06/06/2014

Magnum photos - Omaha beach, 6 juin 1944

omaha beach 6 juin 1944,magnum photos,capa,morvan,bertail,dupuis,aire libre,histoire,débarquement,guerre,reportage,photo,témoignageomaha beach 6 juin 1944,magnum photos,capa,morvan,bertail,dupuis,aire libre,histoire,débarquement,guerre,reportage,photo,témoignageScénario : Jean-david Morvan

Dessin : Dominique Bertail

Editeur : Dupuis / Magnum

Collection : Magnum Photos-Aire libre

 

date de sortie : 30 mai 2014

54 pages + 40 pages de suppléments (photos et biographie de Robert Capa)

genre : Historique, reportage

 

Le 6 juin 1944, Robert Capa, photo-reporter pour le magazine Life, est le seul photographe présent lors du débarquement à fouler le sable d'Omaha Beach. Participant aux opérations (il a lui même choisi de faire partie de la première vague d'assaut) il témoigne des faits au cœur de l'action.

C'est à lui que l'on doit cette photo un peu floue représentant un soldat allongé dans l'eau. Cette image mondialement connue nommée "the face in the surf" est devenue l'icône du débarquement. Ce soldat reflète à lui seul toute la détresse qu'ont dû ressentir les milliers d'hommes qui se sont lancés à l'assaut de la forteresse Europe sous un déluge de feu. Le ciel et la mer se confondent, tout n'est que chaos autour de lui, il est seul face à la mort.

Si cette photo raconte l'effroyable horreur de cette journée historique, elle ne nous dit rien du photographe plongé au cœur de l'enfer, de son histoire au moment précis où il a appuyé sur le déclencheur de son appareil. Et ce soldat allongé dans l'eau avec tout son barda, qu'est-il devenu ? Qui est-il ? S'en est-il sorti ? Que s'est-il dit quand il a vu ce type en face de lui, tournant le dos à la mitraille en train de le prendre en photo !

 omaha beach 6 juin 1944,magnum photos,capa,morvan,bertail,dupuis,aire libre,histoire,débarquement,guerre,reportage,photo,témoignage

 

Jean-David Morvan et Dominique Bertail répondent à toutes ces questions dans cette histoire saisissante. S'appuyant sur l'autobiographie de Robert Capa, Slighty out of focus, ils nous racontent à travers la genèse de la photo la plus emblématique de cette journée, le débarquement et les évènements qui le précèdent et le suivent.

On suit donc tout le cheminement du photographe, de sa photo et du sujet de la photo. Mais on suit aussi le cheminement de la centaine de photos prises par Capa pendant les combats jusqu'à leur développement dans les studios de Life. Ainsi, on y apprend comment, suite à un incident de séchage lors du développement, il ne restera que 11 photos exploitables, bien qu'un peu floues. On les appellera les "Magnificent Eleven", les 11 magnifiques. Sur ces 11 clichés, un négatif sera perdu immédiatement, laissant 10 images témoignant pour la postérité de cette première vague sanglante.

 

omaha beach 6 juin 1944,magnum photos,capa,morvan,bertail,dupuis,aire libre,histoire,débarquement,guerre,reportage,photo,témoignage

Cette histoire intense, réalisée en noir gris blanc dans un format à l'italienne rappelant le format des photos de Capa, rend un vibrant hommage au photo-reporter qui au péril de sa vie a témoigné des faits, immortalisant le courage de ces milliers de GI morts au nom de la liberté. Le dessin très évocateur de Dominique Bertail rend également un bel hommage aux immenses dessinateurs Américains des années 40 et 50 que furent Milton Caniff, Jack Davis ou Alex Toth, pour ne citer que les plus connus.

Coédité par Dupuis et l'agence Magnum - dont Robert Capa fut un des fondateurs – cet album inaugure la collection Magnum Photos-Aire Libre qui sera dédiée aux photos iconiques et aux grands reportages de la célèbre agence.

A l'occasion du 70ème anniversaire du débarquement, cet album offre un témoignage poignant et original où dessins et photos se côtoient de manière émouvante, nous livrant un autre regard sur cet évènement historique en particulier et sur le photojournalisme en général.

 

Ma note : 8,5/10

Loubrun

 

omaha beach 6 juin 1944,magnum photos,capa,morvan,bertail,dupuis,aire libre,histoire,débarquement,guerre,reportage,photo,témoignage

 

03/06/2014

Mr. Nobody - volume 1/3

mr nobody, tanabe, doki doki, polar, thriller, mr nobody, tanabe, doki doki, polar, thriller, Scénario et dessin : Gou Tanabe

Éditeur:  Bamboo - Doki-Doki

date de sortie : mai 2014

170 pages

sens de lecture japonais

genre : Seinen, polar, thriller

 

 

Affaire nébuleuse pour Kawai. Aussi nébuleuse que sa mémoire. Le détective a dû filer en Russie et suivre les instructions de Mr Nobody, un mystérieux commanditaire qui semble en savoir long sur son passé. C’est ainsi qu’il s’est retrouvé dans un motel glauque, avec trois types et une fille aussi paumés que lui. Et puis le téléphone a sonné, et Mr. Nobody leur a donné de nouvelles instructions. Ils sont montés en bagnole, ont trouvé le train en question, ont ouvert le dernier wagon. C'est là qu'est apparu le tueur qui a massacré trois d'entre eux. Kawai et la fille ont réussi à échapper au carnage, mais quelqu’un est à leurs trousses, ça ne fait aucun doute… Mais pourquoi ? Pour qui ?

mr nobody, tanabe, doki doki, polar, thriller,



Comme souvent dans les mangas, ce premier volume pose l'intrigue sans vraiment apporter de réponses. Adoptant de temps à autre un style "camera suggestive", le lecteur prend la place du personnage principal et se retrouve comme lui complètement perdu.

Le récit est très dense, bien que peu bavard, mais on ne comprend pas tout ce qui se passe, car tout est présenté de manière très énigmatique. Ce lot de questions sans réponses participe au caractère angoissant du récit. On sent la tension monter au fil des pages et la terreur qui habite les personnages finit par rejaillir sur le lecteur. De ce point vue là, c'est plutôt bien fait.

mr nobody, tanabe, doki doki, polar, thriller,

Côté graphique, d'un style classique proche du franco belge, le tout est très noir plongeant le lecteur dans l'ambiance du polar noir fantastique. Si les visages sont très expressifs, les décors en revanche paraissent plus brouillons et rendent la lecture parfois confuse. Par ailleurs, la mise en page proche du style européen donne lieu à de nombreuses cases par page, obligeant à un découpage en trop petites vignettes pour un format manga, ce qui rend la lecture encore plus ardue.

Thriller noir à l'intrigue nébuleuse difficile à suivre pour l'instant, mais qui réussit néanmoins à capter le lecteur. Un peu comme ces films ou on ne comprend pas grand chose jusqu'au dénouement qui met en lumière tout le reste du film.

L'auteur semble donc bien mener sa barque et la série se déroulant sur trois volumes, on peut raisonnablement penser que tout devrait s’accélérer dans le tome 2.

A suivre ...

 

Ma note : 6/10

Loubrun

02/06/2014

Ad Astra - volume 1

ad astra,mihachi kagano,ki-oon,histoire,romains,carthage,guerre,antiquité,hannibal barca,scipionad astra,mihachi kagano,ki-oon,histoire,romains,carthage,guerre,antiquité,hannibal barca,scipionScénario et dessin : Mihachi Kagano

Éditeur : Ki-oon

212 pages

date  de sortie : mars 2013

sens de lecture japonais

genre : Seinen, manga historique

 

 

Alors que Rome est toute puissante et s'impose dans toute la région méditerranéenne, le jeune Hannibal assiste impuissant à la défaite de son père Hamilcar Barca et à la chute de sa ville natale, Carthage. Les Carthaginois doivent un lourd tribut aux vainqueurs et sont humiliés par les Romains. Hannibal grandit alors dans la haine de Rome et vouera son existence entière à sa destruction.

Quand vient son heure de commander l'armée Carthaginoise, il ne tarde pas à partir affronter l'ennemi de toujours. Il se trouve opposé à Scipion l'Africain, aussi bon génie militaire et tacticien que lui.

 

ad astra,mihachi kagano,ki-oon,histoire,romains,carthage,guerre,antiquité,hannibal barca,scipion

Après Cesare, l'excellente série Historique narrant un pan de l'histoire des Borgia sous la Renaissance, les éditions Ki-oon lancent une nouvelle série Historique se déroulant cette fois à l'époque Romaine, avec une des figures les plus emblématiques de cette époque : Hannibal Barca. Considéré comme un des meilleurs tacticiens militaire, Hannibal a fait trembler la toute puissante Rome en s'opposant à l'un de ses meilleurs stratège, Scipion l'Africain.

Si Hannibal a bel et bien existé, il fait partie de l'imaginaire collectif à tel point qu'il est impossible de ne pas l'associer à la traversée des Alpes avec sa troupe d'éléphants. Mais entre légendes et réalité la frontière est parfois ténue, et certains exploits ont certainement été enjolivés, ce qui de toute façon n'enlève rien à la grandeur du génie tactique du Carthaginois.

Dans ce premier volume, de l'enfance aux premiers combats menés par Hannibal, Mihachi KAGANO plante le décor et met en place les éléments qui opposeront par la suite les deux stratèges. Scipion occupe peu de place pour l'instant, mais l'on voit déjà que c'est le seul a comprendre les tactiques de son adversaire et à le prendre au sérieux. On assiste à l'opposition entre un jeune génie militaire lucide et de vieux généraux et sénateurs orgueilleux et suffisants.

 

Si l'essentiel de l'ouvrage se focalise sur Hannibal et son ascension, l'auteur nous précise à la fin que le vrai personnage principal de sa série sera plutôt le Romain, qui, en combattant un ennemi aussi redoutable aura permit à Rome de s'ouvrir la route vers la gloire. D'ou le titre quelque peu énigmatique, Ad Astra, qui vient d'une locution latine "ad astra per aspera" (par des sentiers ardus jusqu'aux étoiles). En effet, Hannibal sera longtemps considéré par Rome comme la plus grande menace qu'elle ait eu à affronter.

 

Malgré une mise en place un peu longue ne permettant pas pour l'instant de s'attacher aux personnages, le récit est dense et détaillé laissant augurer d'une série épique où bravoure, complots et stratégie seront de mise.

 

Ma note : 6,5/10

Loubrun

27/05/2014

La fille maudite du capitaine pirate

Couv_214736.jpgla fille maudite du capitaine pirate,bastian,editions de la cerise,pirates,aventures,fantastique,onirique,gustave doré,dürer,9.510,052014Scénario et dessin : Jérémy A. Bastian

Traduction : Patrick Marcel

Éditeur : Éditions de la cerise

date de sortie : avril 2014

126 pages

genre : aventures rocambolesques

 

 

 

Résumé

Port Elisabeth, Jamaïque, 1728. La Fille Maudite du Capitaine Pirate part à la recherche de son père disparu, l’un des redoutés flibustiers des mythiques mers d’Omerta. Cette héroïne intrépide nous entraîne rapidement dans des aventures marines et même sous-marines, à la rencontre de pirates tordus et teigneux, de créatures mythiques et autres fantasmagories se déployant comme des poupées russes.

 

la fille maudite du capitaine pirate,bastian,editions de la cerise,pirates,aventures,fantastique,onirique,gustave doré,dürer,9.510,052014

 

 

Si je faisais mes achats sur le net, vous ne seriez pas en train de lire cette chronique. En effet, lors de ma dernière incursion chez mon libraire, celui-ci m'a fourgué dans les mains cette pépite en me disant : "tiens, il faut absolument que tu voies ça".

Curieux de nature et enclin à la nouveauté, je me suis docilement exécuté. Bien m'en a pris ! Dès les premières pages feuilletées, j'en ai eu le souffle coupé. Sans même avoir encore lu l'histoire, j'ai su que cet album venait d'une autre planète.

 

Si le dessin hachuré au millimètre vous saute d'abord à la figure, c'est pour mieux attraper votre œil qui ensuite ne quittera plus les planches et se perdra avec délice dans la multitude de détails qui les agrémente. On peut d'ailleurs aisément parler d'ornementation voire d'enluminures. Aucun trait n'est superflu, que ce soit pour donner une ambiance ou participer à la narration, comme ces bordures de cases fourmillant de détails, ou encore ces médaillons qui en disent plus long qu'une voix off, et puis ces bulles qui prennent une forme pour appuyer le propos qu'elles contiennent. Tout participe au récit.

 

la fille maudite du capitaine pirate,bastian,editions de la cerise,pirates,aventures,fantastique,onirique,gustave doré,dürer,9.510,052014

 

Jérémy A. Bastian passe en un clin d’œil d'une planche classique assez sobre à une planche chargée d'enluminures, d'entrelacs, de dessins cachés, d'arabesques, de frises, dans laquelle on se perd avec plaisir à la recherche d'un trésor graphique. La lecture devient alors un jeu où l'on se plait à voir des formes dissimulées dans les décors, comme lorsque les nuages ou les rochers de bords de mer se transforment en bestiaires improbables. L'auteur nous embarque dans son délire baroque fantasmatique et l'on se délecte de ces planches réalisées dans le style des gravures du XIXe siècle. Du grand art !

Une fois le choc visuel passé, on entame la lecture, avec une petite pointe d'appréhension. Cette avalanche de traits et de hachures n'est-elle pas un peu trop tape à l’œil ? Le scénario et la narration sont-ils à la hauteur de ce graphisme époustouflant ?

 

la fille maudite du capitaine pirate,bastian,editions de la cerise,pirates,aventures,fantastique,onirique,gustave doré,dürer,9.510,052014

 

 

Eh bien, la réponse est oui ! La surabondance de détails n'écrase jamais le récit. La trame de l'histoire est simple et la narration claire et fluide. De la même manière qu'il a su mélanger genres et influences dans son dessin, Jérémy A. Bastian nous sert une vraie histoire de pirates à la Stevenson mâtinée de fantastique à la sauce Lewis Carroll.

Tous les ingrédients de la piraterie sont là : les sales trognes dans les tavernes crasseuses, le souffle de l'aventure, les bateaux de pirates et leurs équipages pitoyables, les borgnes et autres manchots, les lieux secrets, les cartes au trésor et même le perroquet. Une histoire de pirates classique, virant subitement au conte fantastique onirique rocambolesque qui n'est pas sans rappeler Alice au pays des merveilles. Ainsi l'héroïne croisera dans sa quête des créatures aussi improbables que saugrenues comme ce banc de sardines à la langue bien pendue ou ces espadons-chevaliers en plein duel, lesquels lui serviront d'escorte pour le reste de l'aventure. Le périple devient de plus en plus loufoque et l'on savoure ces situations abracadabrantes rythmées par des dialogues vifs et incisifs empreints tantôt d'humour, tantôt de poésie. Le travail du traducteur Patrick Marcel est à ce titre remarquable.

la fille maudite du capitaine pirate,bastian,editions de la cerise,pirates,aventures,fantastique,onirique,gustave doré,dürer,9.510,052014

 

La fille maudite du capitaine pirate est un somptueux et vertigineux mix de Gustave Doré, Albrecht Dürer, Winsor Mc Cay, Lewis Caroll, Stevenson, réalisé par un auteur très talentueux animé d'une imagination et d'une inventivité qui semblent sans limites.

 

Saluons aussi le travail éditorial des Éditions de la cerise, qui ont réalisé un superbe écrin pour cette pépite. Imprimé sur un papier ivoire épais, le livre est d'une grande qualité et met en valeur le travail d'orfèvre de Jérémy A. Bastian.

 

Si vous cherchez un album original, beau, et qui sorte franchement du lot,  alors assurément cet album est pour vous.

 

Ma note : 9,5/10

la fille maudite du capitaine pirate,bastian,editions de la cerise,pirates,aventures,fantastique,onirique,gustave doré,dürer,9.510,052014

 

 

 

 

Loubrun