21/10/2011

Zombies T2 : De la brièveté de la vie.

Zombies (Soleil)2.jpgzombies.jpgAuteurs : Peru et Cholet.
Éditeur : Soleil.
Sortie : 10/2011
Z’ avez pas vu un vivant ?
Le face à face morbide entre êtres humains et zombies. Des mois après la contagion, le mot vivre est devenu obsolète, survivre l’a remplacé. L’avenir ne se conjugue qu’entre de nouvelles tragédies. Pourtant, Sam et la caravane de bateaux menée par Lapointe ne perdent pas espoir. À chaque fois qu’ils tuent un zombie ou qu’ils sauvent une vie, ils entretiennent le rêve d’un monde nouveau... Mais une rumeur silencieuse, affamée et mortelle vient vers eux, une nation de morts est en marche. Les zombies ne rôdent plus sans but, ils semblent animés d’une volonté unique et avancent tous dans la même direction. Celle des survivants. 97 % mort - 2 % vivant - 1 % ne se prononce pas (encore).

Z ‘est le paradis.
Dans ma chronique du tome 1, j’essayais de comparer ce Zombies avec le mythique Walking Dead. Et bien, je continue sur cette lancée pour ce nouvel opus. Le point le plus marquant, c’est que Z est nettement moins flippant que WD. Les auteurs mettent plutôt l’accent sur la façon de survivre parmi les putréfiés  .Le rythme est d’ailleurs plus rapide (tout comme les morts-vivants d’ailleurs) et le scénario est moins centré sur  les états d’âme  des survivants. La situation semble ici sous contrôle (enfin, c’est ce que pensent nos rescapés) et on est loin du « borderline »  de WD .On est dans une atmosphère plus réfléchie et l’espérance semble toujours d’actualité. Pour résumer cette comparaison, pour WD on zoome sur la survie d’un petit groupe tandis que pour Z, on agrandit la focale  pour se fixer  sur  l’ensemble des survivants et leur lutte pour rester en vie.
Pour le dessin, Cholet a bien évolué par rapport à sa 1er réalisation .Les personnages me semblent plus aboutis et les scènes d’action remuent bien dans les brancards. J’ai simplement un peu tiqué sur les transitions un peu abruptes par moment. J’ai presque trouvé dommage la grande éclipse de la dernière page.
Voilà, une agréable série  qui arrive à s’éloigner suffisamment de WD pour nous proposer une autre lecture du phénomène  « zombies ».
Graphisme 7.5/10
Scenario 7/10
7-17b0.gif Global.


On en parle sur le forum.

zombies 2.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

19/10/2011

Terres lointaines Episode 4.

Terres Lointaines4.jpgTERRES LOINTAINES.jpgAuteurs: Léo et Icar.
Editeur: Dargaud.
Sortie : 10/2011

Père indigne.
Paul n'a toujours pas retrouvé son père, mais désormais il le sait vivant. Son savoir-faire dans le domaine de l'holographie lui permet de subvenir à ses besoins, et il peut ainsi parcourir la région à sa recherche. Mais d'autres êtres humains, particulièrement dangereux, mettent également tout en oeuvre pour repérer la trace de son père afin de récupérer l'argent que ce dernier leur doit. Le retour providentiel du Stepanerk déjoue leur plan, et la famille est enfin réunie...

Tout le monde …monte.
Comme souvent, l’appréciation que vous avez d’une BD dépendra de votre niveau d’exigence.
Si votre souhait, c’est de passer un agréable moment de lecture pour vous divertir, cet album passera facilement l’examen.
Pour vous dire, il a réussi à me tenir éveiller à 4 heures du mat.
Personnellement, je tique néanmoins un peu sur cet opus. Quand j’achète un Léo, c’est pour faire un extraordinaire voyage dans un monde inconnu plein de surprises .Ici, tout aurait pu se passer sur terre .L’intrigue familiale avec des mafieux, des usuriers et des chasseurs de prime n’a rien de bien exotique. En plus, le décorum de cette planète est assez basique, plaines herbeuses quasiment désertiques, des voitures, des scooters …heureusement qu’il y a les stepanerk pour nous titiller un peu l’imagination. En puis si vous suivez  Antares, le coup de la fin est un bis répétita .
Il n’empêche qu’on lira l’ultime tome (avec Léo tout va par cinq) car comme on dit habituellement…on veut savoir.
Scénario :6/10
Dessin :6/10
Global 6/10
On en parle sur le forum.

TERRES LOINTAINESo.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

17/10/2011

Freak Angels Volume 2.

FreakAngels2.jpg_FREAK ANGELS.jpgAuteurs: Warren Ellis et Paul Duffield.
Editeur: le Lombard
Sortie :10/2010

Angels city.

Il est temps d'organiser Whitechapel en véritable ville et non plus simplement comme une zone de transit. Enfin, dès qu'ils auront dessoulé...

Freak à elle.


Ce que j’apprécie dans ce comics made in GB, c’est indéniablement son originalité. Tout d’abord pour son graphisme très particulier de Duffield dans un cadre invariable de 2 à 4 cases identiques par page .J’y ai noté quelques imperfections sur les perspectives mais ce qui marque, ce sont les visages. Comme à chaque fois qu’on parle du dessin, c’est entièrement subjectif et ça passera ou cassera en fonction de vos gouts. Du coté du scénario, après un début un peu soporifique à cause d’une bonne cuite, on reçoit une bonne dose d’adrénaline avec l’attaque au mortier sur whitechapel . Rien de spécialement nouveau par rapport au tome 1 mais la bonne surprise arrive vers le fin avec une discussion pour une nouvelle société dans ce monde post apocalyptique. Comme l’intrigue est dévoilée de manière parcimonieuse, il reste encore beaucoup de mystère à découvrir et de chemins à prendre pour arriver au bout des 6 tomes prévus. Un récit de science fiction qui met surtout l’accent sur les relations humaines et c’est avec envie que j’attends de me plonger dans le tome 3 car cette série à le grand mérite de me surprendre.


Dessin : 6.5/10
Scénario 8.5/10
8-17b1.gif

Global


On en parle sur le forum.

freakangels-.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

11/10/2011

Les naufragés d’Ythaq T9 : L’impossible vérité.

Naufragés d'Ythaq (Les)9c.jpgNaufragés d'Ythaq (Les)9p.jpgAuteurs: Arleston et Floch
Editeur : Soleil.
Sortie :09/2011

La conclusion.
La partie s’achève. Granit, Narvath et Callista vont enfin découvrir la terrible vérité sur Ythaq et ses mystères. Narvath est sous le contrôle de Sarkun’hr, une entité cosmique retenue sur la planète. Il est le véritable instigateur du jeu, la cause de tout et il a besoin de Narvath pour se libérer car lui seul peut collecter les quatre forces. Le jeune poète semble pourtant avoir trouvé le moyen de lutter contre cette sombre domination…

Le pouvoir des roses.
D’abord je voudrais réaliser une expérience avec vous amis lecteurs.
Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.
……non manifestement ça ne marche pas, moi qui espérais pouvoir doubler mes visites avec un petit poème.
La puissance de la poésie, j’avais déjà vu des énormités mais elle est forte celle là. Sinon, c’est la der des ders  et c’est une bonne chose, ça commençait à ce Lanfeustniser avec tous ces superpouvoirs. Notre Narvarth pouvait presque faire tout ce qu’il voulait et avec la force de la poésie, je ne vous dis pas, c’est cataclysmique. On a aussi dans cet opus, un p’tit coté Lagon Bleu ….mignonne comme tout la Granite. Franchement, on doit être des grands adolescents pour kifer ça non ? Allez, je vous l’accorde, c’est très bien mis en valeur par le graphisme de  Floch et par les couleurs de Guth.
C’est carrément une réussite quand on connait la cadence des sorties, 9 tomes en 6 ans, c’est impressionnant surtout que la qualité à toujours été présente du point vue du dessin. Le scénario a lui fait du surplace par moment (l’épisode avec les pirates, du pur remplissage) mais on retiendra la grande empathie envers ses personnages ainsi que leur évolution au fil des albums. La belle Granite a bien changé depuis le premier album et ce n’est pas la seule.
Bref, une série qu’on adore lire car elle a réussi à nous faire aimer ses protagonistes.
Un p’tit poème pour terminer ?
Graphisme :9/10
Scénario :5/10
7-17b0.gif Global.



On en parle sur le forum.

book_coverfull_tmp_183074.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.