23/08/2013

Le Scorpion Tome 10.

Scorpion (Le)10.jpgScorpion (Le)10r.jpgAuteurs: Desberg et Marini.

Éditeur : Dargaud.

Sortie : 11/2012.

 

Les intrigues de palais.

Les intrigues entre les Latal et les Trebaldi s'intensifient, le pape est de plus en plus isolé et le Scorpion n'a qu'un seul but : rendre justice à sa mère. Le Scorpion saura-t-il enfin qui est son père ?

 

Tombeur de ces dames.

Enfin ! Enfin, je me suis décidé à lire ce tome 10 qui traînait tout au fond de ma pile à lire .C’est dire ma motivation pour connaitre l’identité du père du scorpion. L’air de rien, ça fait bien 3 tomes qu’on tourne autour mais Desberg avait décidé de faire durer le plaisir .Il sait très bien qu’on est des faibles lecteurs et qu’il est quasiment impossible de résister au dessin excellentissime de Marini. Et puis, le caractère ténébreux et « tombeur  de ces dames  » du Scorpion doit plaire .Mais que tout ça est presque ridicule. J’ose à peine penser à une adaptation à la télé de ce « chef d’œuvre ». Ce serait du niveau du pirate des caraïbes avec l’humour de Jack Sparrow en moins. Et puis j’adore ce changement de cap à 180 degré du bretteur, il va enfin pouvoir  venger sa mère, le truc qui le fait courir autour du monde depuis plusieurs albums et là, oh non, finalement, ça ne l’intéresse plus. Et puis, toutes ces discussions pendant qu’ils sont en train de croiser le fer, franchement vous y croyez ? Eh, on n’est plus à l’époque de  Jean Marais les amis.


Et dire qu’il y a encore une suite à cette affaire mais là, ce sera sans moi.


Pur divertissement pour certain, grand ennui pour ma part.


a03-3e788b8.gifScénario 

05-3e731b2.gifDessin 

a05-3e788c9.gif Global.

Samba. 

mejai.jpg

 

On en parle au Vatican.

Inscrivez-vous à l’encyclique. 

 

20/08/2013

Les champs d’azur. T4 : Sarabande à la turque.

Champs d'Azur (Les)4.jpgChamps d'Azur (Les)4l.jpgAuteurs : Giroud et Brahy.

Editeur :Glénat.

Sortie :06/2013

Octobre 1916. 

Sur le front de la Somme, Théo Fayard et André Joliot se rencontrent par hasard. Théo a donc la joie d’annoncer à son vieil ami son prochain mariage avec Maureen Lowell, son associée. La jeune femme a enfin réussi à faire le deuil de son mari Charles, depuis que son corps a été retrouvé sur les côtes de la mer Noire. Malheureusement pour Théo, on retrouve trace de l’époux disparu dans une prison turque... Il est partagé : doit-il raconter ce nouvel élément à sa fiancée, quitte à renoncer à son mariage et peut-être à son rêve de concevoir de nouveaux avions ?

 

Le chevalier servant.

Quand on lit cette série sur les pionniers de l’aviation, on se rend bien compte des progrès fulgurants que cette technologie a faits en très peu de temps. C’est d’ailleurs cet aspect instructif qui m’a le plus intéressé dans ces champs d’azur. Giroud a eu la bonne idée de mêler son histoire à des faits bien réels. Par contre, sa fiction, c’est vraiment de la BD à « papa ». On a un héros pétri de bon sentiment prêt à sauver la veuve et l’orphelin à la moindre occasion. On couple cet altruisme saupoudré d’ un peu de romantisme presque platonique avec  quelques voltiges bien senties et le tour est joué. Franchement, j’ai déjà connu Giroud plus inspiré. J’aurais aimé y lire nettement plus de surprises car on comprend vite que le Théodore, c’est  le « looser » magnifique, qu’il sera toujours le numéro deux à courir après ses concurrents ou ses chimères.

Pour illustrer ces vieux coucous, Luc Brahy dont le grand père fut un de ces fameux pionniers nous livre un tome 4 plus proche des standards actuels notamment au niveau des couleurs. Voir voler ces magnifiques machines volantes est un vrai régal. Par contre, les visages de ses  personnages, ce n’est toujours pas ça. Je me suis même demander si on n’avait pas changé de dessinateur tellement Théodore ou Maureen sont méconnaissables. Heureusement que notre Théodore national a une teinture « blonde »sur l’avant de sa coiffure, impossible de le confondre avec un autre…l’air de rien, un procédé qui masque une réelle faiblesse. 

Voilà, une BD très correcte au final mais comme il y en a beaucoup (trop ?) actuellement sans réel défaut mais qui manque cruellement de passion. Un peu d’émotion n’aurait vraiment pas fait de mal à ce récit. Malheureusement, n’est pas Zidrou ou Brunschwig qui veut.

a05-3e788c9.gifDessin

a04-3e788e4.gifScénario 

a05-3e788c9.gifGlobal.

Samba.

Champs d'Azur (Les)4k.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

04/08/2013

Les petites chroniques (23) : Zéro pour l'éternité - En classe with me - Les taches du Léopard

Zéro pour l’éternité Tome3/5.


zéro pour l'éternité,hyakauta,sumoto,delcourt,810,072013,japon,kamikaze,avion,39-45zéro pour l'éternité,hyakauta,sumoto,delcourt,810,072013,japon,kamikaze,avion,39-45 Hyakuta, Naoki
Sumoto, Souichi
07/2013
Delcourt
978-2-7560-3696-0
224

 

Une série qui, l’air de rien, a pris un bel envol. Zéro pour l’éternité arrive à bien restituer le contexte historique mais surtout la mentalité japonaise de cette époque troublée. En début de ce tome 3, on suit toujours les enquêtes du petit fils du Miyabe (toujours avec des attitudes très théâtrales) pour comprendre comment son grand père était devenu un kamikaze. Ensuite, une fois qu’on rencontre Izaki( l’ailier de Miyabe), on rentre au cœur de grandes batailles comme Rabaul ou Guadalcanal. Là, le ton est nettement plus percutant et c’est avec envie qu’on tourne les pages. On connait aussi les motivations de notre aviateur japonais et on est franchement loin des fanatiques « banzaï » prêt à mourir pour l’Empereur suite à un simple ordre.


Si vous vous intéressez  à cette époque, cette série est loin du zéro pointé, en piqué à la rigueur.


8/10


Samba.


****************************


 

En classe with me


 

zéro pour l'éternité,hyakauta,sumoto,delcourt,810,072013,japon,kaen classe with me,bancher,emmanuel proust editions,610mikaze,avion,39-45zéro pour l'éternité,hyakauta,sumoto,delcourt,810,072013,japon,kaen classe with me,bancher,emmanuel proust editions,610mikaze,avion,39-45Scénario : Bancher, Luki
Dessin : Bancher, Luki
Dépôt légal : 07/2013
Editeur : Emmanuel Proust Éditions
ISBN : 978-2-84810-416-4
Planches : 112

 

 

Cette bande dessinée en noir et blanc raconte le quotidien d’un prof d’anglais, l’auteur. Il y a quelques situations qui font sourire. D’autres qui nous replongent dans notre vécu en tant qu’ancien élève. Les dessins de Luki Bancher sont à la  limite de la caricature.  Il n’y a quasiment pas de décors ou de fond.  En classe with me est la transcription en BD d’un blog.

 

En résumé, quelques sourires, un retour dans le passé et une lecture qui n’a pas soulevé beaucoup d’enthousiasme de ma part.

 

Ma note 5/10

 

Revedefer



****************************

 

Les Taches du léopard

 

 

 

zéro pour l'éternité,hyakauta,sumoto,delcourt,810,072013,japon,kaen classe with me,bancher,emmanuel proust editions,kamikaze,avion,39-45,510;les taches du leopard,kipling,rodriguez,tulien,0510,0610,0810,042013,one shot,jeunessezéro pour l'éternité,hyakauta,sumoto,delcourt,810,072013,japon,kaen classe with me,bancher,emmanuel proust editions,kamikaze,avion,39-45,510;les taches du leopard,kipling,rodriguez,tulien,0510,0610,0810,042013,one shot,jeunesseScénario : Tulien, Sean
Dessin : Rodriguez, Pedro
Couleurs : Rodriguez, Pedro
Adapté de : Kipling, Rudyard
Dépôt légal : 04/2013
Editeur : Emmanuel Proust Éditions
ISBN : 978-2-84810-437-9
Planches : 32

 

Ce one shot est destiné à un jeune public.  Pas de violence, de sexe ou de zombies par ici. Non !!! Un beau conte animalier qui ravira les plus jeunes lecteurs.

 

Pedro Rodriguez met en images, cette histoire de Rudyard Kipling, l’auteur du « Livre de la Jungle »,  de très belle manière.  Ses dessins sont ronds et parfaitement adaptés au public visé.

 

J’ai testé cette BD sur mes 3 enfants, 12, 10 et 5 ans. Les deux plus grands ont trouvé cela bien sans plus. Le p’tit dernier a adoré !!!! Même s’il ne lit pas encore, il s’est approprié le livre pour que papa ou maman lui raconte l’histoire du léopard. 

 

Ma note 6/10 mon fiston de 5 ans 8/10

 

Revedefer



01/08/2013

Isabellae T1 :L’homme-nuit.

Isabellae1.jpgIsabellae1g.jpgAuteurs : Raule et Gabor.

Editeur :Le Lombard.

Sortie :01/2013.

Japon, 1192. 

Sept ans après la bataille de Dan-no-ura qui ouvrit le bal de l'ère féodale. Sept années qu'Isabellae Ashiwara arpente les routes du pays en compagnie du fantôme de son père, gagnant sa vie à la pointe de son sabre. Sept années passées à rechercher sa soeur Siuko, disparue. 

Le temps est finalement venu pour la chasseuse de primes de se confronter à son passé et de prendre les rênes de son destin...

 

Alors prends-toi en main.

Isabellae est une farouche guerrière rousse du 12e siècle au Japon. Il faudra m’expliquer comment sa maman d’origine celtique a fait pour atterrir là bas. Vous rajoutez à ce postulat que notre héroïne est accompagnée de son papa mais en version fantôme. Bref, vous avez compris qu’on joue plus sur le fantastique que sur le réel. On a même une stryge qui vient nous faire un coucou. Certainement, un évadé des geôles de Debrah Faith. Un fameux mic mac  de combats au sabre, d’occulte et de quête personnelle qui se révèle étonnamment ... agréable à lire. Déjà, les scènes d’action sont « tranchantes » et prouvent que notre Isabellae est une spécialiste de la charcuterie fine. Ces combats sont bien mis en valeur par le dessin vif et rythmé de l’espagnol  Gabor(décidément encore un !) . Et puis, il y a cette dose de fantastique qui donne à l’ensemble un coté mystérieux et entrainant à l’histoire. C’est parfois un rien « mélo prévisible » mais néanmoins efficace. Un album qui plaira certainement à un public d’adolescents mais aussi aux grands dadais que nous sommes. 

a06-3e788fc.gifScénario

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal.

On en parle sur le mont Fuji.

maxresdefault.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.