27/05/2009

L'île sans sourire.

85603_c85603_plaAuteur : Enrique Fernandez.
Editeur : Drugstore (Glénat).


La maladie contagieuse.

Yulkukany, l'île aux baleiniers. Un morceau de terre battu par les embruns, majoritairement occupé par une nature sauvage et grandiose, et ponctué de masures éparses habitées par des autochtones taciturnes et méfiants. Car nombreux sont les marins que la mer n’a pas rendus à leurs foyers… Milander Dean, géologue, débarque à Yulkukany en mission de recherche. Mais Dean cherche aussi et surtout un havre de tranquillité pour passer le temps. Seul. Un temps devenu abominablement long depuis la perte d'être chers. Un temps dont il n'a finalement plus que faire… Elianor, native de l’île, est au contraire la joie de vie incarnée. Une petite fille rêveuse, sensible, adorable comme tout, à l’imagination vive et sans limites, à la bonne humeur contagieuse. Si ce n'est que pour Dean la bonne humeur est justement une maladie. Et qu'il n'a pas l'intention de se laisser contaminer…

La positive attitude.
Quand j’ai demandé à mon nouveau libraire un avis sur cette île sans sourire, il m’a répondu « c’est mignon ».Effectivement, le début de l’album l’est assurément avec les frasques de la jeune Eli envers le taciturne Milander dean. Ensuite, cette BD devient plus mystérieuse, plus ténébreuse …  mais j’en dis pas plus, je vous laisse la surprise. Un point d’étonnement supplémentaire provient du dessin très original du dessinateur espagnol. Difficile à décrire mais on touche au sublime par exemple avec la scène des oiseaux de l’orage. Au final, vous avez une BD très rafraichissante sortant des sentiers battus qui enchantera les grands enfants que nous sommes. Qui n’a jamais cru à ses rêves ?
surprises.smileysmiley.com.8

On en parle sur le forum.

Ile_sans_sourire_tome1

18/05/2009

MAYDAY, Air Danger.

85607_c85607_plaAuteur : Youssef Daoudi.
Editeur :Glénat.


La catastrophe.
"Voyage au cœur de l’enquête sur les accidents aériens. Un techno-thriller troublant de réalisme.
Purs concentrés de technologie, les avions de ligne ont tout pour rassurer jusqu’au plus anxieux des passagers. Si ce n’est que cette peur primale de s’élever dans les airs se trouve parfois justifiée. Lorsque par exemple un MD-11 appartenant à une obscure compagnie charter s’écrase dans la jungle colombienne… Dépêchés sur les lieux du crash, les enquêteurs découvrent un carnage… et la disparition des boîtes noires de l'appareil. L’enquête pour découvrir les causes exactes de l’accident piétine. Parmi les rares rescapés, le copilote est le seul à pouvoir apporter un élément de réponse à ce drame qui hantera désormais son existence.
Rigoureusement documenté, Mayday nous plonge dans les arcanes de la sécurité aérienne sur fond de scandales et autres magouilles de haut vol entretenus par certaines compagnies peu scrupuleuses. Plus qu’un thriller aérien, une vraie série d’aventures pleine de rebondissements."

Mon débriefing.
Je ne pouvais pas manquer cette BD car elle traite d’un sujet qui me tient à cœur : l’aviation. Et comme Youssef Daoudi rajoute l’élément dramatique par excellence qu’est  le crash, je suis partant à 100% (Pour la lecture et pas pour prendre la PANAX Air LinesClin d'oeil).Et pour un premier tome, je trouve qu’on est gâté. Les détails sur l’aviation civile sont assez remarquables, visiblement l’auteur s’est très bien renseigné sur les habitudes et le métier de pilote. Pour un peu alléger l’album des termes trop techniques pour les néophytes, on a droit à quelques péripéties de bon aloi quoique un peu too much par moment. Un autre péril menaçait pour un album aussi détaillé, c’était d’assurer du point vu du dessin pour tout ce qui est aéronautique. Et bien c’est mission réussie.
Le seul mayday mayday mayday que j’ai à lancer, c’est sur la lisibilité des bulles.
Maintenant, j’attends le décryptage des boites noires du tome 2 pour confirmer cette première bonne impression.
surprises.smileysmiley.com.7

On en parle sur le forum.

800x600

12/05/2009

R:Rose.

R2_R01_pg_71994Auteur : Manboou.
Editeur : Dargaud.


R comme résumé.
Rachel est une jeune fille d’aujourd’hui. Elle partage un « appart’ » avec Rose, une barmaid dont la personnalité est aux antipodes de la sienne : autant Rose est sûre d’elle, fonceuse et sans complexe, autant Rachel se pose un tas de questions, a du mal à trouver sa voie et se débrouille pour envoyer balader les garçons les mieux disposés à son égard. Va-t-elle se décider à cohabiter avec François ? Pourquoi a-t-elle rembarré le mignon voisin du deuxième étage ? Et ce type sympathique qui n’arrête pas de la taquiner au bar de Rose, s’il la draguait mine de rien ?
Rachel et les garçons.
Je me suis procuré ce tome 2 de R sur Ebay . Le tome 1 était également de mise mais comme les miennes n’étaient pas assez élevées, il m’est passé sous le nez. Milliard !
R , c’est un peu comme Hélène et les garçons, tout le monde crie à la niaiserie mais on  regarde quand même. Que voulez vous, les frasques amoureuses ont toujours eu un attrait inexplicable. Je pense néanmoins que le public cible doit se trouver chez les utilisateurs de Biactol. Il faut dire que les hésitations de l’héroïne ont de quoi énerver par moment. Je t’aime, enfin je crois et puis non…. Quoique. Ah les filles ! Au lieu de R comme titre, j’aurais presque mis un D comme décodeur.
Mais je suis quasi partant pour la suite car le trait de Manboou est très agréable. On a parfois l’impression de lire un manga, le format, le noir et blanc, le rendu des expressions y font penser mais le dessin reste du franco belge, enfin je crois et puis non…quoique. La suite sort ces jours ci .Le titre Raul ou Richard ? On saura donc si Raul, cet imbécile, ira enfin chez Kwelox.  Pour te faire ton propre avis, vas voir du coté de Leuze Eghezee. Excusez-moi pour ce délire mais j’ai rencontré récemment Tom Boonen et son entreprise de lignes blanches. Donc certain de mes propos sont   à l’insu de mon plein gré.
surprises.smileysmiley.com.6

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : raul, rachel, video, rose, dargaud, filles, r, manboou, 6 10 |  Facebook | |

06/05/2009

Redemption, oiseau noir.

Redemption_01_84614redemption1Auteurs : Bec et Mottura.
Editeur  : Dupuis.

 
Death or Redemption.
 Charmante bourgade plantée au beau milieu du désert du Nouveau Mexique.424 âmes. N'y entre pas qui veut. N'en ressort personne !

Purgatorium.
C’est déjà la 3 ème collaboration pour le duo Bec /Mottura. Carême, Deus et donc maintenant Redemption  et si je n’avais pas lu cette information, franchement je n’aurais pas reconnu le trait. On est très loin  de la période d'avant Pâques. L’ambiance «new Mexique » y est bien retranscrite mais on note parfois des imperfections au niveau des visages et des corps. Par contre, j’ai apprécié les moments de délire et le petit tour en Messerschmitt. Pour le scénario, c’est une sorte de Uturn(film d’Oliver Stone) à la sauce schizophrénique. Pour la symbolique, ça  me parait clair, il s’agit d’une ville purgatoire. Une halte pour expier ses fautes en attendant le jugement dernier. A vous de voir si votre « religion » vous permettra de rentrer dans ce lieu. Déjà un protestant aura du mal à y adhérer.
surprises.smileysmiley.com.7

CHOGAN

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : oiseau, noir, dupuis, bec, mottura, 7 10, purgatoire, redemption, uturn |  Facebook | |