06/05/2008

RG, Bangkok-Belleville.

Rg2_18032008_201939Albrg2_18032008_201939Le résumé.

Auteurs : Dragon et Peeters.
Editeur : Gallimard.


Dragon appartient aux RG depuis 5 ans. Son quotidien c'est la planque, les heures de surveillance ingrates, le terrain et l'investigation en tous genres. Sa méthode l'audace, la pugnacité. Ses récompenses, les coups d'adrénaline et les contrariétés du système politico judiciaire français.

mon avis.
« Faut pas me prendre pour un con », le ton est tout de suite donné. RG, ce n'est pas les experts quelque chose mais bien la réalité d'aujourd'hui d'un inspecteur de police aux renseignements généraux. Un tome 2 encore meilleur que le précédent, on plonge avec envie dans le quotidien d'une enquête sur les ateliers clandestins .En plus, les auteurs n'oublient pas les petites choses de la vie parfois heureuses ou malheureuses. Bref c'est incroyablement vivant et humain.
Certainement la BD du mois pour moi grâce aussi au dessin clair et expressif du suisse Frederik Peeters.
Par contre, en parcourant le net, une mauvaise nouvelle qui je l'espère s'infirmera, le tome 3 ne serait pas au programme pour le futur.
surprises.smileysmiley.com.9

Le site du dessinateur
ICI.


Albrg239





Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : rg, polar, 9 10, dragon, peeters, gallimard, ba, gkok-belleville |  Facebook | |

28/04/2008

Le maître de jeu, Rêve.

MaitreDeJeuLe6_01042008_185004maitredejeule6_plaLe résumé.
Auteurs : Corbeyran,Horne.
Editeur :Delcourt.



Enlevé par Andreas Von Harbow, Quentin rêve. Au cours de son rêve, il communique avec une créature mi-stryge mi-humaine et apprend ainsi l'origine du mystère qui règne sur l'île depuis des siècles. Pendant ce temps, dans la réalité, Von Harbow projette de l'utiliser pour tenter l'expérience ultime : entrer en contact avec les Stryges.

Mon avis.
Comme le dit si bien le stickers sur la couverture, un épilogue à vous couper le souffle. Un scénario d'un Corbeyran au somment de son art, sans temps morts, sans failles au sujet plus qu'essentiel pour bien comprendre le mystère des stryges. Ajouté y un dose de philosophie et de métaphysique et on est  au nirvana du 9 ème art.
Et que dire du dessin très inspiré de Horne, il tient le cap  avec son trait précis, agréable et super détaillé accompagné de couleurs informatiques très lumineuses qui donnent encore un plus à ce final.
Bon, si vous pensez que je suis sous l'emprise d'une chimère ou d'une stryge, je pense que vous avez entièrement raison.
surprises.smileysmiley.com.3


26/04/2008

Oh les filles, première partie.

OhLesFilles1_29012008_220120ohlesfilles01p_71186Le résumé.

Auteurs : Lepage et Michel.
Editeur : Futuropolis.


Elles s'appellent Chloé, Leila et Agnès. Elles sont nées la même année, le même jour peut-être. L'une s'embrase comme un feu follet, l'autre aborde le rivage d'une mer du sud, la troisième apparaît dans les cris, déjà, du sentiment d'abandon. L'une est fille de fille-mère, l'autre de jeune Maghrébine, l'autre encore de bourgeoise pressée. Et les pères ? Ils esquivent, de gré ou de force, les tout premiers regards que leurs filles ne demandent qu'à fixer sur eux.
Les hasards et les nécessités d'un sourire, d'une grimace, d'un regard ou d'un silence font se rencontrer les trois filles, à quatre ans, dans un même quartier d'une capitale, Paris sans doute. Elles vivent leur enfance les yeux levés dans la quête d'un sourire maternel, les yeux baissés dans l'incompréhension - parfois, souvent - du monde si étrange des adultes, les yeux humides d'un bonheur vécu comme une récompense, les yeux secs d'une rage qui enfle, les yeux noyés dans le chagrin d'un drame incompréhensible. Mais toujours, toujours, les yeux de l'une plongés dans les yeux de l'autre dans la reconnaissance de la seule fratrie qu'elles se désirent, celle de l'amour partagé. Elles ne se quitteront plus...


Mon avis.
Au début de la lecture, je me suis dit que cette BD devra trouver son public mais que ce sera sans moi. Mais après la mer calme de la prime jeunesse des 3 héroïnes, la tempête se lève et rend la lecture nettement plus accrocheuse voir même émouvante. Et au final, je serai partant pour le tome 2 de ce dyptique. Certes, il vous faudra aimer cette tranche de vie de ces 3 destins féminins sous fond de chronique sociale, il vous faudra aussi une certaine sensibilité féminine pour apprécié cette BD mais je vous conseille au moins d'essayer cet univers qui joue sur les émotions d'une vie de tous les jours.
Coté dessin, ça faisait longtemps que je n'ai plus retrouvé du Emmanuel Lepage, depuis Névé, et franchement j'ai eu du mal à reconnaître son trait mais rien de grave, un dessin plus vaporeux proche d'un Laurent Hirn par exemple .Seul petit hic, les deux gamines blondes se ressemblent beaucoup trop, je m'y suis perdu plus d'une fois.
Voilà, j'ai trouvé ce premier tome assez marquant mais dépendra de votre sensibilité par rapport à ce genre.
surprises.smileysmiley.com.7

2 interviews à voir, une chez Auracan et une chez ActuaBD.

28653


 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : 7 10, lepage, michel, 1, futurolopis, oh les filles, sociale |  Facebook | |

21/04/2008

Jéronimus, tome1.

Jeronimus1_08042008_234445Jeronimus_p2_73471Le résumé.

Auteurs : Dabitch et Pendanx
Editeur :Futuropol
is.

29 octobre 1628, le Batavia quitte le port d'Amsterdam. À son bord, 341 personnes, dont 38 femmes et enfants: des marins, des artisans, des soldats, des officiers et quelques passagers qui voyageront sur le Château arrière, le lieu de l'élite du navire. Le navire appartient à la toute-puissante Compagnie hollandaise des Indes orientales, la VOC. Il doit rejoindre Java pour y charger les épices qui font la richesse des actionnaires de la Compagnie.

Mon avis.
Punaise, difficile de décrire cet album tellement il est atypique. Déjà, ce n'est pas du dessin mais de la peinture que nous propose  Pendanx.  Là, c'est une histoire de goût, on aime ou pas mais j'ai trouvé néanmoins cette démarche très originale et moi qui aime aller en dehors des sentiers battus, j'ai apprécié. L'histoire aussi est surprenante, assez lente pour le moment mais insidieuse, on sent poindre la « menace » .Le personnage principal a l'air de vaciller du coté obscur, proche du naufrage. Une ambiance donc très particulière dont la voix off nous permet de mieux comprendre les sous- entendus et les aboutissants de ce voyage vers l'inconnu. Ce Jéronimus est aussi une belle immersion dans les mœurs du 17 ème siècle avec aussi une description assez détaillée de ce qu'était la vie sur un bateau à cette époque.
Qui osera hisser le pavillon pour entamer un voyage sans retour ?
surprises.smileysmiley.com.7

Un petit tour à la main blanche ICI.

jeronimuspl2