11/04/2013

Alien Le huitième passager.

alien.jpgalein 1.jpgAuteurs : Archie Goodwin et Walter Simonson.

Editeur : Soleil US comics.

Sortie : 04/2012

 

L’adaptation officielle du premier film de Ridley Scott.

Deux des plus grands auteurs de comics ont conjugué leurs talents en 1979, pour transposer le film culte de Ridley Scott en BD.

Ce roman graphique suit très précisément le scénario et les images du long-métrage, y compris les représentations  graphiques de quelques scènes supprimées au montage.

 

Avant ma lecture, je ne voyais pas trop l’intérêt de retranscrire ce film (effectivement culte) tel quel. Encore plus en voyant les couleurs criardes style mauve clappant, jaune électrique ou même des arc-en-ciel, dénoter avec l’atmosphère très sombre d’Alien. Le film de Ridley Scott, c’était avant tout de la SF « sale » avec des trucs qui coulent ou qui suintent. Au contraire des « star trek » ou « star wars » où tout était cliniquement propre.  

Ma lecture débute, je me laisse de nouveau avoir par cette incroyable histoire, j’entends les notes de la BO et surtout les silences  dans ma tête, je  revois les images du film s’intercaler entre les cases, je cherche les petits suppléments …bref, je me refais peur. C’était quand même un coup de génie ce film. Je me rappelle de ma première vision accroché à mon fauteuil. Il faut dire aussi que ce film était précédé d’une fameuse renommée annonçant l’horreur absolue. On en rigole peut être maintenant mais à l’époque, c’était le graal ce huitième passager. Bref, j’ai aimé le film et donc aussi la BD même si elle peut paraitre inutile. Quand on aime, il ne faut pas toujours chercher à comprendre.

Scénario : 10 pour l’histoire originelle.

Dessin : 6/10

surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.


alein 12.jpg

 

Inscrivez-vous à l’atterrissage.

Samba.

Griffe blanche T1 : L’œuf du dragon roi.

griffe blanche.jpggriffe blanche 1.jpgAuteurs : Le Tendre et TaDuc.

Editeur : Dargaud.

Sortie : 04/2013.

 

 

Avec L'Œuf du Dragon-Roi, 1er tome de Griffe blanche, Serge Le Tendre et Olivier TaDuc nous racontent l'extraordinaire histoire de Taho, ce jeune homme insouciant qui, un jour, doit assumer ses actes... Ce 1er épisode de Griffe Blanche s'ouvre sur la victoire de Taho-le-Vif qui, après une longue traque, terrasse enfin le Dragon-Roi, animal totem de son peuple.

 

Ah ah ah , il a perdu son doigt .

Ah ah ah, on va aller casser du dragon.

Oh oh oh, regarde ce crétin qui brûle !

 

Franchement, je ne m’attendais pas à un ton aussi léger et désinvolte. Une histoire « jeune » donc avec un univers néanmoins intéressant. L’idée des  4 royaumes avec des animaux totems (dragon-phœnix-loup et singe)  à la sauce asiatique est sympa, bien que pour le moment, on n’en sache pas grand chose. Le reste est d’un classicisme navrant. Encore une énième lutte pour le pouvoir  avec en focus, la quête d’un petit groupe qui possède des options comme « guerrière redoutable » ou « magicien débutant ». En plus, j’ai trouvé que les personnages manquaient sacrément  de charisme pour  le moment. 


Dommage car le dessin est lui par contre à la hauteur de nos espérances. Il est en effet travaillé, détaillé et plaisant à suivre.


Au final, je suis assez déçu par ce premier opus des auteurs de Chinaman. Cet album manque de surprise, il devrait quand même plaire aux fans d’héroic-fantasy car les dragons restent des animaux « magiques ».

 

Scénario : 4/10.

Dessin : 8/10.

surprises.smileysmiley.com.6.3.gif Global.


GRIFFE-BLANCHE-01.jpg

 

Inscrivez-vous à l’éclosion.

Samba.

 

08/04/2013

A l'ombre du convoi T2: L'espoir d'un lendemain.

a l'ombre du convoi.jpgÀ l'ombre du convoi2.jpgAuteurs : Beroy et Toussaint.
Editeur : Casterman.
Sortie :03/2013


Belgique, nuit du 12 au 13 novembre 1943, quelque part entre Malines et Louvain.
Un convoi de wagons plombés s’est immobilisé sur la voie ferrée, en pleine campagne. Il a quitté Bruxelles pour un voyage sans retour, direction Auschwitz.
À l’ombre du convoi retrace les destins croisés de trois personnages réunis cette nuit-là sur cette même voie ferrée : Olya la déportée, Wilhem, membre de la Schutzpolizei chargée de convoyer les captifs, et Théo, l’amant belge d’Olya, membre d’un très petit groupe de résistants qui, presque sans moyens, va attaquer le convoi et tenter de libérer les déportés.

Je vous invite au lieu de la chronique habituelle de parcourir ce tome avec les personnages réels, les lieux et les événements qu’on peut y trouver.

Les événements.

Le convoi numéro 20 : Le 19 avril 1943, le vingtième convoi (no 1233) quitte la caserne Dossin (Malines en Belgique) pour une "destination inconnue". Il s'agit en fait du vingtième convoi quittant la Belgique à destination d'Auschwitz emmenant à son bord, 1 631 déportés juifs. Il sera l'objet d'une action menée par des résistants en vue d'en libérer les passagers, 231 parvinrent à s'échapper. De toute la Seconde Guerre mondiale, c'est l'unique épisode de ce type en Europe de l'Ouest. Un épisode similaire s'est déroulé en Pologne dans la nuit du 19 au 20 mai 1943, il conduira à la libération de 49 déportés.
Plus d'info ICI.




Les personnages.

Trois partisans armés d'un seul revolver, de sept cartouches et d'une lampe tempête recouverte d'un papier rouge parviennent à immobiliser le train. Il s'agissait de:
Youra_Livchitz_(1917-1944).jpgUn_juste_Franklemon.jpgUn_juste_Maistriau.jpg








Youra Livchitz, "Georges" de son nom de guerre, né à Kiev, le 30 septembre 1917, exécuté par les Allemands à Schaerbeek, le 17 février 1944 est un héros de la résistance belge durant la Seconde Guerre mondiale c'est lui qui recruta le "commando".

 Jean Franklemon, surnommé "Pamplemousse", né en 1917 et décédé en République démocratique allemande, en 1977.

 Robert Maistriau, né à Ixelles, le 13 mars 1921 et décédé à Woluwé-Saint-Lambert, le 26 septembre 2008  En 1994, il a été reconnu Juste parmi les nations par l'Institut Yad Vashem.
Plus d'info ICI.




Jean De Selys..jpgJean de Selys. Le 20 janvier 1943, un avion de la Royal Air Force canonnait un immeuble de l’avenue Louise. Le chasseur-bombardier Hawker Typhoon 1B était piloté par un Belge qui « en avait ! »
 


Les lieux.

Fort de Breendonk : Durant l’année 1940, ce sont principalement des juifs qui y sont Breendonk.JPGdétenus, avant d’être libérés ou transférés vers d’autres camps. À partir de 1942, les juifs déportés de Belgique sont regroupés à Malines, à la caserne Dossin, centre de transit vers Auschwitz, le fort de Breendonk servant de camp de transit… pour un transfert vers le « Samellager Dossin » (librement traduit par « camp de rassemblement Dossin »).


Binnenplaats_kazerne_dossin.jpgLa caserne Dossin.











Le stade Joseph Marien accueille les rencontres de la Royale Union Saint-Gilloise depuis 1926..

stade.jpg



Bruxelles sous l’occupation. ICI ou Là.

bxl occupation.JPG

bxl.jpg




La brasserie de l’union, café bruxellois.brasserie.jpg

Le fort d'Ében-Émael, réputé imprenable, fut pris par une action combinée de planeurs et parachutistes allemands le 11 mai 1940, soit au lendemain de l'attaque allemande du 10 mai.

mEben1.jpg



Le Whist :le jeu de carte que tout bon joueur devrait connaitre.


SAMBA.

 

02/04/2013

Phoenix : Tome3 Naufragés.

Phœnix3.jpgphoenix.jpgAuteurs : Peynet et Gaudin.
Editeur : Soleil.
Sortie : 03/2013.

Le passage.


Tandis que le tueur surnommé « Le Phoenix » continue de semer la mort, Jonathan et ses amis d'enfance vont livrer une lutte acharnée contre les responsables de la terrible expérience ... Dans cet ultime volume, notre héros va tout mettre en œuvre pour retrouver ses anciens amis ... Il va apprendre qu'eux aussi sont confrontés à des phénomènes étranges et très dangereux ... Tout comme lui, ce sont des « NAUFRAGÉS » !!

Le juste titre


Tout allait bien jusqu’à la dernière page. J’avais compris les explications du phénomène (attention spoiler à suivre). Une sorte de prolongement du film « Philadelphia experiment » mais au lieu de voyager dans le temps, on se promène dans une autre dimension. D’ailleurs la référence est clairement décrite lors de la visite de courtoisie du « Phoenix » à Jonathan (un peu étrange cette rencontre). Maintenant qu’on connaissait le processus, on allait pouvoir passer aux choses sérieuses. Et là, que vois-je ? … le mot FIN. Mais cette série n’était-elle pas prévue en 5 tomes initialement ?


A mon avis, les ventes ne devaient pas être au RDV pour expliquer ce rabotage. C’est vraiment dommage car le dessin de Peynet est toujours un ravissement pour les yeux. Un trait élégant, détaillé et expressif, du bien bel ouvrage. Vous me direz que les auteurs nous offrent un album dense avec ses 60 pages et nous proposent quand même une fin. Ce qui est mieux que rien mais j’ai vraiment ressenti un  goût de trop peu, comme si le scénario en avait encore pas mal sous le pied. A nous d’imaginer la suite … comme quoi le titre était judicieux … naufragés.


Dessin :9/10
Scénario :6/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



Samba.


On en parle sur l’USS Eldridge.

phoenix 4.JPG


Inscrivez-vous au test militaire.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : phoenix, peynet, gaudin, soleil, sf, science fiction, 710, 032013 |  Facebook | |