05/10/2015

Lazarus - tome 2 - Ascension

lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Editeur : Glénat comics

114 pages

date de sortie : 26 août 2015

genre : anticipation, thriller

 

 

Dans un futur dystopique, le gouvernement est un concept archaïque, les richesses du monde sont farouchement acquises par quelques familles qui règnent de façon despotique. Forever Carlyle est l’ange gardien de sa famille... son « Lazare » !

 

lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810

 

Voici donc le deuxième tome tant attendu de ce comics dont le succès outre atlantique va grandissant. Succès tel, qu'une adaptation TV est prévue et confiée au producteur de The Amazing Spiderman 1 et 2. Si c'est bien réalisé, ça peut donner quelque chose de vraiment sympa.

Comme le tome 1, ce deuxième volume tient toutes ses promesses et nous prend aux tripes durant les 114 pages.

Nous suivons toujours les pas de Forever, le bras armé de la famille Carlyle, à travers trois arcs narratifs : une rébellion démasquée à Los Angelès, la migration d'une famille de "Déchets" vers Denver dans le but d'accéder au rang de Serf, et, en brefs flashs backs, le très rude apprentissage de Forever pour l'accomplissement de sa mission. Ces retours sur la jeunesse de Forever donnent sur le long terme de la profondeur et de l'humanité à ce personnage formaté pour accomplir une tache bien précise, et révèlent les liens avec son père. Les doutes et les questions sur ses origines prennent un peu plus d'ampleur laissant augurer une évolution intéressante du personnage.

 

Dans une parfaite alchimie combinant violence, action et intrigues, Greg Rucka nous offre une œuvre d'anticipation très sombre qui invite aussi à la réflexion sur le pouvoir et plus généralement la politique, au sens le plus large. Présentant un monde possédé sans partage par quelques familles fonctionnant sur le mode criminel, asservissant les populations et n'ayant qu'un but, celui de s'enrichir toujours plus, Greg Rucka exacerbe ici le système mafieux qui sévit à l'échelle de villes ou de régions, pour l'appliquer en modèle planétaire.

 

Thriller d'anticipation redoutable d'efficacité, Lazarus s'annonce comme une œuvre majeure de ces prochaines années.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

30/09/2015

Ajin - tome 2 - Semi-humain

ajin,sakurai,glénat manga,horreur,fantastique,thriller,immortalité,092015,710Scénario et dessin : Gamon Sakurai

Éditeur : Glénat Manga

192 pages

date de sortie : septembre 2015

genre : Seinen, fantastique, horreur, thriller

 

 

 

Résumé éditeur

Toujours en cavale, Kei Nagai, le lycéen devenu Ajin, découvre que ces hommes d’un genre nouveau sont plus que de simples immortels. Qualifiés d’inoffensifs par le gouvernement, certains semblent dotés de redoutables alter ego qu’ils ont le pouvoir de faire apparaître à loisir : les fantômes noirs. Laissant son seul allié derrière lui, Kei part à la rencontre des “autres”…

 

"Juste une chose... Au sujet de la méthode de capture. Je vous autorise à utiliser ... les tranquillisants."

 

Ce manga est vraiment curieux ! Malgré un côté parfois un peu brouillon dans la narration, l'histoire est vraiment prenante et il est difficile de lâcher le livre une fois qu'on l'a ouvert. Dans ce deuxième opus, on en apprend pas tellement plus sur les Ajin, ces êtres immortels qui suscitent curiosité, convoitise et effroi, si ce n'est que certains sont dotés de pouvoirs d'une force destructrice impressionnante.

 

Kei, qui s'était isolé à la fin du tome 1, retourne vers le monde civilisé pour essayer de découvrir qui sont ses semblables. Il le découvrira à ses dépens et vivra des expériences terrifiantes lorsque les services du gouvernement lui mettront la main dessus... On voit se mettre en place une lutte sans merci entre les Humains et les Ajin, et le pauvre Kei semble être le jouet des intérêts de chacun des deux camps.

 

La bonne impression que j'avais eu sur le tome 1 se confirme ici. Dans un rythme toujours aussi endiablé et avec une petite surenchère de violence, le thriller fantastique qui semblait poindre dans le premier volume se voit greffer une troisième voie, celle de l'horreur. Âmes sensibles s'abstenir ! Certaines scènes ou situations sont assez violentes et ne conviendront pas à tous public. Sans tomber le gore à outrance la violence est très explicite et fait froid dans le dos.

 

Même s'il n'est pas prédominant, le côté réflexion n'est pas en reste. D'abord sur la quête et la maitrise de l'immortalité, puis sur la perversité des hommes, très enclins à détruire ce qui ne leur ressemble pas.

 

Un deuxième tome du même acabit que le premier, en plus sombre, plus glauque et plus oppressant encore ...

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

23/09/2015

Bouffon

bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015Scénario : Zidrou

Dessin : Francis Porcel

Éditeur : Dargaud

64 pages

date de sortie : 28 août 2015

genre : conte fantastique

 

 

 

Emprisonnée sans raison apparente dans les geôles puantes et crasseuses d'un château, Anne subit les pires outrages de la garnison et donne un jour naissance à Glaviot. Le petit a un physique absolument affreux, à tel point que le geôlier préfère le donner en pâture à son molosse. Mais le chien, au lieu de le croquer, le nourrit et le protège ! Lorsqu'il meure, Glaviot prend le geôlier comme protecteur et fera pour lui tous les sales boulots. Il faut dire que le travail ne manque pas tant les cachots du comte sont bien remplis...

 

"l'homme est un nid à espérances d'où, parfois, s'envole un rêve, immense"

 

Un jour, le comte descend assister à une séance de torture et découvre l'existence de Glaviot. Il n'a jamais vu d'enfant aussi laid et décide alors de le remonter à la surface pour l'offrir à sa fille comme objet de distraction, comme bouffon. Arrive ce qui devait arriver, Glaviot tombe amoureux de la belle mais ne peut bien sûr que l'aimer secrètement. Lui qui n'avait rien et n'attendait rien de la vie ressent d'un coup l'immense vide qui l'habite. Il aime et a besoin d'être aimé. Mais qui est capable d'aimer un être aussi repoussant et répugnant ? Pourtant, sa vie basculera lorsqu'il découvrira qu'il est doté d'un don capable de faire mettre à ses genoux tous les puissants de ce monde.

Des profondeurs vers la lumière, de la misère vers la richesse, du mépris vers la reconnaissance, Glaviot sera sa vie durant en quête d'amour et vivra avec sa solitude.

 

bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015

 

Zidrou réussit à mettre de la lumière dans un récit très sombre et glauque. Sur les thèmes de la différence, de l'amour, de l'espoir et du respect de la condition humaine, ce conte démarre dans les bas fonds, dans une misère crasse et sordide pour finir dans une lueur d'espoir. Comme souvent dans les contes, les apparences sont trompeuses et Zidrou sait y faire pour surprendre et capter l'attention. Le style de narration y est pour beaucoup. C'est un prisonnier qui raconte l'histoire, en voix off comme un long monologue, mais plein de cynisme, avec quelques pointes d'humour et de tendresse rendant l'histoire très accessible et très vivante.

 

Côté dessins, on retrouve Francis Porcel qui avait déjà travaillé aux côtés de Zidrou sur Folies Bergères. Ici, le style est plus réaliste et plus expressif et la mise en couleur sombre participe pleinement à la narration. Les planches sont froides autant que le propos du départ est sordide.

 

bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015

Au final, Bouffon est un conte fantastique intéressant et dérangeant qui laisse une drôle de sensation. Mission accomplie pour Zidrou donc, qui nous montre là qu'il n'est jamais vain de garder espoir et que la lumière finit toujours par poindre.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

18/09/2015

Ninn - tome 1 - La ligne noire

ninn,la ligne noire,darlot,pilet,kennes,jeunesse,fantastique,métro,paris,métro parisien,092015,0910ninn,la ligne noire,darlot,pilet,kennes,jeunesse,fantastique,métro,paris,métro parisien,092015,0910Scénario : Jean-Michel Darlot

Dessin : Johan Pilet

Éditeur : Kennes Editions

64 pages

date de sortie : septembre 2015

genre : jeunesse, fantastique, aventure

 

 

 

Trouvée dans le métro par deux ouvriers qui l'ont adoptée, Ninn est une petit fille presque comme toute les petites filles, si ce n'est qu'elle est fascinée par cet univers souterrain qui fourmille de vie. Mais il y a encore plus fascinant que ces millions des gens différents qui l'empruntent tous les jours ou même qui y travaillent. Ce sont les coulissent. Ce qu'il y a derrière les accès interdits, les portes de service, les stations désaffectées.... Ninn connais tout ça par cœur – du moins c'est ce qu'elle croit – et arpente cet univers sur son skate. Elle y est tellement à l'aise qu'elle en fait son sujet d'exposé pour l'école.

Mais c'est sans compter la part d'ombre et de mystère qui hantent toutes ces galeries souterraines et qui la pousseront en quête de ses origines ....

 

 " Pourquoi est-ce que je fais tout le temps ce rêve, Tonton ? ... Tu penses que ça pourrait avoir un rapport avec ... avec mon passé ?"

 

Quand j'étais enfant, certains mercredis, ma mère nous emmenaient mes sœurs et moi vers la capitale pour rendre visite à notre grand mère. J'adorais ces mercredis, d'abord parce que j'adorais ma grand mère (et en plus chez elle il y avait la télé !) et ensuite parce que quand on allaient à Paris, on faisait un truc qu'on faisait nul part ailleurs : on prenait le métro. J'adorais ça prendre le métro ! Les vieilles rames Sprague* aux voitures rouge et verte et banquettes en bois, encore en circulation sur la ligne 12 dans les années 70, le 'ding' caractéristique avertissant de la fermeture des portes, et le claquement sec et brutal des dites portes se refermant, ... j'avais l'impression d'entrer dans un autre monde, un monde fantastique dans lequel la vie ne se déroulait pas comme en surface. Un monde foisonnant de mystères qui laissait libre cours à l'imaginaire. Dans la tête d'un enfant, il peut exister 10.000 mondes derrière une porte de service marquée "accès interdit". Et puis le métro ne s'engouffre pas dans un tunnel sombre, éclairé par quelques ampoules vacillantes au filament usé que l'on tentait vainement de compter entre chaque station. Non, il pénètre dans une zone hors du temps, inconnue et peuplée de mille et une créatures effrayantes et surement très dangereuses, avec des messages subliminaux sur les parois, Dubo ... Dubon ... Dubonnet ... Étrange que tout cela ! Heureusement on aperçoit toujours dans ces tunnels des débuts de galeries dérobées, des portes, des refuges qui permettent certainement de retrouver les rassurantes galeries bien éclairées et carrelées de cette faïence blanche étincelante ...

 

ninn,la ligne noire,darlot,pilet,kennes,jeunesse,fantastique,métro,paris,métro parisien,092015,0910

 

Alors moi, je comprends bien Ninn quand un jour elle voit des papillons dans les couloirs du métro, ou quand elle sent le chat noir de la publicité la suivre des yeux ! Et je l'admire et l'envie un peu, quand elle se laisse enfermer un soir pour pouvoir mener sa petite enquête. Elle y parcours librement les couloirs secondaires, les stations fantômes et y fait des découvertes proprement fantastiques, jusqu'à emprunter la redoutable ligne noire ! Mais ... je ne peux vous en dire plus, car vous ne me croiriez jamais ... !

 

ninn,la ligne noire,darlot,pilet,kennes,jeunesse,fantastique,métro,paris,métro parisien,092015,0910

 

Jean-Michel Darlot (Barzoon Circus) et Johan Pilet (Caktus, Ratafia, Barzoon Circus) ont créé une petite héroïne très attachante qui part à la rencontre d'un monde fantastique où les seules limites seront celles de l'imagination. Ils se sont par ailleurs solidement documentés pour restituer le plus fidèlement possible les ambiances des parties visibles et réelles du réseau parisien comme notamment le grand ouvrage Opéra construit en 1903 et où les lignes 3, 7 et 8 se superposent sous la place de l’Opéra. La planche y faisant référence est superbe. Comme toutes les planches d'ailleurs ! Assez éloigné de ce qu'il a fait sur Ratafia ou Caktus, Johan Pilet exécute ici avec brio un dessin au style semi réaliste tout en douceur. Avec un crayonné appuyé, sans encrage, il donne toute sa fluidité au dessin et ses planches ont un rendu très dynamique.

 

Ce premier tome est une excellente mise en bouche qui a eu pour moi un bon gout de madeleine de Proust. Cette visite aux allures fantastiques du métro Parisien a ravivé en moi quelques bon souvenirs d'enfance et c'est sans retenue que je me suis laissé guidé dans cette aventure. C'est l'occasion de le voir d'un autre œil que celui qui n'en voit que les points négatifs, d'en découvrir le charme ainsi que son histoire et les prouesses techniques liées à sa construction.

 

 

ninn,la ligne noire,darlot,pilet,kennes,jeunesse,fantastique,métro,paris,métro parisien,092015,0910

 

 

Maintenant qu'elle a ouvert certaines portes, il me tarde vraiment de connaitre la suite des aventures de la petite Ninn.

 

 

 ninn,la ligne noire,darlot,pilet,kennes,jeunesse,fantastique,métro,paris,métro parisien,092015,0910

a09-3e78912.gif

 

 

Loubrun

 

Bonus

 

Les stations fantômes du métro parisien

 

***

Circulation d'une rame Sprague sur la ligne 12. Ce type de rame était en circulation jusqu'en 1975 sur cette ligne. 

 

l'ouvrage des trois lignes superposées de la station opéra

ninn,la ligne noire,darlot,pilet,kennes,jeunesse,fantastique,métro,paris,métro parisien,092015,0910