29/09/2013

Les Petites Chroniques (30) - CESARE : Quattro - Cap Horn : Tome 4 - Steve McTwin Tome 1

CESARE – Quattro - 4


cesare,fuyumi soryo,ki-oon,810,072013,borgia,histoire,cap horn,perrissin,riboldi,les humanoides associes,092013,610cesare,fuyumi soryo,ki-oon,810,072013,borgia,histoire,cap horn,perrissin,riboldi,les humanoides associes,092013,610Dessin & scénario : Fuyumi Soryo
Editions Ki-oon
Manga Seinen
Sortie : 04/07/2013
236 pages
Prix conseillé : 7,90 €
ISBN : 9782355925542
Histoire, Borgia.


Mon avis : Angelo, le héros de l’histoire apprend à connaître Cesare Borgia. On lui conseille de s’en méfier et de ne pas lui accorder aveuglément sa confiance. Arrive Niccolo Machiavel, espion à la solde des Médicis. Les grandes manœuvres ont commencé…


C’est toujours aussi passionnant. Le lecteur, au fil des pages, apprend à connaître plus en profondeur les personnages et ce qui les fait avancer dans la vie. Angelo doit continuellement rester sur ses gardes pour ne pas faire d’impair, ne pas tomber en disgrâce.


J’apprécie l’étude psychologique des personnages et la façon de décrire l’époque. Un bon manga historique qui suit son petit bonhomme de chemin…

Moyenne : 8,0/10


Capitol

 

*********************

 

Cap Horn : Tome 4 - Le prince de l’âme.


cesare,fuyumi soryo,ki-oon,810,072013,borgia,histoire,cap horn,perrissin,riboldi,les humanoides associes,092013,610cesare,fuyumi soryo,ki-oon,810,072013,borgia,histoire,cap horn,perrissin,riboldi,les humanoides associes,092013,610


Auteurs :Perrissin et Riboldi.
Editeur : Les humanoïdes associés.
Sortie : 09/2013.

 


Cette série, c’est plus ou moins 1 album tous les deux ans. Bref, un résumé en début d’album n’aurait pas été un luxe.


Bon, cette série s’est d’abord une invitation à l’aventure, à l’exploration de la Patagonie .Les grandes plaines, le grand large, les montagnes vous feront voyager .L’histoire bien que correcte manque cependant d’émotion. Notre héros ténébreux  bien qu’ayant un solide caractère ne m’a pas inspiré une folle empathie.  Par contre, si vous avez aimé El Nino de Perrissin Cap Horn devrait vous convenir à merveille.


6/10.


Samba.


*********************


Steve McTwin Tome 1 . Même pas maaal...


cesare,fuyumi soryo,ki-oon,810,072013,borgia,histoire,cap horn,perrissin,riboldi,les humanoides associes,092013,610,Steve McTwin,dargaud,sato,092013,6510,moto,motard,humour,dargaudcesare,fuyumi soryo,ki-oon,810,072013,borgia,histoire,cap horn,perrissin,riboldi,les humanoides associes,092013,610,Steve McTwin,dargaud,sato,092013,6510,moto,motard,humour,dargaud  Satô
Satô
Satô
09/2013
Dargaud
978-2-205-06698-2
46


Après ses déboires avec son ancien éditeur* , Satô revient sur la scène de l’humour motard  chez Dargaud. Steve Mc Twin, c’est une galerie de motards aux tempéraments tous différents, parfois diamétralement opposés. Qu’ils soient frimeurs, grandes gueules, froussards, ronchons ou nostalgiques, ils sont tous  potes et aiment à rouler ensemble  pour se tirer la bourre et surtout pour bien se chambrer. Bien que parfois tirés par les cheveux et sans être vraiment décapant, les gags reflètent bien l’esprit motard à peine caricaturé, dont l’exagération et la mauvaise foi sont les piliers (de comptoir …).


Écrit et dessiné par un motard acharné, Steve Mc Twin s’adressera essentiellement aux pilotes de deux roues qui se retrouveront dans certaines des situations ainsi que dans certains des personnages. En matière de BD de moto, y’a pas eu mieux depuis le Joe Bar Team, et le gars Satô s’y entend plutôt bien pour dessiner grosses et petites cylindrées.


 
Ma note 6,5/10


Loubrun


 
Le site de l’auteur : http://www.sato-design.com/


 
* Satô a débuté dans la BD en publiant dès 2003 des planches dans des magazines de moto. Ont découlé de ce travail 3 excellents albums de la série « même pas peur » entre 2007 et 2009. Son éditeur le payant au lance pierre, voire pas du tout, Satô le quitte et a la très désagréable surprise de voir un 4e volume de sa série publié en 2012. Il crie au vol de propriété intellectuelle et au viol du droit moral d’un auteur sur son œuvre. Des procédures sont engagées pour vol et un appel au boycott de la série est lancé sur les réseaux sociaux et sur les forums de motards. L’auteur n’est en effet plus payé sur ses 3 premiers volumes et découvre par ailleurs que ses albums ont été vendus à l’étranger sans qu’il ne touche jamais le moindre euros dessus…. L’affaire est toujours en cours…


25/09/2013

Sarrasins !

sarrasins !,blengino,erbetta,rizzu,quadrants,soleil,histoire,aventure historique,sarrasins,arabes,maures,provence,moyen-âgesarrasins !,blengino,erbetta,rizzu,quadrants,soleil,histoire,aventure historique,sarrasins,arabes,maures,provence,moyen-âgeScénario : Luca Blengino

Dessin : Luca Erbetta

Couleurs : Filippo Rizzu

Editeur : Quadrants

date de sortie : août 2013

48 pages

 

 

Résumé (éditeur) : Peu avant l’an mil, la Provence s’étiole des querelles incessantes qui opposent les nombreuses seigneuries ou monastères locaux. Une véritable aubaine pour les pirates sarrasins qui règnent en maîtres sur la quasi-totalité des côtes méridionales franques depuis plus d’une centaine d’années déjà. De leur repère situé dans le Freinet de Saint-Tropez, les Muwallad déferlent sur terre ou sur mer, tels des oiseaux fondant sur leurs proies. Pillages, enlèvements et demandes de rançon y sont monnaie courante, et les butins servent à la communauté toute entière. Hazar est l’un de ces fougueux pirates, téméraire et ambitieux… mais lui a les cheveux blonds et les yeux bleus.

 

sarrasins !,blengino,erbetta,rizzu,quadrants,soleil,histoire,aventure historique,sarrasins,arabes,maures,provence,moyen-âge

Hazar est de ces personnages au destin compliqué. Enfant, il voit son père se faire égorger par une bande de pirates Sarrasins. Il est recueilli puis élevé par l’assassin de son père. Il devient donc l’un des leurs et s’acclimate très facilement à cette nouvelle vie. Tant et si bien qu’il se servira de cette « double identité » pour la cause des pillards. Son physique d'européen lui permettra en effet de s’introduire aisément dans un monastère pour en ouvrir les portes de l’intérieur à la troupe de Mullawad venue la piller.

 

Si on connaît tous - a peu près - l’Histoire de la présence des Maures en Espagne et leur défaite en 732 à Poitiers face à Charles Martel, nous sommes sans doute nombreux à ignorer la  domination qu’ont exercée les Sarrasins sur les côtes de Provence. Alors que les Seigneurs locaux et les monastères sont en proie à des luttes intestines, les pirates Sarrasins pillent et occupent la région durant une centaine d’année.

 

sarrasins !,blengino,erbetta,rizzu,quadrants,soleil,histoire,aventure historique,sarrasins,arabes,maures,provence,moyen-âge


L’histoire que nous livrent Luca Blengino et Luca Erbetta est extrêmement bien documentée, à ceci près que les Mullawad n’ont pas existé. Cependant, si ce peuple est inventé pour raison romanesque, le terme même de Mullawad existe bel et bien et n’est pas choisi au hasard puisqu’il signifie adapté ou métis. Il servait à désigner les Chrétiens convertis à l’Islam ou bien les enfants issus de couples Chrétiens-Musulmans ayant adopté la religion musulmane.

 

Tout se tient donc, et l’on suit avec passion les pérégrinations du malheureux héros de cette histoire. Malmené par la vie, il devra faire face à la perfidie des hommes de tous bords. Trahit par ses frères, le voilà victime des tractations politiques entre les Maures d’Espagne et les Chrétiens de Provence. Il deviendra vagabond et sa double identité finira par le desservir...

 

Ce récit historique nous plonge en pleine aventure épique en présentant sous un angle inédit une période du haut moyen-âge préfigurant l'ère des croisades. Le scénario brillamment écrit par Blengino est superbement mis en image par Luca Erbetta. Son dessin réaliste très expressif, rempli de décors fouillés et rehaussé de couleurs éclatantes est un régal pour les yeux. Oscillant entre scènes d’actions et tractations politiques le récit est bien équilibré. Le tout donne une narration rythmée et un album qui se dévore d’une traite.

 

sarrasins !,blengino,erbetta,rizzu,quadrants,soleil,histoire,aventure historique,sarrasins,arabes,maures,provence,moyen-âge

 

Présenté comme un one shot, cet album peut se suffire à lui-même, mais on sent que l'auteur a habilement aménagé la fin pour s'offrir la possibilité d'une suite. A moins qu'il ne veuille tout simplement laisser libre cours à l'imagination du lecteur ...

C'est en tout cas une très belle surprise de cette rentrée 2013 qui mérite d'être lue.

 

Ma note : 8/10

Loubrun


pour en savoir plus :

http://paratge.wordpress.com/2013/09/13/sarrasins-en-prov...

 

24/09/2013

Je veux une Harley T2

je veux une harley,cuadrado,margerin,dargaud,humour,moto,motardsje veux une harley,cuadrado,margerin,dargaud,humour,moto,motardsScénario : marc Cuadrado

Dessin et couleurs : Franck Margerin

Editeur : Dargaud

date de sortie : septembre 2013

48 pages

genre : Humour, moto

 

 

Complètement raide dingue de sa Harley Davidson et vouant une dévotion sans limites au constructeur, Marc investit tout l’appartement avec sa passion et ne voit pas que sa femme frise l’overdose ! Dans le même temps, son beau frère joue le biker rebelle en quittant sur un coup de tête femme et boulot. Ensembles, ils créeront leur propre club de biker.

 

je veux une harley,cuadrado,margerin,dargaud,humour,moto,motards

Marc Cuadrado et Frank Margerin nous livrent un deuxième tome vraiment sympathique sur l’univers des motard. Enfin, l’univers des Harley ! Oui, parce que chez les motards, on ne mélange pas les torchons et les serviettes ! Il y a les Harley, et les autres qui roulent sur des trucs avec deux roues et des carénages en plastiques fabriqués au Japon ou en Allemagne, et qu’ils osent appeler moto … Et encore, chez les Harley, il y a les bikers et leur clubs (ou gang ?) souvent rivaux, et les HOG (Harley Owners Group, ceux qui peuvent se permettre d’acheter des pièces chez Harley France sans être obligé de se couper un bras …!).

Bref tout ce petit univers est très bien décrit et l’histoire de ces quinquas en crise est plutôt attendrissante. Les motards y retrouveront des anecdotes connues et un peu éculées mais qui font toujours rire. Les non initiés riront quand même des situations cocasses dans lesquelles se mettent les héros.

je veux une harley,cuadrado,margerin,dargaud,humour,moto,motards

je veux une harley,cuadrado,margerin,dargaud,humour,moto,motards

je veux une harley,cuadrado,margerin,dargaud,humour,moto,motards

 

Margerin reste fidèle à lui-même avec son style gros nez très personnel et toujours aussi efficace. On s’attend à chaque page à voir débouler Lucien au guidon de sa mob !

 

Un bon moment de lecture durant lequel avec un brin d’imagination vous sentirez le doux arôme de cuir, d’essence et d’huile mélangées !

 

Ma note : 7/10

Loubrun

 

Ici, vous apprendrez entre autres pourquoi les Harley ont un bruit si caractéristique et si fascinant : http://www.passion-harley.fr/technic/moteurs/technique.htm


Vous n'avez jamais entendu de Harley ?? Pauvres de vous  ! Ecoutez-moi cette merveille :

http://www.youtube.com/watch?v=_gHEt_9-zrA

23/09/2013

Deadline

deadline,bollée,rossi,glénat,guerre de sécession,western,racisme,ku klux klan,homosexualitédeadline,bollée,rossi,glénat,guerre de sécession,western,racisme,ku klux klan,homosexualitéScénario : Laurent-Frédéric Bollée

Dessin et couleurs : Christian Rossi

Editeur : Glénat

date de sortie : septembre 2013

82 pages

genre : western dramatique

 

 

La petite bourgade tranquille de Hartsville voit sa quiétude troublée en ce jour de décembre 1901. John C. Lester, ancien officier de l’armée sudiste et co-fondateur du Ku Klux Klan se fait assassiner par un homme arrivé le matin même. C’est Louis Paugham l’assassin.

 

deadline,bollée,rossi,glénat,guerre de sécession,western,racisme,ku klux klan,homosexualité


Petit flash-back de 48 ans. Louis n’est encore qu’un gamin lorsque ses parents se font massacrer sur une route de Louisiane par des esclaves en fuite. Il est recueilli par Philip Paugham, imprimeur de son état et militant abolitionniste actif. Philip éduquera Louis dans le respect des différences, dans la tolérance, et lui enseignera les valeurs abolitionnistes. Pas facile, quand on a vu ses parents se faire massacrer par des Noirs ! Il grandira tiraillé entre la soif de vengeance et les idées abolitionnistes inculquées par son père adoptif. Jusqu’à ce que le destin le fasse basculer dans le bon camp. Il a alors 17 ans et se retrouve enrôlé dans l’armée des confédérés, affecté dans une gigantesque prison à ciel ouvert. Pour son baptême du feu, il fait partie d’un détachement chargé de transférer quelques prisonniers. Son rôle : tirer sur quiconque franchira cette ligne tracée au sol, la deadline. Il est alors fortement impressionné et troublé par un prisonnier Noir qui tient fièrement tête aux soldats. Les sentiments qu'il éprouve à son encontre changeront radicalement sa vie.

 

deadline,bollée,rossi,glénat,guerre de sécession,western,racisme,ku klux klan,homosexualité


Laurent Frédéric Bollée signe là un western étonnant et captivant. Sans en renouveler tout à fait le genre, il nous emmène dans un récit intimiste, violent et tendre à la fois. Dans cette Amérique déchirée par la guerre civile, il aborde avec subtilité et sans prosélytisme les thèmes du rejet de l’autre dans une époque où il ne faisait pas bon être différent. Les personnages sont admirablement bien campés et criant de vérité. Sentiments opposés dont la frontière est ici bien ténue - comme la deadline - l’amour et la haine animent tour à tour 40 années de la vie de Louis Paugham.

 

deadline,bollée,rossi,glénat,guerre de sécession,western,racisme,ku klux klan,homosexualité


Ce scénario nous prend littéralement aux tripes ! Le fond historique tout à fait véridique (John C. Lester est vraiment mort à Hartsville en décembre 1901) donne un caractère authentique à cette histoire. La narration parsemée de sauts dans le temps habilement dosés, permet de parcourir quasiment 50 années sans jamais être perdu dans le fil de l’histoire et sans jamais s’ennuyer.

Il faut dire que ce récit, en plus d'être bien écrit, est magistralement illustré. Dès la première planche, on en prend plein les yeux ! Contrastant entre ombres et lumières, toutes les pages sont flamboyantes et restituent à merveille les ambiances du scénario. Christian Rossi atteint ici des sommets et sa mise en couleurs directe est une vraie réussite. Que les scènes se déroulent de nuit, de jour, dans les sous-bois, en plaine ou en ville, qu’elles soient rythmées ou posées, les tons sont toujours justes et appropriés. Du grand art !

Deadline est un western intimiste somptueux !

 

deadline,bollée,rossi,glénat,guerre de sécession,western,racisme,ku klux klan,homosexualité

Ma note : 9/10 - coup de cœur

Loubrun