08/09/2015

The Activity - tome 1

the activity T1.jpgthe activity T1_pl.jpgScénario :  Nathan Edmonson

Dessin : Mitch Gerads

Éditeur : Urban Comics

143 pages

date de sortie : 21 août 2015

genre : espionnage, action

 

 

 

Résumé (éditeur)

Les temps changent, et avec l'évolution brutale des moyens de communication, les conflits internationaux prennent une toute autre ampleur. Les États- Unis comptent aujourd'hui dans leurs rangs une force spéciale parfaitement adaptée à cette nouvelle donne : l'ISA, Intelligence Support Activity. Les agents qui la composent ont pour objectifs d'assister, rectifier, et effacer au besoin toutes traces des missions que leurs collègues de la NSA, du FBI et de la CIA n'auraient pas menées à bien.

 

"Croyez-moi sergent Ryan, nous ne vous recruterions pas si nous ne savions pas déjà que vous êtes ce que nous recherchons"

 

Nathan Edmondson (Punisher Now ; Who is Jake Ellis ; Black Widow Now ) et Mitch Gerads, nous entrainent au cœur du plus secret et énigmatique des services de renseignement américain : L'ISA. Cette agence très particulière peut se charger tout autant de missions de renseignement pur que de missions d'actions à l'étranger ou sur le sol US. De la traque de barons de la drogue, à l'effaçage de preuves gênantes en passant par les réparations des dégâts commis par les autres agences de renseignement, rien n'est épargné à ces soldats de l'ombre que l'on suit ici dans diverses opérations.

 

the activity,edmonson,gerads,urban comics,espionnage,action,états-unis,renseignements,services secrets,610,082015

 

 

On ne sait pour l'instant pas grand chose des membres de l'équipe. L'auteur distille avec parcimonie les informations sur chacun des protagonistes, enveloppant ses personnages d'un halo de mystère. On suit quand même avec intérêt ce groupe et les rapports entre ses membres qui du jour au lendemain peuvent devenir des machines de guerre. On s'aperçoit alors qu'ils sont entièrement dévoués à leurs missions et que leurs vies ne leur appartiennent quasiment plus.

 

the activity,edmonson,gerads,urban comics,espionnage,action,états-unis,renseignements,services secrets,610,082015

 

L'auteur base son récit entre réalité et fiction, parsemant les pages de renvois explicatif sur des sigles, des noms de code ou d'opération. Tout cela donne une assise crédible au récit mais le complique aussi. C'est parfois un peu flou, d'autant qu'il n'y a pas véritablement d'intrigue servant de fil conducteur au récit.

 

Concernant le dessin, Mitch Gerads contribue grandement à nous mettre dans le bain glauque et froid des missions à haut risque. Ambiances pluvieuses, scènes de nuit, huis clos dans un avion ou dans un cachot, a chaque fois son trait réaliste fait mouche.

 

the activity,edmonson,gerads,urban comics,espionnage,action,états-unis,renseignements,services secrets,610,082015

A l'heure ou le renseignement américain est un sujet assez sensible en Europe, ce premier tome qui se lit presque comme un document, devrait ravir les férus du genre. Pour ma part, maintenant que la caution réaliste est mise en place, j'espère une suite plus centrée sur une intrigue faisant la part belle à la fiction et un recadrage sur les personnages.

Rendez-vous en octobre pour le tome 2 ...

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

01/09/2015

Stern - tome 1 - le croque-mort, le clochard et l'assassin

stern,le croque-mort le clochard et l'assassin,maffre,dargaud,western,enquête,croque-mort,810,082015stern,le croque-mort le clochard et l'assassin,maffre,dargaud,western,enquête,croque-mort,810,082015Scénario :  Frédéric Maffre

Dessin : Julien Maffre

Editeur : Dargaud

64 pages

date de sortie : 28 août 2015

genre : western

 

 

 

Résumé (éditeur)

1880 au Kansas. Elijah Stern, croque-mort local, mène une existence calme et solitaire jusqu'au jour où on lui demande de pratiquer l'autopsie d'un homme trouvé mort dans un bordel. S'improvisant médecin légiste, il découvre que la mort n'est en rien naturelle et se trouve impliqué, malgré lui, dans une véritable enquête. Mais Stern n'imagine pas encore que les clés de cette affaire sont à chercher dans son propre passé...

 

 " Les gens d'ici ne vous aiment pas, Stern. Vous le savez et vous ne faites rien pour y changer quelque chose. A croire que ça vous amuse."

 

2015, année du renouveau du western pour les éditions Dargaud. Nous fournir en 9 mois deux croque-mort comme personnages principaux, il fallait oser. Mais avant que les mauvaises langues ne crient au gros coup marketing suite au succès mérité de Undertaker, l'éditeur nous précise dans un avant propos limpide qu'il s'agit d'une pure coïncidence et que ni les uns ni les autres ne savaient ce que leurs confrères préparaient.

 

stern,le croque-mort le clochard et l'assassin,maffre,dargaud,western,enquête,croque-mort,810,082015

 

Je vous rassure, pour peu qu'on aime le western, il y a la place pour ces deux BD tant les styles sont différents. Avec un titre qui claque comme un film de Sergio Leone, les personnages répondent parfaitement aux codes du genre : le croque-mort terne et chétif, l'ivrogne invétéré et le riche dandy bien sapé. Mais ici, ils ont ce petit quelque chose en plus qui permet à une œuvre de se détacher du lot. Un peu à la manière du cinéma des frères Coen, les frères Maffre posent les bornes permettant au lecteur de se repérer puis les font voler en éclat pour l'emmener sur des chemins de traverse. Le croque-mort n'est pas si blafard qu'il y parait. Cultivé, il s'intéresse à la littérature, il est profondément humaniste et se trouve être par dessus le marché un fin limier. Idem pour l'ivrogne, ami de la victime, qui révèle ses talents de musicien. Anti-héros ou héros malgré eux, ces personnages ont tous des blessures qui semblent prêtes à se rouvrir au moindre incident. Des incidents il y en aura et l'enquête policière qui anime le village de Morrison ravivera bien des souvenirs à tout ce petit monde.

 

 

stern,le croque-mort le clochard et l'assassin,maffre,dargaud,western,enquête,croque-mort,810,082015

 

 

Le récit prend alors une autre dimension et s'ancre dans l'histoire de chacun des protagonistes. A partir d'une sordide histoire policière à rebondissements, les frères Maffre ouvrent d'un coup des petites pistes de réflexion sur le racisme, la vengeance, la justice, l'alcoolisme, les ligues de vertus, le poids du passé et des souvenirs.

Dans un rythme assez lent, sans grandes scènes d'action, on suit alors avec intérêt ce microcosme grouillant entre le bordel, la prison du shériff et le cimetière.

 

stern,le croque-mort le clochard et l'assassin,maffre,dargaud,western,enquête,croque-mort,810,082015

 

 

Des deux frères Maffre, c'est Julien qui tient les pinceaux. Assurant aussi la mise en couleur des planches, il donne un ensemble très cohérent répondant à l'imagerie du western que l'on attend, et ne cède pas à la facilité du cliché. Sans apporter de grande innovation dans ses décors, il réussi à créer son propre univers western sans que le lecteur ai la sensation de déjà vu. Idem pour ses personnages. Les traits sont bien marqués mais ne versent pas dans la caricature exagérée.

 

Pour ceux qui pensent que tout a été fait dans le western, je recommande chaudement cet album qui prouve qu'il est parfaitement possible de renouveler un genre qui semble éculé.

 

Pour ma part, je réponds déjà présent pour la suite de cette série qui sera constituée de one-shot et espère en savoir un peu plus sur cet énigmatique personnage.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

 

stern,le croque-mort le clochard et l'assassin,maffre,dargaud,western,enquête,croque-mort,810,082015

26/08/2015

Le magicien de Whitechapel - tome 2 - vivre pour l'éternité

le magicien de whitechapel,benn,dargaud,humour,diable,londres,paris,xixè,082015,710le magicien de whitechapel,benn,dargaud,humour,diable,londres,paris,xixè,082015,710Scénario et dessin : Benn

Editeur : dargaud

64 pages

date de sortie : 21 août 2015

genre : humour, fantastique

 

 

 

 

L'inconsolable magicien qui avait perdu son mentor dans le tome 1, a passé un pacte avec le diable lui assurant immortalité et succès. Mais ce contrat tient-il vraiment la route ? Il n'en est pas vraiment sûr et doit en vérifier la teneur. La peur au ventre il organise donc sa propre mort en provoquant un gros bourgeois qui le tuera lors d'un duel. Le soir même, il se réveille d'entre les morts et se retrouve aux côtés de son diable d'ami, Rabouin. Celui-ci ne prend pas ombrage du manque de confiance de Jerrold et lui offre la possibilité de voyager facilement en empruntant les chemins sataniques des cimetières. Notre bon magicien est rassuré et va sur le champ arroser ça à Paris. Il y rencontre Céleste, une jeune gourgandine qui tente de lui faire les poches. Mais Jerrold voit en elle un grand potentiel et met en scène un tour à sa façon pour qu'elle devienne son assistante. De retour à Londres, le duo infernal se voit proposer de se produire devant la Reine pour célébrer son jubilé. Jerrold se rapproche des portes de la célébrité et prépare avec Céleste le plus grand tour de magie jamais monté pour le jouer devant sa gracieuse Majesté.

 

"Désolé de vous décevoir, Rabouin. Mais pour le simple mortel, le doute est un sentiment naturel..."

 

Deuxième acte de cette trilogie diabolique mais néanmoins drôle et fine concoctée par Benn. Il nous avait mis tellement en appétit avec la fin truculente du premier tome que je redoutais que le soufflé ne retombe trop vite. Mais tout va bien, la recette prend et ce deuxième tome tient la route. Benn a eu la bonne idée de transformer le duo d'enfer en trio diabolique et de maintenir le rôle de belzébuth au même rang que celui du magicien. Ceci nous vaut des scènes vraiment drôles aux dialogues incisifs où les jeux de mots ne sont pas en reste. Entre préparatifs du tour le plus hallucinant du siècle et visite guidée dans l'antre de Lucifer, on se réjouit de suivre Jerrold qui se joue de la mort et se venge des puissants. Les dialogues bien ciselés coulent de source et rendent attachant tous ces personnages. Entre rocambolesque et fantastique, cette histoire ne lasse jamais et l'on se demande quelle tournure elle finira par prendre. Car évidemment, Benn surprend à nouveau tout son monde en nous réservant à la fin un rebondissement d'enfer !

 

Me voilà à nouveau charmé par cette histoire à l'humour fin et noir à la fois, dans l'attente du troisième et dernier acte de cette infernale affaire.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

le magicien de whitechapel,benn,dargaud,humour,diable,londres,paris,xixè,082015,710

 

 

Abonnez-vous à la newsletter

20/08/2015

Drones - tome 1 - le feu d'Hadès

drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015Scénario : Sylvain Runberg

Dessin : Louis

Éditeur : Le Lombard

48 pages

date de sortie : 21 août 2015

genre : anticipation

 

 

 

Résumé (éditeur)

Deux femmes, deux ennemies. Louise Fernbach et Yun Shao. La militaire européenne contre la terroriste catholique chinoise. Et depuis que cette dernière a causé la mort de soldats du vieux continent, Louise veut sa peau. A tout prix. Louise ne connaît pas la pitié. Louise est pilote de drone. Pour elle, la guerre est un jeu vidéo auquel elle joue depuis son QG de Stockholm, tandis que Yun Shao affronte un robot. Bienvenue dans la guerre moderne...

 

"Et qu'avez-vous à répondre aux ONG qui dénoncent l'utilisation massive des drones de combat et leurs victimes civiles ?"

 

Sylvain Runberg est en passe de rejoindre les auteurs prolifiques et talentueux. Pas moins de 9 albums à son actif depuis janvier. Il continue ici d'explorer le registre SF après l'avoir brillamment abordé dans la série Orbital (6 tome parus) et plus récemment Warship Jolly Roger (2 tomes parus).

 drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015

 

Cette nouvelle série aux accents d'anticipation, nous plonge en pleine guerre entre une grande puissance high-tech et un groupe d'autonomistes radicaux usant de méthodes terroristes pour se faire entendre. Cela ne vous rappelle rien ? Bien sûr que si. Cela nous renvoie quasiment en pleine actualité ou du moins aux événements qui se sont déroulés au proche et moyen Orient ces dix dernières années. Sauf qu'ici nous sommes en 2037, que la superpuissance n'est pas américaine mais européenne et que les terroristes ne sont pas des islamistes, mais des catholiques chinois radicaux.

 

Si cette manière de transposer l'actualité brûlante dans une fiction d'anticipation semble assez originale, elle n'en reste pas moins un peu dérangeante lorsque l'on entend tous les jours les atrocités commises par l'organisation État Islamique notamment à l'encontre des Chrétiens d'Orient, ou des Yazidis. J'ai d'abord trouvé ça un peu gros de faire jouer le mauvais rôle à des Chrétiens alors qu'ils se font aujourd'hui massacrer en toute impunité par des criminels se réclamant de l'Islam.

 

Mais une fois passé ce petit malaise, je me suis vite aperçu que là n'était pas le sujet et que le récit de Sylvain Runberg n'avait rien de manichéen. Il n'y a ni bon ni mauvais rôle dans son histoire. Il y a deux groupes qui s'affrontent, dont les motivations et les méthodes semblent, dès ce premier tome de mise en place, sujettes à discussion et contestation. Du coup, on ne peut pour l'instant s'attacher à aucun des personnages. D'un côté les 3 pilotes Européens font la guerre à distance et deviennent complètement déconnectés du monde réel. La vision de la réalité à travers un écran et une machine les empêchent de percevoir cette réalité. La guerre n'est pour eux qu'une sorte de jeu vidéo grandeur nature et la relation fusionnelle qu'ils ont avec leurs drones les rendent à la fois pathétiques et exécrables.

De l'autre côté, Yun Shao la rebelle catholique terroriste – dont on ne sait pas pour l'instant si elle est vraiment une terroriste - en lutte dans son pays contre un parti politique autoritaire et corrompu. Sa cause semble juste, mais les moyens qu'elle emploi sont parfaitement contestables.

drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015

Enfin, le vrai sujet, n'est-il pas tout simplement une critique de ces guerres hyper technologiques qui déshumanisent encore plus les soldats parce que la distance supprime la gravité de la guerre. L'usage des drones sert à éviter les pertes humaines mais déconnecte complètement les pilotes de la réalité, créant de nouveaux traumatismes pour ceux qui les téléguident. A la différence des pilotes d'avions classiques qui quittent la zone après avoir mener une opération, les pilotes de drones voient tout. Comme à la télé. Comme dans un jeu vidéo. C'est sûr, ils ne risquent pas de mourir d'un tir ennemi, mais il ne risquent pas non plus de sortir indemne de ces missions distantes et certaines cicatrices psychiques sont bien plus difficiles à refermer que des cicatrices physiques. Les américains le découvre depuis quelques années.

 

drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015

 

Bref, la guerre, derrière un écran ou sur le terrain reste terrible et ce récit d'anticipation est affreusement crédible.

Le dessin de Louis est comme le scénario : il ne prend pas parti et ne tombe pas dans la facilité de la caricature du bon et du méchant, renforçant un peu plus l'absence d'empathie pour les protagonistes. Les planches sont dynamiques et le tout est rudement efficace autant dans les scènes d'action que dans les scènes plus posées.

 

Sylvain Runberg nous livre là une nouvelle série qui démarre fort, où la politique fiction se mêle au récit d'anticipation et donne au lecteur l'occasion de prendre du recul sur une actualité internationale très sombre.

Une BD où action, réflexion et psychologie devraient faire bon ménage.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter