01/12/2016

Hyver 1709 - Livre II

hyver 1709 T2.jpghyver 1709 T2.PNGScénario : Nathalie Sergeef et Philippe Xavier

Dessin : Philippe Xavier

Éditeur : Glénat

56 pages

date de sortie : 19 octobre 2016

genre : aventure historique

 

 

Présentation de l'éditeur

Alors que la dernière guerre de Louis XIV s’éternise, la France doit survivre au Grand Hiver qui la frappe. Le gel tue, la famine menace. Le grain nourrissant les peuples et les armées devient plus précieux et convoité que l’or. Bravant le froid meurtrier et les mauvaises rencontres, l’aventurier Loys Rohan se lance dans une course contre la montre afin d’empêcher l’ennemi de se saisir d’une cargaison de blé providentielle pour le Royaume. L’affrontement s’annonce sans merci…

Nathalie Sergeef et Philippe Xavier concluent leur diptyque sur les routes mortellement enneigées de France, entre histoire, aventure et récit de capes et d’épées.

 

hyver 1709, sergeef, xavier, glénat, chagnaud, histoire, grand hiver, 1709, famine, aventure, 6/10

 

Mon avis

Le temps d'un prologue, nous retrouvons les deux amis Guillaume et Rohan chercheurs d'or au Brésil un avant le Grand Hiver meurtrier de 1709. Cinq pages baignées de chaleur et de soleil racontant très rapidement le passé et les liens des deux compères. Cinq pages pour vous réchauffer la couenne avant de sombrer dans les ambiances terriblement glaciales que nous présentent Philippe Xavier et Jean-jacques Chagnaud. Ce dernier est un des meilleurs coloristes en activité et il trouve ici les tonalités justes pour retranscrire le froid extrême qui sévit. On est dans des teintes tirant plus vers le gris que le bleu, souvent utilisé pour représenter les paysages de neige. On ressent alors clairement la souffrance des hommes, des bêtes et de la nature toute entière où tout est figé. Le dessin est sublime, sans doute le meilleur que j'ai vu cette année dans le style classique.

Côté scénario, la veine aventureuse bat son plein et les scénaristes ne se privent pas de mettre des bâtons dans les roues du personnage principal. Le blé étant plus précieux que l'or, ce pauvre Rohan à non seulement beaucoup de monde à ses trousses, mais il poursuit maintenant deux objectifs : récupérer le stock de blé et venger son ami mort de façon atroce. L'intrigue se complexifie donc, mêlant plusieurs factions poursuivant le même but mais pour des motifs différents, à un contexte politique compliqué où le Royaume très affaibli par la guerre va devoir faire face à une terrible famine due au froid.

J'ai eu le sentiment à la lecture de ce deuxième volet que les auteurs, à vouloir trop en dire, s'étaient un peu noyés dans le scénario, ne sachant plus trop s'il fallait privilégier la veine Historique ou la fiction. Du coup les deux ressorts ont un peu de mal à cohabiter et les enjeux politiques liés à la famine et à cette fameuse cargaison de blé, bien que rapidement évoqués, ne sont pas tellement perceptibles. Une intrigue un peu plus simple aurait sans doute permis une meilleure osmose entre réalité historique et aventure romanesque.

On passe néanmoins un bon moment de lecture et, pourvu que l'on aborde ce diptyque sous l'angle exclusif de l'aventure, on appréciera les très belles planches de Philippe Xavier.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

A lire le tome 1

hyver 1709, sergeef, xavier, glénat, chagnaud, histoire, grand hiver, 1709, famine, aventure, 6/10

 

 

25/11/2016

Marie-Antoinette, la jeunesse d'une reine

Marie-antoinette T1.jpgmarie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610Scénario et dessin : Fuyumi Soryo

Éditeur : Glénat manga

180 pages

genre : Histoire, biographie, seinen

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Marie-Antoinette est l'une des personnalités historiques les plus adaptées en fiction. Sophia Coppola, Chantal Thomas ou Riyoko Ikeda… de nombreux créateurs ont donné naissance à un personnage en adéquation avec leurs idéaux. Cependant, quand Fuyumi Soryo s'attaque au mythe, ce n'est pas pour reproduire une énième icône malmenée par la vision trop partiale de Stephan Zweig, mais pour restituer dans la réalité historique une jeune fille dénuée de tout artifice.

 

Marie-Antoinette, la jeunesse d'une reine, Soryo, glénat manga, histoire, château de versailles, versailles, Louis XVI, royauté, 8/10, 09/2016

 

Mon avis

Le temps d'un volume racontant une partie de la jeunesse de la reine de France la plus connue au monde, Fuyumi Soryo s'octroie une pause dans la série consacrée à la vie de Cesare Borgia (10 volumes parus).

En 1770, Antonia, fille de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche va quitter son pays natal et sa famille pour épouser le Dauphin de France Louis Auguste, futur Louis XVI. Elle a 14 ans et n'a jamais vu son futur mari puisque le mariage est arrangé à des fins politiques de réconciliation des deux nations. Elle entreprend donc ce long voyage, le cœur serré et la boule au ventre, pour rejoindre le palais de Versailles et y faire la connaissance de son mari. Antonia, devenue Marie-Antoinette, découvrira la cour et ses convenances avec son Étiquette stricte et rigide lui paraissant si absurde. Puis elle apprendra à connaitre son époux si mystérieux et distant. Elle découvrira un homme différent du reste de la cour de Louis XV, et de leur union arrangée naitra un amour vrai et sincère, à mille lieues des intrigues de la cour.

 

Marie-Antoinette, la jeunesse d'une reine, Soryo, glénat manga, histoire, château de versailles, versailles, Louis XVI, royauté, 6/10, 09/2016

 

Difficile de savoir si le portrait que dresse Fuyumi Soryo de la future Reine est édulcoré ou non. Toujours est-il que l'auteure Japonaise s'est fait une réputation de documentaliste acharnée avec sa série Cesare. Édité en collaboration avec le château de Versailles, on peut raisonnablement penser que dans ce volume, Soryo ne prend pas trop d'aise avec la réalité historique.

L'objectif de cette tranche de vie de Marie-Antoinette est, sans grande prétention, de montrer son déracinement et son intégration difficile dans un milieu aux règles étranges et très différentes de celles en vigueur dans son pays natal. On y voit une jeune fille à l'air naïf mais qui néanmoins comprend vite qu'elle aura du mal à se faire accepter à moins qu'elle ne rentre et ne se fonde dans le moule, et qu'elle se prête au jeu des intrigues et autres rumeurs qui font le quotidien de la cour de Versailles. Ce à quoi elle se refuse. On est donc vraiment pris de sympathie pour cette jeune princesse et ce jeune couple qui se découvre et qui évolue dans un milieu qui ne semble pas fait pour eux.

 

marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610

 

Graphiquement, ceux qui ont lu la série Cesare reconnaîtront le style hyper précis et détaillé de la mangaka. Les décors et les costumes sont ici d'une précision hallucinante et forcent l'admiration. L'auteure avoue pourtant qu'elle a le rococo en horreur et que cette contrainte sur ce volume l'a quelque peu étouffée (interview à lire dans Kaboom N°16). Elle s'en est ma foi fort bien tirée et le résultat est tout simplement époustouflant. Les moindres moulures, dorures, dentelles, morceaux de parquet sont reproduit à la perfection. Un travail de fourmi.

Cette royale romance ne manque pas d'intérêt et donne même envie au lecteur d'en savoir plus et de continuer l'aventure aux côtés de Marie-Antoinette quand elle sera reine. Dommage que cela ne soit pas prévu au programme, car on a un petit goût de frustration et l'impression de projet inachevé.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

 

A lire aussi de Fuyumi Soryo, la série  Cesare

marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610marie-antoinette,la jeunesse d'une reine,soryo,glénat manga,histoire,château de versailles,versailles,louis xvi,royauté,092016,610

23/11/2016

Sept - tome 19 - Sept Cannibales

sept cannibales.jpgsept cannibales_pl.jpgScénario : Sylvain Runberg

Dessin : Tirso

Éditeur : Delcourt

64 pages

date de sortie : octobre 2016

genre : horreur, thriller

 

 

 

Présentation de l'éditeur

 

Sept prédateurs qui entendent repousser les limites du Mal. Une victime désignée qui ne l’entend pas de cette oreille… Sylvain Runberg et Tirso signent un thriller horrifique sans concessions.

Ils sont sept. Riches… Influents… L’élite. Des mâles dominants avides de sensations fortes. Ils se jouent des valeurs hypocrites d’une société qui les adule. Ne vivent-ils pas dans un monde où la loi du plus fort s’impose ouvertement ? Sept prédateurs, qui assouvissent leurs pul­sions lors de gigantesques fêtes privées. Mais le rituel va être pertur­bé. Car cette fois-ci, leur nouvelle proie n’entend pas se laisser mener à l’abattoir…

 

sept,setp cannibales,runberg,tirso,delcourt,thriller,horreur,cannibalisme

 

Mon avis

Mais qu'est-il passé dans la tête de Sylvain Runberg pour avoir écrit un tel scénario ? Dès les 4 premières pages, une profonde sensation de malaise s'empare du lecteur qui va devoir s'en accommoder jusqu'à la fin. Il nous convie à des orgies et bacchanales écœurantes organisées par 7 jeunes richissimes gaillards qui sont atteints d'une forme de syndrome de supériorité aiguë. Tous les ans, ils organisent une grosse sauterie qui se termine par un repas gastronomique qui n'aurait pas déplu à Hannibal Lecter. Cette petite fête est pour eux l'occasion d'assouvir leurs pulsions les plus viles.

sept,setp cannibales,runberg,tirso,delcourt,thriller,horreur,cannibalisme

Avant même qu'on ne les voit passer à l'action, on les trouve littéralement abjects et leur présence, leur dialogue, leur attitude nous mettent mal à l'aise. J'ai rarement éprouvé une telle sensation de dégout en lisant une BD ! Si c'était là l'objectif voulu par Sylvain Runberg, c'est rudement bien réussi ! Donc, on s'accroche, on prend un sac à vomi s'il le faut et on plonge dans le cloaque.

La première moitié de l'album raconte à coups de flash-back les forfaits passés des 7 salopards et la préparation de leur prochain coup. On se rend compte alors de l'escalade de leur névrose et de leur soif inextinguible de sensations fortes. Ces types sont complètement barges et vivent dans une autre dimension. Le lecteur s'accroche à son bouquin en espérant un retournement de situation salvateur pour sa santé mentale.

À mi-parcours de l'album et au paroxysme de l’écœurement, le lecteur qui aura tenu le coup aura la joie immense de constater que la nouvelle proie de ces prédateurs immondes n'est pas née de la dernière pluie et qu'elle n'a pas prévu d'être le centre d'intérêt d'une soirée barbecue. La nausée du début, se transforme alors en jubilation malsaine mais néanmoins réconfortante.

Côté dessin, Tirso nous propose un trait nerveux malheureusement pas toujours très précis concernant les visages qui manquent d'expression. Celui-ci s'améliore au cours de l'album et l'impression un peu brouillonne qui se dégage en début d'album laisse place au fil des pages à un dessin plus abouti. Mais je n'ai globalement pas été très emballé par le dessin.

Voilà donc un thriller horrifique diablement efficace et qui dépasse franchement les limites du mal. Il se lira néanmoins d'une traite et fournira la dose d'angoisse et de frissons aux amateurs du genre. Mais attention aux âmes sensibles !

 

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

 

 Abonnez-vous à la newsletter

 

22/11/2016

Rio - tome 2 - Les yeux de la Favela

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016Scénario : Louise Garcia

Dessin : Corentin Rouge

Éditeur : Glénat

64 pages

date de sortie : 26 octobre 2016

genre : chronique urbaine

 

 

 

Nous retrouvons Rubeus et Nina 10 ans plus tard. Les deux orphelins qui ont échappé à la favela et à la loi de la rue grâce à leur adoption par un couple de riches américains, se voient ici rattrapés par leur passé.

Si Nina s'est bien acclimatée à sa nouvelle vie et évolue comme un poisson dans l'eau au sein de la jeunesse dorée de Rio, il n'en est pas de même de Rubeus qui ne peut oublier d'où il vient et ne se fait pas à cette nouvelle vie d'élite.

Alors que les gangs des favelas se livrent à une guerre de territoire toujours plus violente, Nina sera enlevée par un gang à l’issue d’un cocktail organisé par l’ONG de son père adoptif. Rubeus qui s'est juré de protéger sa petite sœur et qui n'a pas confiance en la police véreuse décide de s'occuper lui-même de cette affaire. Il retournera dans la favela et retrouvera ses anciens compagnons de rue, Ramon et Bakar qui, comme 10 ans plus tôt, lui donneront un coup de main. Mais rien n'est gratuit dans ce bas monde.

 

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016

 

La violence est à tous les étages dans cette série. Des milieux huppés à la crasse des bidons villes contrôlés par les gangs, elle prend soit l'odeur de l'argent, soit l'odeur de la poudre. Et bien souvent les deux se mêlent.

Louise Garcia a eu une assez bonne idée en faisant un saut de 10 ans en avant dans son scénario, sauf que du coup, le cliffhanger du tome 1 retombe un peu comme un soufflé. À moins qu'elle ne nous réserve quelques surprises avec un personnage énigmatique de cette série, que l'on ne voit qu'au début ou a la fin de chaque volume et qui ouvre une porte sur une dimension vaudoue. A suivre ...

En attendant, elle est sans pitié pour ses personnages et les plonge dans une violence qui semble sans limites. Le lecteur plonge aussi dans ce maelstrom qui sent la poudre et le sang et lit certaines séquences en rentrant la tête dans les épaules, comme pour éviter les balles qui fusent de tous les côtés. Non pas que cela soit plus violent que dans d'autres bandes dessinées, mais là, cette histoire a beau être une fiction, elle porte néanmoins la marque d'un réalisme glaçant. Les gangs font peur, les flics aussi, et on a envie d'envoyer les corrompus derrière les barreaux. Vraiment, les personnages sont bien campés et on s'attache de plus en plus à Rubeus qui semble être le seul à incarner une forme d'intégrité en refusant de renier ses origines.

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016

Louise Garcia et Corentin Rouge, qui confirme encore un peu plus ici son talent, nous décrivent dans cette chronique urbaine sans concessions le paradoxe Brésilien où la frontière entre argent et pauvreté extrême semble bien ténue et où la corruption gangrène toutes les strates de la société.

 

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter

 

à lire

rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016rio,garcia,rouge,corentin rouge,glénat,chronique urbaine,rio de janeiro,gangs,brésil,favelas,société,corruption,810,102016