29/07/2013

Frontline Combat - Tome 2

frontline combat,harvey kurtzman,jack davis,john severin,wally wood,george evans,rick estrada,alex toth,joe kubert,akileos,récits,guerre,histoirefrontline combat,harvey kurtzman,jack davis,john severin,wally wood,george evans,rick estrada,alex toth,joe kubert,akileos,récits,guerre,histoireScénario : Harvey Kurtzman 

Dessin : Jack Davis, John Severin, Wally Wood, George Evans,  Rick Estrada, Alex Toth, Joe Kubert.

202 pages

parution : juin 2013

 

 

La guerre, pour de vrai.


Recueil de récits de guerres dont le premier numéro fut publié en 1951 aux Etats-Unis chez EC comics, Frontline combat parait tous les 2 mois et comporte 4 récits de guerre dont un sur la Corée où les américains sont alors engagés. Après 15 numéros, la publication s’arrête en  janvier 1954. Ce deuxième volume reprend 28 récits écrits par Harvey Kurtzman, allant des batailles Napoléoniennes à la guerre de Corée en passant par les guerres indiennes, de Sécession, ou encore Hispano Américaine. Ces courts récits dénoncent tous la guerre avec force en plaçant le lecteur toujours au cœur de l’action, au plus près des soldats envoyés au casse-pipe.

frontline combat,harvey kurtzman,jack davis,john severin,wally wood,george evans,rick estrada,alex toth,joe kubert,akileos,récits,guerre,histoire

Avec une succession sans chronologie des histoires, ce recueil nous fait voyager dans le temps en nous faisant passer de la bataille d’Austerlitz à un épisode de la seconde guerre mondiale après avoir eu un aperçu de la fin de Geronimo. Ces sauts temporels ne sont pas dérangeant ; ils nous rappellent - à toutes fins utiles - que les hommes qui se foutent sur la gueule, ça ne date pas d’hier …

 

Les talents de conteur de Harvey Kurtzman rendent ces récits réellement vivants tant son écriture transpire de vérité. Chaque nouvelle histoire débute par un teaser en 3 lignes qui poussent littéralement le lecteur à découvrir la suite. Le style est simple mais redoutablement efficace et on se surprend à lire ces histoires comme on écouterait un vieux grand-père nous raconter ses souvenirs. Le tout est poignant et invite le lecteur à une réflexion. Le but n’est pas tant d’exposer la guerre que d’amener les lecteurs à réfléchir sur les conséquences des actes de chacun et de faire comprendre que la grande Histoire n’est faite que d’une somme de petites histoires. Frontline Combat illustre parfaitement la phrase qu’aurait prononcé Staline : « la mort d’un homme est une tragédie. La mort d’un million d’homme une statistique ».  Kurtzman préfère s’attacher aux multiples tragédies qui font les statistiques. Ainsi, les actes héroïques ne sont jamais mis en exergue, façon d’une part de ne pas rentrer dans un jeu politique propagandiste, et d’autre part de montrer que les tragédies n’ont pas de frontière.

frontline combat,harvey kurtzman,jack davis,john severin,wally wood,george evans,rick estrada,alex toth,joe kubert,akileos,récits,guerre,histoire


Magistralement mis en image par les cadors de l’époque, les dessins et la mise en page pourront paraître quelque peu vieillots pour un jeune lectorat. Il ne faut pas oublier qu’ils datent des années 50, et qu’en 60 ans, la technique narrative illustrée à quelque peu évolué. Il convient donc de se replonger dans le contexte, et de les apprécier à leur juste valeur. Certains dessins marqués par un réalisme fouillé et très expressif tiennent largement encore la route, particulièrement ceux de Jack Davis et Wally Wood, résolument modernes pour l’époque.

 

frontline combat,harvey kurtzman,jack davis,john severin,wally wood,george evans,rick estrada,alex toth,joe kubert,akileos,récits,guerre,histoire


Concernant le livre en lui-même, je regrette l’absence de bonus ou d’édito présentant cette œuvre majeure de Harvey Kurtzman. Une présentation de tous les auteurs, de la bande dessinée américaine à cette époque, du contexte de parution, permettrait d’apporter un éclairage intéressant sur l’histoire de la BD outre-atlantique et complèterait avantageusement cette anthologie.

Cela reste malgré tout un travail éditorial magnifique et un très beau livre, mettant en valeur des classiques de la bande dessinée, illustrés par les auteurs les plus talentueux des années 50 ayant influencé bon nombre d’artistes comme Frank Miller ou Alan Moore.

Un classique à découvrir.


Ma note : 8/10

Loubrun

 

frontline combat,harvey kurtzman,jack davis,john severin,wally wood,george evans,rick estrada,alex toth,joe kubert,akileos,récits,guerre,histoire


26/07/2013

Bag Men

bag men,amazing améziane,kstr,polar,mafia,comicsbag men,amazing améziane,kstr,polar,mafia,comicsScénario et dessin : Amazing Améziane

Editeur : Casterman

Collection : KSTR

date de sortie : mars 2013

170 planches

genre : polar

 

 

 

Résumé (éditeur)

Alice, star de la télé réalité et fille du parrain de la mafia de Las Vegas Victor Torrio, a été kidnappée par les zétas, des narcos mexicains. Bronson « Bag Man », le porteur de valises, et Richard « Iceberg » Kowalski, le tueur à gages, ont pour mission de ramener la jeune femme… sans oublier la rançon : deux millions de dollars. Et si pour cela, de l’Arizona à Tijuana, il leur faut jouer de la gâchette un peu ou même beaucoup, eh bien… ainsi va la vie, non ?

bag men,amazing améziane,kstr,polar,mafia,comics


Un mélange de Tarentino et de Scorcèse. Voilà l’œuvre que nous livre Ameziane avec ce one shot. Ce polar noir et sanguinolent où l’on défouraille comme on respire, nous invite au plus près du système mafieux qui fait tourner Las Vegas. Les gangsters d’aujourd’hui ne se cachent plus. Leurs proches sont des stars, Ils ont pignon sur rue, et sont vraiment tout puissants. Pas de « code de l’honneur » ici. Seuls comptent le business et le fric servis par une violence et une noirceur qui rythme la vie des Bag Men, les portes flingues, les hommes de mains, les garants du bon fonctionnement de ce système économique si particulier.

L’histoire concoctée par Améziane est somme toute assez simple et sans réelle surprise. Un kidnapping, une rançon, des jalousies, des rancoeurs tenaces, des narco trafiquants impitoyables, bref rien de très original pour ce genre d’histoire. En revanche, ce qui rend cette BD captivante, c’est son style. Améziane use (d’aucuns diront qu’il en abuse) habilement de flash-back et de flash forwards pour présenter au lecteur tous les rouages de son histoire. Avec cette narration complexe, il prend toutefois le risque de le perdre dans les bas fonds de Vegas. Mais le dynamisme créé par un découpage recherché, enrichi de dialogues incisifs, nous empêche de boire la tasse et nous tient en haleine jusqu'à la fin. A ceci s’ajoute un graphisme tout en bichromie(s) aux nombreux aplats noirs, plaqué sur des planches aux contours noirs comme s’il fallait enfermer un peu plus les protagonistes dans leur sombre univers. 

Pour résumer, Bag Men, c’est du glauque avec style, au format comics assumé, maîtrisé et revendiqué et qui n’a rien a envié à ses confrères US du même genre.

Dépressifs s'abstenir, car tout ceci est vraiment très noir ...

 

Ma note : 7,5/10

Loubrun

 

bag men,amazing améziane,kstr,polar,mafia,comics

 





14/07/2013

Les petites chroniques (21)

JULIE CLAIRE CECILE – Tome 24 : Cinq ans après.


julie claiire cecile,bom,sidney,le lombard,710,072013,humour,gags,girlyjulie claiire cecile,bom,sidney,le lombard,710,072013,humour,gags,girly Bom
Sidney
Scomazzon, Sylvaine
Editions Le Lombard
Sortie : 05/07/2013
48 pages
Prix conseillé : 10,60 €
ISBN : 9782803626359


Humour, gags.


Mon avis : Les sorties BD pendant les mois de vacances sont souvent très ciblées « vacances »…Cette année, Le Lombard nous sort un nouveau tome de la série à succès « Julie Claire Cécile ». Le titre « Cinq ans après » est de circonstance. C’est le retour de la série « girly » par excellence où les auteurs racontent la vie des trois héroïnes. Elles sont maintenant dans le circuit du travail où elles essayent de se faire une place. Par contre au niveau des affaires de cœur, c’est toujours aussi compliqué et difficile…Nous avons une succession de gags qui caricaturent très bien la problématique. Les amatrices et amateurs de la série vont se précipiter sur ce nouvel opus.


Moyenne : 7,0/10


Capitol

 

*******************************

 

 Prométhée Tome 8 - Necromanteion


julie claiire cecile,bom,sidney,le lombard,710,072013,humour,gags,girly,promethée,bec,raffaele,soleil,062013julie claiire cecile,bom,sidney,le lombard,710,072013,humour,gags,girly,promethée,bec,raffaele,soleil,062013Scénario : Bec, Christophe
Dessin : Raffaele, Stefano
Couleurs : Digikore Studios
Couverture : Bec, Christophe
Editeur : Soleil Productions
Dépot légal : 06/2013 (Parution le 05/06/2013)
Pages : 46
978-2-302-02538-7



Encore une couverture des plus intrigantes !! Sans en dévoiler vraiment les causes, Christophe Bec lève un peu plus le voile sur les évènements mystérieux qui nous tiennent en haleine depuis 8 tomes. On est maintenant quasiment sûr d’une invasion extraterrestre imminente. Mais ce dont on est moins sûr, c’est de la bonne foi du gouvernement  américain ! Il ne semble en vérité pas si ignorant que ça de l’origine des évènements … Pendant ce temps là, l’équipe qui s’était vue propulsée à une époque dont on ignore la date, traverse l’atlantique pour tenter de revenir au temps présent, grâce à un vieux temple Grec….
 
Malgré un ralentissement du rythme dans ce volume, Prométhée tient toutes ses promesses et l’on sent que les auteurs nous réservent un flot de surprises dans les prochains épisodes…


J’ai hâte !
 
Ma note : 7/10


Loubrun

voir la chronique du tome 7 : http://www.sambabd.be/archive/2013/02/28/promethee-t7-la-...

 

 *******************************

 

X-Men (Marvel France 4e série) Tome 1 Une nouvelle révolution


julie claiire cecile,bom,sidney,le lombard,710,072013,humour,gags,girly,promethée,bec,raffaele,soleil,062013,x-men,bendis,hopeless,laroca,bachalo,immonen,marvel,panini,kiosque,super heros,0810 Bendis, Brian Michael & Hopeless, Dennis
Larroca, Salvador  & Bachalo, Christopher & Immonen, Stuart
Garcia, Marte & Bachalo, Christopher
07/2013
Panini Comics
978-2-8094-3413-2
112


Après le cross-over X-MEN vs AVENGERS l'éditeur MARVEL a relancé toutes les séries dans le concept MARVEL NOW.


Cette nouvelle série X-MEN qui sort en kiosque est un petit bijou. Elle groupe les séries U.S : All New X-men, Cable & X-Force et Uncanny X-men.


ALL NEW X-MEN : ( Brian M.Bendis et Stuart Immonen )


Cyclope, en fuite depuis l'affaire du Phénix, a formé une équipe qui cherche les nouveaux mutants, apparaissant de par tout sur le continent, pour les soustraire aux autorités, Il utilise la force au grand dam les mutants qui ne l'on pas suivi tel LE FAUVE. Ce dernier va retourner dans le passé chercher les premiers X_men car qui peut faire entendre raison au Cyclope du présent si ce n'est sa version jeune et pure!


CABLE & X-FORCE : ( Salvador Larroca laisse Iron Man pour dessiner ce chef d'oeuvre )


Cable va reprendre les rennes de la X-Force mais, bien que réarmé par Forge,  Cable est malade, son cerveau lui joue des tours.............. 


UNCANNY X-MEN : ( Brian M.Bendis et Chris Bachalo )


Mise en place de la future équipe et premiers exploits de la toute puissante HOPE habitée par la force Phénix



Parions que avec BRIAN M.BENDIS au scénario, la série X-MEN va décoller........

 

Ma note : 8/10


JR

10/07/2013

Clichés de Bosnie

clichés de Bosnie,Ducoudray,Ravard,futuropolis,témoignage,reportage,documentaire,humanitaireclichés de Bosnie,Ducoudray,Ravard,futuropolis,témoignage,reportage,documentaire,humanitaireScénario : Aurélien Ducoudray

Dessin : François Ravard

Editeur : Futuropolis

date de sortie : juin 2013

232 pages

genre : documentaire

 

 

 Des clichés contre les clichés

 

CLICHÉ : n.m. 1- image négative d'une photographie - Par Ext. Photo. 2- fig. et péj. Idée ou expression toute faite trop souvent utilisée => poncif, banalité, stéréotype

 

En 2004, Aurélien Ducoudray est photographe de presse dans un petit quotidien de province. Lorsqu’il apprend dans son propre journal qu’un convoi humanitaire va se rendre prochainement en Bosnie, il veut en faire partie pour rompre la monotonie de son quotidien et pour avoir une autre vision de la situation en ex-Yougoslavie que celle donnée par les médias. Malgré le désintérêt que porte son patron à cette affaire, il obtient l’autorisation de partir à condition qu'il prenne des congés.

Il rejoint donc l’association qui s’apprête à envoyer un seul et unique camion en Bosnie. On est loin des grandes missions humanitaires diligentées par les ONG. Ici, nous avons à faire à Arlette, ancienne prof de collège qui a mené pendant 6 ans de suite un projet pédagogique avec ses élèves pour venir en aide aux Bosniaques. Elle poursuit son oeuvre entourée de bénévoles ayant chacun une spécialité utile pour la mission.

clichés de Bosnie,Ducoudray,Ravard,futuropolis,témoignage,reportage,documentaire,humanitaire

L’amateurisme de cette joyeuse bande donne le ton de la mission et de l’ouvrage : enjouée et cocasse. La naïveté de Ducoudray qui finalement, comme l’immense majorité des riches Européens, ne connaît rien du conflit qui a fait rage en ex Yougoslavie, est touchante. Mais attention, l’affaire est sérieuse. Arlette est de ces femmes de caractère à qui rien n’est impossible et qui ne renonce jamais. C’est avec fermeté qu’elle mène sa barque dans le seul et unique but d’apporter tendresse et réconfort autant affectif que matériel.

Le rythme enlevé et le ton léger nous font littéralement avaler les 210 pages de ce livre. Aurélien Ducoudray et François Ravard nous font passer en un clin d’œil du rire aux larmes, de la blague de potache au drame humain. Ce témoignage est une tranche de vie(s) sans fioritures et sans tricheries nous présentant avec humilité les conséquences dramatiques d’un conflit difficile à comprendre qui pourtant s’est déroulé à nos portes. Mais ce qui compte le plus pour Arlette, n’est pas tant de comprendre que d’aider.

clichés de Bosnie,Ducoudray,Ravard,futuropolis,témoignage,reportage,documentaire,humanitaire

Si l’essentiel de l’ouvrage se concentre sur le séjour humanitaire en Bosnie, l’auteur nous glisse quelques résumés historiques sur le conflit permettant de mieux comprendre ce qu’ont enduré les populations.

Le dessin en noir et blanc, sans cases délimitées relève de prime abord davantage du crayonné et du carnet de voyage. Qu’on ne s’y trompe pas ! Le trait est expressif et très vivant. L’absence de contour aux cases donne une vivacité et une énergie au récit qui colle parfaitement au dynamisme de l’équipe humanitaire. Comme pour marquer la rigueur et la dureté de l'Histoire, seuls les faits historiques sont encadrés.

Ce témoignage est beau et sincère. Il montre qu’avec trois fois rien et une bonne dose de volonté et d’abnégation, il est possible de réaliser de grandes œuvres. Mais il montre également que la paix peut aussi tuer à petit feu ...

 

Ma note : 8.5/10

Loubrun

clichés de Bosnie,Ducoudray,Ravard,futuropolis,témoignage,reportage,documentaire,humanitaire

 

le blog de François Ravard : http://francoisravard.canalblog.com/

le blog de Aurélien Ducoudray : http://boulamatari.blogspot.fr/