25/02/2008

Tir Nan Og , l'Héritage.

TirNanOg2_19022008_200641AlbtirNanOg2_19022008_200641Le résumé.
Alors que le mythique royaume des fées Tir Nan Og est au bord du chaos, Stephen, perdu à New York, rencontre son double en Adam. Mais les deux garçons doivent prendre la fuite, poursuivis par les Technées. Une course-poursuite qui s'achèvera par une révélation de première importance pour Stephen. Mais qui doit-il croire ?

Mon avis.
J’ai envie d’être positif pour ce tome 2 de Tir nan Og.
D’abords, j’ai trouvé le dessin d’Elvire De Cock particulièrement agréable. On finit par être emporté par cette ambiance magique et fantastique grâce au talent de cette dessinatrice. Et puis à l’instar d’une Alice Picard, d’Ana Miralès ou d’une Béatrice Tillier, les femmes dessinatrices apportent un plus indéniable avec notamment une perfection des détails vestimentaires .Le résultat est souvent très esthétique  et très inventif dans les coupes des habits. Ici, par exemple, le personnage d’Arawen   m’a particulièrement ébloui par son élégance.   
Pour en revenir à ce tome 2, l’intrigue est toujours aussi riche et mystérieuse. Un petit reproche cependant, le faible charisme des héros à cause d’un manque de “niaque” des dialogues. Allez, ce tome 2 est en net progrès, la suite ne peut que se bonifier.
surprises.smileysmiley.com.7

Le blog D'Elvire De Cock  ICI
.

071229bis

22/02/2008

Le bois des vierges ,Tome 1.

BoisDesViergesLe1_12022008_230258boisdesvierges1_plaLe résumé.
Dans un monde où les Hommes et les Bêtes peinent à cohabiter, un pacte historique a été signé ; un processus de paix qui doit mettre fin aux sanglantes querelles ancestrales…
Le puissant Seigneur Maître Arcan et Loup de Traille, chef des Bêtes de Haute Taille, marient leurs enfants : la jolie Aube est donnée au valeureux Loup de Feu ; « poil et peau » ne doivent désormais faire qu’un. Mais le conflit entre les races est loin d’être résolu. Lorsque Loup de Feu est retrouvé sauvagement assassiné sur son lit de noces, les Bêtes de Haute Taille se jettent à la poursuite des coupables, Aube et son frère Salviat. Traquée par des meutes assoiffées de vengeance, la jeune femme parvient à se réfugier dans le mystérieux bois des Vierges… La guerre est déclarée, et les deux clans sont prêts à tout pour gagner une partie qui s’annonce meurtrière et impitoyable.

Mon avis.
Décidément Jean Dufaux nous surprendra toujours. Car il fallait l’oser, une histoire avec des bêtes en costume d’époque douées de la parole côtoyant la race humaine. Ridicule ? Aucunement car on  est vite pris par l’originalité, le sérieux et surtout par le coté très divertissant de ce récit. Je peux même dire que j’ai été captivé par cette lutte entre les Loups et les humains grâce à un récit admirablement scénarisé avec un verbe haut. En plus, vous y découvrirez  entre les lignes, l’absurdité des guerres et un appel à la tolérance vis-à-vis de la différence.
Et puis nous avons pour accompagner cette épopée, le dessin de Béatrice Tillier. On pourrait croire que ce récit a été écrit pour elle tellement son trait s’impose comme une évidence. Le rendu des décors, des bêtes, des batailles est tout à fait admirable. Un dessin 5 étoiles donc.
En résumé, une histoire mystérieuse, envoutante que je vous conseille. Un album à ne pas rater.
surprises.smileysmiley.com.9

BoisVierges01P2_71599

17/02/2008

Quelques pas vers la lumière,La géométrie du hasard.

QuelquesPasVersLaLumiere01_71184QuelquesPasVersLaLumiere01p_71184Le résumé.
Marianne Bell est une jolie Parisienne passionnée par les sciences, qui se rend quotidiennement à son travail au Jardin des Plantes. Sa vie pourrait s'écouler sans histoire, pourtant de petits signes apparemment sans importance se rappellent régulièrement à elle : tous les cinq ans et sept mois, curieusement, il se passe en effet quelque chose d'important dans sa famille proche. Une sorte de cycle étrange qui n'a aucune explication, mais la précision de sa récurrence trouble confusément la jeune femme.
Or, la date fatidique est dans deux mois. Que peut-il bien arriver cette fois encore ? Mais pour l'heure, le quotidien semble banal : l'orage gronde sur Paris et la voiture de Marianne manque de renverser un homme qui cherche à s'abriter d'une pluie violente. Serviable et désolée, elle propose de le déposer quelque part. Il est des rencontres qui font toutefois basculer des destins.

Mon avis.
J’ai tout de suite senti que je n’allais pas accrocher à cette BD dès le début de la lecture. Et il m’en a fallu de la détermination pour ne pas laisser tomber ce récit.  C’est en effet très bavard et particulièrement lent comme premier tome. Vous pourriez passer plusieurs pages sans que ça n’entrave votre compréhension de l’histoire. En plus on nous sert un petit coté irrationnel qui m’a particulièrement rebouté .Bref je me suis ennuyé grandement.
Le dessin très ligne claire de Bruno Marchand est très agréable à la vue mais il manque néanmoins de l’expressivité aux visages.
Le seul coté positif, ma filleule de 2 ans ½ a particulièrement aimé cette BD et surtout regarder les avions. C’est déjà ça de gagné me direz vous.
surprises.smileysmiley.com.3

Un article pour la Libre Belgique ICI.

9782302000933_pg

07/02/2008

Rémission.

Remission1_24012008_200412Planche_bd_9003_remission Le résumé.
Témoin forcé des déchirements et déchéances dont le spectacle détruit trop tôt les rêves de l'enfance et les certitudes, Angie, à son tour, dérive...
...Père, toi l'éternel absent, me donneras-tu la force d'échapper à l'appel des eaux profondes...
...Dans ce chalet de vacances, délaissé depuis douze ans, tout au nord de la Californie, obtiendra-t-elle les réponses susceptibles de donner un sens nouveau à son existence ?

 Mon avis.
Yves Swolfs nous livre avec ce one-shot un récit intimiste relatant la souffrance  d’une fille paumée émotionnellement. Ne trouvant pas de sens à sa vie, elle sombre dans la drogue et cherche désespérément un point d’encrage que son père ne lui a pas donné. Sujet au combien difficile à retranscrire en BD s’il en est. Et bien, pour moi, c’est complètement …raté. A aucun moment, je n’ai trouvé la petite dose de sentiment de compassion qui aurait fait que j’aurais adhéré à cette introspection intérieure.  Et puis je trouve que l’auteur manque son principal défi celui d’émouvoir et là, franchement on s’ennuie plus qu’autre chose.
Pour le dessin, c’est un nouveau venu, Brice Cossu, qui s’y colle. Un trait très honnête  mais qui lorgne un peu trop du coté du style  typiquement « Soleil ». Et je suis encore moins enthousiaste vis-à-vis des couleurs beaucoup trop « informatiques ».
Bref je regrette d’avoir acheté cet album.Pas de grand pardon pour moi.
surprises.smileysmiley.com.4

G_7036_01

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : swolfs, cossu, remission, soleil, introspection, 4 10 |  Facebook | |