05/07/2012

L'ORDRE DE CICERON - Tome 4: Verdicts.

Couv_161649.jpg1207011658230001.JPGDessin : Jean-Michel Ponzio - Scénario : Richard Malka

Editions Glenat

Sortie : 23/05/2012

48 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723472951

Politique, actualité

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Lorsqu'après plus de soixante ans, Émilie de Veyrac retrouve sa terre natale, il lui faut expliquer la mort de son fils, la fondation du cabinet MacRae sur les débris du maccarthisme et surtout refermer les portes de l'enfer. Mais lorsque de vieilles haines s'épuisent, d'autres naissent, plus frénétiques encore.
Dans l'Amérique des années cinquante, dans la France des années soixante dix ou par la main d'Anissa Taniss, la peine de mort croisera souvent le chemin de deux familles d'avocat liées à l'histoire...

 

 

1207011644210001.JPG

 

Mon avis : Suite au décès de Paul Gillon, Jean-Michel Ponzio a repris le flambeau pour mener à bien cette série juridico-financière. Ce n’est pas une mince affaire de succéder à ce maître de la BD, trop méconnu par rapport à son immense talent. On peut le dire directement, Ponzio s’en tire avec les honneurs au niveau du dessin. Son style « photographique » est par moment remarquable. Ce n’est pas du Gillon mais c’est différent et j’ai été impressionné par son travail sur certaines planches. Il manque encore un peu de régularité dans la qualité du graphisme mais je n’ai pas eu de soucis à la lecture au niveau du dessin!

1207011643350001.JPG

Par contre, j’ai été un peu déçu au niveau du scénario par la « fin du cycle » (c’est noté sur un sticker rouge en couverture). Va-t-on nous gratifier d’un second cycle ou l’histoire s’arrêtera-t-elle là après 4 tomes ? La question reste ouverte…L’éditeur se laisse probablement l’opportunité d’allonger la sauce si elle a pris.

J’ai apprécié la façon dont Malka nous décrit les états d’âmes des avocats lors de grands procès. Il fait référence à l’affaire du « pull over rouge » qui a fait grand bruit en France dans les années ’70 ou l’affaire Rosenberg en Amérique au temps du sénateur Mac Carthy. Il traite de la problématique de la peine de mort, une peine de mort exécutée. Avec le sentiment d’avoir raté sa plaidoirie ou de ne pas en avoir fait assez. Pourquoi ne pas avoir réussi à emporter la décision du Tribunal et éviter la mort à un possible innocent ?… C’est d’ailleurs ces sentiments qui rapprochent les familles de part et d’autre de l’Atlantique: mêmes expériences, mêmes sentiments par rapport au travail de l’avocat.

1207011642220001.JPG

Cependant, j’ai eu difficile de me passionner pour la fin de cette histoire. Les deux dynasties vont finir par reprendre contact, faisant fi de leurs contentieux Je ne vais pas vous relever la fin, vous dévoiler la fin de l’histoire. Mais pour moi, c’était cousu de fil blanc, fort prévisible.

Je me suis un peu ennuyé sur la fin et j’ai été un peu déçu sur ce plan. Dommage, car l’idée de départ de cette série était bonne. Nobody’s perfect…

 

 Graphisme :  8/10

Scénario :     6/10

Moyenne :     7/10

 

Capitol.

1207011645190001.JPG

02/07/2012

LES FOOTMANIACS - Tome 10.

161690_c.jpg1206241847300001.JPGDessin : Olivier Saive - Scénario : Jenfèvre, Sulpice & Cazenove

Editions Bamboo

Sortie : 09/05/2012

48 pages

Prix conseillé : 10,60 €

ISBN : 9782818920664

Humour, football

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Comment devenir un grand club de foot ? En se fixant de nouveaux buts, bien sûr !
Marcel Dubut, le président du FC Palajoy,  décrète  donc que le club doit gagner tous ses matchs afin d’intéresser le  plus  de  sponsors  possibles.  Et  puis  -  soyons  fous  - il faut aussi obtenir les retransmissions des rencontres à la télé. Les joueurs doivent se surpasser : produire plus de  jeu,  être  plus  agressifs  sur  le  marquage,  être  plus offensifs  !  Le  seul  hic…  Comment  faire  pour  marquer des buts et gagner des matchs avec une équipe de pieds carrés pareils ?  Nos idoles du FC Palajoy ont deux mi-temps de 22 pages pour y arriver !

 

 

1206241831500001.JPG

 

Mon avis : Attention, c’est du lourd ! En cette fin de l’Euro de football, cette BD est incontournable! En plus, il s’agit d’un des best-sellers des éditions Bamboo. La série en est à son dixième tome et ce n’est pas rien…C’est une série d’humour sur le foot ou plutôt une série sur une bande de bras cassés qui s’essayent au foot avec humour…Ce sont donc plutôt les « à côté » d’un club de foot qui est raconté ici et les buts marqués par le FC Palajoy se comptent sur les doigts de la main. Et voilà des années que cela dure…Que fait la police ?...

1206241830260001.JPG

Le liégeois Olivier Saive est au dessin. Ses antécédents plaident pour lui. Après une semaine à Saint Luc (faut le faire!), il est l’apprenti de Colman puis travaille chez Marsu prod avant de débarquer chez Bamboo. Trois scénaristes se creusent la nénette pour pondre des gags, si possible, désopilants. L’usine à gaz ? Que nenni ! Ils s’en tirent bien les bougres ! Evidemment, ils ne remporteront pas le prix Goncourt, ni le Pulitzer. Il n’ont rien gagné à Angoulème, à ce que je sache…On n’est pas dans le sérieux, le torturé ou le cérébral. Mettez vos pantoufles (pour les sportifs en chambre) ou vos chaussures de sport (pour les autres), enlevez votre cravate, détendez-vous et en avant pour une bonne tranche de rigolade ! C’est bon enfant, tous publics. Pas besoin d’avoir la grosse tête, juste une lecture saine, décontractée et joyeuse. Que demandez de plus ? Les gosses adorent, les parents lisent aussi, parfois en cachette…

1206241825010001.JPG

Au final, un bon livre d’humour sans grande prétention mais qui atteint sa cible.

Je prends les paris que cet album sera dans les 100 meilleures ventes de l’année. Chiche !

 

 

 

Graphisme :   7/10

 

Scénario :     7/10

Moyenne :     7 /10

 

Capitol.

 

1206241824170001.JPG

25/06/2012

LA TRAVERSEE DU LOUVRE

 

 

Capitol, Traversée du Louvre, Prudhomme, Futuropolis, Louvre, 7,5/10, Histoire, Arts,06/2012 Capitol, Traversée du Louvre, Prudhomme, Futuropolis, Louvre, 7,5/10, Histoire, Arts,06/2012 Dessin & scénario : David Prudhomme

Editions Futuropolis-Louvre éditions

Sortie : 07/06/2012

80 pages

Prix conseillé : 17,00 €

ISBN : 9782754807852

Histoire, Arts, roman graphique

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Prudhomme déambule dans les salles du Louvre. Il a l’impression d’être dans les cases d’une bande dessinée géante. Lui-même est en train d’inventer la sienne sur le Louvre. Ce sera une histoire muette ! Car il y a surtout à voir, et même si presque toutes les langues du monde y sont en visite, elles s’y croisent en silence.
Prudhomme décide de se faire le musée au pas de course et d’observer, non pas les œuvres exposées, mais ceux qui les regardent, les photographient. Un groupe d’élèves involontairement agglutinés dans la même position que les naufragés du Radeau de la Méduse ; un homme derrière le Scribe Accroupi, comme s’il tentait de lire par dessus son épaule ; dans les salles des antiquités grecques, étrusques et romaines, une jeune femme, qui place sa tête dans la gueule d’un lion…
Deux heures durant, Prudhomme est le spectateur et le témoin attentif d’un étrange ballet muet et désinvolte, qui se danse au sein du plus prestigieux musée du monde.

 

Capitol, Traversée du Louvre, Prudhomme, Futuropolis, Louvre, 7,5/10, Histoire, Arts,06/2012

 

Mon avis : Cet album fait partie de la collection consacrée au Musée du Louvre. Cette « joint-venture » entre le Louvre et Futuropolis nous a valu déjà quelques ouvrages dont  le remarquable album intitulé « Le ciel au dessus du Louvre » de Bernar Yslaire et Jean-claude Carrière ou encore « un enchantement » de Christian Durieux, tous les deux déjà chroniqués sur SambaBD.

Cette BD peut déconcerter, déstabiliser certains lecteurs. Le concept de départ est de se démarquer du flux de bandes dessinées actuels mais aussi voir et décrire une institution telle que Le Louvre d’une façon artistique et décalée. L’auteur a choisi de nous montrer un regard humoristique sur l’Art. Il y arrive en nous proposant un récit aux dialogues minimalistes. Prudhomme nous montre dans un premier temps un univers de contemplatifs. Chaque toile est pour lui une case de BD. Le musée est un album rempli de cases où chacun marche dans une BD géante. Les visiteurs s’arrêtent devant les toiles, petites ou monumentales. Il observe ces gens qui regardent les œuvres. L’auteur nous montre le rapport voyant- voyeur. Autre dimension de l’album, plus ténue pour nous lecteur, c’est le silence des lieux qui est évoqué en arrière plan. Il y est interdit de crier, de hurler. On y parle à voix basse. De temps en temps, se fait entendre la sonnerie d’un gsm, cet outil iconoclaste…

Capitol, Traversée du Louvre, Prudhomme, Futuropolis, Louvre, 7,5/10, Histoire, Arts,06/2012

Il évoque aussi les files de visiteurs qui attendent pour contempler les œuvres « vedettes » du musée à savoir la « Mona Lisa » ou « le radeau de la méduse » .En voyant ces badauds agglutinés devant cette œuvre, l’auteur les qualifie de « rescapés de la ventouse ».

L’auteur ensuite perd la trace de son épouse qui l’accompagnait…Il va partir à la recherche de celle-ci au pas de course et va refaire tous les recoins du musée. Fini la contemplation ! Vive l’action ! L’auteur en profite pour faire un inventaire des postures des visiteurs. Il nous décrit aussi beaucoup de photographes amateurs qui mitraillent avec leur appareil (San-Antonio les appelait les Kodakons !). «  On recherche à retenir ce qui ne peut nous appartenir ». Prudhomme a alors « l’œil » et nous fait partager sa vision amusée. 

En fin d’album, sorti du musée et rentrant chez lui en métro, l’auteur redevient un homme comme les autres, agressé par d’autres images, la publicité. Le regard redevient un enjeu marchand, une sorte de pollution graphique.

 

Capitol, Traversée du Louvre, Prudhomme, Futuropolis, Louvre, 7,5/10, Histoire, Arts,06/2012

En conclusion, que penser de cet album ? Au départ, à la première lecture, j’ai eu du mal à me passionner pour cette BD. Que vais-je raconter dans ma chronique? J’ai cependant admiré le travail graphique de l’auteur. Un tel investissement dans un album détonnant demande une solide dose de travail et d’abnégation. Pour ma part, je ne suis pas un contemplatif et je dois bien avouer que j’ai bien vite lâché prise. Le scénario est un peu hermétique par moment. Rapidement, pour ma part, le musée s’est visité au pas de charge. Cet album a été vite lu, trop vite. Mais il faut cependant se donner la peine de le relire une seconde fois, comme je l’ai fait pour écrire cette chronique. Alors, le lecteur que je suis, a eu une vue d’ensemble plus cohérente et a pu se focaliser plus sur des détails, des clins d’œil…Une démarche, un état d’esprit à acquérir pour apprécier complètement cet ouvrage qui n’est pas si anodin.

 

Graphisme :   8,0/10

Scénario :     7,0/10

Moyenne :     7,5/10

 

Capitol.

 

Capitol, Traversée du Louvre, Prudhomme, Futuropolis, Louvre, 7,5/10, Histoire, Arts,06/2012

14/06/2012

TROIE - Tome 1: Le peuple de la mer.

Capitol, Troie, Capanella Ardisha, Jarry, Soleil, 7/10, Histoire, Mythologie, 02/2012Capitol, Troie, Capanella Ardisha, Jarry, Soleil, 7/10, Histoire, Mythologie, 02/2012Dessin : Erion Capanella Ardisha - Scénario : Nicolas Jarry

Editions Soleil

Sortie : 14/03/2012

48 pages

Prix conseillé : 13,95 €

ISBN : 9782302017788

Histoire, Mythologie

 

 

Résumé (de l’éditeur) : En Grèce, Achille, fils de Pelée, et Tyndare, roi de Sparte, s’opposent à Agamemnon, le seigneur de Mycène qui règne sur la mer Egée. Alors que la guerre semble désormais inévitable, une gigantesque armée venue de l’Orient anéantit les royaumes du Hatti et Hourrites et menace l’empire Hittite et la toute puissante Égypte de Ramsès III.
Nul ne semble en mesure de vaincre ces combattants qui sont portés par la magie d’Ouranos, dieu autrefois banni par Zeus. L’Oracle de Delphes, la Pythie, prophétise que l’avenir du monde se jouera dans la cité de Troie. Achille devra alors renoncer à épouser Hélène, la fille du roi de Sparte, et quitter les siens pour découvrir le moyen de vaincre le fléau qui menace l’Humanité.
Mais déjà l’ombre d’Ouranos s’étend jusqu’aux murailles de Troie, et même au-delà : jusqu’au coeur de Mycène.

Capitol, Troie, Capanella Ardisha, Jarry, Soleil, 7/10, Histoire, Mythologie, 02/2012

 

 

Mon avis : Nouvelle série chez Soleil ! Je pensais avoir affaire à un album traitant de l’Histoire de l’Antiquité, mais au final ce n’est pas vraiment le cas. Il s’agit plutôt d’une fiction qui mêle à la fois l’histoire de la ville de Troie mais aussi les dieux de la mythologie grecque. Les hommes et les Dieux se fréquentent et cela donne une soupe  mi-réaliste, mi-fantastique. Pas trop ma tasse de thé. Par moment, j’ai du m’accrocher, pas trop mon truc ce genre de scénario…

Au niveau du dessin, c’est très bien réalisé. C’est d’ailleurs le dessin qui m’a fait lire cet album et qui a emporté ma première adhésion. Mais dans une BD, le dessin n’est pas tout. Le scénario contribue aussi dans la réussite d’une série et là, je suis resté largement sur ma faim.

Capitol, Troie, Capanella Ardisha, Jarry, Soleil, 7/10, Histoire, Mythologie, 02/2012

Que dire de l’histoire ? L’Antiquité grecque n’est pas un long fleuve tranquille. C’est violent. C’est une bataille pour le pouvoir entre les hommes et les dieux.

En conclusion, cet album ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je ne poursuivrai pas cette série. Un livre de plus dans ce flot de sorties, trop de sorties, beaucoup trop…Pas indispensable ! Ou alors, je ne suis pas le client pour ce genre d’album…

 

Graphisme :   8/10

Scénario :       6/10

Moyenne :     7/10

 

Capitol.

Capitol, Troie, Capanella Ardisha, Jarry, Soleil, 7/10, Histoire, Mythologie, 02/2012