19/04/2013

Les enquêtes du limier T1 : chien d’aveugle.

Enquêtes du limier (Les)1.jpgEnquêtes du limier (Les)1f.jpgAuteurs : Jirô Taniguchi d’après des nouvelles d’Itsura Inami

Editeur :Sakka –Casterman

Sortie :03/2013

 

Le pisteur.

Taku Ryûmon est un détective solitaire qui vit dans la montagne avec son fidèle chien-loup qu’il a recueilli et dressé. Amateur de chiens de chasse, il est également détective privé; sa spécialité, retrouver les chiens de race qui ont disparu. Dans son domaine, c’est le meilleur ! Un jour, une femme prend contact pour une enquête très délicate : le chien-guide de sa petite fille aveugle a été subtilisé...

 

Un maladroit de la vie.

Vu la pochette et le titre, je m’attendais à partir à la chasse aux criminels mais pas à la recherche de chien de chasse perdu ou kidnappé. On fait vite connaissance avec ce détective à la spécialité atypique. Il me fait vite penser à un « Clint Eastwood », un gros dur mais au cœur tendre. Je savoure quelques répliques bien senties « A force de côtoyer des types à gerber, j’abime mon caractère moi aussi » ou « et être désagréable, c’est votre style ? ». Le gaillard a des principes qu’il met en application surtout si  des yakusas s’approchent un peu trop de sa propriété. Ensuite, on le suit dans ses enquêtes, là Taniguchi nous fait aussi du didactique, il explique minutieusement le dressage de chien d’aveugle, la complicité entre l’homme et le chien, etc. On fait aussi un peu de SAMU social  mais le tout est très agréable à suivre car la grande force du mangaka , c’est de nous transmettre admirablement ces sentiments . Les personnages secondaires sont également très attachants. Bref, c’est ma meilleure lecture du mois : des sentiments, des personnages denses et fascinants, de la tension même si on est loin de l’action à la « Hollywood » et aussi beaucoup de tendresse et d’affection. Je vous conseille vivement ce titre surtout si vous aimez l’espèce canine, il y a des regards ou des comportements qui vous parleront.

Wouf à tous.

Scénario : 8/10

Dessin : 9/10

8.5/10 Global.

Samba.

Enquêtes du limier (Les)1dz.jpg

 

On en parle dans la niche.

Inscrivez-vous à la newsletter.

16/04/2013

Belles de nuit

ledroit.jpgAuteur: Olivier Ledroit
Editeur : NickelBD
Sortie : 03/2013
Prix :35 euro.

Je soupçonne ma Christine d’être une sacrée coquine parfois . Je vous explique. J’étais à peine revenu de chez mon libraire avec quelques nouvelles BD sous le bras qu’elle m’a subtilisé l’artbook d’Olivier Ledroit intitulé « Belles de nuit ». Elle m’a regardé droit dans les yeux en me disant avoir un droit de regard sur cet ouvrage.

ledroit 1.JPG


Je sais qu’elle apprécie le style gothique voir baroque du dessin de Ledroit mais elle m’a étonné sur ce coup là. Car on trouve dans ce « beau livre » des jolies demoiselles délurées dans des positions sans équivoques. La dentelle ou la nudité sont de mise, on pourrait parler d’obscénité poétique pour qualifier son contenu. L’anatomie féminine est donc passé en revue, vous saurez tout de Lolita, Eva, Blondie et compagnie. Elle vous offre leur sex-appeal en connaissant bien leur pouvoir d’attraction.


Maintenant je vais tenter mon droit de cuissage vu que Christine est de plus en plus émoustillée à la vue de cet artbook . Bon, ce n’est pas gagné d’avance car elle reste souvent « droit dans ses bottes », quoique la promesse de belles lingeries pourrait faire descendre sa garde.


L’espoir fait vivre !

ledroit2.JPG


Pas de note, c'est pour les fans.


Samba. 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : ledroit, artbook, belles de nuit, nickelbd, femmes |  Facebook | |

15/04/2013

Silas Corey le réseau Aquila 2/2

Silas Corey2.jpgSilas Corey2t.jpgAuteurs :Nury et Alary.

Editeur :Glénat.

Sortie : 03/2013


Détective. Espion. Tueur.Héros ou escroc, ça dépend de l’employeur…


Corey se lance sur la piste du reporter, et ne tarde pas à croiser le chemin du redoutable espion Aquila, qui dirige les opérations du Kaiser en France... L’issue de la guerre pourrait bien dépendre du résultat de son enquête. Mais au fait, quelqu’un sait-il pour qui Silas Corey travaille vraiment ? 


Le nid d’espions.


J’ai eu un peu de mal à m’y retrouver au début de cet album entre tous ces espions mais silas corey.JPGensuite, c’est un vrai régal  auquel nous convient les auteurs. Une sorte d’Arsène Lupin croisé avec les brigades du tigre « Clémenceau » jouant au 007 .Un héros qui en a, ce n’est pas le mec à hésiter avec sa vie, il fonce mais ce qu’on retiendra principalement de lui, c’est son fichu caractère. J’espère maintenant une suite pour mieux comprendre son comportement surtout vis-à-vis de son serviteur Nam et de la belle Martha. Pour accompagner ce grand divertissement « nuryesque », il fallait un dessin dynamique et expressif. Cette mission est parfaitement remplie par Pierre Alary .


Si vous cherchez un bon moment de détente  qui sent bon les années folles, Silas Corey vous ouvre grand  ses pages .Et puis, cet homme a évité à la petite Belgique d’être une province allemande .Un grand homme donc, gloire à Silas.


Dessin 8/10

Scénario 7.5/10

surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.



On en parle sur le forum.

Samba

silas.JPG

 

Inscrivez vous à l’armistice avorté.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (3) | Tags : silas corey, nury, alary, espionnage, 032013, 810, glénat |  Facebook | |

11/04/2013

Alien Le huitième passager.

alien.jpgalein 1.jpgAuteurs : Archie Goodwin et Walter Simonson.

Editeur : Soleil US comics.

Sortie : 04/2012

 

L’adaptation officielle du premier film de Ridley Scott.

Deux des plus grands auteurs de comics ont conjugué leurs talents en 1979, pour transposer le film culte de Ridley Scott en BD.

Ce roman graphique suit très précisément le scénario et les images du long-métrage, y compris les représentations  graphiques de quelques scènes supprimées au montage.

 

Avant ma lecture, je ne voyais pas trop l’intérêt de retranscrire ce film (effectivement culte) tel quel. Encore plus en voyant les couleurs criardes style mauve clappant, jaune électrique ou même des arc-en-ciel, dénoter avec l’atmosphère très sombre d’Alien. Le film de Ridley Scott, c’était avant tout de la SF « sale » avec des trucs qui coulent ou qui suintent. Au contraire des « star trek » ou « star wars » où tout était cliniquement propre.  

Ma lecture débute, je me laisse de nouveau avoir par cette incroyable histoire, j’entends les notes de la BO et surtout les silences  dans ma tête, je  revois les images du film s’intercaler entre les cases, je cherche les petits suppléments …bref, je me refais peur. C’était quand même un coup de génie ce film. Je me rappelle de ma première vision accroché à mon fauteuil. Il faut dire aussi que ce film était précédé d’une fameuse renommée annonçant l’horreur absolue. On en rigole peut être maintenant mais à l’époque, c’était le graal ce huitième passager. Bref, j’ai aimé le film et donc aussi la BD même si elle peut paraitre inutile. Quand on aime, il ne faut pas toujours chercher à comprendre.

Scénario : 10 pour l’histoire originelle.

Dessin : 6/10

surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.


alein 12.jpg

 

Inscrivez-vous à l’atterrissage.

Samba.