23/11/2017

Marshal Bass - tome 2 - meurtre en famille

marshal bass, macan, kordey, vitkovic, delcourt, western, 10/2017marshal bass, macan, kordey, vitkovic, delcourt, western, 10/2017Scénario : Darko Macan
Dessin : Igor Kordey
Éditeur : Delcourt
56 pages
Date de sortie :  octobre 2017
Genre : western

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Pour sa deuxième enquête, notre héros est confronté à une famille pratiquant le meurtre… en famille ! Bébés momifiés, course à pied dans des étendues arides et moult coups de feu dans cette aventure haute en couleur !

La vie dans le western était impitoyable pour beaucoup, à tel point que le meurtre y était considéré comme un business comme un autre. Sur la piste d’un tueur en série, Marshal Bass y est alors confronté et se met en tête qu’il faut éradiquer le crime. Cependant ce qui aurait dû être un cas plutôt simple va très mal tourner. Car quoi de pire que de tomber amoureux de la fille des assassins…

 

"Vous dites que vous êtes un marshal mais vous ne faites pas vraiment votre boulot de marshal. Vous mangez, vous fumez, vous prenez du bon temps avec les filles de Cléo... Qu'est-ce qui vous amène à Dryheave exactement ?"

 

Mon avis

Deuxième enquête du marshal qui n'a vraiment pas la tâche facile, non pas seulement à cause de son boulot, mais aussi à cause de sa condition. En effet, ce marshal est un ancien esclave, il est donc noir ce qui est loin de faciliter sa mission dans cet ouest américain ultra violent. Comme dans le premier volume, la violence est ici tout autant explicite à ceci prêt qu'elle est encore plus dérangeante et malsaine. Attention, ce western n'est pas à mettre entre toutes les mains ! On est loin des simples règlements de comptes à coups de colt ou revolver. Les méthodes employées pour le meurtre sortent d'esprits totalement tordus et font froid dans le dos, surtout quand c'est tout une famille qui s'y met (je ne dévoile rien, c'est dans le titre). Notez que le type qui se fait zigouiller par cette charmante petite famille n'a absolument rien à leur envier, quand on voit le colis qu'il trimballe avec lui (là, je ne peux rien dire de plus ...).

Bref, ce western est très violent et frise quasiment avec le genre horrifique. Sinon, à part cette ultra-violence qui peut générer un malaise pendant la lecture, le scénario reste efficace et garde à son compte tous les bons ingrédients d'un western classique et surtout un personnage principal vraiment original sortant des sentiers battus.

Le dessin de Igor Kordey est sombre, puissant et expressif et, contrairement au tome 1, ne souffre pas cette fois d'une mise en couleur trop gourmande ni trop dégoulinante. Le trait noir et épais renvoie toute la violence du propos et donne au récit cette atmosphère si glauque et malsaine.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

marshal bass, macan, kordey, vitkovic, delcourt, western, 10/2017

 

marshal bass, macan, kordey, vitkovic, delcourt, western, 10/2017

 

marshal bass, macan, kordey, vitkovic, delcourt, western, 10/2017

 

 

le tome 1

marshal bass, macan, kordey, vitkovic, delcourt, western, 10/2017

21/11/2017

A la vie à la mort - tome 1 - Pierrot le fou

à la vie à la mort, rodolphe, séjourné, verney, soleil, pierrot le fou, gangsters, banditisme, histoire, gang des tractions, polar, aventure, 09/2017, 6/10à la vie à la mort, rodolphe, séjourné, verney, soleil, pierrot le fou, gangsters, banditisme, histoire, gang des tractions, polar, aventure, 09/2017, 6/10Scénario : Rodolphe
Dessin : Gaël Séjourné
Éditeur : Soleil
58 pages
Date de sortie :  septembre 2017
Genre : policier

 

 

 

Présentation de l'éditeur

1946, L’ennemi public numéro 1 s’appelle le Gang des Tractions Avant. Parmi leurs membres, Jo Attia et Pierrot Le Fou terrorisent la France de l’après-guerre. Voici leur singulière histoire.

La guerre est finie et la France, en reconstruction, retrouve le goût de vivre. Deux anciens Bat’ d’Af’, ces bataillons de militaires, sanctionnés durant leur service et engagés dans l’infanterie d’Afrique, se retrouvent pour ne plus se quitter et faire alliance. Mais leur passé violent et leur goût prononcé pour les armes à feu et l’argent, vont rapidement décider de la direction que va prendre cette alliance…

 

"Petit, je sais pas d'où tu débarques, mais tu vas y retourner ... Ici tu fous la merde et c'est pas bon pour mes affaires !"

 

Mon avis

Qui n'a jamais entendu parler du célèbre "Gang des Tractions avant"?! Ce gang créé par Pierre Loutrel dit Pierrot le Fou, fait partie des figures mythiques de l'histoire du grand banditisme en France. Spécialistes des braquages à mains armées, Pierrot le Fou profita du chaos de l'immédiat après-guerre pour constituer sa bande de malfaiteurs hétéroclite. On y trouvait en effet d'anciens résistants, d'anciens collabos de la Gestapo et des voyous résistants de la dernière heure.

Rodolphe adapte ici son propre roman consacré à Pierrot le Fou en apportant une touche un peu plus aventureuse à son récit. L'angle donné à l'album est davantage à l'action qu'à la psychologie des personnages. Ainsi, on y découvre à coups de nombreux flashback et d'ellipses, comment Loutrel a monté son gang et les premiers coups qu'il a mis sur pied.

C'est vraiment bien mené et, même si l'action prime sur les personnages, on ressent bien la violence qui habite ces personnages peu fréquentables. Si l'audace de leur braquages et la minutie de leur préparation peuvent forcer l'admiration, le caractère criminel de ces individus n'est pas édulcoré. Ces braqueurs étaient des tueurs qui n'hésitaient pas à faire usage de leurs armes si nécessaire.

Gaël Séjourné, à travers un dessin classique, nous offre une très belle mise en scène qui répond parfaitement au dynamisme du récit. Son trait réaliste nous plonge directement dans l'ambiance des années 40 et dans l'aventure de cette folle équipée.

Voilà une belle entame sur les méfaits d'un des plus grand gangster français. Prévu en trois tomes, les amateurs de polar adhèreront vite à ce récit bien ciselé dont on connait pourtant déjà la fin et dont l'ambiance qui se dégage n'est pas sans rappeler un certain cinéma de genre.

 Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

à la vie à la mort, rodolphe, séjourné, verney, soleil, pierrot le fou, gangsters, banditisme, histoire, gang des tractions, polar, aventure, 09/2017, 6/10

 

à la vie à la mort, rodolphe, séjourné, verney, soleil, pierrot le fou, gangsters, banditisme, histoire, gang des tractions, polar, aventure, 09/2017, 6/10

 

à la vie à la mort, rodolphe, séjourné, verney, soleil, pierrot le fou, gangsters, banditisme, histoire, gang des tractions, polar, aventure, 09/2017, 6/10

 

17/11/2017

La belle mort

la belle mort, bablet, ankama, anticipation, fable, science-fiction, 9/2017, 5/10la belle mort, bablet, ankama, anticipation, fable, science-fiction, 9/2017, 5/10Scénario : Mathieu Bablet
Dessin : Mathieu Bablet
Éditeur : Ankama
160 pages
Date de sortie :  septembre 2017 (réédition)
Genre : anticipation

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Entrez dans un monde où des insectes venus de l'espace infini sont maintenant les maîtres de la Terre. Découvrez ce one-shot post-apocalyptique signé Mathieu Bablet (Adrastée et Shangri-la).

A quoi bon résister ? Voilà ce que se répètent jour après jour Wayne, Jeremiah et Scham, uniques survivants de l'invasion dévastatrices d'insectes extra-terrestres. La fin de l'humanité a eu lieu. Cherchant un but, une destinée justifiant leur futile présence dans un monde en ruine, ils ne se doutent pas qu'ils font partie d'un plan bien plus vaste, de quelque chose qui les dépasse complètement et qui implique un autre survivant...

 

Mon avis

Surfant sur le succès de Shangri-la sorti l'an dernier, les éditions Ankama rééditent le premier album de Mathieu Bablet, La belle Mort, paru initialement en 2011.

Récit d'anticipation post apocalyptique, cet album au rythme lent et poétique nous propose une incursion métaphorique sur une planète détruite et en proie à une colonie d'insectes venus de l'espace. Le sujet pourrait prêter à rire, mais Mathieu Bablet engage dans son récit une vraie réflexion sur la survie de l'espèce humaine. Trois personnages errent dans une ville en décomposition sans autre but que de survivre. Et quand ils rencontrent un autre survivant, l'instinct primaire prend souvent le dessus sur le bon sens. Sommes-nous irrémédiablement condamnés à redevenir des bêtes ? En creusant un peu, on peut voir dans cette errance un message plus subtile. L'Homme ne serait-il que de passage sur terre, locataire provisoire d'une planète qu'il aurait été incapable d'entretenir et de préserver ?

On pourrait sans doute trouver tout un tas d'autres métaphores dans cette histoire où finalement il ne se passe pas grand chose. Mais on s'intéresse davantage à cette ville en décrépitude dans la quelle on se sent littéralement aspiré. Personnage à part entière, elle semble vivante, peut-être endormie ou sous le contrôle d'une puissance invisible. Elle est à la fois fascinante par les décors grandioses, et terriblement anxiogène par cette absence d'humain, ce silence assourdissant et cette présence grandissante d'insectes.

Le final est surprenant, déroutant, et nous ramène à nos questions existentielles du début.

Ayant lu cet album après Shangri-la, j'avoue avoir eu un peu plus de mal à accrocher à cet univers. Néanmoins, l'album reste plaisant à lire, chacun pouvant s'y projeter selon ses propres sensibilités et mener ses propres réflexions sur l'existence.

la belle mort, bablet, ankama, anticipation, fable, science-fiction, 9/2017, 5/10

Les décors urbains de Mathieu Bablet forcent l'admiration. Quel travail ! On imagine le travail monacal du dessinateur qui, avec une précision chirurgicale, entasse des immeubles dans des perspectives ahurissantes, dessine des intérieurs où pas un détail ne manque. C'est proprement hallucinant et vertigineux. En revanche, les personnages laissent vraiment à désirer. Ils sont laids, pas expressifs et sans relief. C'était le défaut relevé sur Shangri-la, mais là, c'est pire.

La belle mort reste un album atypique dans le genre, qui a permis de révéler un auteur complet et talentueux. A découvrir, mais à lire avant Shangri-la.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

la belle mort, bablet, ankama, anticipation, fable, science-fiction, 9/2017, 5/10

 

la belle mort, bablet, ankama, anticipation, fable, science-fiction, 9/2017, 5/10

 

la belle mort, bablet, ankama, anticipation, fable, science-fiction, 9/2017, 5/10

16/11/2017

Les seigneurs de la terre - tome 3 - Graines d'espoir

les seigneurs de la terre, rodhain, malisan, shiva vandana, glénat, agriculture, saga familiale, environnement, ogm, les seigneurs de la terre, rodhain, malisan, shiva vandana, glénat, agriculture, saga familiale, environnement, ogm, Scénario : Fabien Rodhain
Dessin : Luca Malisan
Éditeur : Glénat
48 pages
Date de sortie :  septembre 2017
Genre : saga familiale, histoire, agriculture

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Dégoûté de son expérience agricole, Florian a tout quitté, femme, fille et ferme, pour partir en Inde sur les traces de sa mère. De leur côté, Anne et la petite Lou tentent de se reconstruire après cet abandon... Sur place, Florian découvre que, bien que la culture indienne prône l’harmonie avec la nature, le "sous-continent" n'est pas épargné par les méfaits de l'agriculture intensive, notamment les OGM. En enquêtant sur sa mère, il apprend surtout que, animée du même feu humaniste que lui, elle s'était impliquée dans la défense locale de l'environnement. « Les chiens ne font pas des chats », dit-on. Et c’est peut-être en partant de l’autre côté du monde que Florian retrouvera la vocation...

Découvrez le troisième tome de cette odyssée paysanne qui nous reconnecte à nos racines, avec une préface exceptionnelle "Nous sommes des Semences !" de Vandana Shiva (Prix Nobel Alternatif 1993) !

 

"Même à Bruxelles on fait la pluie et le beau temps, et vous allez me dire que nous sommes infoutus de maitriser cette bande de va-nu-pieds qui se prennent pour les héritiers de Gandhi ?"

 

 

Mon avis

Après le "Dallas agricole" du tome 2 qui opposait à travers le fils et le père, deux modes d'agriculture diamétralement différents, le tome 3 change de ligne de front et nous emmène en Inde. Fabien Rodhain poursuit intelligemment sa trame narrative en envoyant son personnage principal sur les traces de sa mère qu'il croyait morte depuis longtemps. L'Inde n'est évidemment pas choisie au hasard. C'est l'un des pays les plus peuplé au monde où l'extrême richesse côtoie l'extrême pauvreté et où les enjeux alimentaires, et donc agricoles, font l'objet depuis longtemps de débats et d'engagements animés, du sommet de L’État jusqu'à la rue.

Ainsi, Fabien Rodhain met ici le doigt sur la problématique des OGM et du brevetage du vivant par les multinationales. Comme caution scientifique, écologique et militante, il met en scène l'écologiste Vandana Shiva, chef de file altermondialiste dans la lutte contre les OGM, qui signe une préface très instructive notamment sur la tentative de main-mise sur le vivant par Monsanto-Bayer.

Une fois de plus, Fabien Rodhain signe un scénario passionnant où la fiction met en lumière des problèmes de fond qui touchent l'humanité toute entière.

Côté fiction, la quête de Florian donne une dimension spirituelle au récit lui permettant de prendre du recul sur sa propre histoire et d'envisager son avenir autrement.

A suivre, donc, dans un tome 4 qui s'annonce tout aussi passionnant.

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les seigneurs de la terre, rodhain, malisan, shiva vandana, glénat, agriculture, saga familiale, environnement, ogm,

 

les seigneurs de la terre, rodhain, malisan, shiva vandana, glénat, agriculture, saga familiale, environnement, ogm,

 

les seigneurs de la terre, rodhain, malisan, shiva vandana, glénat, agriculture, saga familiale, environnement, ogm,

 

Les autres tomes

les seigneurs de la terre, rodhain, malisan, shiva vandana, glénat, agriculture, saga familiale, environnement, ogm, les seigneurs de la terre, rodhain, malisan, shiva vandana, glénat, agriculture, saga familiale, environnement, ogm,