01/11/2010

Barracuda T1:Esclaves.

Barracuda (Petiqueux)1.jpgBarracuda (Petiqueux).jpgAuteur : Dufaux et Jérémy.
Editeur : Dargaud.

La chasse au trésor.
À bord du Barracuda, les hommes de Blackdog affûtent lames et grappins en vue d’un abordage juteux ! La routine pour Raffy, le fils de Blackdog, qui a déjà fait couler beaucoup de sang pour son jeune âge. Pour Emilio et Maria, jeunes nobles espagnols, le choc est plus brutal. Vendus comme esclaves à Puerto Blanco, ils se font en outre dérober la carte qui mène au diamant du Kashar, le plus gros du monde, connu pour n’avoir jamais entraîné que mort et désolation dans son sillage ! Il en faut plus pour décourager les pirates du Barracuda, qui savent que butin rime souvent avec destin... « Pas de pitié ! Pour personne... jamais !
A l’abordage.
Avant de commencer cette lecture, j’avais un bon pressentiment pour cette immersion dans le monde des pirates en ayant vu les travaux préparatoires de Jérémy sur son blog. Déjà, le garçon a des fameuses références puisqu’il a travaillé avec Monsieur Murena (Philippe Delaby) .En plus Dufaux au scénario, c’est toujours un gâche de qualité. Tous les feux étaient donc au vert.
On commence par un joli carnet de croquis qui fait place à une préface de Jean Dufaux qui explique son attrait depuis sa prime jeunesse pour les films de piraterie.
« Barre à bâbord, chargez les canons….. Feu !!!! »
La scène d’ouverture donne le ton, on est parti pour de l’aventure avec un grand A .Le dessin de Jérémy est tout simplement sublime .On y retrouve bien entendu la touche de son mentor Delaby mais aussi un peu de Marini .Avouez que ces 2 références en disent déjà long sur le talent du moussaillon. Pour une première œuvre, j’ai été surpris par la force des regards et aussi par la mise en page très percutante, en osmose totale avec le scénario. Bref, l’immersion est totale et on a déjà envie d’en savoir plus sur les destins de Maria, Raffy et Emilio. Rrrrrr que ça va être dur d’attendre.
Je place bien vite ce Barracuda plein de panache dans mes coups de cœur.
10-17aa.gif

 

 

On en parle avec Jérémy sur le forum.

 

barracuda1_pla.jpg



Inscrivez vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (4) | Tags : barracuda, jérémy, dargaud, dufaux, aventures, pirates, 1010 |  Facebook | |

29/10/2010

L'or et la sang T2:Inch'Allah.

Or et le sang (L')2.jpgOr et le sang (L').jpgAuteurs : Bedouel, Merwan,Defrance et Nury.
Editeur :12 bis.

A l’abordage.
Calixte de Prampéand et Léon Matillo doivent vendre une cargaison d’armes à des rebelles marocains. Un certain Paolucci doit se charger du contact et leur propose en échange des armes : des pépites d’or. Seul problème, les deux amis tombent dans un piège qui les mène droit dans les prisons espagnoles.

Inch’Allah.
Ce tome 2 confirme la bonne impression que j’avais eue lors de la lecture du tome 1.C’est toujours un réel bol d’air frais que de suivre les aventures avec un grand A de l’Aristo et du Corsico. J’apprécie que les auteurs jouent à fond le jeu de nous divertir et de ne pas nous assommer avec des discussions politico-chiantes. Non, au contraire, on fonce dans le tas, tête baissée vers les merdouilles mais que ça fait du bien de sentir le musque, de la testostérone bien virile .Une histoire de potes , une histoire héroïque avec deux « vrais » mecs bien burnés .En plus on s’amuse bien à suivre leur soif de liberté .  Pour le dessin, il est parfois assez approximatif (j’ai un peu tiqué quand j’ai vu le pseudo cuirassé espagnol) mais bon, le trait des 4 mains est vivant et expressif et c’est bien là le principale.
L’or et le sang est donc une excellente série que je recommande chaudement.
Hé , on est entre poteaux là non ?
8-17b1.gif

 

 

On en parle sur le forum


Or et le sang (L')2.1.jpg

Inscrivez vous à la newsletter.

25/10/2010

Orbital T4:Ravages

Orbital4.jpgorbital.jpgAuteurs : Pellé et Runberg
Editeur :Dupuis.

Le fléau
Caleb et Mezoke, diplomates de l'ODI, ont pour mission de superviser le bon déroulement de la cérémonie de réconciliation des peuples humains et "sandjarr", dont ils sont l'un et l'autre issus. À la veille de l'événement, un fléau d'origine inconnue s'abat à proximité de Kuala-Lumpur, faisant de nombreux morts.


Une référence.
Pas besoin de tourner autour du pot, Orbital devient  de plus en plus une référence pour le genre SF en BD. C’est imaginatif, dynamique et passionnant comme histoire. Comme on peut également utiliser les mêmes termes pour le dessin, c’est tout simplement incontournable comme série enfin si on arrive à quitter son orbite géostationnaire de lecteur classique. Je ne dis pas qu’il s’agit d’une révolution planétaire mais plutôt d’un lancement plus que réussi pour cette satellisation. Il nous reste plus qu’à « tourner fou » en attendant la suite de cette excellente saga intergalactique.
9-17b2.gif

 

 

On en parle sur le forum.

Orbital4.v.jpg


inscrivez vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (3) | Tags : orbital, runberg, pellé, sf, 910, dupuis, ravages, tome4 |  Facebook | |

21/10/2010

Le troisième testament :Julius.

Troisième testament (Le)5.jpgTroisième testament (Le).jpgAuteurs : Alice, Dorison et Recht.
Editeur : Glénat.

Le retour d’avant.
Cet homme aurait reçu la parole de Dieu, et l’aurait cachée aux yeux des hommes. Voilà ce que racontent d’obscures légendes médiévales… La réalité est plus fantastique encore. Nous sommes trente ans après la mort du Christ. Julius s’appelle encore Julius Publius Vindex. Il est général, légat de Rome, persécuteur de juifs et de chrétiens.

Arrêtes ton char.
Malgré un tome 4 un peu décevant, le troisième testament a marqué de son empreinte beaucoup de lecteurs .Alors le ressortir des boites était un pari osé car éminemment casse gueule.
Rien ne va plus, les jeux sont faits ….
Déjà, la bonne idée est de nous plonger dans la Rome antique, une époque qui a vraiment le vent en poupe. L’immersion est percutante et les deux personnages principaux ont de la gueule et du charisme (surtout le Julius) .Cette antésuite (quel magnifique terme) ressemble à un croisement de Ben Hur avec  les 10 commandements. Bref, question originalité, on a déjà fait mieux mais il est indéniable qu’on retrouve dans ce premier opus un souffle épique des plus performants. J’ai un petit bémol à décerner à Livia, la fille de Julius dont le comportement et la morale sont nettement trop contemporains pour être crédible. En plus sa venue subite dans la mine est vraiment un peu trop facile. On oublie aussi sa tenue légère pour affronter l’hiver.  Sinon, 75 pages, c’est conséquent surtout que le dessin de Recht est fort proche de celui d’Alice. Il est en somme assis à la droite d’Alice pour nous prolonger efficacement la série originelle.
 Le découpage et les couleurs suivent aussi le même chemin de la similitude .Que du bon en somme.
Le résultats est donc : Passe, impair (méable pour Livia) et gagne.
8-17b1.gif

 

 

 

On en parle sur le forum.



Troisième testament (Le)v.jpg

Inscrivez vous à la newsletter.