19/06/2012

Les insectes T1.

insectes.jpgles insectes t1.JPGAuteurs : Cazenove,Vodarzac et Cosby.
Editeur : Bamboo.
Sortie : 05/2012.

Bzzzzzzz
Tout tout tout
Vous saurez tout sur les insectes
Le poilu, le mandibulé
Le laid, le beau
Le dur, le mou
Qui a un grand cou
Le gros touffu
Le p'tit joufflu
Le grand ridé
Le mont pelé
Tout tout tout tout
Je vous dirai tout sur les insectes.

La larve.

les insectes.JPGVous connaissez certainement la mouche, la guêpe ou la coccinelle mais que savez-vous de la vie de la courtilière, de l’anax empereur ou du lépisme ? Ah on fait moins le malin là homo sapiens ! Je te conseille alors de lire ce tome 1 qui ouvrira bien grandes tes facettes. Pour te faciliter la vie, on l’a écrit d’une manière humoristique pour être à ton niveau .Je ne suis pas sûr que ton petit cerveau de mammifère puisse emmagasiner autant d’informations .Car oui derrière  l’emballage, il s’agit aussi d’un livre didactique. Je teste d’ailleurs ton attention avec un quizz en fin d’album .Tu as intérêt à bien y répondre sinon mes amis les moustiques feront un festin nocturne avec toi. Sinon répètes après moi.
 « Les insectes sont nos amis
il faut les aimer aussi ».
Plus sérieusement, un série bien sympathique et amusante dotée les insectes t.JPGnon pas de 6 pattes mais d’un dessin très expressif et vivant (même si certains insectes en prennent plein  leur gueule).
Certaines scénettes  sont plus cocasses que d’autres mais devraient ravir un jeune lectorat (je vais d’ailleurs le tester chez ma filleule).Curieux de voir le tome 2 qui s’annonce plus exotique.
Dessin : 8/10
Scénario : 6.5/10.
surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.




SAMBA
On en parle sur le forum.

insectes1.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.


18/06/2012

Motherfucker : Première partie.

mother-fucker.jpg790171_03.jpgAuteurs : Sylvain Ricard et Guillaume Martinez..
Editeur : Futuropolis.
Sortie : 7/06/2012

Humiliations.
Il s’appelle Vermont Washington. Un nom symbole de la liberté pour l’Amérique, mais guère pour lui, qui est noir. Le quotidien de Vermont et de sa famille n’est fait que d’injustice et d’humiliation. Il est victime du racisme constant sévissant dans cette société où s’agitent encore le racisme et le Ku Klux Klan, vestiges insupportables de l’esclavage et de la guerre de sécession. Membre du Black Panther party, il lutte pour les droits à l’égalité. Pourtant, même ses meilleurs amis blancsp31.jpg auraient tendance à lui conseiller de se tenir à carreau, pour éviter de s’attirer des ennuis. De provocations racistes en humiliations constantes (une personne de couleur est moins bien payée qu’une personne blanche, on refuse de le servir dans les bars…), Vermont Washington nous raconte son tragique destin, rythmé par le programme d’éducation et de lutte en dix points des Black Panthers



black power_jpg.jpg



Les fils de la plage.
ap_black_panthers_081103_ssh.jpgMotherfucker, ce mot me fait tout de suite penser à un signe de ralliement donné pendant un concert de rock. Mes pensées sont donc festives et puis j’examine la couverture et là fini de rire, les visages sont graves, déterminé .Le mec me fait penser à Malcolm X .En fait, il s’appelle Vermont Washington et c’est un membre des Black Panthers .Dans mon esprit, ce groupe est plutôt à cataloguer dans les mouvements extrémistes .Mais vous verrez qu’à la lecture de cet album, j’étais assez loin de la vérité. Et face aux vexations quotidiennes, aux brimades et aux discriminations que les noirs font l’objet, je peux comprendre leur détermination à vouloir Big Man Elbert Howard Black Panther Party founding member oakland 1968.jpgchanger les choses. D’ailleurs, c’est le point fort de cet album, rendre perceptible cette ségrégation .On nous la crache  en pleine figure. Je me suis d’ailleurs entendu dire « bande de salopards » à propos des …blancs. Motherfucker est une BD sombre, pertinente et efficace tout comme le dessin en lavis de Guillaume Martinez. Un dessin en bichromie, comment en aurait –il pu en être autrement …une évidence.
En tout cas moi, ça m’a donné envie de connaitre la suite de ce diptyque, en attendant, une petite recherche sur les black Panthers me semble tout indiquée pour patienter.
Scénario : 7.5/10
Dessin : 8.5/10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.



3306panthers_line.jpg

Samba

On en parle sur le forum.
Inscrivez-vous à la newsletter.

12/06/2012

Courtney Crumrin T1 : Les choses de la nuit.

courtney.JPGcourtney crumrin.JPGAuteur : Ted Naifeh.
Editeur : Akiléos.
Sortie : 10/2004 et le 6/2012 pour la version couleur.

Courtney Crumrin déménage.


Et ce n'est pas fait pour lui faire plaisir. Après avoir vécu des années au-dessus de leurs moyens, son père et sa mère ont enfin trouvé une solution à leurs difficultés financières. Ils partent en banlieue, dans la maison de leur très riche oncle, le Professeur Aloysieus Crumrin. L'immense manoir victorien du vieux Crumrin ne détonne pas dans le quartier huppé de Hillsborouh. Toutefois, Courtney va bientôt découvrir que l'oncle Aloysius a une sinistre réputation et que de sombres rumeurs courent sur lui et sa maison. Et, bien que cet arrangement donne à ses parents l'apparente ascension sociale qu'ils désirent tant, Courtney a pour sa part l'impression d'atterrir en plein cauchemar. Un cauchemar où elle se voit rejetée par ses camarades de classe plus aisés. Et comme si ça ne suffisait pas, le vieux manoir poussiéreux semble abriter des créatures encore plus étranges que son père, sa mère ou l'oncle Aloysius. Elles rampent dans les couloirs sombres. Elles rongent des os dans les coins. Et parfois, elles grimpent sur le lit et observent Courtney pendant qu'elle dort. Son père et sa mère ne les remarquent même pas, mais l'oncle Aloysius sait tout sur elles. Il les appelle..."Les Choses de la Nuit"



Sorcièrement vôtre.


En voilà un qui a tout compris. Première chose à faire, rendre sympathique son personnage .Deuxièmement, lui insuffler du caractère. Que voulez vous, elle est trop attachante la petite Courtney en apprentie sorcière rejetée par la plupart des citoyens « normaux ».Elle trouve via son oncle Aloysius une porte de secours pour remplir sa vie .Certes, elle devra être bien courageuse car on n’est pas dans Harry Potter mais plutôt chez la famille Adams  ou chez Tim Burton. Ça saigne et dégouline à souhait mais rien de bien effrayant au final pour le lecteur non plus. J’ai vraiment été charmé par cette petite sorcière avec  une folle envie de poursuivre ses aventures, c’est un peu comme une bonne série US, on a envie de partager ses aventures. Surtout que celles-ci ont été colorisées par rapport à l’édition originale qui date quand même de 2004.Il vous restera à dompter le dessin, un trait simple assez étonnant avec des personnages aux grands yeux et parfois sans nez .Un peu variable aussi pour ce tome 1 mais l’ensemble est merveilleusement « gothique ».


Si vous aimez ce genre d’histoire, Courtney vous ouvre grand son cœur et son univers, pourquoi s’en priver.


Samba.

Scénario : 8/10
Dessin : 6.5/10


7.5/10 Global.

courtney1.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter.


11/06/2012

FreakAngels Volume 6.

FreakAngels (Lombard)6.jpgFA0128-1.jpgAuteurs : Ellis et Duffield.
Editeur : Le Lombard..
Sortie : 05/2012

Luigi le plombier.


Voici six ans, douze adolescents doués de pouvoirs uniques unirent leurs forces pour échapper au gouvernement anglais qui les traquait. Le résultat fut apocalyptique, au sens propre ! Depuis, les « Freak Angels » ont essayé de rebâtir une société dont ils seraient les gardiens, au milieu des décombres de Whitechapel. Mais le moment arrive toujours où les masques doivent tomber, les secrets se révéler. Le moment de réparer ce qu'on a cassé...

Mc Gyver .


Voici venu le temps des rires et des chants,
dans Whitechapel c’est tous les jours le printemps,
c’est le pays des freakangels, des enfants heureux.
Des monstres gentils, oui c’est le paradis.

Excusez-moi pour cette intro mais certains dialogues m’ont fait revenir en enfance .Zizi ? Mais qui utilise encore ce terme après 12 ans ? Je me demande aussi si la traduction à su faire passer certaines subtilités du dialogue original. Vu l’étrangeté de quelques phrases, j’ai des doutes.


Ce tome 6 est donc l’apothéose de cette série .Vous allez savoir le pourquoi du comment de cette affaire mystérieuse. Une conclusion que j’ai trouvé assez bavarde .Il faut quasiment attendre la page 90 pour voir les freakangels sortir de leur réunion au sommet. L’explication finale  est satisfaisante diront nous mais j’aurais aimé un peu plus « d’après » pour un peu mieux étayer cette pirouette scénaristique.


Voilà, vous l’aurez compris, je suis assez mitigé sur ce dernier tome malgré un dessin en amélioration constante .A noter les effets lumineux  très réussis sur ce volume 6.


Scénario : 6/10
Dessin : 7/10


6.5/10 Global.


SAMBA.


On en parle sur le forum.

freakangels1.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.