15/05/2012

12-La douce.

douce.jpgdouce p.jpgAuteur : François Schuiten.
Editeur : Casterman.
Sortie : 04/2012

Un train d’enfer.
À cinquante ans passés, Léon Van Bel, machiniste-mécanicien proche de la retraite, s’accroche passionnément à son métier de cheminot, et à la machine qui l’incarne : la 12.004, somptueuse loco à vapeur de plus de vingt mètres de long, avec laquelle il a déjà fait quatre fois le tour de la terre et qu’il surnomme affectueusement « la Douce ». Mais au fond, il ne se fait guère d’illusions. Dans ce monde qui pourrait être le nôtre, les transports ferroviaires traditionnels seront très bientôt détrônés par le téléphérique, et Van Bel irrémédiablement mis au rancart, sacrifié comme sa machine aux exigences de la modernité. Pour protéger la loco du dépeçage, le vieux cheminot révolté tente, en vain, de voler la Douce
Communication ferroviaire.
Le train Schuiten  en provenance de Casterman est annoncé voie une .Les passagers sont priés de lancer l’application «  Webcam » sur leur PC .Le problème c’est que ma Webcam intégrée m’a laissé sur le quai. Je n’ai donc pas su prendre le train en marche  avec cette innovation de réalité augmentée. Mais rentrons  plutôt en gare pour l’histoire.
Malgré que François Schuiten joue au soliste avec cette douce locomotive, on pourrait facilement se croire dans les cités obscures. Les bâtiments sont simplement ici remplacés par une antique machine à vapeur. Mais assurément une machine en avance sur son temps quand on regarde son carrossage digne d’un express actuel. Les habitués du style « Schuiten » ne seront pas surpris du contenu, ni de l’ambiance onirique qui y règne. Un peu de nostalgie par ici, de la  défense du patrimoine par là et de la transmission d’un savoir pour conclure, la recette est connue mais on se laisse chaque fois emporter par cette invitation au voyage pour un monde intemporel mais si proche du notre. Il faut avouer que lire un « Schuiten » est toujours une sorte d’expérience, je ne suis pas sûr d’avoir tout capté à cette fable industrielle  mais ma lecture est allée bon train sans aucun retard à l’horaire prévu. Je ne vous conseille pas un train d’enfer mais bien un train de sénateur pour admirer le dessin en N&B de l’architecte belge. Je dis souvent  qu’avec ses ombrages caractéristiques, Schuiten donne des couleurs au noir et blanc.
Petit bémol néanmoins, ce n’est pas une histoire qui m’a transporté au nirvana, certaines « Cités obscures » étaient encore plus intrigantes ou captivantes. Mais bon au train où vont les éditions du 9e art, ce n’est déjà pas si mal.
Dessin : 9/10
Scénario : 7/10
7.5/10 Global.

On en parle sur le forum.

douce v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.



10/05/2012

La licorne T4 : le jour du baptême.

Licorne (La)4.jpgla licorne.jpgAuteurs :Gabella et Jean.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 03/2012.
Le déluge
Ambroise Paré et ses alliés savent enfin où se trouve la Licorne. Il ne leur reste plus qu'un obstacle à franchir : le château du Chasseur où réside le Vampire, seul capable de contrôler les Primordiaux. Le moment idéal pour frapper : durant l'alignement de la Constellation de la Licorne, appelé le "Jour du baptême", qui arrive une fois l'an... La prochaine aura lieu dans trois jours.
Au secours Noé !
Je peux vous dire qu’on en trouve des éloges pour ce titre sur la toile. Le must have à lire absolument, l’incontournable du 7e art (véridique), une BD de mythes et légendes hors norme et j’en passe et des encore plus enthousiastes.
Et puis il y a Samba qui s’accroche à son fauteuil pour essayer de comprendre quelque chose à  ce truc. En gros, il y a de la vermine qui s’attaque à des primordiaux et aux humains, le seul antidote, le fluide de la licorne mais attention celle-ci est contrôlée par le vampire. Arrive le combat final avec des infiltrations, des attaques, des contre-offensives, des révélations, des revirements, l’ultime solution, le chant du cygne ou plutôt celui du phœnix. Rajoutez y de la quintessence, de l’oracle, de l’arche, du fluide vital, un Léviathan, l’humeur bleue…Oulala mais ils ont fumé de  la moquette où quoi ?
Bref, c’est du complexe de chez complexe, une relecture s’impose, encore faudrait il que j’en aie le courage. Je m’excuse, mais je n’ai vraiment pas accroché à cette série et ça depuis le début. Je reconnais volontiers que l’univers crée par Anthony Jean est très riche, travaillé et assez remarquable mais le brouillard d’incompréhension qui a accompagné ma lecture me laisse très perplexe vis-à-vis de cette Licorne.
Si vous aimez les combats titanesques, les mondes chimériques avec une bonne dose de fantastique, la Licorne est pour vous .Pour les bornés comme Samba, passez votre chemin.




Scénario : 5/10
Dessin : 8.5/10
surprises.smileysmiley.com.6.3.gif Global.




SAMBA.
On en parle sur le forum.

LaLicorne4TT-serigraphie.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

09/05/2012

L’agence T5-Le tombeau de Paul.

Agence (L')5.jpgAgence (L')5p.jpgAuteurs : Bartoll et Frisco.
Editeur : Casterman.
Sortie : 10/2011 mais réellement sortie le 02/2012.

Le paléo-résumé de l’éditeur.
Lorsque débute cette nouvelle aventure, un archéologue jésuite effectuant des fouilles sous-marines sur le site de l’ancien port antique de Césarée, aujourd’hui en Israël, découvre, dans une chapelle paléo-chrétienne pratiquement intacte, un intriguant ossuaire en pierre. D’après les inscriptions qui y sont gravées, il contiendrait les restes de Paul de Tarse : ni plus ni moins que Saint Paul, l’un des principaux apôtres du Christ ! Or l’histoire officielle chrétienne a toujours prétendu que les restes de Saint Paul se trouvent à Rome, où il serait mort en martyr sur ordre de Néron…

Notre peuple vaincra !
Je vous avais pourtant promis « plus jamais de BD de JC Bartoll » sur ce blog par Samba. Et puis voilà qu’on me glisse sournoisement dans mes lectures le tome 5 de « l’agence ». Reculant  devant rien pour vous fournir mon avis éclairé Clin d'œil, je prends la plume pour vous dire que c’est toujours aussi…..crac boum hueeeeeee
-Mais….. qui êtes vous ?
-Mais arrêtez ! Vous m’empêchez d’écrire ma chronique….. Paf  pif aïe
-Ici, les moudjahidines pro Bartoll  et nous avons coupé définitivement la parole à ce chien de Samba.
-Finis les avis de ce mécréant impérialiste. Nous les vrais connaisseurs de bonnes BD, nous vous conseillons vigoureusement (lisez obligatoirement) la lecture de cette sublime série d’aventure.
Car vous trouverez dans l’agence, une grande rigueur historique avec un focus  poussé sur une des merveilles de l’antiquité : le port de Césarée. Et aussi de la haute technologie avec le spectromètre IR, un matériel high tech digne des « experts ». On y trouve aussi de l’éthique (très important l’éthique) quand on respecte le touriste  lors d’une fusillade fortuite. Et ce n’est pas tout, notre grand scénariste n’a pas oublié d’ajouter  de nombreuses scènes d’action ou de castagne qui feront la joie des combattants martyres. On a aussi  beaucoup apprécié voir ton équipe MX-22  botter le cul aux israélites .Par contre, excuses nous Jean-Claude, tu devrais un peu plus couvrir tes héroïnes.
Tu pourrais faire  comme Eden Hazard, un petit  coup du foulard. Nous félicitons aussi ton nouveau dessinateur Frisco qui arrive à donner beaucoup de profondeur et consistance à tes  personnages. Et puis la typo à la Largo Winch quelle merveilleuse idée.
Alors chères fidèles, vous devez absolument lire cette BD car Bartoll est grand.
Des notes qui ne se contestent pas.
Scénario : 10/10
Dessin : 10/10
10-17aa.gif Global.




Les Moudjahidines pro Bartoll.
-Euh, Je proteste  contre cette cotation partisane !
-Ta  gueule toi ou je t’envoie en Afghanistan !

On n' en parle pas sur le forum (sujet trop sensible ).

agence.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

07/05/2012

Strangers in paradise.Tome 1 & 2.

Strangers in paradise (Téméraire)1.jpgStrangers in paradise (Téméraire)2.jpgStrangers in paradise (Téméraire)1p.jpgAuteur : Terry Moore.
Editeur : le téméraire.
Sortie : 03/1999


En chantant.


Tout irait pour le mieux si Francine ne collectionnait pas les petits amis lamentables, et notamment le sieur Freddie Femurs, “roi des blaireaux” comme dirait Katchoo. Tout irait pour le mieux si Katchoo ne dissimulait pas un sombre passé qui commence à la rattraper. Tout irait pour le mieux si un charmant jeune homme du nom de David ne semblait pas très attiré par Katchoo, qui elle-même ne reste pas complètement indifférente… mais n’est-ce pas Francine dont elle est amoureuse ?


Pas faire mal !


Si vous nous lisez régulièrement, vous savez tout le bien que l’on pense de la série Echo de Terry Moore. Mais bien avant cet appel répétitif, l’auteur  texan nous avait concocté une sorte de soap série retraçant la vie assez tumultueuse de deux grandes filles, Francie et Katchoo. J’ai profité de trouver les deux premiers tomes en 2e main pour me plonger dans leur univers. Pour la suite, vu le melting-pot des éditions et le nombre de tomes, j’ai intérêt à bien être attentif pour ne pas me  faire pigeonner avec des doublons.


Alors, SIP (Strangers in Paradise pour les initiés), malgré l’impression de regarder « plus belle la vie » ou « les feux de l’amour », est une série très attachante. Il faut avouer que nos deux héroïnes  ont de fameux caractères .En plus, c’est l’eau et le feu qui cohabitent ensemble, fatalement leurs doutes, leurs mésaventures ou leurs hésitations sont souvent très tumultueux.


Dans cette histoire de « couple », on a quelques scènes « tombés du ciel » complètement hallucinatoires. L’arrestation de Katchoo ou  la visite de la mère de Francine, sont deux grands moments dans ma lecture. L’air de rien, au fil des pages, on se rend compte qu’on est plus proche de « Thelma et Louise » que les bêtises citées plus haut. A un moment donné, j’ai pensé qu’on allait nous dévoiler le grand secret, celui de la  complexité féminine, mais pas de chance car même nos deux colocataires s’y sont perdues. Je pense d’ailleurs que cette série devrait plaire à un lectorat féminin, les tergiversations et autres revirements devraient leur rappeler des (bons ?) souvenirs.


Pour le dessin, on reconnait tout de suite la patte de Moore. Encore un peu hésitante sur le premier tome mais extraordinairement expressif. J’ai bien aimé aussi qu’il dessine nos deux amies avec leurs qualités mais aussi leurs petits défauts (vous avez vu comme j’essaye d’être diplomate sur ce coup là.  Pas trop envie de recevoir une prune de Katchoo aussi !!).
Voilà, il me reste à trouver la suite pour confirmer cette bonne impression initiale.


Scénario : 8/10
Dessin : 8./10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.




SAMBA.

Strangers in paradise (Téméraire)1v.jpg



Inscrivez-vous à la newsletter.