22/10/2013

Eve sur la balançoire : Conte cruel de Manhattan.

eve.jpgeve 1.jpgde Nathalie Ferlut.

chez Casterman.

09/2013

 

Pin up.

Evelyn « Eve » Nesbit (1884-1967) est la première pin-up du XXe siècle, la première muse d’une société de consommation qui fabrique l’image d’une vedette pour la brûler ensuite. Adolescente, Eve est magnifique. Chaperonnée par une mère abusive qui exploite outrageusement ses charmes naturels, elle arrive à 16 ans à New York, une mégapole alors en pleine explosion économique. Très vite, sa beauté rayonnante est captée par les peintres, les photographes et les publicitaires de la Belle Époque. Mais l’ascension de la « vraie Eve américaine » – « the true American Eve », comme on l’avait qualifiée – est aussi fulgurante que le sera sa chute, sordide.

evelyn_nesbit_5.jpg

 

Déesse éphémère.

Babelio : Le graphisme est époustouflant et empreint d'une grande grâce. C'est cruel, c'est émouvant, , c'est intense, et cette histoire blesse. Mais il faut la lire.

 

Planète BD : Le choix du sujet ne déchainera sans doute pas les foules… mais intéressez-vous tout de même au talent cette auteure, décidément à suivre de près.

 

Sur le forum de BDgest : Sinon, c'est très beau, parfois poétique. Graphisme impressionnisme, palette flamboyante, un régal pour les yeux. Une plongée dans le New York d'il y a 100 ans. ça fait me fait un peu penser à Gatsby le Magnifique

 

Télémoustique : sans aucun doute une des plus belles BD de 2013.

 

Vous le constatez, la critique pour cet ouvrage est élogieuse .Le problème, c’est qu’il faut toujours une brebis galeuse et ce sera moi pour cette fois. Je dois dire que j’ai eu un mal fou à m’intéresser à cette tragédie qui a abouti au premier procès du siècle. Il faut avouer que l’héroïne, Evelyn Nesbit (premier idéal féminin de la belle époque) est des plus déconcertantes. Une fois naïve, manquant de caractère, soumise, parfois rebelle et frivole. Ce manque d’empathie vient surement de l’auteure de cet album se voulant neutre dans l’évocation de cette déesse éphémère. J’ai néanmoins mieux apprécié la 2e partie où se joue le drame.

Voilà, vous l’aurez compris, je ne suis que modérément enthousiaste sur cet album qui comporte quelques longueurs par moment .A réserver aux amateurs du dessin à l’aquarelle et aimant les tranches de vies pathétiques.

a06-3e788fc.gifDessin 

a05-3e788c9.gifScénario 

 a06-3e788fc.gifGlobal.

Samba.

evef.JPG

21/10/2013

Antares Episode 5

Antarès5.jpgAntarès5t.jpgAuteur : Leo

Éditeur : Dargaud.

Sortie : 10/2013

Energie.

Ce 5e épisode d'Antarès se déroule alors que la fille de Kim a été enlevée par un mystérieux rayon. Pour retrouver son enfant, Kim s'est résolue à rejoindre le projet dirigé par l'intégriste Jedediah. Mais le comportement odieux de ce dernier la déstabilise : elle craque et l'agresse devant plusieurs témoins ! Désormais, la jeune femme a peu de chances de localiser le mystérieux « point X », sur lequel se trouverait sa fille. Elle refuse pourtant de baisser les bras et va bénéficier d'un coup de pouce du destin pour poursuivre cette aventure...

 

Mon baba au Kim.

Les mondes d’Aldébaran, c’est un peu comme un dessert, ça se savoure. Oui, je sais, c’est toujours plus au moins les mêmes ingrédients mais quand c’est bon, c’est bon voilà tout. Dans ce tome 5 qui n’est pas la fin du cycle comme à l’habitude, fini le safari sur Antares, on rentre dans le cœur du problème avec la rencontre avec une entité extra terrestre. On  trouve dans cet album toujours une faune mystérieuse mais aussi des sujets très contemporains comme le fondamentalisme religieux et l’homophobie. On a droit aussi à notre petite dose d’amour charnel mais là, c’est presque une marque de fabrique pour le dessinateur brésilien. 

Antares et consort, c’est surtout de la BD SF populaire, c’est une bonne dose d’évasion agrémentée d’un dessin agréable. Perso, j’en redemande encore et encore.

a08-3e78906.gifDessin 

a08-3e78906.gifScénario 

a08-3e78906.gifGlobal 

 

On en parle sur la planète.

Samba.

antares-t5.jpg

 

Inscrivez-vous à la nouvelle cosmique. 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : antares, leo, dargaud, 102013, sf, science fiction, 810 |  Facebook | |

17/10/2013

Gung Ho T1 : Brebis galeuses.

Gung ho1.jpgGung ho1f.jpgAuteurs : Von Kummant et Von Eckartsberg.

Éditeur : Paquet.

Sortie : 09/2013

 

Fort Apache.

Dans un futur proche, la « Plaie Blanche » a presque complètement décimé l’humanité, et la civilisation n’est plus qu’un doux souvenir. L’Europe toute entière est devenue une zone de danger, où la survie n’est plus possible qu’à l’intérieur de villes ou de villages fortifiés.

Les règles sont importantes dans la zone de danger. Même un enfant sait cela. Jusqu’à ce qu’il devienne adolescent...

Paresse, insubordination, manque de discipline, violence : Zack et Archer Goodwoody ont largement tiré sur la corde. Depuis la mort de leurs parents huit ans auparavant, les deux frères vont d’orphelinats en orphelinats, chassés à chaque fois pour raisons disciplinaires. Ils ont gâché en profondeur toutes les chances que leur ont laissées les autorités, pour qui il n’y a plus rien de bon à attendre de ces deux éléments.

La colonie 16, appelée "Fort Apache", sera leur dernière chance.

 

La menace !

 

Je conseillerais à Paquet de revoir ses couvertures car elles n’annoncent en rien le contenu de cette série .En plus avec un titre comme celui là, j’ai cru à une histoire sur la guerre du Vietnam.

Mais que nenni ! Il s’agit d’un récit post apocalyptique se focalisant sur la survie d’une petite communauté de Fort Apache. Ce qui frappe en premier dans Gung Ho, c’est la qualité du dessin  de Von Kummant. Un trait élégant (style sans encrage) accompagné de décors soignés et détaillés jouxtés d’une colorisation lumineuse. Ensuite, on prend le temps de connaitre tout ce petit monde, de comprendre leurs règles et leurs problèmes. Une menace diffuse semble roder autour d’eux  mais elle va finir par infiltrer les lieux. Grâce à cette structure, les personnages deviennent vite attachants malgré leurs défauts et la lecture se fait très agréablement avec une tension qui monte graduellement. Bref, on en redemande. Normalement, on devrait  être servi car 5 tomes de 80 pages sont annoncés. Il existe aussi les formats de luxe (1/2 album) pour les plus collectionneurs d’entre nous.

Voilà, une bien belle amorce d’histoire qui m’a enchanté, j’espère que la suite sera donc du même niveau. 

a08-3e78906.gif Dessin.

a07-3e78901.gif Scénario.

7.5/10 Global.

Samba.

Gung ho1d.jpg

 

15/10/2013

Gisèle et Béatrice.

gisèle.jpggisèle2.jpgAuteur : Feroumont.

Éditeur : Dupuis (Aire Libre).

Sortie : 09/2013.

 

Transformation !

 

Comme beaucoup de femmes, Béatrice est moins payée et moins considérée que ses collègues masculins. Lorsque son patron saute le pas du harcèlement sexuel, elle décide de le prendre à  son propre piège. Grâce à  une plante magique ramenée d'Afrique, elle le transforme en …

 

Christine et Samba .

 

-Christinou , où es tu ? J’ai une belle BD à te  proposer.

-Je suis là Sambanou,  voyons voir, Gisèle et Béatrice ….contenu coquin pour adulte ….toi tu as envie de faire des galipettes non ?

-Euh oui mais je te jure que cette BD vaut la peine d’être lue.

-Vous les hommes, une fois qu’on vous met une histoire de lesbiennes en main, vous fantasmez tout de suite.

-Ah là, Christinou, tu te trompes, c’est plus complexe que ça .On y parle de domination…

- Ah voudrais-tu que ta maîtresse sorte sa cravache ?

-Euh  plus tard ma Christinou. Non, cette BD nous parle comment on considère souvent la femme dans notre société. J’ai même ressenti un certain malaise par moment pour la pauvre « Gisèle ». Elle devient un objet sexuel pour Béatrice .Heureusement que l’humour et la tendresse rendent finalement cette lecture très attachante. Un ouvrage qui pousse à la réflexion.

-Mais  c’est qu’il a bien aimé cette BD mon Sambanou !

-Euh oui, on est loin d’une bête BD sur le sexe sans scénario.

-Bon, allez, je vais la lire .Mais dis donc, elles ont de fameuses têtes tes gouines là !

-Bin oui, c’est le style semi réaliste de Feroumont,.

-Tchuu, les mecs, c’est tous des attrape-mouches .Je sens que je ne vais pas fantasmer un iota moi.

-Si tu veux, pendant ta lecture, je peux te faire tes  petites gâteries préférées.

-Ah finalement, je crois qu’elle va me plaire cette BD.

 

a07-3e78901.gif Dessin.

a08-3e78906.gifScénario.

7.5/10 Global.

Samba.

gisèle2c.jpg