03/02/2015

Compagnons - Nouveau départ

compagnons,nouveau départ,lieffroy,tito,casterman,compagnonnage,chronique sociale,compagnons du devoir,compagnons du tour de france,0122015,610compagnons,nouveau départ,lieffroy,tito,casterman,compagnonnage,chronique sociale,compagnons du devoir,compagnons du tour de france,0122015,610Scénario : Tito

Dessin : Manuel Lieffroy

Éditeur : Casterman

62 pages

date de sortie : janvier 2015

genre : chronique sociale

 

 

 Résumé (éditeur)

Émilie, jeune apprentie au caractère entier, monte à Paris pour débuter un nouveau stage dans le cadre de sa formation auprès des Compagnons. Elle s’y lie d’amitié avec deux autres aspirants, Thomas et Quentin. L’excitation de la vie parisienne et la passion pour leurs métiers rapprochent Émilie et Quentin, au désespoir de Thomas, secrètement amoureux de la jeune femme. Mais cette ébauche de triangle amoureux se heurte rapidement à l’exigence du Tour de France des Compagnons, qui sépare les amis, les envoyant aux quatre coins de France pour parfaire leur apprentissage. A l’âge des premiers choix pro et perso, trois jeunes nous font découvrir de l’intérieur l’une des plus anciennes et des plus célèbres institutions du monde professionnel. Une école d’excellence, qui ne connaît pas la crise, et qui, plus qu’un métier, offre à ses membres un mode de vie à part entière.

 

compagnons,nouveau départ,lieffroy,tito,casterman,compagnonnage,chronique sociale,compagnons du devoir,compagnons du tour de france,0122015,610

 

Le compagnonnage prend ses racines au moyen âge à l'époque des grands chantiers des cathédrales. Corporation d'ouvriers se déplaçant de chantier en chantier, ils accumulaient au fil de leurs travaux beaucoup d'expérience qu'ils transmettaient à leur tour aux jeunes apprentis.

Aujourd'hui, les compagnons du devoir accueillent des jeunes et leur assurent une formation à des métiers traditionnels sur le principe communautaire de l'apprentissage. Pour intégrer la communauté en tant qu'aspirant, les apprentis doivent réaliser un travail d'adoption qui sera évalué par les maitres. Le comportement et les rapports humains au sein de la communauté comptent tout autant que la technique, ce qui rend parfois d'autant plus difficile l'adoption. Une fois devenu aspirant, l'ouvrier peut entamer son Tour de France afin d'acquérir techniques et savoirs indispensables pour réaliser leur chef d’œuvre qui les fera accéder au rang de Compagnon.

 

Tito (Jaunes, Soledad, Tendre banlieue) évoque de manière intelligente le fonctionnement de cette institution assez méconnue, sans tomber dans une énumération de règles ou d'us et coutumes ce qui deviendrait vite fastidieux pour le lecteur. Il nous invite à devenir nous même apprenti en suivant les pas de la jeune Emilie, et à nous initier aux rites et au langage de cette institution. Ainsi, sans renier ou dévoyer les traditions chères aux Compagnons, Tito ancre son récit dans la réalité et le quotidien des jeunes gens de notre époque en articulant son récit autour d'une amourette entre les 3 personnages principaux. Le compagnonnage qui peut de prime abord paraitre quelque peu suranné, est ici présenté comme une véritable école de l'apprentissage et de la transmission du savoir, où les termes de hiérarchie, apprentissage, devoir, excellence ont un vrai sens.

S'ils ont un esprit communautaire fort et un sens du devoir aigu, les Compagnons n'en sont pas pour autant coupés du monde, bien au contraire. Le tour qu'ils accomplissent les mènent vers des savoirs qu'ils ne peuvent acquérir que sur le terrain et prend son sens dans le partage.

 

compagnons,nouveau départ,lieffroy,tito,casterman,compagnonnage,chronique sociale,compagnons du devoir,compagnons du tour de france,0122015,610

Jeune dessinateur Lyonnais, Manuel Lieffroy met ce récit en images de manière sobre mais efficace. Le style semi-réaliste légèrement "chewing gum" est sans fioritures et contribue à ne pas donner au récit un ton trop sérieux.

 

Bien que plus proche de la chronique sociale que du reportage didactique, cette incursion dans le monde du Compagnonnage pourrait bien figurer dans tous les centres d'information et d'orientation des collèges et lycées, et qui sait, susciter quelques vocations.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

02/02/2015

Ils ont fait l'histoire - tome 8 - Saint Louis

ils ont fait l'histoire, saint louis, Mariolle, Nikolavitch, cenni, Anheim, Theis, Glénat, Fayard, Histoire, histoire de france, royauté, rois, capétiens,louis IX, 7/10,012015,ils ont fait l'histoire, saint louis, Mariolle, Nikolavitch, cenni, Anheim, Theis, Glénat, Fayard, Histoire, histoire de france, royauté, rois, capétiens,louis IX, 7/10,012015,Scénario : Mathieu Mariolle, Alex Nikolavitch

Dessin : Filippo Cenni

Éditeur : Glénat / Fayard

48 pages

date de sortie : janvier 2015

8 pages de bonus

genre : historique

 

 

Huitième volume de la série Ils ont fait l'Histoire des éditions Glénat, ce Saint Louis est fidèle à la ligne éditoriale de la collection qui propose un survol de la vie de personnages emblématiques qui ont fait le monde, en tentant de s'affranchir des images d’Épinal.

 

Que connait-on de ce bon Louis IX ? Ce que l'on en apprend dans les livres d'Histoire, c'est à dire pas grand chose. Il fut sacré Roi à 12 ans en la cathédrale de Reims, et c'est sa mère Blanche de Castille qui assura la régence jusqu’à sa majorité. De son vivant il était considéré comme saint, d'où son nom Saint-Louis; On apprend aussi qu'il rendait la justice sous un chêne et qu'il était aimé du peuple. Bien sûr nul n'ignore qu'il est parti en croisade, deux fois, la deuxième lui étant fatale sous les murs de Tunis. Ça fait peu de chose pour un des plus grands Roi de France de la dynastie des Capétiens et qui régna plus de 40 ans.

 

ils ont fait l'histoire,saint louis,mariolle,nikolavitch,cenni,anheim,theis,glénat,fayard,histoire,histoire de france,royauté,rois,capétiens,louis ix,710,012015

 

Difficile de nous en apprendre beaucoup plus en seulement 48 pages dessinées. Pourtant, les auteurs – avec l'appui des historiens - réussissent à distiller quelques informations montrant un Roi guidé par sa foi chrétienne mais aussi profondément réformateur. Il mettra a mal les abus des Seigneurs féodaux en mettant en place un système judiciaire donnant priorité à la présomption d'innocence ; deux ans après l'avoir interdite, il régulera la prostitution en inventant les maisons closes et des maisons de repos pour les anciennes prostituées. Sur le plan économique, il créera une monnaie royale, le Gros Tournois, qui sera frappée en grande quantité pour être intégrée dans tout le royaume. Bref, il mettra en place les fondements de ce qui deviendra le Royaume de France. Roi bâtisseur (il fit construire la Sainte Chapelle, joyaux de l'art gothique et l'un des plus beaux monuments de Paris) et visionnaire tant sur le plan social qu'économique, son règne n'en demeure pas moins émaillé de quelques faits peu reluisants. Outre l'échec des croisades, Louis IX est à l'origine du massacre des Cathares de Montségur et imposera aux Juifs à la fin de son règne, le port d'un signe distinctif, la rouelle.

 

Tous ces faits ne sont évidemment qu'évoqués et ne peuvent être approfondis en seulement 48 pages. C'est le reproche que je faisais concernant le volume 3 de la série consacré à Charlemagne, et c'est certainement le point faible de toute la série.

Si ici la narration se veut originale en suivant la voix du monarque au travers du texte "les Enseignements de St Louis" qu'il rédigea pour son fils, les évènements s'empilent les uns sur les autres donnant un récit trop confus et parfois pénible à suivre.

 

ils ont fait l'histoire,saint louis,mariolle,nikolavitch,cenni,anheim,theis,glénat,fayard,histoire,histoire de france,royauté,rois,capétiens,louis ix,710,012015

 

Le dessin réaliste de Fillipo Cenni est d'excellente facture. Aussi à l'aise dans les scènes d'action que dans les scènes statiques, son trait élégant et ses décors détaillés - valorisés par une très belle mise en couleur – contribuent à recréer avec précision une ambiance moyenâgeuse crédible sans verser dans les clichés.

 

Un album instructif dont les 8 pages de bonus, rédigées par les historiens Valérie Theis et Étienne Anheim, apporteront un complément d'informations qui pousseront les plus curieux vers d'autres ouvrages consacrés à St Louis.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

 Visite de la Sainte chapelle - Paris

 

La Sainte Chapelle, par la volonté de Saint Louis - Arte

28/01/2015

Sunlight

sunlight,bec,khattou,glénat,flesh & bones,grotte,spéléologie,épouvantesunlight,bec,khattou,glénat,flesh & bones,grotte,spéléologie,épouvanteScénario : Christophe BEC

Dessin : Bernard KHATTOU

Editeur : Glénat (Flesh & Bones)

160 pages

date de sortie : octobre 2014

genre : épouvante

 

 

 

Claustrophobes, s'abstenir ...

 

Résumé (éditeur)

Trois jeunes amis passionnés de spéléo, Kévin, Caro et Emma, décident de partir explorer les ruines d’une mine désaffectée. Sur place, ils découvrent, baigné dans la lumière de l’aube, un décor apocalyptique et surréaliste, presque poétique... Un régal à explorer ! Mais à peine entrent-ils qu’ils font une chute vertigineuse à travers un puits mal scellé. Pris au piège au fond d’un gouffre où pas un rayon de lumière ne parvient, où il n’y a rien hormis de l’eau croupie, ils n’ont plus qu’une chose à faire : attendre les secours. Victimes de leur angoisse, ils commencent à perdre leurs repères. À un moment où la frontière entre peur et folie se fait mince : difficile de discerner la réalité de l’illusion...

 

sunlight,bec,khattou,glénat,flesh & bones,grotte,spéléologie,épouvante

 

Les éditions Glénat inaugurent avec Sunlight une nouvelle collection, Flesh & Bones, composée de one shot en noir et blanc au format comics et dédiée aux récits de genre.

Christophe Bec (Sanctuaire, Prométhée ou Carthago ) qui a de la bouteille en matière de récits angoissants, assure le démarrage de cette collection d'une fort belle manière. Il créé un trio de personnages très réaliste où les relations qu'entretiennent les 3 amis entre eux participent a la montée de l'angoisse autant que la situation périlleuse dans laquelle ils se trouvent. Il aurait même pu accentuer la mise en abîme de l'amitié qui les lient en approfondissant un peu plus leurs caractères. Difficile à faire en « seulement » 160 pages.

Il n'empêche, l'angoisse va crescendo et plus on avance dans le récit, plus on se trouve bien là ou on est : dans son canapé, en train de lire une BD qui fait peur.



Le dessin est assuré par Bernard Khattou, alias Frisco, alias Katou... auteur protéiforme aux styles multiples, il est le cofondateur de la maison d'édition Les Requins Marteaux et est capable de passer du comics (Horla) au thriller des plus classique (Elysée République) en passant par du polar noir (le syndrome de Münchausen ; portraits de femmes avec tueur). Dans Sunlight, il opte pour un style très réaliste tout en nuances de gris qui n'est pas sans évoquer un certain Charlie Adlard sur Walking dead. Les décors sont fouillés et les ambiances glauques à souhait nous flanquent la chair de poule.

Sans rentrer dans le Panthéon du genre horrifique, Sunlight tient la route et devrait plaire aux amateurs du genre.

A noter en fin d'ouvrage une pub pour Sonar le prochain tome de la collection à paraître à l'été 2015, réalisé par Sylvain Runberg et Chee Yang Ont, et qui laisse augurer du meilleur.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

06/01/2015

Va'a - Une saison aux Tuamotu

va'a,une saison aux tuamotu,flao,troub's,futuropolis,voyage,polynésie,pacifique,traditions,pirogue,voile,îles,610,112014va'a,une saison aux tuamotu,flao,troub's,futuropolis,voyage,polynésie,pacifique,traditions,pirogue,voile,îles,610,112014Scénario et dessin : Benjamin Flao, Troub's

Éditeur : Futuropolis

160 pages

date de sortie : novembre 2014

 

genre : carnet de voyage

 

 

"on ne nait plus et on ne meurt plus sur cette île"

 

Cet album aux parfums exotiques est le fruit d'une histoire de copains. Flao et Troubs suivent au printemps 2014 une mission scientifique dans les iles Tuomatu en Polynésie Française, pour relancer la fabrication des Va'a Motu, les embarcations traditionnelles de Polynésie. Faute de moyens financiers suffisants, la mission prendra rapidement l'eau. Les deux copains ne renoncent pas et décident de rester sur place et de fabriquer eux-mêmes une pirogue à voile en suivant le modèle ancestral. Partant de rien et vivant au rythme de la nature, leur projet les poussent à la rencontre des habitants de l'atoll évoquant le passé et l'avenir de ce petit bout de terre posé au milieu du pacifique, dont l'histoire à été profondément chamboulée dans les années 60 par l'argent du nucléaire.

 

va'a,une saison aux tuamotu,flao,troub's,futuropolis,voyage,polynésie,pacifique,traditions,pirogue,voile,îles,610,112014

 

Écrit et dessiné à quatre mains, cet album nous emmène très loin de chez nous et nous plonge dans une torpeur équatoriale qui semble avoir eu raison des deux dessinateurs voyageurs. Cette mission qui s'annonçait des plus intéressantes se transforme en vacances entre potes ou la nonchalance semble être de rigueur. Plutôt qu'un carnet de voyage, nous avons là un journal de vacances dans lequel finalement nous n'apprenons pas grand que nous ne sachions déjà. Comme partout ailleurs, les jeunes générations quittent leur village pour aller étudier, et n'y reviennent pas. Comme partout ailleurs le progrès technique à eu raison des traditions ancestrales. L'arrivée du moteur à essence en 1965 a tout changé. Symbole du monde moderne, il a fait entrer de plain pied les atolls polynésiens dans une autre dimension. Le prix a payer pour une vie moins pénible, en a été l'oubli des traditions, de leur transmission et l'effacement progressif des racines. Ici plus qu'ailleurs, l'argent du nucléaire a pervertit l'âme des habitants qui - selon leurs dires – ne manquaient de rien pour vivre. Enfin, comme souvent dans les beaux endroits de la planète, le tourisme de masse est autant salvateur que destructeur.

 

Tout cela est raconté de manière un peu désinvolte au gré des rencontres que font les auteurs en quête de matériaux pour construire leur bateau. Ils y arriveront quasiment, d'ailleurs. Non pas à faire une pirogue traditionnelle, mais à force de récupérations, ils réussiront à naviguer sur les eaux transparentes du lagon. C'est ce qui vaudra d'ailleurs le plus beau dessin de l'album sur une double page. A la vue de cette double page, on regrette que tout l'album ne soit pas du même acabit.

 

va'a,une saison aux tuamotu,flao,troub's,futuropolis,voyage,polynésie,pacifique,traditions,pirogue,voile,îles,610,112014

 

Le dessin à quatre mains donne un résultat trop hétérogène voire hétéroclite où de superbes planches en côtoient d'autres aux traits grossiers ou juste esquissés. Graphiquement, cet album est bancal, comme un Va'a Motu – cette pirogue à voile à un balancier – qui serait mal conçu.

 

va'a,une saison aux tuamotu,flao,troub's,futuropolis,voyage,polynésie,pacifique,traditions,pirogue,voile,îles,610,112014

 

 

Si je me suis volontiers laissé porté par le rythme dépaysant du soleil et des vents tropicaux qui émanent de cet album, et si j'ai été séduit par la narration touffue et jamais ennuyeuse, je reste déçu par cette lecture qui laisse un gout d'inachevé et qui donne l'impression de n'avoir qu'effleuré le sujet.

 

Au final, on ne peut que souhaiter que le projet initial aboutisse et force les habitants à renouer avec leurs traditions pour empêcher qu'elles ne sombrent les abîmes du Pacifique.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

va'a,une saison aux tuamotu,flao,troub's,futuropolis,voyage,polynésie,pacifique,traditions,pirogue,voile,îles,610,112014