11/07/2012

Odin Partie 2/2

Odin2.jpg9782302011588_pg.jpgAuteurs : Jarry et Seure-Le Bihan.
Editeur : Soleil (Celtic).
Sortie : 06/2012


Les alliances anciennes.
Le grand hiver s’est abattu sur la terre des hommes, alors que sur Asgard, des forces maléfiques sont à l’œuvre. Odin, lui, erre de part le monde, incapable de faire face à la mort de Balder, son fils bien aimé. Mais le temps de la confrontation approche et bientôt il devra emprunter le chemin de la guerre.


Nébuleux.
Il n’y a pas à dire  mais cet album est agréable à avoir en main. Son petit format et sa couverture avec l’anneau qui ressort attirent l’œil du possible acheteur. Mais le contenu est-il aussi séduisant que l’emballage ?

Là, ça dépend essentiellement de vos préférences .Je pense que ce genre d’histoire passera très bien chez les « Tolkiens »et les amoureux de grande épopée guerrière. Ce qui me frappe toujours dans ce type d’histoire, c’est le ton très solennel voir sérieux du discours. C’est sûr, on n’est pas là pour s’amuser mais pour découper de la chair. Je peux vous dire qu’Odin versus Loki , ça déménage dur . Par contre, coté sentiment, à part cette rage qui renverse tout sur son passage, c’est très froid comme récit (normal me direz-vous, on est chez les scandinaves).

En plus, je n’ai pas trouvé une grande osmose entre le texte et l’image. Ca m’a donné l’impression de visiter une galerie de fresques avec des écouteurs aux oreilles. Une sorte d’art book avec du texte. En fait, c‘est assez dommage car le dessin de Seure-le Bihan en vaut vraiment la peine. Maintenant, à vous de voir si vous êtes plutôt du coté des romantiques ou des fous furieux.


Scénario : 4/10
Dessin : 8/10

surprises.smileysmiley.com.6.3.gif Global.




Samba.

pl10couleurartragedefbd1.1285665146.thumbnail.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

09/07/2012

Lancelot Livre3/4 Morgane.

Lancelot (Soleil)3.jpgLancelot (Soleil)3p.jpgAuteurs : Alexe et Peru.
Editeur : Soleil.
Sortie : 05/2012.

Invasion saxonne.
Accompagné par Perceval, Morgane et les frères Bohort, Lancelot protège son secret et parcourt le monde à la recherche de lui-même. En terre de Britannia, il rencontre le roi Arthur et pour la première fois de sa vie, il épouse une cause, celle d’une couronne d’idéaux menacée par des envahisseurs venus de l’Est. Lancelot le guerrier devient alors chevalier. Sur les champs de bataille, il se découvre brave et invincible mais dans les yeux de Guenièvre, il apprend le mensonge et la faiblesse. Les chants de la légende portent l’amour, la guerre, la gloire comme la mort vers le blanc chevalier et c’est dans le bois de la Table Ronde qu’il doit désormais en graver les éternelles paroles.

Dualité.
On est 6 chroniqueurs dans cette baraque  et c’est sur Samba  que ça tombe .Je dis ça car le moyen âge, ce n’est  vraiment pas ma tasse de thé et comme je sais que l’œil de Moscou nous surveille, j’ai à peine la pression moi ! Bon, n’y allons pas avec le dos de la cuillère, cet album est très mauvais ! Mais non je rigole.
21814.jpgFlash spécial en direct de Moscou : Le blog Samba BD vient d’être interdit de publication pour humour inopportun, signé
Vladimir.
Euh je continue quand même na ! Assurément un tome 3 nettement plus accrocheur que ses prédécesseurs .Un opus plus linéaire, plus accessible aussi, moins torturé  avec une belle rage communicative. Il faut dire aussi que l’on rencontre des personnages bien établis dans notre imaginaire. Plus besoin de présenter le roi Arthur, dame Guenièvre, Merlin ou les chevaliers de la table ronde. Fatalement, cela nous aide pour la compréhension et la sensation de lecture « agréable » est plus marquée.  Pour le dessin, Alexe a gagné en vivacité et on le constate bien lors des nombreuses  scènes de combat qui jalonnent ce tome. Il n’empêche que j’apprécie encore plus les moments de luxure, j’assume mon statut de lecteur masculin. Un statut que notre Lancelote a toujours du « mâle » à endosser complètement. Mais il faut dire que c’est ce qui fait le charme de cette série,  ce  conflit intérieur qui tiraille notre « héros ».Je dois avouer que certains passages de cette BD m’ont fait penser au film le Roi Arthur avec Clive Owen et Keira Knightley pour son coté homérique lors des batailles. Je demanderais bien une petite Keira K surtout  quand elle se jette dans la bataille contre les saxons  lors d’une future dédicace moi. Maintenant, il faut voir si Moscou est d’accord  .
Il nous reste  maintenant à patienter pour connaitre l’épilogue de cette histoire. Amour, passion, choix cornélien et certainement  trahison seront au programme de l’ultime T4.
Le dessin 8/10
le scénario : 7.5/10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.




SAMBA
On en parle sur le forum.

alexe_lancelot2_hf.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.


08/07/2012

Dakota Tome1

Dakota (Adamov)1.jpgDakota (Adamov)1p.jpgAuteurs :Dufaux et Adamov.
Editeur :Glénat.
Sortie : 06/2012

Les collapses.
C’est un vendredi soir que Gordon Ox fut pris d’une envie irrésistible de déguster un délicieux risotto dans un restaurant interdit à ceux de sa condition, les « collapses ». Il a d’abord été regardé de travers, imparfait au milieu de ces gens beaux, jeunes, impeccables. Réussissant à se faire oublier, il faillit parvenir à savourer son plat, jusqu’au moment où il commit un acte inconcevable : Gordon Ox toussa. Or, dans les sphères où il a osé s’introduire, tout un chacun dispose bien entendu de superpouvoirs, et la maladie a été depuis longtemps éradiquée ! Déclenchant la panique, Ox est forcé à fuir. Un agent spécial est mis sur sa piste : c’est la belle et froide Dakota…

A éradiquer.
L’idée de base est originale. Les super-héros rejouent à  l’apartheid avec les « normaux »collapses. On est assez proche de l’univers de Samba  Bugatti où l’on chassait les monkeys .Mais contrairement aux comics, pas de second degré ici, on fait dans le sérieux et dans  la vengeance implacable avec la touche narrative spécifique au scénariste belge. Bref, le scénario est plaisant à suivre et suffisamment intrigant pour susciter la curiosité chez le lecteur.
Par contre, je n’en dirai pas autant pour le dessin d’Adamov. Le début de l’album est bon. L’univers légèrement futuriste est  bien marqué .L’habillage, la technologie  et l’environnement sont bien pensés .Et puis au fil des pages, les personnages se dégradent, Dakota et Flaming lips à la fin de l’album ne ressemblent plus à grand-chose  ou alors à deux anorexiques défigurées. Bref, ça sent la précipitation pour boucler ce tome. Une simple relecture aurait certainement permis de voir la géométrie variable de certains éléments .Comme le collier ou les bracelets de Flaming Lips qui changent de nombre, de place ou de présence en fonction des cases. La perruque de Gabriel est aussi assez fantasque. Pour couronner le tout, la couleur est d’un terne affligeant.
Comme un tome 1 est primordial pour lancer une série, j’ai un peu peur que le Dakota ait raté son envol.
Scénario : 8/10
Dessin : 5/10
surprises.smileysmiley.com.6.3.gif Global.




SAMBA
On en parle sur le forum.

Dakota (Adamov)1pj.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

04/07/2012

Otaku Blue :T1 :Tokyo underground.

Otaku Blue1.jpgotaku bluep.jpgAuteurs :Marazano et Kerfriden.
Editeur : Dargaud.
Sortie : 06/2012

Mœurs japonaises.


Dans ce 1er tome d'Otaku Blue, on fait connaissance avec Asami et son travail de recherche : les otaku. Elle doit faire parler ces collectionneurs monomaniaques de leur passion ; elle les « décortique » et passe du temps avec eux. Bientôt, elle rencontre, par Internet, un otaku très particulier qui la passionne. Il réunit tous les traits qu'elle a pu observer de façon isolée chez les autres sujets. Une sorte d'otaku ultime. Et cet otaku très spécial va entraîner notre héroïne dans une histoire terriblement noire et éprouvante...

Le collectionneur.


otaku blue projet.jpgEprouvante et torturée  comme ma lecture d’ailleurs. Le sujet est original, les otakus (je vous laisse lire la définition sur Wikipédia) mais vraiment très obscur et étrange pour un européen classique. Le point fort de cet album, c’est certainement cette immersion  dans cette culture japonaise si différente de la nôtre.  Par contre, c’est aussi passionnant et trépident qu’un épisode de Derrick. Il  y a  vraiment des passages rébarbatifs surtout quand on s’amuse à faire de la sociologie. On a aussi des tirades assez répétitives sur la primauté du travail sur l’amour. Le dessin est aussi assez inégal .Il y a de très belles planches surtout quand on se promène dans la ville, par contre, les filles se ressemblent toutes et ce n’est pas pour faire du Thierry Roland lors d’un match avec les coréens. Voilà, le piège semble se refermer sur notre petite Asami , je mettrais bien une pièce sur Maîko qui ne doit être toute blanche euh jaune dans cette affaire.

Samba.


Scénario : 5/10
Dessin : 6/10
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.




Planche_bd_17937_OTAKU BLUE.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.