27/10/2012

Les survivants-Anomalies quantiques épisode 2

Survivants2.jpgSurvivants2p.jpgAuteur : Leo.
Editeur : Dargaud
Sortie : 10/2012

Planète poubelle.
Après sa rencontre amicale avec les extraterrestres, le groupe perdu sur la planète GJ1347 progresse dans une épaisse forêt. Les rescapés s’en remettent de plus en plus à Manon qui semble plus forte que ses compagnons d’infortune. Mais de nouveaux événements aussi dramatiques qu’inexplicables vont mettre en péril leur survie sur cette planète inconnue et décidément bien surprenante.

Impitoyable.
Pour moi, lire un album des mondes d’Aldebaran, c’est comme un dessert, ça se savoure.
Dans ce tome 2 des survivants, on retrouve notre jolie colonie de vacances en plein safari.
Heureusement pour eux que la belle Manon a des gênes de Clint Eastwood pour le combat rapproché, ça peut aider dans certaines situations conflictuelles avec d’autres races humanoïdes. On y retrouve aussi une petite pique classique pour Leo sur les religions, ça ne peut pas faire de mal et aussi une petite séance de naturisme, ça ne peut pas faire de mal non plus, surtout que c’est du bien ferme (sic). Et puis arrive le phénomène qui captive, qui intrigue ( je vous laisse le découvrir), un coup imparable qui donne vraiment du tonus à cette série. Bref, un très bon album qui rejoint mes attentes. Maintenant, il va falloir s’armer de patience pour connaitre la suite ... Quel supplice quand même la BD !

Scénario : 9/10.
Dessin : 8/10
8.5/10 Global.
Public cible : Fan de SF  humaniste.
Samba.
On en parle sur le forum.

ex-libris_survivants.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

24/10/2012

L’ épouvantail .

épouvantail.jpgépouvantail 1.jpgAuteurs: Stromboni et Cotte
Editeur: Casterman( Rivages/noir)
Sortie :10/2012

Klynham,
Nouvelle-Zélande, début des années trente. Une petite ville tranquille et sans histoires – jusqu’à ce qu’une jeune fille de la communauté, Daphné Moran, soit retrouvée violée et égorgée. L’énigme est entière, l’enquête piétine. C’est à peu près à la même époque que débarque Hubert Salter, grand escogriffe vaguement magicien, hâbleur et inquiétant, que le jeune Neddy, quatorze ans, l’un des narrateurs de cette histoire, a tôt fait de surnommer l’Épouvantail.
Salter se lie avec le croque-mort alcoolique et libidineux de Klynham, et n’a évidemment aucun mal à prendre l’ascendant moral sur cette communauté fruste et crédule. Bientôt, les événements dramatiques se multiplient – morts suspectes, disparitions, incendies –, qui vont bouleverser encore plus profondément la vie de la petite ville…

Ploucland.
épouvantail 2.JPGVoilà bien une BD qui ne vous laissera pas indifférent. Il y a tout d’abord ce jaune d’œuf omniprésent. On a l’impression d’être dans un cauchemar permanent surtout qu’on n’arrête pas de nous parler d’œuf au début de ce polar option étude sociale. Il y a aussi cette crasse qui envahit toutes les pages .Je me suis d’ailleurs lavé les mains après ma lecture. On est un peu dans la célèbre émission « Strip tease » avec les mêmes barakies ou alcolos de service mais dans les années 30 en Nouvelle-Zélande. Dany Boon en aurait fait certainement « Bienvenue chez les ploucs ! ». Tiens, en parlant de film, ce roman de Ronald Hugh Morrieson (quelqu’un l’a lu ?) a déjà été adapté au cinéma avec « The Scarecrow »(quelqu’un l’a vu ?).
Pour en revenir à la BD, j’ai vraiment eu un sentiment étrange avec le dessin. Par moment on sent bien que Jules Stromboni a travaillé à l’animation surtout dans les situations burlesques où la touche de Tex Avery est toute proche. Par contre, c’est parfois très cruel et morbide. Le contraste est saisissant comme la fin qui arrive avec une précipitation assez incroyable. J’ai même cru qu’il devait y avoir une suite mais non, l’histoire est bel et bien bouclée. Un autre aspect  assez déconcertant, c’est que la partie Salter est très peu développée. Il apparait de temps en temps, il fait son petit numéro de magie ou d’illusionniste et puis il disparait. Bref, il y a des blancs (d’œuf) à combler pour le lecteur. Le tout est quand même assez étonnant à lire, c’est assurément  une BD sortant des sentiers battus  qui devrait attirer un public curieux amateur d’expérience nouvelle.
Pour finir, un petit  dicton local « les lumières vont brûler toute la nuit ». Je vous laisse réfléchir là dessus. A la prochaine chronique les amis.
Scénario : 6/10
Dessin:6/10
surprises.smileysmiley.com.6.3.gifGlobal



Public cible :les amateurs de hors piste.
Samba.

épouvanatil 2.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter.

19/10/2012

Les naufragés d’Ythaq T10 :Nehorf –Capitol transit.

Naufragés d'Ythaq (Les)10.jpgNaufragés d'Ythaq (Les)10p.jpgAuteurs : Arleston-Floch’.
Editeur : Soleil.
Sortie : 09/2012.

Tu es en moi.
Au retour de leurs aventures dans l'univers parallèle d'Ythaq, Narvarth et Granite ont été conduits pour un débriefing sur Nehorf, la planète qui abrite toutes les instances politiques de la Confédération.
Narvarth est revenu avec les trois billes de lumière, clés qui permettent de retourner dans des univers parallèles, mais dont il est le seul à pouvoir se servir.
Mais ces trois billes attisent les convoitises à la fois du gouvernement de la Fédération et celles d'une organisation secrète, car les enjeux économiques et politiques dans la colonisation d'Ythaq sont énormes...

Dark Capitol.
On croyait les aventures de Narvarth et Granite clôturées avec le calamiteux  tome 9 (rappelez vous du coup de la poésie sauveuse de  l’univers) mais non, voilà une saison 2. Nos héros nous reviennent donc un peu comme un Lanfeust des étoiles. Espérons qu’Arleston y sera nettement plus inspiré car ses scénarios ont tendance à trop ronronner en oubliant de nous surprendre. Attention, c’est loin d’être rébarbatif, c’est même agréable comme lecture, on sent une maitrise certaine dans cette histoire mais j’aimerais qu’il ose plus, aller plus loin dans les émotions et ne pas faire du comportement primaire et débonnaire à longueur d’album et SVP pour le bien de la galaxie … abandonner la poésie. Surtout qu’avec Granite, il a un personnage extraordinaire. Je dois avouer que c’est une de mes héroïnes préférées. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je continue les naufragés d’Ythaq. J’apprécie énormément le dessin d’Adrien Floch. Un trait vivant, énergique, inventif accompagné d’une mise en page moderne. Sans oublier les couleurs  qui font de cet album, un bel objet à lire mais  surtout à regarder.
Cette nouvelle intrigue commence sur les chapeaux de roue et l’action est omniprésente  pour ce 1er opus. On rencontre aussi pas mal de nouvelles têtes dont un certain Fludio qui me plait déjà énormément. Un peu de torture et de sadisme, ça ne fait jamais de mal dans un album, effet si peu ;-) .
Sinon, c’est le titre qui m’a fait le plus rire, mon imagination est partie en vrille quand j’ai pensé à notre bon Capitol (chroniqueur émérite sur SambaBD) qui jouait un rôle dans cette affaire.
 Dessin : 9/10
Scénario :6/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



Samba.
On en parle sur le forum.

naufrages_ythaq.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.


17/10/2012

Alter Ego T7 : Ultimatum

alter ego.jpgalter.jpgAuteurs : Renders-Reynes-Lapière-Benéteau.
Editeur : Dupuis.
Sortie : 09/2012

10 min avant la chronique.
Les révélations fracassantes qu'ont réunies Camille et Miep sur la nature de cette énigme n'ont pas encore éclaté au grand jour. Elles lancent un ultimatum à Urasawa et à la milliardaire Grynson. Mais c'est sans compter sur le pouvoir financier et logistique dont dispose Urasawa, désormais lié, que cela lui plaise ou non, à Noah, le fils du président des USA... Lequel semble avoir perdu toute mesure, uniquement obsédé par le profit et le pouvoir que les découvertes de la U-Tech peuvent lui assurer. La confrontation est inévitable, et ce dernier opus de la première saison est aussi l'amorce d'une deuxième saison. Alter Ego n'a pas encore révélé tous ses secrets...
10 secondes avant la chronique.
Ce dernier album de la première saison (hé oui !) est résolument rythmé et nerveux à souhait. On passe d’un personnage à l’autre à une très grande vitesse. J’ai aussi très vite retrouvé mes marques et bien situé tous les protagonistes avec une petite préférence pour Jonas qui garde sa part de mystère. Comme dans les autres albums, on retrouve cette impression d’un scénario minutieux et très bien travaillé. Le seul petit reproche que j’aurais à faire, c’est que certaines situations m’ont paru assez rocambolesques, c’est un peu « allo papa tango Charly, je suis perdu avec mon hélicoptère dans le triangle des Bermudes » pour une scène précise. Mais bon, si vous avez déjà assimilé la théorie de départ, ce ne sont pas ces petits détails qui vont vous gêner.
Pour le dessin, on retrouve le duo Reynes/Beneteau qui avait lancé cette série avec Camille. Aucun souci pour reconnaitre les héros dans une découpe très dynamique. Un style qui fait un peu penser au dessin de Gazzoti (Seuls) je trouve.
Voilà, une première saison très correcte qui  ravira les amateurs de séries US comme 24H Chrono  et qui n’a pas encore dévoilé tout son potentiel puisqu’une saison II de 4 albums est en préparation.
10 min après la chronique.
Scénario : 7/10.
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



Samba.
On en parle sur le forum.

AlterEgo_reboot.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.