10/10/2014

Rédemption - tome 1 - Dévotion

rédemption, dévotion, tackian, farkas, soleil, croisades, chevalier, vengeance, moyen-âge, rédemption, dévotion, tackian, farkas, soleil, croisades, chevalier, vengeance, moyen-âge, Scénario : Nicolas Tackian

Dessin : Lajos Farkas

Éditeur : Soleil

48 pages

date de sortie : juillet 2014

genre : aventure, histoire

 

 

 

Lors de la deuxième croisade en 1148, Adhémar de Montfort participe au massacre d’inoffensifs villageois aux abords de Damas, en Terre Sainte.

42 ans plus tard, on retrouve le chevalier pétri de remords vivant dans la pauvreté au fin fond du Rouergue. Rongé par la culpabilité, il ne se remet pas d'avoir commis tant de violences au nom de Dieu et semble avoir définitivement raccroché son épée.

Il faudrait une bonne raison pour qu'il la décroche à nouveau. Cette bonne raison, c'est  Bernard le Pèlerin qui va la lui donner. Un moine "fou de Dieu" qui, après l'échec de la deuxième croisade, se donne pour mission de lever une armée de croisés pour reconquérir Jérusalem. En fait d'armée, il recrutera dans un premier temps une bande de repris de justice qui commettrons les pires exactions pour forcer les villageois a rallier sa cause.

Adhémar sera donc appelé à la rescousse par des villageois pour mettre fin aux horreurs perpétrées par ce moine pas très catholique.

 

rédemption,dévotion,tackian,farkas,soleil,croisades,chevalier,vengeance,moyen-âge

 

D'habitude pas trop attiré par ce genre d'histoire, ni davantage par ce genre de couverture, j'avoue qu'ici l'idée de cet ancien chevalier en quête de rédemption a attiré mon attention.

 

J'ai malheureusement vite déchanté. Au bout de 3 pages on tombe dans un flot de clichés au ressort un peu trop facile. Le moine cruel à la sale gueule, qui n'a de moine que le nom ; l'ancien croisé rongé par le chagrin de tout le mal qu'il a fait (comme si seuls les croisés avaient commis des atrocités) qui jure qu'on ne l'y reprendra plus, mais que finalement si, il irait bien défendre les pauvres bougres pour les empêcher de tomber dans les griffes du vilain moine ... Et puis tiens, pour ça il va faire appel à ses vieux copains de régiment. Tout cela est finalement sans grande originalité et très convenu.

rédemption,dévotion,tackian,farkas,soleil,croisades,chevalier,vengeance,moyen-âge

Là je me dit : "ok, je prend ça comme une bonne aventure sur fond historique. Après tout, le dessin n'est pas mauvais (bien qu'un peu trop sombre) et le scénario n'est pas mal écrit."

Sauf que, on touche le fond lorsque l'on voit le fils du seigneur local apprendre à lire à un gueux dans un livre aux relents pornographiques... Image de style enluminure à l'appui. Ce genre de livre et d'images existaient au moyen âge, mais enfin là, ça n'apporte strictement rien au scénario si ce n'est de le rendre un peu plus grotesque.

 

Cette rédemption a pour l'instant davantage des allures de vengeance et gageons que le sieur Adhémar n'aura pas trop de scrupules à user de la violence devant cet affreux moine.

 

rédemption,dévotion,tackian,farkas,soleil,croisades,chevalier,vengeance,moyen-âge

 

Même si je comprend bien que l'auteur ne fait ici qu'un focus sur un épisode Historique qui dura plusieurs siècles, il conviendrait néanmoins de ne pas résumer l'Histoire des croisades à quelques prédicateurs fous et quelques troupes de mercenaires avides de combats épiques et de gloires éphémères.

Bref, tout cela me parait donc très caricatural et trop manichéen.

 

Farkas se sort très honorablement de cet album avec un dessin réaliste classique et très efficace. Ses "sales gueules" très réussies et son trait chargé de noir accentuent l'ambiance froide et sombre du scénario.

 

Ma note : 5/10

Loubrun

 

 

08/10/2014

Edwin, le voyage aux origines

edwin, le voyage aux origines, lambert,textoris, lombard, quête, fantastique,edwin, le voyage aux origines, lambert,textoris, lombard, quête, fantastique,Scénario : Manon Textoris

Dessin : Julien Lambert

Éditeur : Le Lombard

72 pages

date de sortie : 26 septembre 2014

genre : fantastique,

 

Quand la réalité devient fiction...

 

Dans un XIXe siècle en pleine mutation, alors que les hommes repoussent les frontières du savoir, Edwin, gentleman passionné de sciences, cherche les origines de son espèce. Accompagné de son majordome et de son chien Floch, Edwin s'embarque pour une incroyable aventure, qui le conduira bien au-delà de ce qu'il espérait... Il découvrira un monde où se mélangent réalité et fiction et prendra alors conscience que les origines de l'homme ne sont peut-être pas là où il pensait les trouver.

 

edwin, le voyage aux origines, lambert,textoris, lombard, quête, fantastique,092014,6.5/10

 

Lauréats du prix Raymond Leblanc en 2013, Manon Textoris et Julien Lambert se sont vu offrir comme récompense la publication de leur premier album aux éditions du Lombard.

Ils nous offrent ici une drôle d'histoire où la frontière entre la réalité et la fiction est des plus ténue.

Avec humour, tendresse et poésie, cette quête des origines se transformera en une mise en abime quelque peu déconcertante, transformant le récit en histoire fantastique. Edwin et son chien (ce dernier a son importance) se retrouveront plongés dans un monde onirique, tantôt inquiétant, souvent amusant. Se laissant guidés par les évènements, le héros ira de surprise en surprise remettant en cause ses convictions, l'objectif scientifique du périple se muant en voyage introspectif.

 

edwin, le voyage aux origines, lambert,textoris, lombard, quête, fantastique,092014,6.5/10

Comme le héros, le lecteur se laisse perdre avec délice dans cet univers surréaliste un brin confus. Le rythme soutenu de la narration nous empêche néanmoins de lâcher prise. Et puis finalement, ça n'est pas si désagréable de temps en temps de ne pas trop savoir ou on met les pieds. En tout cas, les auteurs savent ou il vont et bouclent ce périple de façon surprenante.

edwin, le voyage aux origines, lambert,textoris, lombard, quête, fantastique,092014,6.5/10

Côté dessin, on notera un trait un peu trop raide que l'on pardonnera bien vite tant le style et la patte de Julien Lambert semblent déjà s'affirmer. Son trait est d'ailleurs plus lâché sur les décors de faune et de flore que sur les paysages urbains et les personnages humains.

Un premier album d'un duo d'auteur prometteur, invitant à l'évasion et à la rêverie philosophique.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

 

Le site de la fondation Raymond Leblanc

Le blog de Julien Lambert

Le blog de Manon Textoris

 

 

 

07/10/2014

L'ALIÉNISTE

l'aliéniste,fabio moon,gabriel ba,urban comics,folie,démence,psychiatrie,fable,médecine,xixème,092014,910l'aliéniste,fabio moon,gabriel ba,urban comics,folie,démence,psychiatrie,fable,médecine,xixème,092014,910Scénario : Gabriel Ba

Dessin : Fabio Moon

Adapté de  : Joaquim Maria Machado de Assis

Editeur : Urban Comics  (Indies)

62 pages

date de sortie : 26 septembre 2014

 

Genre : adaptation littéraire, fable,

 

Un grain de folie.

 

La ville brésilienne d'Itaguaï accueille en ses murs un médecin un peu particulier. Simon Bacamarte est aliéniste et se voue corps et âme à la science. Il obtient la bénédiction du conseil municipal pour fonder un asile d'aliénés afin d'y étudier tous les cas de folie qui lui tombent sous la main. Il commence par enfermer et classer les lunatiques et les excentriques, puis rapidement, chaque habitant de la ville présente à ses yeux des symptômes justifiant d'un internement. Toute la ville finira internée !

 l'aliéniste,fabio moon,gabriel ba,Joaquim Maria Machado de Assis,urban comics,folie,démence,psychiatrie,fable,médecine,xixème,092014,910

En 2012, les deux frères Brésiliens Fabio Moon et Gabriel Ba avaient été salués unanimement par la critique et le public pour leur album Daytripper. Les voilà de retour sur le devant de la scène avec l'adaptation d'un classique de la littérature Brésilienne, l'Aliéniste de Joaquim Maria Machado de Assis, écrit et publié à la fin du XIXème siècle. Cette fable ubuesque a pour thème la folie où l'on voit un médecin renommé utiliser les habitants de sa ville comme cobayes humains pour mener ses expériences.

Au nom de la science, le docteur devient tout puissant et ne s'impose aucunes limites, jusqu'à avoir un comportement tyrannique.

Porté sur un piédestal par la population, il sera ensuite l'objet d'une rébellion. Mais en habile manipulateur - et la science aidant – il repoussera les limites de la folie occasionnant un revirement de situation des plus abracadabrant. Mais peut-on raisonnablement fixer des limites à la folie ?

 

l'aliéniste,fabio moon,gabriel ba,Joaquim Maria Machado de Assis,urban comics,folie,démence,psychiatrie,fable,médecine,xixème,092014,910

Les dogmes scientifiques, politiques et sociétaux sont clairement visés ici : le moindre écart, la moindre excentricité, le plus petit truc qui vous fait différent des autres vous fait basculer dans l'anormalité, donc ici dans la folie. Quid alors de la normalité, des normes, des formalismes ? A partir de quand devient-on hors normes ? Qui est fou? Ne le sommes-nous pas tous un peu ? Qui peut prétendre définir les limites, les cadres ? Peut-on tout faire au nom de la science ?

Derrière le burlesque de ce conte, un flot de questions assaille le lecteur.

l'aliéniste,fabio moon,gabriel ba,Joaquim Maria Machado de Assis,urban comics,folie,démence,psychiatrie,fable,médecine,xixème,092014,910

 

Autant l'on s'amuse de la situation de plus en plus invraisemblable, autant celle-ci nous parait en même temps des plus effrayantes. A l'heure où la différence est soit rejetée soit déniée, où l'on met un peu trop rapidement les gens dans des cases, où tout doit être classé et normalisé, le fond de ce texte - bien qu'âgé de 130 ans - n'a pas pris trop de rides.

Enfin, la médecine a évolué, elle. Il n'y a plus de fous aujourd'hui. Tout au plus quelques névrosés, psychotiques, phobiques, anxieux, dépressifs, schizophrènes, mégalomanes, caractériels, obsessionnels compulsifs ... des gens normaux quoi. Ou pas...

 

Côté dessins, le style est léger et ne s'embarrasse pas de détails. Simple, le trait va à l'essentiel et est mis en relief sur des fonds de lavis aux teintes chaleureuses pour la plupart. Un soin particulier est accordé aux expressions et aux ambiances. C'est très réussi et agréable à l’œil.

 

L’aliéniste, une folle et brillante adaptation par Fabio MOON et Gabriel BA dont je recommande vivement la lecture.



l'aliéniste,fabio moon,gabriel ba,Joaquim Maria Machado de Assis,urban comics,folie,démence,psychiatrie,fable,médecine,xixème,092014,910Ma note : 9/10

Loubrun

 

 

 

"La sagesse a ses excès et n'a pas moins besoin de modération que la folie" - Montaigne

l'aliéniste,fabio moon,gabriel ba,Joaquim Maria Machado de Assis,urban comics,folie,démence,psychiatrie,fable,médecine,xixème,092014,910

 

 

01/10/2014

Koba

koba,dufaux,penet,delcourt,histoire,staline,fantastique,vampire,6koba,dufaux,penet,delcourt,histoire,staline,fantastique,vampire,6Scénario : Jean Dufaux

Dessin : Régis Penet

Éditeur : Delcourt

70 pages

date de sortie : 27/08/2014

genre : Histoire, fantastique

 

 

Koba, c'est le surnom que portait Staline dans sa jeunesse durant ses années de militantisme et d'emprisonnement. Nous sommes à la fin des années 40, en Sibérie. Staline revient dans la zone 0049 ou il fut déporté et emprisonné, pour y éclaircir un mystère lié à une toile sur laquelle il figure avec ses compagnons de lutte devenus des membres importants du régime. Curieusement, ils disparaissent tous de la toile, sans aucune intervention humaine.

 

koba,dufaux,penet,delcourt,histoire,staline,fantastique,vampire,6

Jean Dufaux nous a concocté un de ces récits dont il a le secret, mêlant Histoire et fantastique. Démarrant comme un récit d'investigation plutôt classique, l'histoire prend assez rapidement un virage fantastique pour le moins surprenant et déroutant. Le dictateur met les pieds dans l'antre de vampires à la beauté fatale envoutante et mystérieuse.

Dufaux revisite à demi mots le mythe vampirique de façon vraiment originale et ténébreuse. Trop ténébreuse. Le lecteur se perd dans des ellipses narratives par trop confuses et n'a plus que le dessin hypnotisant de Penet pour s'accrocher au récit.

C'est dommage, parce qu'au départ, il y a deux vraies bonnes idées de scénario. D'abord, le parallèle entre l'un des personnages les plus sanguinaires du Xxème siècle et le mythe vampirique ; puis l'analogie faite entre le tableau qui s'efface et la propagande Soviétique qui s'efforçait de supprimer des photos les personnalités en disgrâce.

 

Penet sauve la narration trop confuse par un dessin réaliste glacial et captivant. Cela colle bien au propos et hypnotise littéralement le lecteur.

koba,dufaux,penet,delcourt,histoire,staline,fantastique,vampire,6

Usant d'une métaphore habile, les auteurs nous montrent Staline non pas sous un autre jour, mais sous un autre angle, celui du fantastique, confirmant – si besoin était – la monstruosité du personnage.

 

Un bon One-shot qui aurait pu être excellent avec une narration moins brumeuse.

 

Ma note : 6/10

Loubrun

 

 

koba,dufaux,penet,delcourt,histoire,staline,fantastique,vampire,6