18/09/2012

Le royaume d’Estompe

CouvRoyaumeEstompe_300.jpgle royaume d'estompe.JPGAuteurs : Deveney et Domas.
Editeur :Akiléos
Sortie :09/2012

Il était une fois …
Noémie, une jeune fille de 12 ans. Le jour de l'enterrement de son grand-père, elle découvre l'automne de la vie, les brumes de la tristesse et les larmes de son père. La nuit qui suit, alors qu'elle s'endort avec difficulté dans la demeure familiale, Noémie entend un appel à l'aide. Dans un rêve lointain, un jeune prince vient de voir son Roi vaincu et enlevé par l'Estompe, inquiétante créature ennemie du Royaume.
Elle va alors basculer dans un monde onirique et parallèle au notre où, en compagnie de Mister Piggs, son cochon en peluche, du Prince et du Chevalier Mulhot, elle va se lancer à la recherche du Roi disparu. Elle devra alors affronter la mort, l'oubli et le silence. Le Royaume d'Estompe est un récit qui, à travers le conte et l'onirisme, aborde le thème du deuil et ce qui fait que l'on continue à vivre, alors que ceux que l'on aime ont disparus.

Quiétude.
royaume estompe.JPGAvant tout, cet album s’adresse à un jeune lectorat ou alors aux papas voulant raconter à leur fille une jolie histoire. J’ai trouvé ce titre bourré de tendresse, une sorte de douceur bienveillante émane de cette lecture. Elle fait inévitablement penser au début à Alice aux pays des merveilles, ensuite on se rend compte qu’il s’agit plutôt métaphore onirique pour accepter un deuil. Le ton général semble plutôt naïf mais n’oubliez pas qu’on est dans un rêve et que tout y est possible. Pour affronter l’estompe, les sentiments nobles et chevaleresques sont de sortie et l’épée devra être levée. On n’oublie pas le château, le roi et une princesse, vous l’aurez compris, tout est là pour enchanter les yeux d’une petite tête blonde. Franchement, le royaume d’Estompe contre une bêtise violente qu’on voit trop souvent  à la télé, il n’y a pas photo.
En plus, ce conte m’a fait découvrir une dessinatrice pleine de promesse, Tatiana Domas. J’ai trouvé son dessin enchanteur et sensible. J’espère qu’on pourra retrouver son trait assez rapidement.
Bonne nuit les enfants !
Scénario : 7/10.
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gifGlobal.



Samba.

estompe.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter.


17/09/2012

La ballade de Magdalena T1 : la stratégie du poisson-flûte.

Ballade de Magdalena (La)1.jpgBallade de Magdalena (La)1p.jpgAuteur : Christophe Dubois.
Editeur : Le Lombard.
Sortie : 09/2012

29 août 1914,
 loin de la Première Guerre Mondiale, au cœur du Pacifique, sur les flots déchainés à la recherche d'un père mystérieusement disparu et jetée aux risques des tempêtes et de la promiscuité du bord, Léonie de Sars s'est embarquée aux côtés du capitaine Lukian Bruckner et de sa nièce Magdalena. Cet homme excessivement brutal est le dernier à avoir vu Arnaud de Sars, sa fille quant à elle est enfermée dans un mutisme inquiétant... diaphane présence quasi fantomatique au sein de l'équipage.

Les corsaires.
C’est avec un réel plaisir que je retrouve le trait du dessinateur suisse, Christophe Dubois qui avait réalisé le cycle d’Ostruce. En voyant la préview, j’avais eu un peu peur d’une colorisation «informatique » très froide et sans âme. Ce n’est pas le cas, les couleurs passent plutôt bien. Par contre, je suis surpris par les regards fixent. J’ai l’impression qu’on veut m’hypnotiser. Pour l’histoire, c’est aussi Christophe Dubois qui s’occupe du scénario et changement de cap pour ce nouveau diptyque puisque nous prenons la mer  à une époque très troublée, 1914, le début de la première guerre mondiale. Je commence ma lecture. On tangue, on chavire, on nage, le ton est âpre, un espoir, un cargo, on embarque. On fait la connaissance de nos trois « héros ». Lukian, une vraie brute de décoffrage … antipathique à mourir. Magdalena, mystérieuse, silencieuse, névrosée. Un pari osé d’en faire son personnage principal ! Enfin, un peu de malice et de perfidie avec Léonie. Bref, question empathie, on a déjà connu plus accrocheur mais j’apprécie quand un auteur ose prendre des risques et sortir des voies maritimes habituelles. A noter pour continuer dans l’originalité, que pour une fois ces dames ne sont pas oubliées, les anacondas sont de sortie. Je continue ma lecture, ce récit me fait de plus en plus penser non pas à une histoire d’Hugo Pratt comme beaucoup pourraient le croire mais à une odyssée incroyable d’une poignée de marins allemands du navire corsaire l’Emden. Et qui voilà page 53, ce fameux Emden comme quoi, je l’avais bien senti arriver celui-là.
Pour être franc avec vous, je ne sais pas trop sur quel pied naviguer avec ce tome 1. C’est accrocheur mais c’est aussi brutal et déroutant, mais pour une fois  qu’on nous emmène au large, pourquoi ne pas se laisser entrainer par le vent.
Scénario : 7/10
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



SAMBA.
On en parle sur le forum.

Ballade de Magdalena (La)1v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

16/09/2012

Echo T6 : le dernier jour.

Echo6.jpgEcho6t.jpgAuteur : Terry Moore.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 07/2012

Compte à rebours.


Les militaires s'apprêtent à tester l'Alliage 618 dans un accélérateur de particules. Mais selon Annie, la conceptrice de l'Alliage, il y a un risque que ce test détruise la Terre. Julie et Ivy doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour stopper cette folie meurtrière. La survie du monde en dépend... Dernier volet pour un final apocalyptique.

echo.png



This is the end.


Ce tome 6 sonne le glas pour cette attachante série .Un exemple que certaines séries devraient prendre au lieu de tourner en rond avec des suites à rallonge. Mais il y a encore pire que de ne pas savoir s’arrêter, ce sont les fameux spin-off qui inondent  encore plus les librairies. Bon, ici, point de chausse-trappe, on a bel et bien une fin digne de ce nom. Par contre, je ne suis pas sûr d’avoir tout compris à la scène finale quand Julie est projetée dans l’accélérateur de particule. Un grand crack pour un grand point d’interrogation. Si quelqu’un veut bien éclairer ma lanterne, je suis preneur. Sinon, le point fort d’Echo, ce sont les rapports humains entre les personnages. Les Julie –Ivy –Dillon sont très attachants et on s’amuse assez de les voir se dépatouiller dans leurs problèmes. Par contre, la tension dramatique a un peu baissé depuis la mort du pasteur fou, le danger semble moins pesant et vu les pouvoirs de Julie, plus rien ne pouvait leur arriver de fâcheux. Pour le dessin de Moore, rien de spécial à dire, il est sur le même niveau que les tomes précédents.


On n’a plus qu’à attendre une adaptation au cinéma pour revoir cette étonnante équipe. Supputons le casting, pour moi, Jessica Biel dans le rôle d’Ivy me semble une évidence .Je vous laisse imaginer la suite de l’affiche.


Scénario : 7/10
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



SAMBA


On en parle sur le forum.

Jessica-Biel-Blade_300.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

13/09/2012

Section financière T4-Paradis artificiel.

Section financière4.jpgSection financière4p.jpgAuteurs : Malka et Mutti.
Editeur : vents d’ouest
Sortie : 06/2012

L’occultisme.
Les complots fomentés par l’Opus Scientilique touchent à leur but : le dangereux Jifqua peut disséminer son poison n’importe où, n’importe quand… L’organisation occulte a systématiquement un coup d’avance sur le gouvernement et l’armée, qui commencent à soupçonner des complicités à haut niveau au sein d’un gouvernement allié. L’enquête s’oriente vers le Baïren, monarchie arabe et paradis fiscal où l’argent sale peut transiter sans être inquiété. Eval se rend alors sur place, pour parler au roi des intérêts louches que partage son fils, le Prince Al Farset, avec l’Opus Dei. Des intérêts pas uniquement financiers…

Hitler sors de ce corps.
Dans ce tome 4, vous ne trouverez plus grand chose de « financier ». On est passé à la vitesse supérieure avec une  action mondiale d’envergure. Fatalement, vous retrouverez  une organisation secrète hyper puissante dont le chef veut encore une fois dominer le monde. Mon dieu que c’est original. Pour contrer cet attentat, on sort le grand jeu du coté des « gentils ». Avions, hélicoptères, vaisseaux de combat, anti-missiles et tout le saint tremblement. Au moins, ça permet à Andréa Mutti de s’amuser. Je sais que beaucoup d’entre vous apprécient ce genre de complot planétaire mais pour ma part, j’en ai trop lu et surtout j’aime quand on s’attarde aux rapports entre les personnages . Ici, à part l’embryon de sentiment à l’avant dernière planche, c’est le néant total. Bref, une histoire que j’oublierai très vite … que j’ai d’ailleurs déjà oubliée … et puis voilà. Passons à une autre BD si vous le voulez bien !

Scénario : 4/10.
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.



Samba.

Section-financiere-T4-page.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.