18/12/2015

Les grands peintres - tome 8 - Courbet

les grands peintres T8 courbet.jpgles grands peintres T8 courbet_PL.jpgScénario et dessin : Fabien Lacaf

Éditeur : Glénat

48 pages

date de sortie : novembre 2015

genre : biographie romancée, fiction historique, art

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Paris, octobre 1866. En pleine mutation sous l’impulsion du baron Haussmann, la ville-lumière attire tout ce que le monde compte de génie de son époque. Un soir, lors de la première de l’opéra La Vie parisienne, une jeune femme est retrouvée morte égorgée. Entièrement nue, un chiffon sur le visage, les jambes écartées et le sexe en évidence, sa pose rappelle fort étrangement L’Origine du monde de Gustave Courbet. Exposé dans un secret tout relatif chez l’excentrique Khalil Bey, ce tableau fait depuis quelques temps parler de lui dans la capitale. Et alors que d’autres jeunes femmes sont retrouvées mortes dans les mêmes circonstances, la police entrevoit le véritable but du tueur : retrouver le modèle du tableau !

 

"Ah messieurs, quel plaisir de voir vos visages extasiés ! on dirait des enfants découvrant le mystère de la vie ! ..."

 

Mon avis

Huitième opus d'une série qui s'évertue à rendre accessible à tous l'histoire de l'art. Avec un rythme de parution plus que soutenu puisque le tome 1 est sorti en mars 2015, chaque album raconte l'histoire d'un tableau célèbre, et les mystères qui entourent sa création.

Loin des biographies BD souvent trop rapides, ou du moins aux raccourcis trop fréquents, cette série à la bonne idée de mélanger, de manière plus ou moins subtile, la fiction à la réalité. Pour aider le lecteur à faire la part des choses, chaque tome se termine par un mini exposé sur le peintre et son œuvre dont il est question.

Chef de file du courant réaliste, Gustave Courbet se veut anticonformiste et recherche une notoriété qu'il trouvera rapidement. Reconnu dans le Tout-Paris artistique du XIX siècle, ses toiles ne laissent jamais indifférent et feront à la fois scandale et admiration. La désormais plus célèbre d'entre elles, l'origine du monde, ne fut révélée au grand public qu'en 1995, lorsque les derniers propriétaires s’acquittèrent de droits de succession en cédant la toile à un musée national, le Musée d'Orsay.

grands peintres,courbet,lacaf,glénat,art,biographie,112015,610

Ce tableau, réalisé sur commande pour un riche amateur d'art Égyptien fut donc caché pendant 130 ans. Il était pourtant connu au XIX siècle par le microcosme artistique Parisien. Ainsi le critique d'art Maxime Ducamp décrivit la toile en ces termes :

 

« Dans le cabinet de toilette du personnage étranger, on voyait un petit tableau caché sous un voile vert. Lorsque l’on écartait le voile, on demeurait stupéfait d’apercevoir une femme de grandeur naturelle, vue de face, émue et convulsée, remarquablement peinte, reproduite con amore, ainsi que disent les Italiens, et donnant le dernier mot du réalisme. Mais, par un inconcevable oubli, l’artisan qui avait copié son modèle d’après nature, avait négligé de représenter les pieds, les jambes, les cuisses, le ventre, les hanches, la poitrine, les mains, les bras, les épaules, le cou et la tête. »

 

grands peintres,courbet,lacaf,glénat,art,biographie,112015,610

 

Fabien Lacaf met subtilement en scène la vie de ce tableau et des personnalités artistiques qui l'entoure. Le caractère bien trempé de Gustave Courbet est fort bien décrit ainsi que l'immersion dans le gotha Parisien des arts et des lettres. On y croise au fil des pages Baudelaire, Jules Verne, Alexandre Dumas, Théophile Gauthier, mais aussi le photographe Nadar, le critique Sainte-Beuve et la comtesse de Castiglione.

L'ancrage réaliste de la fiction est alors assuré et Lacaf donne le champ libre à son imagination pour monter une intrigue policière assez amusante à défaut d'être très surprenante.

Ce docu-fiction bien construit est agréable à lire et instructif. Dommage qu'il souffre d'une pagination un peu courte conférent aux 46 planches une sensation de surcharge.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

16/12/2015

Un village Français - tome 2 - 1915

un village français, gaudin, aleksic, soleil, guerre, saga familiale,6/10,11/2015un village français, gaudin, aleksic, soleil, guerre, saga familiale,6/10,11/2015Scénario : Jean-Charles Gaudin

Dessin : Vladimir Aleksic

Éditeur : Soleil

48 pages

date de sortie : novembre 2015

genre : Histoire, saga familiale

 

 

Présentation de l'éditeur

La Grande Guerre a commencé, faisant déjà des milliers de victimes. À Villeneuve, les familles des soldats envoyés au front vivent au rythme du courrier apporté par le facteur, dans l’angoisse de recevoir une lettre qui annoncerait de bonnes nouvelles, ou au contraire que le pire est arrivé…
Ceux qui sont restés tentent de tenir le coup, mais les tensions se font vives… parfois mortelles !

 

"Oui, ça devient un souci... Chaque fois que je veux rencontrer un administré, je croise le même regard apeuré".

 

Mon avis

Le préquelle format BD de la fameuse série télé se poursuit avec ce deuxième tome. L'histoire se déroule en 1915, au début de la guerre. Les soldats tombent comme des mouches, les blessés affluent vers l'arrière et, facteurs et maires des villages se transforment en porteurs de mauvaises nouvelles.

La majorité des hommes du village de Villeneuve se retrouve au front laissant les femmes dans l'attente de nouvelles. Mais malgré la boucherie en cours dans l'est de la France, la vie suit son cours à Villeneuve avec son lot de drames, tromperies, lâchetés, coups bas et malheurs divers. Entre ceux qui profitent de la situation et ceux qui la subisse, on voit se profiler un peu plus le tempérament des protagonistes que l'on retrouvera 25 ans plus tard dans la France occupée.

Mais le scénariste Jean-Charles Gaudin met surtout en avant des personnages qui ne sont pas au casting des années 40, éclairant ainsi le lecteur sur certains conflits familiaux que l'on suit dans la série TV.

Le deuxième volume de ce feuilleton historico-familial fait doucement avancer cette saga sur un rythme un peu trop lent à mon gout. Néanmoins, les intrigues et les tensions sont habilement mises en place avec quelques rebondissements qui ne sont pas sans intérêt.

Vladimir Aleksic est toujours aux pinceaux et son dessin très réaliste nous plonge sans retenue au cœur du drame donnant à cette série une dimension romanesque assez distrayante.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

lire la chronique du tome 1 : ICI

 

30/11/2015

Lazy company

lazy company,ullcer,bodin,delcourt,humour,série tv,guerre,fantastique,710,102015lazy company,ullcer,bodin,delcourt,humour,série tv,guerre,fantastique,710,102015Scénario : Samuel Bodin

Dessin : Ullcer

Éditeur : Delcourt

116 pages

date de sortie : octobre 2015

genre : humour, adaptation tv, guerre

 

 

Présentation de l'éditeur

Août 1944. Une compagnie ruine la force de frappe de l'armée américaine. Quatre guignols qui risquent à chaque mission de foutre la guerre en l'air ! Seule solution : les envoyer très loin du front ! Chester et ses hommes se retrouvent donc au Tibet, persuadés d'avoir été choisis pour une glorieuse mission. Ascension périlleuse et monstres millénaires sont les ingrédients de cette comédie d'aventure déjantée !

 


"si on fait des champs de mines, c'est pour y foutre les mines ! Merde ! Quand on fait un champ de patates, on va pas planter une patate dans le chemin ! C'est débile !"

 


Si comme moi vous n'aviez jamais entendu parler de la Lazy Company, sachez que cette équipe de bras cassé vit depuis 2013 sur la chaine OCS des aventures guerrières totalement burlesques. Dans des épisodes de 25 mn, on y suit les déboires de 4 pauvres gars qui apporteront malgré eux leur contribution à la libération de l'Europe du joug Nazi. L'humour volontairement potache, décalé, parfois anachronique, a fait le succès de cette série française qui en est à sa troisième saison.

 


La BD n'est pas à proprement parler une adaptation, puisqu'il s'agit d'une histoire totalement inédite écrite par le co-scénariste de la série télé, Samuel Bodin. Les personnages et le ton délibérément débile sont donc on ne peut plus fidèles à l’œuvre d'origine. La BD a cependant cet avantage sur le cinéma de tout sepermettre à moindre frais. Si le scénariste veut envoyer ses personnages se crasher en avion sur l'Himalaya, découvrir d'horribles monstres dans une base secrète nazie enfouie dans la montagne, eh bien il suffit de l'écrire et de le dessiner ! C'est donc qu'ont fait à merveille Samuel Bodin et Ullcer (Harley et Davidson, vents contraires) qui donnent à cette histoire un souffle beaucoup plus épique que dans la série télé.

Mélangeant le burlesque à l'aventure et au fantastique, on y retrouve un habile et curieux mélange d'Indianna Jones, de la 7e compagnie, de Kaamelottet de Band of Brother !

Ce cocktail d'humour est superbement mis en image par Ullcer. Dans un format comics, son dessin semi réaliste est autant dynamique qu'expressif et donne un rythme effréné à cette aventure loufoque.

 
Les fans de la série télé devraient trouver leur compte dans cet album, et les fans de BD ont l'occasion de découvrir une série télé totalement déjantée. Et par les temps qui courent, faut pas se priver d'une bonne tranche de rigolade.

 


a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

Le blog du dessinateur : http://ullcer.blogspot.fr/

 

26/11/2015

Pinocchio

pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710Auteur : Collodi

Illustrations : Jérémie Almanza

Éditeur : Soleil

216 pages

date de sortie : octobre 2015

 

 

 

Comment d'un simple morceau de bois dont le destin était de devenir un bête pied de table, Carlo Collodi fit un des contes fantastique les plus connu au monde ? Écrit à la fin du XIXème siècle, Pinocchio est un monument de la littérature Italienne et est parait-il le deuxième livre le plus vendu en Italie après La Divine Comédie de Dante.

 
Traduit en 240 langues, Pinocchio est mondialement connu et doit aussi certainement sa renommée aux multiples adaptations au théâtre, bande dessinée et cinéma. La plus célèbre reste sans doute celle de Walt Disney dont la puissance graphique animée de l’œuvre marque à chaque fois des générations. Pourtant, les versions de Disney prennent beaucoup de liberté avec les œuvres originales. Ainsi nous découvrons ici les très nombreux déboires du pantin de bois au nez qui s'allonge. Véhiculant des valeurs universelles et intemporelles comme la famille, l'éducation, le travail et l'amour du métier, Pinocchio aura laissé son empreinte dans le langage commun envers les enfants : "tu mens ; je vois ton nez qui s'allonge !" ou " si tu ne travailles pas à l'école, tu auras deux grandes oreilles d'âne..."

 

pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710


Jérémie Almanza nous propose ici non pas une version BD du conte, mais une version illustrée reflétant sa propre interprétation du texte original. Cette édition inédite traduite en 1985 et revue en 2002 nous plonge dans l'univers fantastique de Collodi. Qu'ils soient immergés dans le texte ou en pleine page, les dessins de Jérémie Almanza font écho au texte de Collodi sans l'édulcorer. L'univers cartoonesque et léger côtoie des décors et des ambiances parfois assez sombres.


J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette vieille histoire même si j'avoue avoir eu un peu de difficulté avec le style des illustrations, bien que celles-ci collent plutôt bien au texte de Collodi. Les personnages volontairement disproportionnés et les ambiances aux allures inquiétantes sont à mille lieues de l'imagerie à laquelle Disney nous a habitués, mais sont peut-être plus proches de l'univers imaginé par Collodi.


Ce Pinocchio est un très beau livre pour tout public et trouvera sa place aussi bien dans la bibliothèque des enfants que dans celle des parents.

 

pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun