15/04/2012

Magellan : Jusqu’au bout du monde.

magellan.jpgmagellan 2.jpgAuteurs: Clot,Orenge et Verguet.
Editeur : Soleil(Explora).
Sortie : 03/2012

Le détroit.
Alors que l'Amérique vient d'être découverte, que le Pape a divisé le monde entre Espagnol et Portugais et que beaucoup pensent encore que la terre est plate et suffisamment connue, un homme va imaginer qu'il est possible, en partant vers l'ouest, de revenir par l'est. Magellan est pourtant prêt à renier son pays, laisser amis et amour derrière lui, lutter seul contre tous, affronter mutineries, traîtrises, mers déchaînées, faim et maladies meurtrières pour démontrer la justesse de ses idées : effectuer le premier tour du monde. Mais Magellan sait aussi qu'il devra aller jusqu'au sacrifice ultime pour que son rêve se réalise et que jamais son nom ne soit oublié…

Le tour du monde.
On se croirait un peu sur la chaine « Toute l’Histoire » en lisant ce one-shot de la nouvelle collection Explora de chez Glénat. On nous invite à suivre un grand explorateur et qui  de mieux que le premier homme à avoir réalisé le tour du monde pour débuter cette collection. Et ce n’est pas une mauvaise idée car que connaît-on vraiment de Magellan ? Pour moi, le principale attrait de cet album est qu’il est instructif .Par contre, pour le coté « passionnant » et  « crédibilité » on pourrait y redire. J’ai trouvé le parti-pris des auteurs sur le dernier acte de Magellan très osé quand même. C’est de l’interprétation certes intelligente mais néanmoins très spéculative. Et ça casse un peu la rigueur du contenu de cet album. Et puis, comme il s’agit d’un one-shot , on n’a pas le temps de s’occuper d’approfondir les personnages qui sont en plus assez nombreux et pas facilement reconnaissables au début. On arrive à la fin de l‘album avec aucune empathie pour aucun des protagonistes.
Pour finir, le plus, je l’ai trouvé dans le cahier explicatif qui est très intéressant et qui donne un éclairage sur certaines scènes de la BD  et aussi sur le cheminement de l’hypothèse des auteurs.
Voilà, tout ça, vous pouvez aussi le trouver sur Wikipédia et à vous de voir si votre soif de savoir doit s’acquitter de la somme de 14,50 euro.
Scénario : 6/10
dessin : 6/10.(  à noter une très belle colorisation )
surprises.smileysmiley.com.6.3.gifglobal.




Samba.
On en parle sur le forum.

magellan 3.png

08/04/2012

Tramp T10 : le cargo maudit.

tramp10 d.jpgTramp10.jpgAuteurs :Jusseaume et Kraehn.
Editeur :Dargaud.
Sortie : 03/2012

Marée montante.
Rentré d'Indochine, Yann Calec profite de l'argent de son héritage pour acheter un vieux cargo et se mettre à son compte. Mais ce retour en Normandie ne se fait pas sans heurts : entre la méfiance des armateurs qui voient arriver un concurrent et les manœuvres des syndicats, Yann découvre les « joies » de son indépendance... Tout bascule avec la découverte d'un cadavre dans les soutes de son navire : et si le cargo était maudit ?

C’est la lutte finale….
Tramp10v.jpgVoilà bien une série qui ne m’a jamais déçue  depuis ses débuts grâce notamment à un très bon travail de recherche des auteurs  pour être le plus précis et crédible possible. On peut facilement dire qu’avec Tramp et son valeureux capitaine Calec, on est sûr d’arriver à bon port.
 Avec ce tome dix, c’est un peu un retour aux sources que les auteurs nous proposent en revenant à son port d’attache, Rouen .Un album qui sent bon le polar des années 50.J’ai d’ailleurs cru à plusieurs reprises qu’on apercevrait au détour d’un quai, la silhouette de Jean Gabin. Au milieu de ce puzzle astucieux, JC Kraehn assène quelques bons coups envers les monopoles  des « mafias » légales ne voulant pas perdre leurs privilèges. Vous apprendrez dans ce récit qui de Calec ou du « système » arrivera à toucher au port le premier .Mais cet album, c’est aussi une belle immersion dans la vie des dockers et de la marmar.
La ligne claire est comme d’habitude assurée par le moussaillon Jusseaume .A noter qu’il a dû être remplacé suite à un mal de mer par son acolyte JC Kraehn pour les dernières pages. On s’en aperçoit à peine sauf pour les regards .Ceux de Jusseaume ont vraiment une déferlante en plus.
Le cargo maudit a aussi comme spécificité d’être une histoire complète, pas de TRAMPoline vers une suite, je pense que Yann Calec avec son caractère bien TRAMPé n’avait pas envie d’échouer en vue du port.
Scénario : 9/10
Dessin : 9/10
surprises.smileysmiley.com.9.gif Global.




SAMBA

On en parle sur le forum.

tramp h.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter.

Une bien belle nuance de rouge. T1 : Garance

UNE_BIEN_BELLE_NUANCE_DE_ROUGE_T1.jpgune bien belle.jpgAuteur : Mauricet.
Editeur : Grand Angle(Bamboo).
Sortie : 03/2012

Le rouge et le noir
À 16 ans, Garance est une ado mal dans ses Converse. Comme beaucoup de filles de son âge, elle se trouve trop grosse. Et puis moche aussi. Mais s'il n'y avait que ça… Orpheline de mère, Garance a vécu ce décès comme un abandon, d'autant que les absences répétées et le manque d'affection de son père n'ont fait qu'aggraver son traumatisme. Heureusement qu'il y a l'obscurité, la nuit… Ces ténèbres rassurantes et fascinantes dans lesquelles elle peut se blottir et trouver refuge. C'est ainsi qu'un soir, Garance fait la rencontre d'Ambroise, un vieux beau romantique, étrange et troublant, qui ne la laisse pas insensible…

Fascination.
Encore une histoire de vampire me diriez-vous !
Mais voilà, c’était sans compter sur la touche de  romanesque et de sensibilité qu’Alain Mauricet  a réussi à insuffler à son récit. On pourrait presque parler d’histoire d’amour si l’un des deux protagonistes n’était pas du coté obscure de la morsure. D’un coté vous avez Garance, G pour les intimes, une adolescente pas vraiment bien dans sa peau, qui cultive le « dark » et la mélancolie, et dont les relations avec son paternel ne sont pas vraiment au beau fixe .Un personnage très attachant se baladant avec sa grosse écharpe et son bonnet à pompons qu’on aimerait tant aider .Et puis de l’autre Ambroise, une sorte de  Clint Eastwood en tenue de deadman aux attitudes inquiétantes mais d’une présente tellement magnétique .La force du dessin de Mauricet , c’est indéniablement de bien rendre cette ambivalence des personnages .Une sorte de douce torpeur finit par vous envahir grâce notamment à une habille mis en scène mais surtout grâce à une colorisation très réussie . L’auteur joue admirablement avec l’eau et le feu, avec le noir et le rouge.
Voilà si vous aimez les récits un brin mélancolique saupoudré de canines assoiffées avec un bon conflit de génération, cet album est assurément pour vous. A noter que cette série est prévue en 2 tomes et que vous pouvez l’accompagner (pour bien se mettre dans l’ambiance) de bonnes musiques qui sont cités dans ce tome 1.Vous aurez droit aussi à un cahier graphique réservé à la première édition alors ne trainez pas trop amis lecteurs.
Bonne lecture et faites de beaux rêves.
Scénario : 8/10
Dessin : 8.5/10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.




On en parle sur le forum.
Samba.

une bien belle 1.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter.

06/04/2012

Ab Irato T2:descente aux enfers.

ab iratoAb Irato2.jpgAuteur : Thierry Labrosse.
Editeur : Vents d’Ouest.
Sortie : 03/2012.

Les pieds dans l’eau.
Les premiers jours de Riel dans la capitale l'ont plongé immédiatement dans la tourmente : la jolie Neve, qu'il venait à peine de rencontrer, a été prise en otage ! Elle et d'autres innocents sont parqués dans le vieux Montréal par des rebelles prêts à tout.
Impuissant, révolté lui aussi, Riel ronge son frein…
C'est alors qu'il apprend par la police qu'il a été décidé de purger le problème : plus aucune trace, plus aucun témoin, ni rebelles, ni otages…

A l’attaque.
Ah que je déteste faire ce genre de chronique où je n’arrive pas à déterminer pourquoi j’ai accroché qu’à moitié à cette histoire. En tout cas, ce n’est pas sur le dessin que ça cloche. L’univers futuriste est très bien mis en place, le Montréal de 2111 est très réaliste et captivant .Par contre, je ne suis vraiment pas fan des couleurs mais ça c’est une histoire de gout. Le scénario en lui-même est très « cinéma » avec des scènes d’action qui s’enchainent à une rythme de fou .On alterne en permanence avec  le coté Riel et « ses insurgés » et de l’autre avec la magnifique tueuse Gana. Elle n’est pas loin de me faire penser à Debrah Faith du chant des stryges. J’adore ce genre de personnage troublant malgré que pour le moment elle reste bien mystérieuse. Et  c’est peut être là qu’il faut trouver la raison de mon avis mitigé, c’est qu’il nous manque pas mal de clés pour comprendre la raison d’un tel déluge de violence Manquerait-il un manche à Labrosse ? Sinon, si vous avez aimé le tome 1, celui ci ne devrait pas poser de problème surtout que le cliffhanger final est imparable, impossible de ne pas continuer l’aventure.
Scénario : 5/10
dessin :8/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gifGlobal




On en parle sur le forum.
Samba.

ab iraro.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter