26/01/2016

Les nouvelles aventures de Sarkozix - tome 1 - sur le retour

nouvelles aventures de sarkosix, pothier, rudowski, delcourt, humour, parodie, politique, 1.5/5,12/2015Snouvelles aventures de sarkosix, pothier, rudowski, delcourt, humour, parodie, politique, 1.5/5,12/2015cénario : Nicolas Pothier

Dessin : Geoffroy Rudowski

Éditeur : Delcourt

32 pages

date de sortie : décembre 2015

 

 

 

Présentation de l'éditeur

On le croyait fini, perdu pour la cause gauloise et pourtant, il revient ! Sarkozix est plus déterminé que jamais à remonter sur son bouclier de chef gaulois. Trahir ses anciens amis, plagier les idées de Marina pour séduire les Gaulois tentés de la rejoindre : il est prêt à tout pour effacer l'affront d'avoir été battu par ce nul de Hollandix. et se mettre hors de portée du glaive de la justice.

 

Mon avis

Après Les aventures de Sarkosix de Wilfrid Lupano et Bruno bazile (5 tomes s'il vous plait ! sortis entre 2010 et 2012), voici de nouvelles aventures du président le plus bling-bling de la 5è république. Cette fois-ci son retour est mis en scène par Nicolas Pothier (Ratafia, Junk, Caktus ...) et mis en images par Geoffroy Rudowski.

N'étant pas naturellement attiré par ce genre d'albums, j'avoue humblement ne pas avoir lu la première série. Bref, je me suis un peu dévoué pour m'occuper de ce service presse, en essayant de me rassurer avec le nom de Nicolas Pothier qui me fait bien marrer dans Ratafia.

Nous retrouvons donc l'ex-chef des Gaulois Sarkosix qui s'agite pour revenir sur le devant de la scène et surtout prendre sa revanche sur le chef actuel Hollandix.

Pas besoin de faire un dessin pour comprendre l'effet d'humour voulu dans cette BD et le pastiche assumé d'Astérix. L'idée de transposition est en elle-même assez rigolote, mais son traitement manque cruellement de subtilité et les effets comiques tombent complètement à plat. N'est pas Goscinny qui veut. L'ajout de suffixes en "ix" ou "us" aux noms propres est trop simpliste, tout comme les situations qui ne sont qu'un pâle reflet d'un médiocre JT. Quant au dessin, si le décorum est plutôt bien planté, certains personnages sont carrément méconnaissables.

Faire un copier/coller de l'actualité politique en ajoutant des suffixes en "ix" ou "us" aux noms propres n'aboutit finalement qu'à une comédie fadasse qui ne m'a pas arraché un seul éclat de rire.

Mais il est vrai qu'il ne doit pas être évident de caricaturer une caricature ...

Voilà un retour dont on pourrait très bien se passer...

 

a02-3e788b1.gif

 

 

Loubrun

 

L'histoire d'un monde truqué

Histoire d'un monde truqué.jpgHistoire d'un monde truqué_Pl.jpgAuteurs : Benjamin Legrand et Jacques Tardi

Éditeur : Casterman

132 pages

date de sortie : octobre 2015

genre : art book, cinéma, dessin animé

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Univers uchronique créé sur mesure par Benjamin Legrand pour son ami Tardi, Le Monde truqué, avant de devenir un long métrage d'animation, a mûri de longs mois dans l'esprit des deux camarades. Toutes les étapes de cette création, des premières ébauches de personnages aux esquisses des machines les plus folles, sont rassemblées dans ce livre, pour découvrir une nouvelle facette du travail de ces deux auteurs.

 

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

 

 

Mon avis

Sorti sur les écrans en novembre 2015, Avril et le monde truqué est un film d'animation écrit par Benjamin Legrand, ami de longue date de Jacques Tardi. Auteur touche à tout, écrivain, traducteur, réalisateur, scénariste, Legrand avait écrit Tueur de cafards pour Tardi dans les années 80.

Avril et le monde truqué est une uchronie se déroulant au début des années 30 dans une France dirigée par Napoléon V et bloquée à l'ère de la vapeur suite aux disparitions mystérieuses des plus brillants scientifiques. Un monde imaginaire aux ambiances steampunk créé par Benjamin Legrand et Jacques Tardi.

Co-scénariste du dessin animé, Benjamin Legrand nous raconte dans cet art-book la genèse du film. Dans un style simple et familier il accroche le lecteur dès les premières pages et nous embarque dans les coulisses de la création. On se rend alors compte du long cheminement nécessaire pour arriver à bout d'un projet artistique, et l'on apprend notamment que ce film est né sur les cendres d'un précédent projet ayant capoté. Bourré d'anecdotes, le texte est agrémenté de nombreux dessins et croquis préparatoires réalisés par Tardi. Très accaparé par sa série en cours Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB, il s'est vite rendu compte qu'il n'aurait pas le temps de mener de front ces deux projets et n'a donc pas réalisé le film. Mais il a tout de même grandement contribué à sa création en élaborant la galerie de personnages, de monstres et de machineries qui animent cette histoire.

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

Le dernier tiers du livre nous permet d'admirer deux des douze carnets du "story-board" commencé par Tardi. Les guillemets s'imposent, car un story-board est en général très technique et pas vraiment destiné à livrer de chouettes dessins. Or, ce que l'on voit dans ces deux carnets pourrait presque constituer une bd ou à défaut de magnifiques sérigraphies.

 

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

 

Un beau livre pour les fans du grand Jacques Tardi, qui donne envie de voir le dessin animé.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

20/01/2016

Réinventer la bande dessinée

REINVENTER-LA-BANDE-DESSINEE.jpgreinventer-la-bande-dessinee_3.jpgAuteur : Scott McCloud

Éditeur : Delcourt

Date de sortie : octobre 2015

256 pages

genre : essai, documentaire

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Scott McCloud a changé radicalement l’image de la BD avec L’Art invisible, une BD sur la BD qui décortiquait les mécanismes du 9e Art. Avec Réinventer la bande dessinée, il franchit une nouvelle étape en décrivant les douze révolutions en cours dans la création, la lecture et la perception de la BD. De l’issue de ces révolutions dépend la place qu’occupe la BD dans la culture aujourd’hui.

 

Mon avis

Est-il encore besoin de présenter Scott McCloud ? Le nom est forcément connu des amateurs éclairés de bande dessinée. Auteur de BD américain, Scott McCloud est un amoureux "loyaliste de la BD" qui fait de la BD parce qu'il l'aime et non pour s'ouvrir d'autres portes. C'est aussi un grand  théoricien de la bande dessinée. A travers 3 ouvrages de référence écrits à la fin des années 90 et au début des années 2000, il a décortiqué et décrypté ce médium qu'est la bande dessinée. Réinventer la bande dessinée est le deuxième de ces trois livres, publié en 2000 aux États-Unis et en 2002 chez Vertige Graphic pour la première fois en France. Il s'agit ici d'une réédition proposée par les éditions Delcourt.

Dans le premier – L'art Invisible – Scott McCloud démontre que la BD a un potentiel illimité, qu'elle est un véritable langage avec ses codes, ses mots, sa grammaire, et que son cœur se trouve entre les cases, c'est-à-dire là ou le lecteur donne libre cours à son imagination pour faire vivre les images qu'il lit.

Dans ce deuxième opus, il va au-delà du support BD en lui-même en nous faisant part de ses réflexions et du fruit de ses recherches sur la BD américaine de l'époque (fin des 90'). Se posant en véritable visionnaire, il prédit l'avenir de la BD en 12 révolutions. Partant d'un état des lieux de la BD US et s'appuyant sur son histoire, il dresse une analyse très fine, très pertinente et ultra documentée de cet univers particulier en n’omettant aucune de ses caractéristiques. De la bande dessinée comme littérature à la bande dessinée numérique, en passant par la BD en tant qu'art, son modèle économique, les droits d'auteur, la parité, la diversité des genres, la représentation des minorités, tout est examiné et passé au peigne fin pour démontrer que la BD peut et doit faire sa révolution pour survivre.

 

réinventer la bande dessinée,scott mccloud,delcourt,essai,comics,documentaire,conférence,histoire de la bd,810,102015

 

Passionnant à plus d'un titre, cet "essai-conférence-illustrée" est assez pointu de par les très nombreuses références qui y sont faites et pourrait n'intéresser que les professionnels ou gros lecteurs compulsifs ... Mais Scott McCloud rend la chose très abordable en se mettant en scène à la manière d'un conférencier et en illustrant ses propos de manière claire et limpide, tant dans le trait que dans la mise en page. Si certains chapitres sont plus ardus que d'autres, ce qui ressort de l'ensemble de cet essai, c'est l'extraordinaire lucidité de l'auteur. On s'en aperçoit d'autant plus lorsqu'on aborde le chapitre sur le numérique. Écrit il y a 15 ans, à l'heure ou l'informatique commençait à rentrer dans les foyers et où un ordinateur était moins puissant que nos smartphones actuels, Scott McCloud a vu la révolution que cet outil provoquerait dans la bande dessinée aussi bien d'un point de vue créatif qu'économique. Il a pleinement conscience qu'en 2000 la révolution numérique n'en est qu'à ses débuts et décrit avec une acuité digne des plus grands devins, à quelques détails près, l'état des lieux du monde numérique que nous connaissons aujourd'hui.

réinventer la bande dessinée,scott mccloud,delcourt,essai,comics,documentaire,conférence,histoire de la bd,810,102015

Bien plus qu'un simple exposé nombriliste sur le 9ème art, Réinventer la BD est une brillante conférence faite par un expert passionné qui donne une vision globale de la bande dessinée en l'intégrant totalement dans la société artistique, économique, technologique ...

On peut regretter toutefois que les BD européennes et Japonaises ne soient que trop rarement évoquées, et que l'auteur ne se soit pas fendu d'une nouvelle préface, ou postface, apportant une petite valeur ajoutée à cette réédition.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

******

 Bonus

 

Visitez le site de Scott McCloud - http://scottmccloud.com/ - et notamment la partie web comics dans laquelle vous découvrirez le potentiel illimité de la web BD.

13/01/2016

Letter 44 - T2 - Décalage spectral

letter 44,albuquerque,soule,glénat comics,science fiction,thriller,politique,910,012016letter 44,albuquerque,soule,glénat comics,science fiction,thriller,politique,910,012016Scénario : Alberto J. Albuquerque

Dessin : Charles Soule

Éditeur : Glénat Comics

160 pages

date de sortie : novembre 2015

genre : science-fiction, thriller

 

 

Présentation de l'éditeur

Six mois après son investiture, le président Stephen Blades essaie toujours d’épargner son administration de l’incroyable révélation qu’il a reçue des mains de son prédécesseur : une présence alien serait en train de construire quelque chose dans la ceinture d’astéroïdes ! Pour enquêter, le précédent président avait envoyé en secret une mission par le biais du vaisseau spatial Clarke. Blades a un plan pour mettre un terme à la guerre au Moyen-Orient tout en préparant son peuple à cette inquiétante vérité, mais il doit faire face à de sérieuses menaces au sein de son gouvernement et à un nouveau et mystérieux danger venu de l’étranger. Pendant ce temps, les braves astronautes du Clarke ont finalement rencontré les aliens… et d’après leurs découvertes, la Terre pourrait bien être condamnée !

 

 

Mon avis

Tout s'accélère et rien ne va plus ! Voilà comment on pourrait résumer ce deuxième tome s'il fallait le faire en une phrase.

Le Président Blades qui voulait rompre complètement avec les méthodes de son prédécesseur semble au fil des pages être totalement dépassé par les événements. L'auteur, non content d'avoir fourgué dans les pattes de Blades la gestion d'une potentielle invasion alien et la résolution d'un conflit qui s'enlise en Afghanistan, lui colle sur le dos des luttes de pouvoir internes et une grosse trahison de derrière les fagots.

Pendant ce temps là dans l'espace, ça ne va guère mieux à bord du Clarke. Humains et Aliens vont entrer en contact pour ... mais ! Que fais-je ! Je ne vais quand même pas tout vous dévoiler maintenant !

 

Ce deuxième tome tient toutes les promesses annoncées dans le premier volume. Charles Soule arrive à nous tenir en haleine avec une double intrigue assez touffue, sur terre et dans l'espace. En développant davantage le thriller politique plutôt que l'aventure spatiale, l'interconnexion entre les deux récits se fait de manière intelligente et rend, curieusement, ce récit de science-fiction parfaitement crédible. Autre point fort, les relations pleines de surprises entre les protagonistes et la psychologie des personnages. Ces derniers prennent du relief et l'on découvre petit à petit la part d'ombre de certains d'entre eux.

Albuquerque assure toujours autant au dessin. Il dynamise véritablement le récit et même les nombreuses planches très bavardes restent agréables à lire, grâce entre autres à un découpage maîtrisé et des bulles savamment positionnées.


Avec Letter 44, on a un vrai récit d'action intelligent dans le quel se mêlent habilement SF et thriller politique. J'adore !

 

 


a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun