001.JPG

10/07/2012

SEULS - Tome 7: Les basses terres.

Capitol, Seuls, Gazzotti, Vehlmann, Dupuis, 9/10, Aventures, 06/2012Capitol, Seuls, Gazzotti, Vehlmann, Dupuis, 9/10, Aventures, 06/2012Dessin : Gazzotti - Scénario : Vehlmann

Editions Dupuis

Sortie : 01/06/2012

56 pages

Prix conseillé : 10,45 €

ISBN : 9782800153131

Aventures

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Suite à la véritable guerre de territoire à laquelle se sont livrés les deux clans rivaux, les enfants se sont enfoncés dans la zone rouge qui, elle-même, s'enfonce dans le sol. Trop tard pour faire demi-tour. Seule solution : trouver des parapentes dans un magasin de sports abandonné et sauter d'un immeuble assez haut pour s'envoler vers le sommet de la falaise. Ensuite, jeter des échelles de corde à ceux restés en bas. C'est en tout cas dans ce défi complètement fou que Dodji et Saul, les deux chefs de clan et ennemis intimes, vont se lancer.

Capitol, Seuls, Gazzotti, Vehlmann, Dupuis, 9/10, Aventures, 06/2012

Mon avis : Avec les grandes vacances, arrive dans les librairies le tome 7 de la série à succès « Seuls » des éditions Dupuis. Comme chaque année, c’est un événement et les albums vont partir comme des petits pains…Toujours aussi passionnant !

Capitol, Seuls, Gazzotti, Vehlmann, Dupuis, 9/10, Aventures, 06/2012

Il me vient quand même une réflexion à propos de cette série. Elle est classifiée par Dupuis comme étant une BD « tous publics », « pour les familles ». Il est vrai que le dessin rappelle typiquement le style « Spirou » – « école de Marcinelle ». Mais plus j’avance dans le scénario, plus je me dis qu’il ne s’agit pas d’une histoire simple, loin de là ! Nous sommes au confins de la vie et de la mort, dans un « no man’s land », une quatrième dimension, un univers mental de plus en plus tarabiscoté, un paradoxe temporel. Un héros, l’intellectuel de service, vient même parler de « physique quantique »…Tu te rends compte ? Moi qui devais déjà m’accrocher pour comprendre la physique classique et basique. Je m’attends donc à voir débouler d’une page à l’autre le fantôme d’Albert Einstein, alors que l’on parle depuis une semaine dans les journaux de la découverte du boson de Higgs ! Du coup, je me sens (un peu) plus intelligent. Conclusion, avec cette BD, on va faire de nos chères petites têtes blondes des futurs savants et spécialistes de la relativité … Comme quoi, quand une bande dessinée est bien faite, tout passe comme une lettre à la poste. Bravo à Vehlmann pour l’exercice de style ! A chaque tome, je me demande comment il va se dépatouiller dans son scénario, comment il va faire pour ne pas se crasher lamentablement. Et chaque fois je me dis : « Damned! Il s’en sort encore bien le bougre !» Il y a toujours de l’action, des rebondissements, différentes pistes qui se développent parallèlement…

Capitol, Seuls, Gazzotti, Vehlmann, Dupuis, 9/10, Aventures, 06/2012

Au niveau du graphisme, rien de bien nouveau à dire, si ce n’est que Gazzotti continue à nous livrer un dessin bien maîtrisé avec des personnages expressifs. Excellent, et cela devient une très bonne habitude.

En conclusion, un tome mené tambour battant et toujours aussi passionnant avec une dernière case énigmatique qui nous tiendra en haleine durant une année avant la sortie du prochain tome. Vite, la suite !

   

Graphisme :   8/10

Scénario :     10/10

Moyenne :     9/10

 

Capitol.

Capitol, Seuls, Gazzotti, Vehlmann, Dupuis, 9/10, Aventures, 06/2012

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (6) | Tags : capitol, seuls, gazzotti, vehlmann, dupuis, 910, aventures, 062012 |  Facebook | |