06/09/2012

Deep 1/3 Alpha prédateurs.

Deep1.jpgDeep1p.jpgAuteurs : Betbeder,Pietrobon et Martinez.
Editeur : Soleil (Abysses).
Sortie : 06/2012.

Révolte animalière.
Cela fait 400 000 ans que l’Homme s’est hissé au sommet du règne animal. Aujourd’hui, il est menacé par une révolution globale, une révolution d’origine animale. Partout dans le monde, différentes espèces ont des comportements agressifs à l’encontre de l’être humain.
Ces attaques coordonnées répondent à un signal inconnu émis du fin fond de l’océan Pacifique, dans un lieu réputé inaccessible, Horizon Deep. La société Innerspace, spécialiste de la technologie de pointe en conditions extrêmes, est chargée par les autorités de récupérer l’étrange émetteur. Sa meilleure équipe d’intervention rejoint alors un laboratoire océanographique sous marin près de la fosse du Tonga, au dessus de l’endroit où a été localisée l’émission du signal. Ils devront agir vite, car le signal se répète à intervalles réguliers. Et il émet de plus en plus fort…"

La nature se rebiffe.
Le début tout comme la couverture fait penser à la BD « déluge ». La scène initiale est d’ailleurs quasiment la même. Ensuite, on est  plutôt dans les oiseaux d’Hitchcock  avec l’attaque d’une nuée de volatiles sur un jet. Là un Wim Diesel de service arrivera à faire atterrir son coucou non sans mal. Bref, l’action est omniprésente et  les scènes d’attaques animalières s’enchainent à une belle cadence. Le mystère qui entoure cette folie animalière est admirablement bien rendu et on est curieux de voir ce que vont donner les recherches sous-marines pour trouver l’origine de ce phénomène. On a donc une bonne idée de base qui s’appuie sur des trouvailles technologiques réelles tel le bateau « vertical ».On a aussi mis le budget pour les effets spéciaux, par contre, on a oublié de trouver des bons acteurs. On a fatalement  THE héros qui doit sauver le monde… comme d ‘hab et qui se la joue à la Steven Seagal. Un exemple : un mec à coté de lui se fait bouffer une jambe par un requin et il ne sait dire que «  calme toi, il ne faut pas bouger » trop fort le Steven. Globalement, j’ai trouvé les dialogues d’un poussif, ça sonne faux, un peu comme dans les grosses productions américaines style « independance day ».
Sinon le dessin de Pietrobon est bien travaillé et détaillé mais le rendu fait très roman-photo, fatalement c’est souvent très figé comme attitude .Ajoutez y une colorisation très « mécanique » et une typo informatique, le résultat aurait pu être meilleur. En résumé, Deep c’est de très bonnes idées, une bonne dose de mystère  qui vous poussera à en savoir plus, un dessin réaliste (trop ?) mais des dialogues proches du ridicule .Enfin, c’est vrai qu’il ne faut pas demander à un militaire de trop se creuser, ce sont plutôt des spécialistes de la démolition.

Dessin : 5/10
Scénario : 5 /10.
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.



Samba.
On en parle sur le forum.

Deep1pj.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.


05/09/2012

Chelsy : Tome 1 et 2

Chelsy1.jpgChelsy2.jpgChelsy1p.jpgAuteurs: Dufaux et Joris.
Editeur :Glénat.
Sortie : 09/1990.

Les années 60... Années déclic...
Chelsy peint son destin aux couleurs du désir... dans son regard, il y a le doute et la révolte qui mène à l'indépendance... le corps d'hommes broyés par leurs propres illusions... et aussi une infinie tendresse qui se dépose sur vous comme des papillons de satin...

Singulier.
C’est marrant ces « vieilles » BD car on y retrouve  à leur début des noms marquants dans le 9e art. Jean Dufaux qu’on ne présente plus, scénariste émérite. JJ Chagnaud qui est devenu un maitre « coloriste ». Bon ici , il faut le savoir car on est plutôt dans le style flashy voir psychédélique mais qui colle parfaitement avec le thème de cette BD .Et puis il y a Eric Joris…. Nettement moins connu non ? J’ai d’ailleurs du faire des recherches pour constater que c’est  sa seule BD. Etonnant car son dessin est plutôt agréable et très vivant. Et puis, il faut dire que sa Chelsy, elle attire spontanément le regard. Visiblement le gaillard est actif dans l’art contemporain…un peu comme dans sa BD en somme. Voilà pour la présentation des auteurs.
Reste le récit. Alors là, on est dans le   loufoque, dans le rocambolesque, dans la farce macabre. Une phrase du tome 2 résume bien cette œuvre « ça échappe à tout dossier, on frôle le déséquilibre mental, le neurone apoplectique » .Tout un programme non ?
Il est évident qu’il faut lire cette série  avec un œil rouge, bleu.. euh voilà que je mets aussi à délirer, qu’il faut lire cette série au second degré, voir plus loin.
Une lecture à réserver aux habitués du style Dufaux , aux illuminés du bocal , aux artistes en somme.
Scénario : 6.5/10
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.6.3.gif Global.



Samba.

Chelsy2p.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

04/09/2012

Les enfants de la salamandre : l’intégrale.

salamandre.jpgenfants00.jpgAuteurs :Dufaux et Renaud.
Editeur :Glénat.
Sortie : 09/1997

Les 3 anges
Angie est doué de pouvoir para-normaux qui semblent échapper à son contrôle. C'est cette puissance destructrice qui intéresse une milice armée lancée à sa poursuite, dont chaque membre a le visage masqué. Alicia est elle aussi douée de ces pouvoirs et les tueurs qui la traquent portent des lunettes noires en toutes circonstances. Quel est le point commun entre Angie et Alicia ? Qui sont ces groupes qui les pourchassent sans se connaître ? Tous les protagonistes de cette histoire vont être obligés de ce démasquer quand arrivera Arkadin, lui aussi détenteur de pouvoirs psychiques, lui aussi Enfant de la Salamandre ...

esp-exlrenau1.jpg


Le livre maudit.
Les enfants de la salamandre, c’est un peu la série maudite du tandem Dufaux/Renaud (Jessica Blandy). Cette série débutée en 1988 a en effet été reprise par 5 éditeurs (Dargaud-Novedi-Humanoïdes –Dupuis et enfin Glénat , ça doit être un record). Heureusement, on a via cette intégrale, 34 pages inédites qui complètent l’histoire des trois premiers tomes. Pour l’anecdote, mon exemplaire de cette intégrale à la couverture à l’envers par rapport aux pages intérieures. Il faut croire que la malédiction a de beaux restes .Tiens, je n’ai plus la touche A de mon cl*vier qui fonctionne ?
Si vous conn*issez un peu l’œuvre puzzle de Je*n Duf*ux, vous rem*rquerez que cette série est très proche de l‘univers de S*nti*g dont on peut même voir un clin d’œil d*ns les dernières p*ges.
Ici, le paranormal est de mise, rarement dans les scénarios de Jean Dufaux, il est aussi clairement exprimé. Tiens, la lettre A réapparait. Mais mais , voilà que mon écran devient rouge .
Bref, si vous avez du mal avec l’ésotérisme et les grandes paroles mystiques, vous aurez du mal à franchir cette fameuse ligne rouge qui barre votre horizon. Moi en tout cas, j’adore quand Renaud visite l’ouest américain de cette façon. Il a le chic pour nous transporter dans des bleds perdus au milieu de nulle part. On y ressent bien la rouille, le soleil pesant, la poussière « crasse », cette éternité figée qui vous prend aux tripes.
Merde, voilà qu’il y a des étincelles qui jaillissent de mon pc…mais c’est quoi ce truc aaahhhhhhhhhh …..
Dessin : 7/10
Scénario : 7/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif global.



Samba.

Enfants de la Salamandre (Les)3.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

02/09/2012

Courtney Crumrin T2:L’assemblée des sorciers.

CouvCourtneyCouleur-2.jpgcourtney.jpgAuteurs : Ted Naifed et Wucinich
Editeur : Akiléos.
Sortie : 07/2012 pour cette version colorisée.

Rattrapage scolaire.

Alors dans ce second album de CC (pas l’impératrice mais la jeune sorcière), notre héroïne a quelques problèmes scolaires. Il y a du rattrapage dans l’air mais si vous connaissez un peu le sale caractère de Courtney, ça ne se fera pas simplement avec des belles intentions éducatives. Ensuite, elle joue à l’Actarus (vous vous souvenez du mec dans Goldorak ?) et se métamorphose en petite chatte tout mignonne. Là, elle rencontre un être de la nuit qui sera malgré lui au centre d’une belle machination. La suite  s’apparente à une énorme tempête dans le monde des sorciers.


Ce que j’apprécie dans la personnalité de CC, c’est qu’elle n’est pas  toute lisse ou toute propre. Vous verrez qu’à la fin quand des éclairs sortent de ses grands yeux, on est plus proche de Voldemor que d’Harry Potter. J’aime ! Un album nettement plus sérieux que le premier, on n’est plus du coté des êtres magiques mais du coté des magiciens  avec leurs turpitudes typiquement humaines.


Au final, un bon album, bien rythmé grâce à un bon scénario bien linéaire.
Il vous restera à apprivoiser le dessin particulier de Naifed. Pour cela l’ajout de la couleur ne pourra qu’être bénéfique, elle apporte vraiment un plus.


Voilà, je dois dire que c’est un plaisir de lire CC, elle est attachante l’air de rien cette gamine avec son caractère démentiel .Allez, plus qu’un mois avant la prochaine colorisation du tome 3.


Dessin : 6/10
Scénario : 8/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



Samba.

courtney int.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.