27/04/2011

Scarface

scarface.jpgscarface1.jpgAuteurs : De Metter et Trail.
Editeur : Casterman (Rivages noir).
Sortie : 04/2011

Le balafré.
Dans les rues de Chicago au début du XXe siècle, sous le regard inquiet de son frère ainé Ben, un policier, le jeune Tony Guarino montre d’évidentes dispositions pour les activités délictueuses. Vite nommé second d’un caïd local, puis revenu balafré de la Première Guerre mondiale en Europe, il va connaître une ascension fulgurante au sein de la pègre, avant d’en devenir le big boss. Façonnée par la violence, sa vie s’achèvera de la  même manière, dans un face à face tragique avec son propre frère. Inspirée en partie par le personnage d’Al Capone, plusieurs fois transposée au cinéma, voici l’histoire de l’une des plus célèbres figures du polar, revisitée avec maîtrise et talent par Christian De Metter, à partir du roman-culte d’Armitage Trail.


L’ascension.
Je ne vais pas faire une longue chronique car quand c’est bon, c’est bon. Une fois que j’avais mis le nez dans cette adaptation du roman de Trail, plus moyen d’en sortir avant la fin. L’épilogue m’a  même déçu tellement j’aurais aimé que ça continue .Bref, De Metter confirme l’excellent Shutter Island avec ce Scarface .Un album certes un peu moins oppressant et crépusculaire mais tout aussi bien construit et percutant. Le dessin  de De Metter  est maintenant connu et vous ne serez pas surpris par son ambiance assez unique: une sorte de mixte de crayonné/peinture avec des couleurs plutôt délavées. Pour conclure, une BD que les amateurs de polar à la sauce mafia se feront une joie de lire  et de relire.
8-17b1.gif




On en parle sur le forum.

scarface1e.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

19/04/2011

Carabosse T1: le bal.

carabosse.jpgCarabosse12.jpgAuteurs : Pona, Minguez et Stambecco.
Editeur : Le Lombard.
Sortie : 04/2011

Comme jésus.
C'est toujours la même histoire : elle meurt, puis ressuscite chaque fois que sa baguette magique refait surface. Au début, ses intentions sont pures, puis l'histoire recommence et la fée Carabosse finit toujours par semer la mort dans son sillage et devenir le pire cauchemar de son temps ! Pourtant, il se trouve sans cesse des aventuriers pour encadrer cette renaissance et tenter d'enrayer ce cycle infernal... Que pourront bien faire un jeune millionnaire excentrique et un vieux fou féru de contes de fées, face à la marche inexorable d'une légende vivante... ?

Pour une fois il vaut mieux lire le résumé avant la lecture, ça aide à la compréhension.

Abracadabra
La fée Carabosse comme personnage centrale de cette nouvelle BD est indéniablement une bonne idée. Le ton est donc assez original avec une Carabosse des plus ambigües. Je trouve d’ailleurs que la  couverture arrière est plus en accord avec le contenu de l’album que la pochette avant. Rajoutez y une allure très sexy mélangée à une attitude un brin inquiétante et nous avons là un personnage des plus charismatique .Le problème, c’est que le surplus de mystères  et le peu d’info sur les intervenants plongent le lecteur dans un profond brouillard d’incompréhension. Donc, c’est avec un sentiment assez étrange que j’ai refermé cette BD, attiré par l’héroïne mais complément déboussolé par l’histoire. Attendons le second volet donc pour nous faire un avis plus prononcé.
6-17af.gif




On en parle sur le forum.

carabosse11.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

14/04/2011

Majipoor T3: Le roi des rêves.

Majipoor3.jpgMajipoor31.jpgAuteurs : Ratte et Jouvray.
Editeur : Soleil.
Sortie : 04/2011

L’armée en marche
De retour de l’Ile du Sommeil, Valentin doit à présent se rendre dans le Labyrinthe afin que le pontife confirme sa légitimité.
Affrontant de nombreux périples, il va alors faire route vers le Mont du Château et y défier l’usurpateur ! Le Cycle de Majipoor est sans nul doute l’œuvre la plus populaire de Robert Silverberg.

L’userpaper.
Je dois avouer que je suis un peu surpris de voir des avis assez négatifs sur cette Majipoor-1-pg06.jpgadaptation. Ces critiques doivent  certainement venir de personnes ayant lu le roman de Silverberg .On sent un petit effet de précipitation pour quelques scènes mais il n’est jamais évident de retranscrire une œuvre aussi riche en quelques cases et phylactères. Pour ma part, je ne connaissais pas ces romans fantasy et donc l’effet de surprise fonctionne parfaitement .J’ai vraiment bien aimé l’univers créé par David Ratte, c’est indéniablement dépaysant et inventif comme monde avec des physionomies assez débridées pour les différentes races de cette planète. Je me suis cru dans StarWars quand j’ai vu les aéroglisseurs, dans Dune dans le labyrinthe par exemple. Le ton est résolument un peu candide et tout coule de source dans le dénouement de cette usurpation.  L’air de rien, Majipoor m’a fait du bien car après des BD au sujet plus grave, des diableries apocalyptiques etc , un bon moment de détente je suis preneur .Et puis pour tout vous dire , je suis amoureux de Carabella……
7-17b0.gif




On en parle sur le forum.

majipoor3_6.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

11/04/2011

Walking dead T13: Le point de non-retour.

Walking Dead13.jpgWalking Dead131.jpgAuteurs : Kirkman et Adlard.
Editeur : Delcourt
Sortie : 03/2011

Rick la menace.


Aux portes de Washington, Rick et ses compagnons intègrent une communauté de survivants visiblement épargnée par le fléau qui ravage l’humanité depuis un an maintenant. Pas d’apparition de zombie. Mais ce retour au calme et à une vie presque normale ne se fera pas sans heurts et révèlera au grand jour les difficultés d’adaptation de chacun.

Un p’tit zombie, ça porte chance.


Cet album XIII est manifestement moins tonitruant que les précédents. C’est un peu normal puisqu’on avait renouvelé le cheptel. Les auteurs se devaient de nous présenter un peu les nouvelles brebis promis à l’abattoir. Les relations se créent  pour les uns ou se développent  pour d’autres mais comme d’habitude on peut compter sur notre brave Rick pour foutre le bordel au milieu de ce havre de paix .Il aime le conflit notre shérif et il ne  s’éternise plus à de long discours, il élimine .Le loup est donc dans la bergerie et on sent que la tempête va se lever. Je pense que tous ces coups de pétoire ne sont pas tombés dans les oreilles d’un zombie sourd. Bref, un album un peu plus introspectif et d’une calme tout relatif car on a encore bien dégommé l’air de rien.


Vous aurez remarqué que j’ai enfin rattrapé mon retard tout comme les éditions Delcourt, on devra donc attendre un peu plus longtemps pour la suite ….rrrrrrr milliard, ça va être une douloureuse attente. 
7-17b0.gif




On en parle sur le forum.

walkingdead_78.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.