12/10/2015

OSS 117 - tome 1 - Tequila molotov pour oss 117

oss 117, gihef, rinaldi, bruce, soleil, espionnage, action,09/10,4/10oss 117, gihef, rinaldi, bruce, soleil, espionnage, action,09/10,4/10Scénario : Gihef

Dessin : Pino Rinaldi

Editeur : Soleil

48 pages

date de sortie : septembre 2015

genre : espionnage, adaptation

 

 

 

Résumé éditeur

OSS 117, arrogant agent de la CIA, est un séducteur hors pair et excelle dans les « mises  au poing ». Envoyé en mission secrète dans l’ambassade soviétique de Mexico, il lui faudra user de ses multiples talents pour s’infiltrer en territoire ennemi et découvrir ce qui s’y trame réellement ! Au cœur des sixties, Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, vous embarque dans de tonitruantes aventures ! Séduction et action garanties !

 

oss 117, gihef, rinaldi, bruce, soleil, espionnage, action,09/10,4/10

 

Créé en 1949 par le Français Jean Bruce, OSS 117 est une série de romans d'espionnage comptant 265 volumes. Première série du genre en Europe, bien avant James Bond qui n'apparut qu'en 1953, OSS 117 fut porté à l'écran dès la fin des années 50, puis six fois dans les années 60 par André Hunebelle avant les deux gros succès de Michel Hazanavicius de 2006 et 2009 que tout le monde connait. Les plus jeunes auront donc à l'esprit cette image du personnage interprété par Jean Dujardin. Il faut cependant se détacher de cette interprétation et de ces films qui, aussi bons soient-ils, ne sont que des hommages au cinéma des années 50 et 60 abordés sous l'angle de la comédie.

 

Le vrai personnage créé par Jean Bruce et repris par sa femme puis par sa fille, est un authentique espion de fiction. Beau gosse, athlétique, charmeur, intelligent et brillant. C'est ce personnage que Gihef et Rinaldi mettent en scène ici, en adaptant le roman OSS à Mexico. On va donc avoir une bonne BD d'espionnage !

 

Comme le pitch est alléchant pour qui aime la bonne BD d'aventure ! Il va y avoir du coup de poing et du coup de feu, de la poursuite et du rebondissement, du flirt et certainement plus si affinités. Il y aura aussi très certainement d'épouvantables méchants, des trahisons de rigueur et des décors exotiques à couper le souffle.

Il y a un peu de tout ça assurément, avec même un peu d'humour en plus. Mais bizarrement, la sauce à du mal à prendre tant l'intrigue et les situations sont convenues. L'intrigue manque cruellement de ressorts et le lecteur n'a que très peu d'empathie pour Hubert Bonisseur de la Bath. Dommage. On n'a finalement qu'une petite histoire d'espionnage très (trop) simple à se mettre sous la dent.

Heureusement, le dessin sauve un peu les meubles et est à la hauteur de ce qu'on attend sur ce genre d'album : un trait et une mise en scène classiques avec un découpage insufflant le rythme nécessaire à l'action, nous plongeant assez bien dans l'ambiance sixties.

 

oss 117, gihef, rinaldi, bruce, soleil, espionnage, action,09/10,4/10

Ce premier tome reste assez décevant, et il va falloir un tome 2 plus convaincant pour que ce personnage mythique trouve en BD le succès qu'il a eu en romans et à l'écran.

 

a04-3e788e4.gif

 

 

Loubrun

09/10/2015

L'Hermione

l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015Scénario et dessin : Jean-Yves Delitte

Éditeur :  Glénat / Chasse marée

48 pages

date de sortie : juillet 2015

genre : histoire, aventure, espionnage

 

 

 

En 1778, dans l'arsenal de Rochefort la frégate l’Hermione est mise en chantier d’après les plans de l’ingénieur Chevillard Aîné. Pendant près d’un an, charpentiers, perceurs, calfats, forgerons et bagnards se relaient pour construire ce navire de près de 45 mètres, doté d’une voilure de 1500 m2, de 26 canons pouvant tirer des boulets de 12 livres. En 1779, Gilbert Motier, marquis de La Fayette, décide d’embarquer sur l’Hermione pour combattre aux côtés des insurgés dans le conflit qui oppose l’Angleterre et ses treize colonies en Amérique du Nord…

 

l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015

 

Pour les ermites qui n'auraient jamais entendu parler de L'Hermione, sachez que c'est sans doute le bateau de la marine Royale le plus connu à ce jour. En 1780, le jeune général La Fayette, âgé de 22 ans, part à bord de la frégate L'Hermione pour aller combattre aux côtés des insurgés américains qui luttent contre les anglais pour leur indépendance. Cet appui militaire au général Washington sera décisif dans cette guerre d'indépendance et le marquis de La Fayette deviendra au fil du temps un personnage à part entière de l'Histoire des États-Unis. A tel point qu'en 2002 il fut nommé citoyen d'honneur des États-Unis, titre exceptionnel accordé qu'a huit personnalités à ce jour.

 

200 ans après cette traversée, des passionnés d'histoire et de patrimoine maritime se sont lancés dans la folle aventure de reconstruire la fameuse frégate, en utilisant les techniques du 18ème siècle, et avec pour objectif une traversée commémorative. Formidable aventure humaine et historique, le chantier aura duré près de 20 ans et le voyage commémoratif s'est déroulé en juillet 2015.

 

l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015

Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la marine en Belgique, s'est emparé du sujet en 2009 dans l'album Black Crow raconte l'Hermione. C'est cet album qui est donc réédité ici dans un format plus grand, avec une nouvelle couverture et 7 pages de bonus à la fin. Sorte de préquelle à sa série Black Crow, l'album raconte les prémices du départ de La Fayette pour l'Amérique en pleine guerre d'indépendance. Delitte ne raconte donc pas l'histoire du navire à proprement parler, mais imagine une histoire d'espionnage assez bien ficelée pour mettre en scène les personnages et les faits historiques et introduire la vraie Histoire. Du coup, le bateau parait secondaire et les amoureux de vielles coques et de vieilles voiles en seront un peu pour leur frais, car la frégate ne prend la mer que tardivement. Il n'empêche, Delitte ne démérite pas son titre tant les scènes en mer sont sublimes. Et là, le grand format est vraiment un plus, d'autant que Delitte aime utiliser de grandes cases panoramiques, parfois même en double pages. Je mettrai en revanche un bémol pour les personnages qui ont tous la même tête et qui manquent cruellement d'expression. Heureusement que les costumes permettent de différencier les personnages...

 

L'Hermione est un très bel album qui aurait mérité plus de pages pour qu'on profite davantage des embruns et des voiles qui claquent ...

 

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

06/10/2015

Stray dog - tome 1 -

strya dog,vanrah,glénat,manga,global manga,loup garous,fantastique,510,092015strya dog,vanrah,glénat,manga,global manga,loup garous,fantastique,510,092015Scénario et dessin : VanRah

Éditeur : Glénat manga

320 pages

date de sortie : juillet 2015

genre : fantastique, seinen

 

 

 

 

Résumé

Les Karats... des démons capables de se fondre dans la société. Des créatures si terrifiantes qu'elles ont contraint l'humanité à les asservir pour s'en protéger. Parmi eux, Toru, un Lycan au destin funeste. Pour ce Karat réduit à combattre dans des arènes clandestines jusqu'à la mort, la rencontre avec le docteur Senri Aokideso pourrait bien être le moyen d'échapper à la malédiction qui le ronge. Mais pour cela, encore faudrait-il que la bête en lui accepte...

Entre l'être humain et le démon se tisse alors un lien inattendu qui pourrait bien changer à jamais l'existence de la fille de Senri...

 

strya dog,vanrah,glénat,manga,global manga,loup garous,fantastique,510,092015

 

Autant vous le dire tout de suite, ce type de manga n'est pas du tout ma tasse de thé. Ne suscitant guère plus d’intérêt de la part de mes collègues, je me suis dévoué pour chroniquer ce service presse. Répertorié en Seinen (je l'aurai plutôt mis dans la catégorie Shonen, mais bon ...) ce manga est en réalité un ... Global Manga. Ce qui explique le sens de lecture occidental. Le global manga, c'est du manga qui ne vient pas du pays du soleil levant. Réalisé par des auteurs occidentaux il reprend tous les codes des ouvrages asiatiques, à part – sauf exception – le sens de lecture. Si je ne m'étais renseigné sur l'auteur, j'aurais été bien en peine de vous expliquer tout ceci. En effet le graphisme et le style ont tout du manga japonnais : des visages très anguleux, beaucoup de gros plans et peu de décors. Aussi, est-il difficile de deviner que VanRah, à moins d'être une pointure du manga, est une une artiste Française qui a pas mal publié sur le net, sur des sites américains (inkblazers.deviantart.com) et qui est reconnue pour ses talents d'illustratrice.

 

Je ne suis pas trop friand de ce style de dessin où les mises en page paraissent surchargées et où les dessins se chevauchent trop souvent. Cela complique la lecture et donne une sensation de confusion. Mais il faut avouer que VanRah a un sacré coup de crayon et un talent indéniable. Son trait est finement ciselé, ces monstres sont convaincants et elle arrive à mettre un brin de sensibilité voire de poésie dans une histoire assez sombre.

 

 

strya dog,vanrah,glénat,manga,global manga,loup garous,fantastique,510,092015

 

 

Justement, parlons en de l'histoire. Il s'agit d'une histoire de loups-garous, où, dans un univers semi gothique futuriste, VanRah revisite le mythe de la bête du Gévaudan. Mais elle ne se contente pas de n'exposer que le côté sombre des créatures. Elle met aussi en avant leur part d'humanité et montre le combat qu'ils doivent mener contre leur côté obscur. Les hommes cohabitent avec les monstres et ont cherché à les asservir pour ne pas devenir leurs victimes. Toru est un des ces monstres qui accepte son sort et qui est devenu une sorte de monstre de foire. Il combat dans des arènes clandestines pour distraire les gens. Senri Aokideso est quant à lui le fondateur d'une société dont le but est de faciliter la cohabitation entre les monstres et les hommes. Alors qu'il est appelé par le propriétaire de Toru pour l'aider à le contrôler, des liens se créent entre Toru et Senri.

 

Si les personnages sont plutôt bien construits, l'intrigue n'est pas des plus évidente à comprendre de prime abord. Mais les choses finissent par se mettre en place et l'on saisi le cheminement des personnages. Toujours est il que ce tome se résume essentiellement à une confrontation/négociation entre Toru et Senri et on a quand même le sentiment d'avoir a faire à une mise en place de la série. Introduction très bavarde et qui dure quand même 320 pages ! Même si la tournure que prend l'histoire pique un peu la curiosité, je ne suis pas sûr pour autant de poursuivre l'aventure dans un deuxième tome ...

 

Un manga fantastique à la thématique intéressante mais dont le traitement graphique risque de ne plaire qu'aux lecteurs de mangas avertis.

 

a05-3e788c9.gif

 

 

 

Loubrun

 

La galerie de VanRah : ICI

05/10/2015

Lazarus - tome 2 - Ascension

lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Editeur : Glénat comics

114 pages

date de sortie : 26 août 2015

genre : anticipation, thriller

 

 

Dans un futur dystopique, le gouvernement est un concept archaïque, les richesses du monde sont farouchement acquises par quelques familles qui règnent de façon despotique. Forever Carlyle est l’ange gardien de sa famille... son « Lazare » !

 

lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810

 

Voici donc le deuxième tome tant attendu de ce comics dont le succès outre atlantique va grandissant. Succès tel, qu'une adaptation TV est prévue et confiée au producteur de The Amazing Spiderman 1 et 2. Si c'est bien réalisé, ça peut donner quelque chose de vraiment sympa.

Comme le tome 1, ce deuxième volume tient toutes ses promesses et nous prend aux tripes durant les 114 pages.

Nous suivons toujours les pas de Forever, le bras armé de la famille Carlyle, à travers trois arcs narratifs : une rébellion démasquée à Los Angelès, la migration d'une famille de "Déchets" vers Denver dans le but d'accéder au rang de Serf, et, en brefs flashs backs, le très rude apprentissage de Forever pour l'accomplissement de sa mission. Ces retours sur la jeunesse de Forever donnent sur le long terme de la profondeur et de l'humanité à ce personnage formaté pour accomplir une tache bien précise, et révèlent les liens avec son père. Les doutes et les questions sur ses origines prennent un peu plus d'ampleur laissant augurer une évolution intéressante du personnage.

 

Dans une parfaite alchimie combinant violence, action et intrigues, Greg Rucka nous offre une œuvre d'anticipation très sombre qui invite aussi à la réflexion sur le pouvoir et plus généralement la politique, au sens le plus large. Présentant un monde possédé sans partage par quelques familles fonctionnant sur le mode criminel, asservissant les populations et n'ayant qu'un but, celui de s'enrichir toujours plus, Greg Rucka exacerbe ici le système mafieux qui sévit à l'échelle de villes ou de régions, pour l'appliquer en modèle planétaire.

 

Thriller d'anticipation redoutable d'efficacité, Lazarus s'annonce comme une œuvre majeure de ces prochaines années.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter