13/08/2015

Letter 44 - tome 1 - vitesse de libération

letter 44,soule,albuquerque,glénat comics,science-fiction,trhiller,politique,anticipation,710,082015letter 44,soule,albuquerque,glénat comics,science-fiction,trhiller,politique,anticipation,710,082015Scénario : Charles Soule

Dessin : Alberto J. Albuquerque

Editeur : Glénat Comics

150 pages

date de sortie : juin 2015

genre : science-fiction, anticipation

 

 

 

Résumé (éditeur)

Dure journée pour Stephen Blades, le 44e président des États-Unis. Au premier jour de son investiture son prédécesseur, Francis T. Carroll, lui laisse un courrier qui va changer non seulement son propre destin, mais très probablement la face du monde. Depuis 7 ans, la Nasa a détecté une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Mais la rencontre du troisième type n’a pas encore eu lieu. Dans l’expectative de devoir combattre une invasion d’outre-espace et de pouvoir défendre l’humanité, Carroll a envoyé les troupes américaines sur tous les fronts, inlassablement, ce qui l'a rendu pour le moins impopulaire. Avait-il finalement raison de préparer la nation au désastre imminent ? Et quel sera le rôle de l’équipage du Clarke, le vaisseau d’observation envoyé vers l’« ennemi » voici trois ans déjà ?

 

" le plus grand secret d'État de l'histoire tient dans une enveloppe"



Si ma dernière lecture SF de chez Glénat Comics m'avait quelque peu échaudé, je me félicite d'avoir persisté dans le genre et d'avoir accepté ce service presse. Letter 44 est un pur récit d'action et d'aventure dans lequel se mêlent habilement intrigues politiques et thriller d'anticipation. Charles Soule (Swamp thing) prend son temps pour poser son univers, et mettre en place tous les personnages à tel point que pour l'instant personne – à par le Président des États-Unis - ne se détache vraiment du lot pour figurer comme personnage principal.

Mais l'attention du lecteur est attirée avec une narration faite d'allers retours équilibrés entre intrigues politiques et aventure spatiale. Les deux facettes du récit son passionnantes à suivre et c'est là la vraie force de ce récit.

En complète immersion dans les coulisses du pouvoir ou dans les coursives du vaisseau spatial, le lecteur participe tantôt à l'angoisse du nouveau Président qui veut tout mettre en œuvre pour aider l'équipage du Clarke à accomplir sa mission, tantôt à la vie pesante en huis clos d'un équipage qui ne sait pas vraiment vers quoi il va.

Comme dans les séries TV américaines, les rebondissements de fin de chapitres sont d'une efficacité redoutable et font à chaque fois avancer un peu plus l'intrigue. Bref, on devient vite accroc !

 

Les dessins sont assurés par l'Espagnol Alberto Jiménez Albuquerque – connu aussi sous le pseudo de AJA ( les fugitifs de l'ombre, Elle, dieu des cendres)– qui nous livre ici des planches dans le pur style comics US : un découpage dynamique ajoutant du rythme à un récit très bavard, des gros plans et des décors fouillés.

 

Ce premier tome démarre vraiment bien et me donne envie de poursuivre l'aventure.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

Le site de Charles Soule :  https://charlessoule.wordpress.com/

Le site de Albuquerque : http://ajaalbertojimenezalburquerque.blogspot.fr/

 

 Abonnez-vous à la newsletter

12/08/2015

Ajin - tome 1

Ajin T1.jpgAjin T1 pl.jpgScénario : Tsuina Miura

Dessin : Gamon Sakurai

Éditeur : Glénat

228 pages

date de sortie : juillet 2015

genre : Seinen; fantastique; horreur

Sens de lecture : japonais

 

 

 

Résumé (éditeur)

Renversé par un camion en rentrant de l’école, le jeune Kei meurt sur le coup. Mais quelques instant plus tard, il ressuscite mystérieusement. Dès lors, sa vie de lycéen bascule. Une étrange organisation gouvernementale tente par tous les moyens de le capturer afin de mener des expériences scientifiques sur lui. Rapidement, il apprend qu’il n’est pas le seul être dans cette situation périlleuse, et qu’il semble être ce que certains nomment un “Ajin”. Personne ne sait exactement comment ils sont apparus ni pourquoi ils existent. Mais les services spéciaux du gouvernement sont prêts à user de tous les moyens pour le découvrir, car rien à leurs yeux n’est plus dangereux pour l’humanité… qu’un être immortel !

 

 

"on peut mourir d'être immortel" - Nietzche

 

 

Énorme succès au Japon dès sa sortie en 2013, ce manga fait le buzz depuis sa sortie en France début juillet. Nominé pour de nombreux prix en 2014, le premier tome a dépassé le million d'exemplaire en 1 an au japon. En BD franco Belge, il n'y a guère qu'Astérix qui puisse rivaliser avec de tels chiffres de ventes !

 

ajin,sakurai,tsuina,glénat,manga,fantastique,immortalité,072015

Dans cette série annoncée en 6 volumes, les auteurs abordent le mythe de l'immortalité associé à la théorie du complot. Pour l'instant on n'en sait pas tellement d'avantage puisque ce premier tome est clairement une mise en place des personnages et de l'intrigue. Néanmoins, c'est rondement mené même si - paradoxalement - le début est assez peu emballant. Les choses se mettent en place très progressivement et le rythme s'accélère au fil des pages. On assiste alors à la traque - qui semble impitoyable - d'un personnage qui se découvre en même temps que nous lecteur le découvrons. Vampire, zombie, Esprit, fantôme, résultat d'expériences secrètes ? Personne ne sait pour l'instant ce qu'est un Ajin, pas même Kei. Obligé de fuir le monde des humains avides de toucher la prime promise pour la capture d'un Ajin, Kei est en proie a des questions existentielles. Est-il humain, a quoi sert-il ? Qui le poursuit véritablement ?

 

ajin,sakurai,tsuina,glénat,manga,fantastique,immortalité,072015

Tsuina Miura fait habilement monter la mayonnaise tout au long de ces 226 pages et esquisse les questions qui font accrocher le lecteur. Pourtant aucune piste n'est pour l'instant proposée, si ce n'est que l'on sent poindre une bonne petite théorie du complot. Dans un bon équilibre d'action, de réflexion et de scènes gores, on ne s’ennuie pas une seconde et surtout, on veut en savoir plus.

 

Je mettrai un bémol sur le dessin. Dans un style manga très classique (grands yeux, visages en triangle, absence de nez sur les plans de face, beaucoup de gros plans), celui-ci ne m'a pas franchement transporté. Malgré un découpage très dynamique et des scènes d'actions bien maitrisées, il ne me semble pas à la hauteur du scénario.

 

Ce premier tome est cependant très prometteur et laisse augurer d'une grande série mêlant avec brio Thriller et fantastique.

 

Sortie du tome 2, le 2 septembre.

 

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

ajin,sakurai,tsuina,glénat,manga,fantastique,immortalité,072015

 

Inscrivez-vous à la newsletter

 

 

11/08/2015

Amère Russie - tome 2 - Les colombes de Grozny

amère russie,ducoudray,anlor,bamboo,grand angle,guerre,tchétchénie,russie,femmesamère russie,ducoudray,anlor,bamboo,grand angle,guerre,tchétchénie,russie,femmesScénario : Aurélien Ducoudray

Dessin : Anlor

Éditeur : Bamboo

48 pages

date de sortie : mai 2015

genre : guerre

 

 

 

Résumé (éditeur)

Pour retrouver son fils, un militaire russe détenu en Tchétchénie, Ekaterina a bravé tous les dangers. Jusqu’à rencontrer Bassaiev, le redoutable chef tchétchène, qui lui présente un prisonnier… qui n’est pas celui qu’elle recherche éperdument. Retranchée dans une Grozny assiégée, déçue par l’attitude des belligérants des deux camps, Ekaterina semble plus seule que jamais. Mais une porte de sortie se trouve peut-être au milieu des immeubles en ruines.

 

" y'm'font chier ces wahhabites, jamais contents de rien ! Est-ce que je leur demande si Allah préfère les AK 47 ou les Famas ? "

 

La pauvre Ekaterina s'est faite dupée par Bassaiev ! Le chef tchétchène lui a servi un beau baratin pour l'attirer dans ses filets et avoir une monnaie d'échange avec les Russes. Cette stratégie s'avèrera inutile puisque les Russes ne font pas d'échange. La "mère courage" devient alors vite encombrante et est envoyée à Grozny, dans "l'immeuble des aveugles". Un immeuble en ruine dans le quel survivent d'anciens combattants abrutis par des années de guerre, et des gamins qui n'ont que le jeu vidéo Bomberman à l'esprit. Trop jeunes pour faire la vraie guerre, ils la vivent par procuration sur leur console de jeu. Tout ce petit monde vit comme si de rien n'était dans cet immeuble détruit, dans une ville bombardée quotidiennement. Chacun s'accroche à ce qu'il peut pour continuer à vivre et tenter d'oublier le drame duquel il sont malgré eux acteurs. Bref, la vie continue et s'organise au milieu des bombardements, des snipers et des convois humanitaires de l'ONU saccagés par les mercenaires payés par les Russes.

amère russie,ducoudray,anlor,bamboo,grand angle,guerre,tchétchénie,russie,femmes

Ekaterina ne perd jamais espoir et est plus que jamais déterminée à ramener son fils Volodia. Sa planche de salut, c'est ce jeune soldat russe aveugle, qui porte le même nom que son fils.

 

Aurélien Ducoudray et Anlor, terminent avec brio cette fiction réaliste (voir le tome 1). La guerre est évoquée ici avec une touche d'humour et de sensibilité mettant en exergue son absurdité et sa violence omniprésente. Les auteurs ne prennent pas partie. Ils montrent la violence qui devient presque la règle de vie des soldats et miliciens de tous bords, comme si la guerre rongeait inéluctablement leur part d'humanité. Petit être fragile animé d'une foi inébranlable et d'une force de caractère certaine, Ekaterina et son petit chien Mylyi incarnent l'humanité et l'espoir au milieu d'un tas de ruines.

Le dessin semi réaliste d'Anlor est parfait et flirte sans cesse entre légèreté et dureté. Les scènes sont vivantes et très animées grâce aussi à des dialogues simples, percutants et d'une efficacité redoutable, que l'on finit par entendre.

 

amère russie,ducoudray,anlor,bamboo,grand angle,guerre,tchétchénie,russie,femmes

Je rajoute un point de bonus pour la couverture que je trouve très réussie. Non seulement elle est belle, mais elle résume parfaitement tout ce que l'on trouve dans ce diptyque : la violence, la sensibilité, la fragilité, l'innocence, la fatalité, la détermination et l'espoir.

 

 

a09-3e78912.gif

 

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

03/07/2015

Les cinq de Cambridge

les cinq de cambridge,neuray,lemaire,casterman,espionnage,histoire,communisme,philby,blunt,burgess,710,052015les cinq de cambridge,neuray,lemaire,casterman,espionnage,histoire,communisme,philby,blunt,burgess,710,052015Scénario : Valérie Lemaire

Dessin : Olivier Neuray

Éditeur : Casterman

48 pages

date de sortie : mai 2015

genre : Histoire, espionnage, aventure

 

 

 

 

Résumé (éditeur)

Alors que la crise de 1929 a plongé les classes populaires anglaises dans une misère noire et que le fascisme émerge partout en Europe, dans les amphithéâtres de Cambridge, la majorité des étudiants reste indifférente, gonflée par l'assurance d'appartenir à une caste immuable d'élus, pétrie de privilèges et de conservatisme. Mais les certitudes se lézardent pour certains et, au doute, succèdent le dégoût puis la conviction que le Vieux Continent se compromet. Seule l'Union soviétique semble avoir quitté la rive à temps...

De cette prise de conscience naît le plus incroyable réseau d'espions du XXe siècle qui, dans l'ombre, infléchira radicalement, pendant plus de 30 ans, le cours de l'Histoire :

 


"Je ne pensais pas agir au détriment de mon pays, au contraire ! Quant à savoir pourquoi, il n'y a pas qu'une seule raison, il y en a plusieurs ...."

 

 

Auteurs du diptyque Les Cosaques d'Hitler, Valérie Lemaire et Olivier Neuray mettent en scène ici les personnages de leur première série qui racontait la livraison des Cosaques par les Anglais à Staline à la fin de la guerre. L'histoire débute ici au début des années 80 avec leurs descendants qui se voient offrir la possibilité d'obtenir la vérité sur ce drame. Le nom d'Anthony Blunt leur est livré. Celui-ci acceptera de les recevoir et de leur raconter son histoire, liée à la leur.

Nous embarquant dans un long flashback, les auteurs nous font découvrir l'émergence du plus célèbre groupe d'espions du Xxème siècle.

Les cinq de Cambridge, ou quand une poignée de riches fils d’aristocrates Anglais se révoltent contre le système qui les a fait grandir, et vont participer à changer activement la face du monde. Révoltés par les injustices sociales, la montée du fascisme en Europe ainsi que par l'inertie et l'indifférence de la bourgeoisie, Kim Philby , Guy Burgess , Donald Duart Maclean , Anthony Blunt et John Cairncross, brillants étudiants dans la prestigieuse université de Cambridge, sont tous attirés par l'idéologie communiste. Animés d'une foi absolue en cet idéal et persuadés que c'était là la seule opposition possible et radicale au système politique libéral et conservateur de la vieille Angleterre, ces cinq étudiants ont rapidement suscité la convoitise du NKVD Soviétique. L'ancêtre du KGB les a alors recrutés et les cinq de Cambridge sont devenus les espions les plus célèbres, agissant à partir des années 30 et jusque pendant la guerre froide.

Encore une fois, Valérie Lemaire mêle habilement réalité et fiction et nous livre là une histoire passionnante qui ravira tout amateur de roman d'espionnage. Elle y décrit de manière parfaite et précise l'accession des cinq futurs agents doubles à des postes stratégiques dans les hautes sphères de la politique, du renseignement ou du journalisme, leur permettant d'infiltrer au plus haut niveau la société Britannique.

L'histoire, prévue en trois tome, est assez dense et pas toujours évidente à suivre. On a parfois l'impression d'être complètement perdu et d'être en proie à un scénario confus. Mais finalement les évènements s'imbriquent bien et la narration plutôt bavarde donne un ensemble assez clair. C'est un peu le lot de toute bonne histoire d'espionnage où les intrigues sont multiples et les rouages complexes.

Le dessin de style classique d'Olivier Neuray colle bien au caractère aventureux que veut donner Valérie Lemaire à cette fiction Historique, et ce premier tome laisse présager du meilleur pour la suite.

Évidement, si les noms de Philby, Blunt ou Burgess ne vous évoquent rien, vous aurez du mal à vous intéresser à cette histoire...



a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

Les cosaques d'Hitler tome 1, tome 2

 


 

abonnez-vous à la newsletter