17/10/2012

Alter Ego T7 : Ultimatum

alter ego.jpgalter.jpgAuteurs : Renders-Reynes-Lapière-Benéteau.
Editeur : Dupuis.
Sortie : 09/2012

10 min avant la chronique.
Les révélations fracassantes qu'ont réunies Camille et Miep sur la nature de cette énigme n'ont pas encore éclaté au grand jour. Elles lancent un ultimatum à Urasawa et à la milliardaire Grynson. Mais c'est sans compter sur le pouvoir financier et logistique dont dispose Urasawa, désormais lié, que cela lui plaise ou non, à Noah, le fils du président des USA... Lequel semble avoir perdu toute mesure, uniquement obsédé par le profit et le pouvoir que les découvertes de la U-Tech peuvent lui assurer. La confrontation est inévitable, et ce dernier opus de la première saison est aussi l'amorce d'une deuxième saison. Alter Ego n'a pas encore révélé tous ses secrets...
10 secondes avant la chronique.
Ce dernier album de la première saison (hé oui !) est résolument rythmé et nerveux à souhait. On passe d’un personnage à l’autre à une très grande vitesse. J’ai aussi très vite retrouvé mes marques et bien situé tous les protagonistes avec une petite préférence pour Jonas qui garde sa part de mystère. Comme dans les autres albums, on retrouve cette impression d’un scénario minutieux et très bien travaillé. Le seul petit reproche que j’aurais à faire, c’est que certaines situations m’ont paru assez rocambolesques, c’est un peu « allo papa tango Charly, je suis perdu avec mon hélicoptère dans le triangle des Bermudes » pour une scène précise. Mais bon, si vous avez déjà assimilé la théorie de départ, ce ne sont pas ces petits détails qui vont vous gêner.
Pour le dessin, on retrouve le duo Reynes/Beneteau qui avait lancé cette série avec Camille. Aucun souci pour reconnaitre les héros dans une découpe très dynamique. Un style qui fait un peu penser au dessin de Gazzoti (Seuls) je trouve.
Voilà, une première saison très correcte qui  ravira les amateurs de séries US comme 24H Chrono  et qui n’a pas encore dévoilé tout son potentiel puisqu’une saison II de 4 albums est en préparation.
10 min après la chronique.
Scénario : 7/10.
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



Samba.
On en parle sur le forum.

AlterEgo_reboot.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

14/10/2012

Nosferatu T2 : Para Bellum.

Nosferatu (Soleil)2.jpgnosferatu.jpgAuteurs : Peru et Martino.
Editeur : Soleil.
Sortie : 08/2012.

Le sang à la bouche.
Tué en 1945 par son plus fidèle serviteur, il est pourtant de retour dans le monde des vivants, et il a changé. Désireux de percer l’énigme qui entoure sa résurrection, il explore une cité souterraine oubliée des hommes depuis deux millénaires, la cité des origines, celle où sont nés les vampires, celle où lui s’est transformé en créature de la nuit. Là, dans les ruines de ses plus vieux péchés, l’amour, les trahisons et les secrets gardés des siècles durant reviennent le tourmenter. Erick, le chasseur de vampires, est sur les traces de Nosferatu mais il n’est pas seul à le traquer. Une autre créature de l’ombre le guette et tisse patiemment sa toile. Il se pourrait que le monstre ne soit pas celui qu’on croit...

Morsures.
Je suis étonné de ne pas voir sur la couverture, un sticker de la croix rouge demandant de donner son sang. Car, il y a visiblement famine chez les vampires, ils n’arrêtent pas de demander un p’tit coup de rouge. Il est grand temps de conscientiser notre société à ce phénomène inquiétant et lancer une grande campagne de don de sang pour cette population menacée.
Et vu les gens connus qui sont dans cette fraternité, votre cadeau vous sera rendu au centuple. Au début, j’en ai même rigolé de l’incursion de cette super star mais attention au blasphème mon petit Samba.
Plus sérieusement, un tome 2 très dense où les révélations sont multiples. Un Corbeyran en aurait fait certainement deux séries de 8 albums facilement. Le tout est intégré astucieusement dans des scènes d’actions souvent très violentes. Bref, le scénario tient la route et ne se moque pas du lecteur pour autant que vous soyez ouvert à ce genre d’histoire. Enfin quand je parle d’ouverture, je ne vous invite pas à une saignée. Tiens, une idée comme ça, et si les docteurs du moyen âge, adeptes de cette technique, n’étaient pas des vampires ?
Coté dessin, on retrouve la même qualité que sur le tome 1 donc aucun soucis dans cette morsure là. Pas de tétanos à craindre.
Dessin : 8/10
Scénario : 7/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global



Public cible : Les amateurs de grosses canines.
Samba.
On en parle sur le forum.

nosfera.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter.


 

11/10/2012

Western Valley T2: La culasse du diable.

Western Valley2.jpgWestern Valley2p.jpgAuteurs : Di Giorgio Mormile
Editeur :Soleil.
Sortie :08/2012


États-Unis, seconde moitié du dix-neuvième siècle.

Une mystérieuse bande de tueurs sème la terreur à Silvertown. Les bandits terrorisent fermiers et vachers, leur extorquant d’importantes rançons. Mais à peine ces hors-la-loi perçoivent-ils l’argent... qu’ils le brûlent !
Car ce n’est pas après quelques billets que courent ces chacals, mais après un but bien plus important. Mais lequel ?
Une seule personne semble capable d’arrêter ces bandes armées, avant que la région ne plonge dans le chaos. Cette femme au passé mystérieux a un profil particulier : tueuse à gages. Et un nom : Chicanas

Fusillades.
Mouais mouais mouais , voilà bien une série qui me laisse sans munition pour ma chronique .
Ce qui est sûr, c’est que ça pétarade dans tous les sens dans cette BD  et que l’intrigue de ce 1er cycle y est révélée. Mais franchement, il faut y croire pour dégainer du positif surtout que j’ai trouvé les personnages vachement superficiels ou caricaturaux. Pour un western, c’est bien le charisme qui compte, et là, il est bien fade.
Dans le genre, j’ai trouvé Loup de pluie nettement plus percutant.
Pour le dessin, Christina Mormile nous livre un trait typiquement « Soleil ». Par contre, par rapport au tome 1, j’ai eu nettement moins de difficulté à reconnaître les personnages, un bon point donc, mais j’ai eu l’impression qu’on s’est focalisé sur la baston en oubliant la musique  qui fait tout le charme de ce genre.
Dessin : 6/10
Scénario : 4/10
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.



Public cible : amateur de Far-West sauvage.
Samba.

Western Valley2v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

08/10/2012

Orbital T5 : Justice.

Orbital5.jpgOrbital5p.jpgAuteurs : Pellé et Runberg.
Editeur : Dupuis.
Sortie : 09/2012

Le jugement
Après le désastre de Kuala-Lumpur, la Confédération a besoin de coupables. Peu importe que Caleb et Mézoké aient tenté l'impossible pour éviter le drame, peu importe aussi que Caleb soit entre la vie et la mort ; Mézoké, seul(e) face à ses supérieurs, est tout(e) désigné(e) pour constituer le parfait bouc-émissaire. Accusé(e) à tort, sans possibilité de se faire entendre et de se défendre, Mézoké soupçonne qu'il(elle) n'est qu'un pion bien utile sur l'échiquier politique intergalactique. Quand un commando de terroristes terriens parvient à s'infiltrer sur la station Orbital, la donne change... à tel point même que la destinée de Mézoké et Caleb va basculer de manière irrémédiable.

Bicéphale.
L’air de rien, Orbital devient une référence pour le genre SF en BD. Il y a déjà le dessin singulier de Pellé qui donne cette touche indispensable pour se démarquer de la biomasse actuelle. En plus d’être imaginatif, c’est la colorisation qui retient l’attention. Une sorte de trichromie (ça se dit ?) mélangeant le blanc, le gris et l’orange. On sent bien aussi une grande minutie du dessinateur pour nous fournir un travail impeccable.
Pour ce tome 5, une relecture de l’album précédent est indispensable sinon vous serez perdu dans le procès de nos deux héros interstellaires. Ensuite, les scènes d’action digne du 5e élément confirment les capacités exceptionnelles de Mézoké. La fin est encore une fois imparable. Les scénaristes sont décidément de grands sadiques, comment voulez-vous ne pas connaitre la suite avec un cliffhanger pareil ?
Mais je dois avouer aussi que ce T5 ne m’a pas passionné comme les autres, trop de jeux politiques lors du procès. Je me suis presque cru dans Sillage, c’est vous dire ! Pas assez de Caleb qui est pour moi le moteur de cette série. Bref, on a affaire à un album de transition qui, espérons le, annonce une rébellion tonitruante.
Scénario : 6/10.
Dessin : 8.5/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gifGlobal.



Samba.
On en parle sur le forum.

orbital.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.