14/05/2012

NOUS, ANASTASIA R. - Tome 1/3: Villa Ipatiev.

159176_c.jpgPlancheA_159176.jpgDessin : Nathalie Berr – Scénario : Patrice Ordas & Patrick Cothias

Editions Bamboo

Collection « Grand angle »

Sortie : 25/04/2012

48 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782818909119

Histoire, Drame, Uchronie

 

 
Résumé (de l’éditeur) : Au cours de la nuit du 16 au 17 juillet 1918, dans une cave sordide, les serviteurs et la famille de Nicolas II, dernier Tsar de Russie, tombent sous les balles et les coups de baïonnettes. Tous succombent, enfin presque… Un jeune officier loyaliste, Félix Volodine réussit à extirper et cacher le corps meurtri mais encore vivant de la jeune duchesse Anastasia. Fou amoureux d'elle, il va risquer sa vie jusqu'à lui inventer un double légendaire afin de la protéger des nombreux prétendants qui revendiquent le titre de survivant…

 

 

160424.JPG

 

Mon avis : Si les énigmes de l’histoire vous intéressent, cet album va vous combler…Et quelle énigme! Celle de la fin des Romanov, du Tsar Nicolas II et de sa famille, lors de la révolution russe en 1918.La fille du Tsar, la jeune duchesse Anastasia, a fait fantasmer tous les historiens. Suite à l’exécution des membres de la famille Romanov, il y a eu un moment de flottement. Les préposés qui devaient faire disparaître les corps ont eu un problème. Le compte n’y était pas…Il manque un corps (certains diront même deux). D’où cette hypothèse qu’il s’agit de celui d’Anastasia qui a échappé au massacre. Par la suite, plusieurs personnes vont revendiquer être Anastasia dont une qui lui ressemblait étrangement…Ce n’est qu’il y a quelques années avec les avancées technologiques concernant l’ADN que le voile va être définitivement levé sur ce mystère qui a perduré pendant presque un siècle…

Les auteurs se sont donc emparés de cette énigme pour imaginer la suite de l’histoire en prenant pour véridique le fait qu’Anastasia aurait survécu à l’exécution collective.

160537.JPG

Au niveau du scénario, il n’y a pas grand-chose à redire. Mis à part l’hypothèse de départ, tous les détails de l’affaire sont globalement précis et exacts. Ce scénario a demandé une recherche historique fouillée et c’est d’ailleurs ce qui donne à cette histoire une base très crédible. Ordas et Cothias sont deux scénaristes rompus à l’exercice et plus particulièrement à des sujets historiques.

Le dessin de Nathalie Berr (qui a dessiné la série « Borderline », « la maison dieu »,…) sert magnifiquement le récit. Les personnages sont ressemblants et bien campés. Le dessin est agréable et les expressions des visages bien rendues. Ce côté graphique bien maîtrisé est un atout important pour rendre passionnante la lecture de cet album qui reste malgré tout très noir. Les couleurs sont dans les gammes sombres et ce n’est que très normal car les auteurs nous racontent une tragédie, une exécution, une boucherie, par le détail. Sans être « trash », cet album raconte une histoire forte et tragique, d’où ne sort pas grandi la condition humaine. Ce n’est donc pas un album à mettre dans toutes les mains mais plutôt pour un public adulte.

Sombre, très sombre mais c’est une très bel album à connotation historique.

 

Graphisme :   7,5/10

Scénario :     8,5/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

160654.JPG

13/05/2012

BRAVO LES BROTHERS

Capitol, Bravo les Brothers, Franquin, Dupuis, 9/10, aventures, humour, 04/2012Capitol, Bravo les Brothers, Franquin, Dupuis, 9/10, aventures, humour, 04/2012Dessin & scénario : André Franquin

Editions Dupuis

Collection « Dupuis patrimoine »

Sortie : 06/04/2012

88 pages

Prix conseillé : 24,00 €

ISBN : 9782800151687

Aventures, Humour

 

Résumé (de l’éditeur: Qu'offrir à Fantasio pour son anniversaire ? Gaston a trouvé une réponse à la hauteur de son légendaire talent pour créer des catastrophes : il lui a dégoté un trio de singes savants ! De quoi rendre mémorable cette rencontre rare entre l'univers de Gaston et celui de Spirou et Fantasio.

 

Capitol, Bravo les Brothers, Franquin, Dupuis, 9/10, aventures, humour, 04/2012

Mon avis : Je cite les éditions Dupuis dans sa présentation de ce livre événement :

 « Pour la première fois, "Bravo les Brothers" bénéficie d'une édition digne de "l'histoire favorite d'André Franquin". Une version recolorisée, augmentée de dessins inédits, commentée par José-Louis Bocquet et Sergio Honorez, avec la participation d'Isabelle Franquin, la fille de l'auteur. On y découvre tout le talent graphique de Franquin dans les fac-similés des planches originales, et un commentaire planche à planche, dans une version remastérisée par Frédéric Jannin. »

Capitol, Bravo les Brothers, Franquin, Dupuis, 9/10, aventures, humour, 04/2012

Le décor est planté ! Cinq ans après le décès d’André Franquin, l’aura du génial dessinateur ne fait que grandir. Bientôt, sa cote de popularité, tant dans le cœur des lecteurs que des collectionneurs de bandes dessinées, vaudra bien celle de son illustre prédécesseur Hergé. La sortie de l’album « Gringos Locos » de Schwartz et Yann (qui parle du voyage de Jijé, Franquin et Morris aux Etats-Unis et au Mexique en 1948-1949) et la polémique qui a précédé sa sortie, fait partie de cet important courant d’intérêt et de sympathie pour l’œuvre de Franquin. C’est d’autant plus remarquable qu’en général la mort d’un artiste est suivie par une période de « purgatoire » d’une bonne dizaine d’années. Le public se désintéresse un peu de l’œuvre pour mieux revenir vers celle-ci par après. Jijé en est la victime actuellement mais ce n’est pas du tout le cas de Franquin. C’est ce qui caractérise les tout grands ! Tout cela pour dire que Dupuis a vraisemblablement senti venir le vent et en a profité pour revisiter ses archives et nous sortir une petite pépite, une perle qui n’avait jamais été publiée à ce jour en album. « Bravo les Brothers » est parue initialement dans le journal de Spirou à partir du n°1435 daté du 14 octobre 1965. La publication va s’étaler jusqu’au n°1455 du 3 mars 1966.Il s’agit de la seule histoire où Spirou et Gaston cohabitent dans le même récit. Gaston y fait en réalité une courte apparition. C’est lui qui est à l’origine de l’arrivée des Brothers à la rédaction du journal de Spirou. Mais en fin de compte, il reste très zen devant les événements alors Fantasio, De Mesmaeker, Boulier et Spirou lui-même deviennent rapidement hystériques devant le bordel énorme provoqué dans la rédaction par le trio des singes savants.

Capitol, Bravo les Brothers, Franquin, Dupuis, 9/10, aventures, humour, 04/2012

L’histoire est très drôle. On retrouve l’humour ravageur de Franquin ainsi que son « coup de patte » au niveau du dessin. Je ne vais pas aller dans le détail. Franquin, c’est comme l’œuf de Christophe Colomb. Tous les vrais amateurs de BD connaissent ! Cette histoire est courte, elle fait une vingtaine de planches. A la suite, vous aurez droit aux commentaires d’usage en vis-à-vis des planches originales en noir et blanc. Très instructif!

Capitol, Bravo les Brothers, Franquin, Dupuis, 9/10, aventures, humour, 04/2012

 

Cet album risque de devenir rapidement une pièce que tout amateur de bandes dessinées se devra de posséder chez lui. C’est un bel album qui vaut vraiment le détour!  

 

Graphisme :   9,0/10

Scénario :     9,0/10

Moyenne :     9,0/10

 

Capitol.

Capitol, Bravo les Brothers, Franquin, Dupuis, 9/10, aventures, humour, 04/2012

12/05/2012

GRINCOS LOCOS -Tome 1.

 

150580_c.jpgPlancheA_150580.jpg

 

 

Dessin : Schwartz – Scénario : Yann

 

Editions Dupuis

 

Collection « Dupuis Grand public »

 

Sortie : 04/05/2012

 

52 pages

 

Prix conseillé : 15,50 €

 

ISBN : 9782800153001

 

Aventures, Humour

 

 

 

 
Résumé (de l’éditeur) : Le périple de Jijé, Morris et Franquin à travers les Etats-Unis et le Mexique. Inquiet de l'avancée du communisme en Europe, Jijé décide de quitter le vieux continent avec sa famille. Franquin et Morris ayant décidé de le suivre, tout ce petit monde débarque à New York en 1948. Ayant acquis une veille Ford Hudson, ils sillonnent les Etats-Unis de la côte est à la côte ouest, dans l'espoir de se faire engager par les studios Disney. Peine perdue, en cette période où Disney licenciait plus qu'il n'embauchait. Voyant son visa touristique expirer, Gillain décida de s'installer quelques mois au Mexique avec sa famille, bientôt rejoint par Franquin et Morris.
 

Capitol,

 

Mon avis : C’est probablement l’album de bandes dessinées le plus attendu de ce début d’année. Bien avant sa sortie, il a déjà fait parler de lui. Prépublié dans le journal Spirou dans le courant de la l’année 2011, ce n’est que quelques semaines avant sa sortie initiale en janvier 2012 qu’a éclaté la polémique. Les ayant-droits de Jijé et de Franquin s’opposaient à la sortie de l’album, celui-ci ne reflétant pas l’exacte vérité de ce périple aux Amériques… Faut-il envoyer au pilon pour autant près de 45.000 albums ? La sortie est postposée « sine die » dans un premier temps. En coulisses, les éditions Dupuis temporisent et négocient probablement tiraillées entre les familles et les auteurs de l’ouvrage. Ce n’est pas n’importe qui ! Schwartz et Yann, après leur retentissant succès du « Groom vert de gris », s’attaquent au récit picaresque des aventures américaines de trois monuments de la BD franco-belge pour un album qui doit faire date. Les ayant-droits ont d’autre part leur mot à dire sur les droits de parution exploités par Dupuis. Jijé, Franquin et Morris, ce n’est pas rien comme tirages. Il ne faut surtout pas se les mettre à dos…

 

101214.JPG

 

En fin de compte, après avoir discuté, la raison va triompher. Même si, dès le départ de l’album, les auteurs annonçaient la couleur : « Ce récit est une œuvre de pure fiction, toute ressemblance avec des événements ou des personnages ayant existés ne saurait être que pure coïncidence…Toutefois, les auteurs tiennent à remercier pour leurs précieux témoignages sur ces pures coïncidences :…. » Très humoristique comme mise au point préalable mais je comprends que cela ait quelque peu coincé auprès des familles concernées par leurs glorieux géniteurs… Cela n’a pas fait rire tout le monde… Pour rattraper le coup et faire baisser la pression, Dupuis se fend d’un « avertissement au lecteur » imprimé sur une petite feuille volante. En quelques mots, l’éditeur explique qu’il s’agit « d’une simple fiction bien qu’inspirée de personnages ayant existés ». « Les personnages principaux de l’histoire doivent avant tout à la libre interprétation des narrateurs ». « Les proches parents des personnalités ayant servies de modèle estiment ne pas y reconnaître ceux-ci… ». En fin d’album, un document de 10 pages, réalisé en collaboration avec les familles Gillain et Franquin, sous le titre « Droit de réponse et quelques questions », a pour but de remettre cette aventure dans le contexte du point de vue des familles. Benoît Gillain témoigne sur ce voyage effectué l’année de ses 10 ans.

 

101419.JPG

 

Il  remet certaines choses en place, défend la mémoire de son père. Ce n’était pas un impulsif, raciste, primitif et stupide, ni une grenouille de bénitier comme le laisse penser l’album. Pas du genre à dénigrer la Belgique, l’Europe ou de parler de la vermine communiste. Pour Benoît Gillain, son père était un humaniste tolérant qui avait des principes. Il ne portait pas de béret, pas de bretelles, et encore moins de « marcel »… Je vous conseille de lire attentivement cette brochure illustrée de photos de famille prises pendant le voyage. C’est très instructif et permet de se faire une idée réelle des tenants et des aboutissants de cette affaire. Je pense pour en terminer que les éditions Dupuis l’ont joué finement, ont bien manœuvré pour s’en tirer à moindre frais et pour faire de telle manière que cet album sorte avec l’accord de tous. En fin de compte, c’est le lecteur qui en sort gagnant. Il peut se faire une idée précise de l’ouvrage et prendre du plaisir à la lecture. Car il s’agit bien d’un excellent album, polémique mise à part.

 

101518.JPG

 

Si vous avez aimé « le groom vert de gris », vous allez aimer ce « Gringos locos ». Bien sûr, c’est caricatural, les auteurs en ont fait « des masses ». Par moment, c’est de la grosse farce. Le tout est souligné par un vocabulaire imagé et plein de truculence à la sauce « brusseleer ». Mais cela fait parti aussi de la légende, puisque cette tranche de vie de ces auteurs de bandes dessinées, et pas n’importe lesquels, fait un peu partie de la légende qui est en train de se construire. Il y a beaucoup d’imprécisions mais est-ce franchement important? C’est le ressort de la légende !…

 

101641.JPG

 

Je trouve que les auteurs rendent les personnages principaux très sympathiques et racontent un épisode qui va probablement être pour eux une expérience pour la vie, qui va aussi influencer leur façon de voir le monde, de travailler. Par exemple, Franquin n’était pour ainsi dire jamais sorti de chez lui! Cet album est pour moi un vrai bol d’air et  une histoire pleine d’humour et de poésie. En tant que lecteur, j’ai vraiment pris mon pied. C’est inventif, délirant par moment, rudement bien torché ! Le dessin est extraordinaire. Une ligne claire très détaillée et très efficace. Le scénario, on a en assez parlé. Très bien pour la forme narrative, à prendre avec du recul pour la réalité historique.

 

101728.JPG

 

Bon assez radoté ! Achetez-le ! C’est réellement un des bons albums du premier semestre. Vite, la suite…Le second tome est annoncé dans l’album, alors il ne faut pas bouder son bonheur…

 

Graphisme :   9,0/10

 

Scénario :     9,0/10

 

Moyenne :     9,0/10

 

 

 

Capitol.

 

Verso_150580.jpg

11/05/2012

NAMIBIA - épisode 3 (Kenya saison 2).

Dessin : Marchal - Scénario : Léo & Rodolphe

Couv_158433.jpgPlancheA_158433.jpgEditions Dargaud

Sortie : 13/04/2012

48 pages

Prix conseillé : 11,99 €

ISBN : 9782205067842

Aventures, Fantastique, Esotérisme, Espionnage.

 

 

Résumé (de l’éditeur: Ce 3e épisode de Namibie nous replonge en Namibie à la fin des années 1940. On y retrouve Katy Austin qui, depuis son accident, a perdu la mémoire des événements récents. Elle n'est donc pas en mesure de raconter ce qu'elle a vu lors de sa mission, notamment la fameuse base souterraine. Sujette à des cauchemars, elle revit pourtant certaines scènes effrayantes qui, progressivement, lui permettent de retrouver le fil des événements. Au même moment, un mystérieux prophète venu des États-Unis et soi-disant capable d'accomplir des miracles fait de plus en plus parler de lui. Le MI5 est d'autant plus inquiet de cette popularité que ce prophète semble avoir un lien avec les événements de Namibie...

195901.JPG

 

Mon avis : Ce tome 3 est dans la continuité des deux premiers tomes. Si vous avez aimé, vous aimerez…Que dire de plus ? Au niveau du dessin, comme me le faisait remarquer notre cher Samba, Marchal évolue dans son graphisme, prend son indépendance vis-à-vis de Léo. Son dessin est peut-être moins léché mais il est plus brut, et surtout plus naturel.

Le scénario de Léo et Rodolphe nous tient en haleine et apporte encore de nouveaux éléments qui ne clarifient rien pour le lecteur basique que nous sommes. Sans être extraordinaire, cette série tient bien la route et continue à me captiver. Même si les éléments supranaturels jalonnent cette histoire, elle reste très terre à terre et flirte avec l’espionnage plutôt qu’avec le fantastique.

 

capitol,namibia,marchal,léo,rodolphe,dargaud,7.510,aventure,fantastique,esotérisme,espionnage,042012

Je ne vais pas allonger la sauce indéfiniment. Ce qui est court peut être bon ou suffisant.Ce genre de série, je suis preneur…

 

Graphisme :   7,5/10

Scénario :     7,5/10

Moyenne :     7,5/10

 

Capitol.

 

capitol,namibia,marchal,léo,rodolphe,dargaud,7.510,aventure,fantastique,esotérisme,espionnage,042012