29/04/2014

Le fils du yéti

le fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiationle fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiationScénario et dessin : Didier Tronchet

Éditeur : Casterman

Collection : Écritures

date de sortie : mars 2014

200 pages

genre : roman graphique

 

Vous prendrez bien une petite madeleine ?

 

Bling ! Bruit de verre cassé et odeur de fumée. Il fait nuit, il y a le feu dans l'immeuble. Plus désemparé que paniqué, le narrateur est ramené à la réalité par les pompiers qui lui suggèrent de quitter les lieux au plus vite. Quitter les lieux, ok, mais il faut bien tenter de sauver quelque chose du désastre ! Que prendre ? Il décide d'emporter tous ses albums photos et se retrouve en pyjama dans la rue, avec un sac rempli de souvenirs qui le transporteront dans un voyage introspectif pour toute la semaine.

 

Une semaine bien chargée où les évènements vont s'enchainer : un ami qui meurt, une grand mère à enterrer, la découverte d'une vieille lettre rédigée par son père à son attention alors qu'il avait trois ans. Et surtout, toutes les photos de son père, disparu bien trop tôt, qu'il découvre ou redécouvre avec un nouveau regard. Cela fait beaucoup de souvenirs et beaucoup de questions qui font surface d'un coup, mais qui feront le plus grand bien à ce quadra en quête d'identité.

 

le fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiation

Didier Tronchet adapte son propre roman éponyme paru en 2011 aux éditions Flammarion. Plus habitué des récits humoristiques et loufoques, il change ici de registre en abordant un sujet sérieux, celui de la filiation. Pas tout à fait autobiographique mais presque, (la plupart des faits évoqués sont du vécu), ce récit intimiste au ton monocorde et au rythme assez lent est touchant et profond. Ce personnage qui est un anti héros ordinaire profite d'un bouleversement de son quotidien pour faire une sorte d'auto psychanalyse. Les fêlures sont nombreuses mais les plaies seront finalement toutes pansées, et en douceur. Le passé et le présent se rabibochent habilement grâce à une belle madeleine de Proust que représentent les lectures des albums de Tintin partagées avec son neveu, notamment Tintin au Tibet qui permet au passage de comprendre le titre de cet album.

 

Avec son style graphique reconnaissable entre tous, bien qu'ici un peu plus charbonneux et épais, Didier Tronchet nous livre un voyage introspectif émouvant et sensible. Parsemé d'un humour léger et sobre, ce roman graphique invitera le lecteur à considérer ce qui pour lui est essentiel dans la vie.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

le fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiation

Inscrivez-vous à la newsletter

23/04/2014

Un petit livre oublié sur un banc

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossingun petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossingScénario : Jim

Dessin : Mig

Couelurs : Delphine

Editeur : Bamboo

Collection : Grand angle

date de sortie : mars 2014

48 pages

genre : comédie romantique

 

Vous avez un message

 

Camélia est une jeune femme qui voit la routine s'installer tout doucement dans sa vie. Son compagnon est plus préoccupé par les nouvelles technologies que par son couple et ses collègues de boulot sont superficielles et sans grand intérêt. Sa vie va changer le jour ou elle trouve un livre abandonné sur un banc. Elle y découvre une dédicace invitant à le prendre, le lire et le déposer ensuite dans un lieu public pour un prochain lecteur. Elle découvre aussi que certains mots sont entourés et forment un message, éveillant sa curiosité ...

Camélia se prend au jeu et suit les consignes. Cette expérience anodine la mènera plus loin qu'elle n'aurait pensé, et elle mettra tout en œuvre pour retrouver l'auteur des messages qui parsèment le livre.

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossing



Jim (Une nuit à Rome, Une petite tentation) est en passe de devenir l'auteur spécialiste d'histoires contemporaines mettant en scènes de jeunes adultes en proie à l'ennui ou la routine. Avec un petit livre oublié sur un banc, il surfe sur le phénomène du bookcrossing qui consiste à partager les livres en les abandonnant dans des lieux publics pour leur donner une seconde vie. Certains livres auraient ainsi fait le tour du monde ...

 

A travers une intrigue toute simple, Jim nous propose une comédie romantique des plus sympathiques pleine de tendresse. A l'heure du tout connecté, l'histoire de Camélia nous rappelle qu'il n'y a pas que le numérique dans la vie et qu'il est possible de communiquer autrement qu'avec des machines, qui plus est de manière ludique, voire enivrante. C'est ce qu'il se passe pour la pimpante Camélia qui trouve là matière à mettre un peu de piment dans sa vie en transformant cette expérience en véritable enquête.

 

Mais que cette enquête est lente ! L'histoire est plaisante, le personnage attachant, on sourit des maladresses de l'enquêtrice en herbe, on la suit volontiers dans sa quête, notre curiosité est titillée par cet énigmatique messager, mais l'ennui s'installe vite au cours de la lecture. Le tout manque de relief et ce premier tome donne l'impression de n'être qu'une mise en place. Prendre 48 pages pour faire une mise en place sur une histoire prévue en deux volumes, c'est un peu du gâchis. Ce genre d'histoire gagnerai vraiment à être publiée en un seul volume.

 

Mais Jim sait y faire et, comme un écolier du fond de la classe se réveille au son de la cloche sonnant la récréation, il nous réveille sur la fin avec un rebondissement salvateur qui nous fait remettre les pieds dans ce jeu de piste.

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossing

Mig (Sam Lawry, Le messager) aux crayons et Delphine aux pinceaux sauvent les meubles en donnant à l'ensemble un ton léger et aéré. Dans un style épuré et simple, les personnages sont très réussit et les expressions et attitudes très vivantes. Les couleurs douces et chaleureuses de Delphine apportent à l'ensemble un ton élégant et apaisant.

 

En arrière plan de l'intrigue, le lecteur pourra réfléchir sur l’intérêt de conserver des livres dans sa bibliothèque. Est-ce bien raisonnable d'entasser sur des étagères des centaines de livres qu'on ne relira pour la plupart jamais ? J'écris ces lignes entouré d'étagères croulant sous les BD, et je me pose de temps en temps cette question ...

 

Cette forme de partage du livre est intéressante, et l'idée me plait de savoir qu'un livre vit en circulant de mains en mains au lieu de s'éteindre sur une étagère.

 

J'attends une suite un peu plus dynamique qui me permettra de rehausser la moyenne de cette histoire sympathique.

 

Ma note : 6,5 /10

Loubrun

 

 

un petit livre oublié sur un banc,jim,mig,bamboo,grand angle,comédie romantique,bookcrossing

 

Inscrivez-vous à la newsletter

 

22/04/2014

Templiers tome 2 - Le graal

templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casseStempliers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,cassecénario : Jordan Mechner

Dessins : LeUyen Pham & Alex Puvilland

Editeur : Akiléos

250 pages

date de sortie : avril 2014

genre : aventures Historiques

 

 

Suite et fin de l'histoire des Templiers racontée par Jordan Mechner.

A la fin de premier volume, nous avions laissé Martin et ses compagnons sur la piste du fameux trésor des Templiers. Les voilà donc maintenant en plein dans l'action pour organiser et mettre à exécution leur plan pour s'en emparer. S'ils ont une idée du lieu ou peut se trouver le trésor, il va leur falloir être des plus ingénieux pour l'en extraire.

 templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casse

A la différence du premier tome qui était plus axé sur les faits historiques concernant la chute du temple, Jordan Mechner, dans ce second volume laisse libre cours son imagination. C'est parfaitement logique, étant donné que le trésor des Templiers reste aujourd'hui encore une énigme des plus mystérieuses dont la quête anime quelques passionnés (ou illuminés) de par le monde. Chacun peut donc en raconter librement sa version, donnant lieu à des histoires de plus ou moins bonne qualité.

Comme dans le tome 1, la qualité est au rendez-vous. On est dans de la pure aventure où les anciens templiers se livrent à un véritable braquage minutieusement préparé, dont je ne vous révèlerais bien entendu pas les ficelles ici.

Le rythme est enlevé, les rebondissements donnent un souffle épique à l'intrigue, les bagarres sont magistralement mises en scènes, et le tout donne une histoire très dynamique et fluide vraiment plaisante à lire. Et le socle Historique est tout de même présent donnant une base solide à la fiction.

 templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casse

 

Le mélange de la fiction et de la réalité historique est ici menée de main de maitre permettant à chacun d'y trouver son compte. Toutefois, si la fiction domine dans ce tome, l'auteur n'oublie pas à la fin de revenir habilement sur le chemin de la vraie Histoire.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

 

Lire la chronique du tome 1

 

Inscrivez-vous à la newsletter

templiers,mechner,pham,puvilland,akileos,aventure,histoire,chevaliers,moyen âge,trésor,braquage,casse

 

17/04/2014

Sur les bords du monde - tome 2

sur les bords du monde,frasier,henry,bamboo,shakleton,aventure,antarctique,012014,610sur les bords du monde,frasier,henry,bamboo,shakleton,aventure,antarctique,012014,610Scénario : Jean-François Henry

Dessin : Olivier Frasier

Editeur : Bamboo

Collection : Grand angle

date de sortie : janvier 2014

48 pages

genre : aventure, Histoire,

 

Résumé (éditeur)

Depuis l’appareillage de L’Endurance le 5 décembre 1914 pour rejoindre le Pôle Sud, le périple ne s’est pas déroulé tout à fait comme prévu pour l’ensemble de l’équipage...

Contraints d’abandonner leur navire pris dans la glace, les hommes de Sir Ernest Shackleton doivent poursuivre l’expédition à pieds. Situés encore à plusieurs milles de leur objectif, exténués, démotivés, affamés, ils ne sont pas au bout de leurs souffrances pour atteindre les bords du monde...

sur les bords du monde,frasier,henry,bamboo,shackleton,aventure,antarctique,012014,610

Un an et demi après la sortie du tome 1, nous voici replongés dans l'enfer des glaces polaires avec tout l'équipage de l'Endurance.

Voilà 27 hommes livrés à eux-mêmes dans un environnement des plus hostiles. La traversée du continent glacé n'est plus à l'ordre du jour. Shackleton n'a plus qu'un objectif, celui de ramener tout l'équipage vivant. Aussi, lui faut-il un tempérament de vrai leader pour éviter à ses hommes de s'abandonner à la mort trop rapidement et de garder toujours espoir. Il faut lutter contre la faim, la promiscuité, l'ennui, l'individualisme, sans quoi le groupe est condamné. Ils n'ont que très peu de vivres, et pour s'en sortir, ils devront aller en chercher sur l'île Paulet ou Shackleton en avait laissé lors d'une précédente expédition. S'ensuivra une succession d'obstacles tous plus insurmontables les uns que les autres, qui seront tous surmontés les uns après les autres.

La force de caractère de Shackleton poussera son équipage à un exploit surhumain. Ce qu'ont enduré ces hommes parait incroyable et improbable, et pourtant c'est bien ce qu'il s'est passé. Leur endurance et leur résistance force l'admiration et l'on se demande si de nos jours, des hommes seraient capables de survivre à de telles conditions.

Comme dans le premier tome, la narration reste linéaire et nous raconte le périple des survivants au jour le jour. Mais toute cette aventure est présentée trop rapidement et ne permet pas d'appréhender la souffrance extrême de ces hommes ainsi que le courage immense dont ils ont fait preuve pour garder intact leur instinct de survie.

Comme dans le premier tome, les dessins des personnages restent assez grossiers et les décors peinent à rendre effroyables les lieux.

 

Ce diptyque est une bonne présentation de cette aventure humaine hors normes, aventure qui cependant mériterait un traitement un peu plus approfondi.



Ma note : 6/10

Loubrun