26/03/2008

Le syndrôme de Caïn,les frères d'Enoch.

SyndromeDeCainLe3_27012008_000442AlbsyndromeDeCainLe3_27012008_000442Le résumé.
Auteurs : Tackian et Mutti.
Editeur : Soleil.

Après l'attentat manqué de New York, Myriam, Pierre et Zed reviennent en Europe pour continuer leur enquête. À Venise, ils vont aider les scientifiques de la fondation des Frères d'Enoch à percer le secret de la mystérieuse poudre retrouvée dans les affaires du professeur Mac Gowen. Grâce aux archives accumulées dans la cité des doges, Pierre va bientôt être en mesure de déchiffrer l'énigme qu'il avait découverte dans les lettres d'Andréa Balgani. Au même moment, le château dans lequel est réfugié l'insaisissable homme d'Oradour, est pris d'assaut par les fanatiques de l'Ater Concilium...

Mon avis.
Sur la chronique du tome 2, je posais la question s'il fallait continuer cette série .Et dans un élan de générosité, j'ai dit oui .Après la lecture de ce tome 3, je le regrette amèrement. Et vas y que je te mélange tous les mythes ésotériques, l'alchimie, les sociétés secrètes et des concepts philosophiques .Trop is te veel  comme on dit in vlaams .Et sentant peut être qu'il poussait un peu le bouchon trop loin, le scénariste fait dire à ses personnages des vérités «  on s'égare » ou « tout ça me parait bien obscur » .Je confirme.
Voilà, j'arrête là cette série voguant sur le thème très à la mode de l'ésotérisme. Dorénavant, ce sera sans moi ce genre d'histoire, je préfère de loin relire le triangle secret.
surprises.smileysmiley.com.5

Al7012008_000442



 

24/03/2008

L'ultime chimère,le patient 1167.

UltimeChimere01_72595Planche_bd_9273_ultime_chim%C8re_(l_)_tome_1Le résumé.
Les auteurs : Bollée,Griffo et Héloret.
Editeur :Glénat.

Elle a décapité des rois, maté des peuples, fait défaillir de terreur des guerriers qui se seraient pourtant damnés pour avoir l'honneur de la porter. Elle est la flèche de Nemrod. L'arme la plus puissante du monde. Dont on dit qu'elle blessa jusqu'à Dieu, qui laissa sur sa pointe une trace de son sang... XXe siècle après J.-C. Année 2129. La Terre vit un jour historique avec l'inauguration dans son orbite de la plate-forme spatiale Hadden, premier siège social de l'humanité installé dans l'espace. Arthur Witzler, l'homme le plus riche du monde, qui a financé une bonne partie de ce gigantesque projet, contemple ce qui sera vraisemblablement sa dernière grande réalisation. Car le puissant magnat, âgé de 80 ans, s'apprête à confier son empire à Olin Browne, un jeune loup prétentieux qui l'a d'ores et déjà convaincu de fermer la Fondation Witzler, une étrange organisation chargée de recenser tous les mystères de la Terre depuis l'origine des temps. Sacrifié sur l'autel de la rentabilité, la Fondation, qui n'est jamais parvenu à découvrir le moindre phénomène inexplicable à la lumière de l'intelligence humaine, s'apprête donc à vivre ses dernières heures. Jusqu'à ce qu'une jeune psychiatre suédoise la contacte pour lui parler d'un étrange patient, découvert dans les tréfonds de l'établissement spécialisé où elle travaille. L'homme, qui porte le numéro 1167, semble doté de particularités tout à fait incroyables. Il serait en effet capable de défier la marche du temps. Et serait dépositaire de bien des secrets. Des secrets autour de vieilles légendes. Où il serait question du sang de Dieu... Arthur Witzler réunit immédiatement les baroudeurs et hercheurs chevronnés qui composent sa Fondation. Une terrible et grande aventure vient de commencer...

Mon avis.
Prévue en sept (décidément un chiffre à la mode) tomes, cette saga dirigée par JF Bollée sera dessinée par Griffo, Héloret, Goepfert, Mangin et Meddour et normalement achevée pour janvier 2011. On nous annonce un voyage de 40 siècles. Et bien alors, c'est parti mon kiki.
Tout d'abord, je dois dire que j'ai eu du mal à reconnaître le trait du grand Griffo. Oh, j'y ai bien reconnu certaines têtes caractéristiques mais l'ensemble m'a fait plus penser au trait d'un Denis Falque par exemple .Etonnant donc. Sinon page 38 et 39, il y a une petite anomalie avec le T-shirt du professeur non ?
Parlons maintenant du scénario de LF Bollée (Apocalypse Mania). Dans cette ultime chimère, on retrouve un mystère assez lentement distillé qui entoure ce fameux patient 1167 mais qui donne néanmoins envie de continuer l'histoire. Une lecture sans grande surprise mais savamment orchestrée pour allécher le chaland. Espérons aussi une fin nettement moins mystique que dans Apocalypse Mania mais là je tire déjà des mauvais plans sur la météorite. Sinon, pendant toute la lecture, j'ai été intrigué par le nom de Morgan Shepherd .Mais j'ai déjà entendu ce nom quelque part, mais où ? Mais dans le monde de la Nascar mon cher Samba. Il faut savoir aussi que LF Bollée est aussi commentateur sportif sur Motors TV et notamment sur les courses de Nascar .CQFD donc .Donc on peut s'attendre dans les tomes prochains à y rencontrer Dale Earnhardt , Jeff Gordon etc. Pour rire bien sûr.
surprises.smileysmiley.com.7

Le site de Griffo ICI.

 

T1p41


 

01/03/2008

Le grand large, on ne crapote pas avec l'amour.

grandlarge02Planche_bd_3222_grand_large_(le)_tome_2Le résumé.
Angelo en a assez ! Ras-le-bol de cette vie où la liberté n'existe pas, marre de voir sa mère malade se morfondre dans un hôpital, peur que "la vieille" comme il la surnomme ne claque avant d'avoir pu connaître une dernière fois la vie, la vraie, celle de la liberté. Partis sur la route, direction le grand large, Angelo et sa mère vont croiser la route d'une jeune fille aussi étrange que séduisante, Mélodie. Et puis, il y a cette histoire de meurtre, un boucher décapité. Mélodie est-elle liée à cette affaire ? Pour Angelo qui lui fait les yeux doux, l'hypothèse est impossible. 

Mon avis.
Une BD  (sortie en 2004) qui sort assurément des sentiers battus .Déjà, on est surpris par le langage très fleuri des dialogues .Ensuite, on se dit que « c’est des malad » tellement c’est déjanté par moment. Mais à la fin, on est conquis par l’émotion qui transpire de ce récit. Malgré un sujet délicat (et oui on y aborde le sujet de la mort), les auteurs  arrivent à rendre ce road movie  très touchant .Un océan de tendresse et de spontanéité s’échouent à chaque page tournée. Le dessin a lui aussi sa petite touche personnelle, très expressif et souvent en bichromie.
Les deux albums du " grand large", c’est surtout  un vent d’optimisme qui fait du bien.

surprises.smileysmiley.com.7

Planche_bd_3222_gr_tome_2

27/02/2008

La tour sombre ,Tome 1.

TourSombre01_71453toursombrela1_plaLe résumé.
De jeunes garçons sont formés hors de leur famille à devenir des pistoleros, des chasseurs. Le jour où ils se sentent prêts, ils défient leur maître, s' ils gagnent, ils auront droit à la liberté et surtout à devenir un homme et à obtenir les armes de leur père. S'ils ratent, ils seront bannis et deviendront des moins que rien. A eux de choisir le moment idéal...Roland est prêt à devenir le plus jeune pistolero de tous les temps et à se venger de son destin qui est manipulé par le sorcier Marten Largecape.

Mon avis.
Si vous parcourez le net à la recherche d’info sur ce comics mélangeant western et fantasy, vous trouverez qu’un concert de louanges .Petitsextraits: « Visuellement c'est vraiment top »,  « les personnages sont imposants et charismatiques »,  « Cet album est simplement indispensable pour tout amateur de BD qui se respecte, les fans de Stephen King ne devraient pas être déçus ! ».Et j’en passe et des meilleurs.
Non mais c’est quoi ce délire ???? Je veux bien admettre qu’un fan de Stephen King y trouve son bonheur mais pour un non-initié comme moi, c’est carrément la soupe à la grimace de lire ce truc. Visiblement, je suis le seul à qui l’avertissement de la première page s’adresse : …il est possible qu’il faille une phase d’adaptation pour le lecteur non averti. Car des phrases du style «  Six sphères  divinatoires parmi les 12 de ce qu’on appelle l’arc en ciel de Maerlyn.Et au plus près de lui, toujours, la sphère d’ébène, la 12 ème noire. », pour moi c’est du charabia. En plus de ces phrases énigmatiques, j’ai détesté la structure du phrasé (comme Yoda moi parler) et les sujets qui sautent du coq à l’âne en une case. En plus on nous parle de dessins sublimes. Pardon, il faut aimer le dessin à la sauce informatique et dépouillé. Voilà, j’ai joué mon Hughes Dayez  en espérant au moins vous avoir averti. Vous intuitez ?
surprises.smileysmiley.com.1

TourSombre01p2_71453