16/11/2012

Agence Hardy T7 : les diamants fondent au soleil.

Agence Hardy7.jpgAgenceHardyT7pl4.jpgAuteurs : Christin et Goetzinger.
Editeur : Dargaud.
Sortie : 06/2012

Les bijoux de famille.
Quittant son 12ème arrondissement parisien, cette belle femme blonde âgée d’une quarantaine d’années qu’est Édith Hardy marche sur les traces du Nestor Burma de Léo Malet : elle se rend dans les beaux quartiers, place Vendôme, où un prestigieux joaillier lui confie une affaire, aussi cocasse que douloureuse, concernant la réapparition surprise de diamants volés à une grande famille juive de collectionneurs mélomanes, laquelle a été exterminée par les nazis pendant la guerre

Au home
Alors papy, pas encore couché à ce que je vois, on lit une BD .L’agence Hardy, je ne connais pas. C’est vrai qu’a la vue du dessin, ça doit te rappeler des vieux souvenirs. C’est de l’old school cette affaire. Du pastel en profusion et du bien figé comme attitude, on doit bien remonter il y a 30 ans pour voir un dessin si désuet ! Mais un bon vieux polar, ça ne doit pas faire de mal à tes derniers neurones hein papy ? Attention  à ne pas trop abimer les pages, du doigté Papy s’il te plait, il faut le rendre en bon état à madame Germaine, la présidente de la bibliothèque des éclopés grabataires. Mais c’est quoi cette salive sur les pages avec la belle madame en rouge papy ?
Ah tiens, ça parle aussi de la guerre d’Algérie mais en tellement peu de pages qu’il est presque inutile de les lire. Allez papy, maintenant je ne rigole plus, au lit et que ça saute !
Scénario : 6/10.
Dessin : 5/10
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.



Public cible : vieux croulant.
Samba.

AGENCE HARDY.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

15/11/2012

Le grand mort T4 : Sombre

Grand Mort (Le)4.jpgGrand Mort (Le)4p.jpgAuteurs : Loisel,Djian,Mallié
Editeur : vents d’Ouest.
Sortie : 10/2012

Fracture.
Erwan, Gaëlle, Pauline et sa fille Blanche, se retrouvent en plein cœur de la Bretagne, dans la maison de Christo. Pauline et Erwan réalisent qu’ils se sont fait piéger par la prêtresse hermaphrodite, lors de leur incursion dans le petit monde.
Mais les questions restent nombreuses : Blanche y aurait-elle un frère ou une sœur dont Erwan serait le père ? Dans quel but la prêtresse a-t-elle voulu concevoir des enfants avec des humains ? Peut-être arriveraient-ils mieux à comprendre les mystères qui nimbent cette étrange enfant, si leurs réflexions n’étaient pas perturbées par les querelles de jalousie entre Pauline et Gaëlle !
Sans parler du pays qu’ils voient partir en lambeaux autour d’eux…

En attendant ….
Grand Mort (Le)4pg.jpgLe début de ce tome 4 collectionne les allers-retours entre  la maison d’Erwan et la gare à cause d’un afflux perturbateur d’œstrogène chez Pauline et Gaëlle. Vu la situation, ces comportements enfantins énervent un peu surtout que ça ralentit fameusement l’histoire .Car à part la deuche qui avance, le reste est au point  grand mort. Mais bon cette  façon de faire est typique chez  Loisel .Ensuite, le scénario s’emballe enfin, ça craque de partout et on assiste à des scènes mémorables admirablement dessinées par Mallié. On ressent d’ailleurs de plus en plus la déliquescence de notre monde, on en frémit de plaisir. Sinon, j’espère que les explications sur les motivations de la « dark »hermaphrodite seront à l’hauteur de ses désastres .Pour le savoir, rendez vous dans 2 tomes pour les optimistes.
Une série toujours aussi plaisante à lire et à regarder, ça avance lentement mais comme les personnages sont attachants, on en redemande.

Scénario : 8/10.
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.



Public cible : fan de Loisel.
Samba.
On en parle sur le forum.
PS : Cet album m’a couté 14,85 euro, un peu comme tout les grands formats actuellement .Ca devient vachement chère quand même. La BD va devenir de plus en plus un produit « cadeau à offrir » .On ne s’étonne d’ailleurs plus que les éditeurs sortent la grosse armada en fin d’année. J’ai vu dans une émission que sur 30 ans, le prix de la BD avait augmentée de 1000% .Bien plus que l’inflation normale. La raison invoquée : le format et la surproduction ( bin oui le déluge occasionne souvent des frais importants). Je ne suis pas madame soleil mais avec la crise, cette évolution fait un peu peur pour l’avenir .En tout cas, je peux que vous conseillez de bien faire attention à la qualité d’une BD et n’acheter que le haut du panier.

Grand Mort (Le)4pt.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.


14/11/2012

Versailles : le crépuscule du Roy

Versailles1.jpgversailles-ext.jpgAuteurs : Adam-Convard et liberge.
Editeur : Glénat.
Sortie : 09/2012

Le Roy !
Alors que débute cette histoire, la vie semble immuable à la cour du roi de France. Intrigues politiques et amoureuses se développent dans les alcôves comme dans les bosquets du parc. Rien ne pourrait troubler la tranquillité de ce lieu enchanteur dédié aux plaisirs et aux distractions.
Bientôt, pourtant, apparaissent des anomalies. Que penser de cette étrange cérémonie où un vieillard mourant passe littéralement le flambeau de la vie à un nouveau-né ? Qui sont les Roberts, mystérieux serviteurs aussi efficaces que discrets ? Les habitants du château sont-ils libres d’en sortir ?
Pour Nicolas de Barberon et Mahaut de Rosny, deux jeunes amoureux, débute une quête périlleuse qui les conduira à découvrir une incroyable vérité !

VersaillesLeCrepusculeduRoy3.jpg


Cet album est le premier volet d’un triptyque – dont chaque volume est autonome – consacré au château de Versailles, trésor du patrimoine mondial.

Veuillez me flageller.

VersaillesLeCrepusculeduRoy1r.jpgOulala, je ne vous raconte pas mes craintes quand j’ai vu le nom de Liberge sur la couverture de cet album. Car le dessin d ‘Eric Liberge et moi, ça fait -21 exposant 4.C’est presque synonyme d’une séance de torture pour moi. Bon, je prends mon courage à deux mains, j’expire profondément, je pense à Bouddha, je peux le faire, je vais le faire, j’ouvre l’album.
Ah tiens, ça à l’air plus lisible qu’à l’habitude. Je constate que le maitre coloriste  Chagnaud a eu une bonne influence sur le rendu de l’ensemble. Saperlipopette, il y a même du mouvement  et du caractère dans les attitudes. C’est un miracle.
Bon là, j’imagine le pire, Liberge associé à JC Bartoll, une sorte de supplice du pal pour BDphiles. Mais non Samba, c’est Convard et Adam au scénario, ça va aller. Je reprends ma respiration, j’essaye de chasser cette vision d’horreur et reprends ma lecture. Incroyable, le ton est de bon alois, les bons mots sont de sortie, quelle bonheur ! C’est que le supplice se transforme est dessert quand arrive cette petite touche moderne complètement anachronique avec le sujet de base. Voilà que ça devient de plus en plus intéressant avec cette incursion  SF qui arrive comme une crème chantilly. Bon, je ne vais pas vous en dire plus mais HG Wells n’est pas loin.
Je me rends compte maintenant  de mon ignoble  blasphème, de mes pensées impies, de mes appréhensions éhontées, j’ai honte d’avoir douté.
Pardonnez-moi oh Saint Liberge !

Scénario : 8.5/10.
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.



Samba.
Public cible : je ne suis pas un prisonnier, je suis un homme libre !

VersaillesLeCrepusculeduRoy1.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

13/11/2012

Curiosity Shop T2 : 1915, Au-dessus de la mêlée.

Curiosity Shop2.jpgCURIOSITY-SHOP-T02.jpgAuteures : Valero et Martin.
Editeur :Glénat
Sortie :05/2012
L'Espagne, en 1915.
 En ces temps incertains, Max Prado grandit comme elle peut. Depuis le décès mystérieux de son père, elle aide Luna Sadicario à gérer les affaires du Curiosity Shop.
Un vieil ami de Luna, Zarkowsky, lui propose d'aller à la recherche de la merveille des merveilles : la Table de Salomon, offrant connaissance et pouvoir à qui la possède. Cette dernière refuse, aussi Zarkowsky s'associe avec un autre trafiquant de la même trempe : le ténébreux Valsapena. Voulant détourner Luna de ses activités de contrebande d'armes, sans doute aussi, souhaitant se plonger dans les mystères du passé plutôt que dans les frustrations du présent, Max force la main de son amie.
Une nouvelle fois, voici donc Max face à Valsapena...
Max la menace.
Comme le tome 1 m’avait posé des soucis de compréhension, j’avais décidé d’ouvrir bien grand mes synapses pour tout bien capter de ce tome 2 des aventures de Max, l’intrépide chercheuse de trésor.
En plus, j’ai upgradé cet été mes connaissances pour l’histoire espagnole avec une croisière en Andalousie .J’ai remarqué également  que la série « l’or et le sang »   aide bien à comprendre le conflit qui tiraille l’Espagne avec le Maroc en 1915. Franchement, je suis donc dans des conditions idéales pour attaquer ce second opus de Curiosity Shop. Je remarque vite que la lecture devra être attentive car on a souvent deux degrés de lecture sur une même page. La première, la voix off et ensuite la deuxième, l’action proprement dite du dessin et des bulles. Au fil des pages, j’ai le sentiment que les informations seront  très nombreuses à assimiler sans pour autant saisir complètement où veulent nous emmener les auteures très charmantes entre parenthèses .L’intrigue finit par se dévoiler, on chasse un trésor mythique, la table de Salomon à l’Indiana Jones avec moult péripéties. Mais je ne vais pas vous raconter des cracs, j’ai eu du mal à me captiver pour cette histoire, je ne sais pas trop pourquoi, peut être la densité du scénario, on change très vite d’un sujet à l’autre en jouant en plus avec les souvenirs des personnages. Pourtant, le dessin de Montse Martin est très dynamique, vivant et expressif. On sent bien qu’elle a travaillé pour l’animation. La scène finale avec le train est très révélatrice sur cette filiation. On y trouve aussi une certaine légèreté, une douceur qui mélangé à la complexité du scénario, donne une BD assez spécifique et unique .A vous de voir si elle vous est destinée. Visiblement, Samba est assez hermétique à ce genre de BD.
Scénario : 6/10
Dessin : 8/10
6/10 Global.
Public cible : fan d’Indiana Jones.
On en parle sur le forum.

Samba.

curiosity.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.


Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : curiosity shop, montse, valero, aventures, glenat, 052012, 610 |  Facebook | |