26/12/2007

James Dieu, livre second.

JamesDieu2_09102007_1858359782754800358_pgLe résumé.
Avec deux cadavres gisants dans l'appartement de Conception, il était fatal que la police se déplace. Pas n'importe quels agents, bien sûr, mais Les Experts de la police scientifique de Manhattan. Certes, ils sont très forts, mais sauront-ils résoudre un mystère qui met en scène Dieu ? Rien n'est moins sûr. De son côté, James Dieu commence à perdre ses nerfs. Manquerait plus que Jésus revienne et ce serait le pompon. Ah, ben tiens, justement, le voilà.

Mon avis.
Les experts Manhattan pourront vous le confirmer, cette BD est un OVNI. Une histoire délirante, parfois absurde mais surtout complètement illuminée par la sainte conception. On assiste à une sorte de vaudeville permanent tout au long du scénario de Fred Pontarolo avec des situations très rocambolesques agrémentées des personnages hauts en couleur. Dans l’esprit, on n’est pas loin des Monty Pytons pour vous donner un exemple du style hallucinant de ce dernier tome. Soit vous rentrez dedans soit vous vomissez cet Elvis comme du poisson pourri. Pour ma part, j’ai apprécié cet humour décalé qui fait vraiment du bien.
Pour le dessin,normalement je ne suis pas trop réceptif à ce style de trait, mais ici grâce à une colorisation judicieuse, ça passe sans problème.
Allez Elvis, refais nous encore ton déhanché qui déchire tout.

surprises.smileysmiley.com.8

20061105011355_t2

22/12/2007

Le sourire du clown,deuxième tome.

sourireduclown02couvsourireduclown02pLe résumé.
Suite à un nouvel assassinat perpétré sur la personne de Rachid Ben Raïs et la tentative d'arrestation du jeune Djin, la cité des "Hauts Vents" connaît un regain de tension. Des barricades sont dressées par des jeunes casseurs pour interdire tout accès aux forces de l'ordre. Dans ce contexte brûlant, le nouveau curé, le père Desternod, fait usage de son influence pour organiser le ravitaillement et la cohésion d'une population hétéroclite perturbée par les évènements. Par ailleurs, l'homme d'église semble nourrir une certaine animosité envers le jeune Djin dont le cas intéresse beaucoup de monde.

Mon avis.
J’aurais aimé vous parler d’une histoire forte, imprévisible, d’une grande gravité émotionnelle, agrémentée d’une dimension sociale. Mais voilà, je n’ai pas du tout accroché à ce thriller sociale .La faute aux multiples flashbacks qui rendent la lecture très déroutante et laborieuse. En plus, le thème des banlieues est assez loin de la réalité belge et donc on est un peu perdu avec cette problématique française. J’attendrai néanmoins de lire le dernier tome pour voir si les pièces du puzzle se mettent en place pour nous expliquer les raisons du très énigmatique et inquiétant curé.
J’ai donc quelques réserves envers le scénario mais pas pour le dessin de Hirn. Un trait très expressif qui bonifie le récit d’une façon admirable .La colorisation est également une belle réussite.
Le dernier tome sera l’occasion de peaufiner cet avis vers le cauchemar ou un doux rêve.
surprises.smileysmiley.com.6

Présentation du dessinateur ICI.

souriredn02p

16/12/2007

Niklos Koda,Arcane 16.

NiklosKoda9_23112007_18143068829Le résumé.
L’étau se resserre autour de Niklos Koda. Son vieil ennemi Hali Mirvic retient sa fille prisonnière. L’espion-diplomate ne pourra pas compter sur l’aide du Club Osiris qui, pour l’heure, doit affronter un ennemi mystérieux et déterminé à lui faire payer le prix de ses activités occultes. Le nœud du problème semble résider dans un vieil ouvrage qui suscite toutes les convoitises: le «VIe Livre du Jeu des Maîtres». Officiellement, le dernier exemplaire a été détruit. Mais, à magicien, rien d’impossible…

Mon avis.
Ce 9 ème tome s’ouvre sur une très belle scène pleine de tendresse entre  notre porteur de masque et Aïcha Ferouz. Ah, que ce personnage m’est particulièrement agréable. Si belle, si troublante, si fragile, si forte, si femme. Une autre scène qui a retenu mon attention, le retour de José Luis Baranga dans son monde. Une descente en enfer magnifiquement illustrée par un Olivier Grenson au sommet de son art. Tout simplement saisissant. Pour l’histoire, elle tourne clairement au paranormal avec une ambiance que l’on pouvait trouver dans certains Jessica Blandy. Certains apprécieront d’autres moins  ce coté ésotérique propre à Jean Dufaux. Un album qui fait appel aussi à vos connaissances des tomes précédents pour suivre correctement les imbrications des différents protagonistes de cette histoire très envoutante. Un album charnière donc, un peu comme le VI ème livre qui telles les ombres du passé  vous happent dans un tourbillon de magie et de mystère.
surprises.smileysmiley.com.8

Le site d’Olivier Grenson ICI.

Planche_bd_8657_niklos_koda_tome_9

13/12/2007

La maison aux 100 portes,Celle qui dort sous nos pieds.

MaisonAux100PortesLa2_24112007_180359AlbmaisonAux100PortesLa2_24112007_180359Le résumé.
Une maison située au croisement des mondes dont certaines portes donnent sur des passages secrets quand ce n’est pas sur d’autres univers… Telle est la demeure dont a hérité Théodora. Après avoir recueilli Mathusalem traqué par la farouche Hécate, Théo et ses colocataires découvrent dans les profondeurs de "la maison aux 100 portes" une jeune fille endormie dans un sarcophage…

Mon avis.
Une très grande déception que ce tome 2 .Pourtant, je me faisais une grande joie de lire cet album car j’avais réellement adoré le tome initial avec des personnages très attachants. Mais là, patatra , dégringolade , la sauce ne prend plus, la magie s’estompe , la candeur disparaît au profit du mythe de blanche neige revu et corrigé avec une fin triste à mourir si je peux dire. Pourquoi rentrer dans le monde réel avec l’industriel véreux alors que l’étrange et l’originalité sont derrière une simple porte ? Pourquoi nous révéler quasi tout de go alors que le mystère était la force du récit ? Cet album est à l’image de la pochette, banal et sans réelle surprise.
Le dessin garde néanmoins tout son charme, ouf mais la déception reste et la frustration est grande.
Sniffff.
surprises.smileysmiley.com.5


AlbmaisonA07_180359