11/12/2007

Les aigles de Rome,Livre I.

aiglesderome01aiglesderome01pLe résumé.
743 urbe condita (11 avant J.C.) "De tous les peuples de l'Empire, les Germains sont les plus braves" aurait pu déclarer Drusus, à qui a été confiée la délicate mission de soumettre les irréductibles barbares de Germania. Le combat terminé, le Prince Sigmar "offre" son fils Ermanamer en otage aux Romains. César confie l'éducation de ce jeune barbare chevelu au fidèle Titus Valerius Falco, qui a justement un fils du même âge, Marcus, qui lui aussi aurait bien besoin d'une éducation digne de ce nom. Entraînement complet et discipline de fer : les deux jeunes garçons affrontent ensemble les terribles épreuves auxquelles les soumet leur entraineur, ancien légionnaire...

Mon avis.
Décidément la Rome antique a le vent en poupe actuellement. Marini (les rapaces et le scorpion) se lance tout seul dans cette aventure  avec……succès .Certes, c’est moins subtil qu’un Murena, moins fouillé que la série Rome mais l’histoire est agréable à découvrir. Le début du scénario est assez classique avec l’apprentissage guerrier de nos deux héros. Malgré un vocabulaire parfois étonnant, on suit avec plaisir leurs initiations aux mœurs romaines. J’ai surtout bien aimé la fin de l’album avec une dernière page très intrigante. Vous y retrouvez aussi de la luxure bien romaine mais adéquate avec les mœurs de l’époque.
Quand au dessin de Marini, c’est tout simplement la grande classe.
Un récit prometteur donc.
surprises.smileysmiley.com.7

Une interview de Marini
ICI.

aiglesderomep

08/12/2007

Croisade,Simoun Dja.

Croisade1_09112007_214051croisade1_plaLe résumé.
La guerre menace à nouveau d'éclater en Terre-Sainte. Menés par Grégoire d'Arcos et par l'inquiétant Duc de Tarente, les Chrétiens s'apprêtent à reconquérir Jérusalem et à l'arracher aux mains du Sultan Ab'dul Razim. Le preux Gauthier de Flandres s'oppose à cette nouvelle campagne qu'il estime être une folie. Tous l'ignorent mais, dans l'ombre, agit le Qua'dj, un démon bien décidé à récolter sa moisson d'âmes guerrières. Face à ses sombres desseins se dresseront bientôt Gauthier et la ravissante, mais redoutable, Syria d'Arcos.

Mon avis.
Les habitués  des œuvres du Dufaux reconnaitront sans problème  la touche caractéristique de ce scénariste. Un contexte historique agrémenté d’une dose de fantastique ou d’ésotérisme.
On commence ce tome par un petit cours d’histoire sur les croisades très intéressant pour ensuite plonger dans un récit épique avec des personnages très charismatiques. On les cerne très rapidement et pas besoin des grands dessins pour comprendre leurs motivations. Néanmoins Syria d’Arcos et Gauthier des Flandres sont nettement plus énigmatiques et nous réservent de belles surprises à mon avis.
Comme toujours Jean Dufaux  collabore avec un dessinateur de talent, Philippe Xavier. Je dois dire que ce qui m’a enchanté le plus, c’est la sophistication des costumes, c’est réellement magnifique. Et puis comment ne pas parler de la double page dépliable au milieu de l’album (d’abord j’ai cru à une malfaçon), Xavier vous en met plein la vue. Assurément du grand art. Le tout est colorisé par J.J Chagnaud d’une façon très lumineuse (un peu trop d’ailleurs à mon avis).
Une BD qui sera certainement un grand succès .En tout cas, c’était le cas dans ma librairie où j’ai pris in-extrémis le dernier album de la pile.
surprises.smileysmiley.com.8


Croisade_09112007_214046

05/12/2007

Le grand mort,Larmes d'abeille.

GrandMortLe1_14112007_210502AlbgrandMortLe1_14112007_210502Le résumé.
Tout avait été prévu pour que ce soit une semaine studieuse ! Pauvre Pauline ! Elle comptait se mettre au vert pour préparer sa maîtrise de sciences éco... La nuit recouvre la forêt bretonne et la « deuch » vient de tomber en panne d’essence juste devant chez Erwan, à 20 kilomètres de tout village. Erwan est un métis du genre placide. Solitaire, il vit simplement, entouré d’objets étranges. Il propose à Pauline de partager sa soupe et de l’héberger pour la nuit... Contrainte par les circonstances, elle finit par accepter... Tandis qu’elle mange, il parcourt un vieux grimoire traitant du « petit peuple »... Elle ricane de ces sornettes. Elle ignore, alors, que cette rencontre sera pour elle le point de départ vers un autre univers, un autre espace-temps, où toute sa vie et ses principes vont basculer... Les conséquences de cette aventure seront des plus surprenantes pour elle, pour son entourage, voire pour l’humanité...

Mon avis.
C’est suite au conseil de ma gentille libraire que je me suis laissé convaincre d’acheter ce « Grand mort ». Je la soupçonne d’être une admiratrice de Loisel mais c’est sans trop de réticence que j’ai pris cet album. Un premier tome où l’on découvre Pauline et Erwan,deux personnages totalement antagonistes .Elle, gaffeuse, citadine avec un caractère bien trempé, cartésienne, bref une  magnifique emmerdeuse .Lui, rêveur, introverti, campagnard et débrouilleur. On s’amuse à lire les savoureux dialogues qui jalonnent leur rencontre. Cet opus est un petit bijou sans aucune violence, tout en magie.
En plus le dessin de Mallié avec les couleurs de Lapierre sont au diapason du récit.
J’ai lu que les fans de Loisel restaient un peu sur leur faim. Ils connaissent certainement trop ses œuvres  mais personnellement j’ai trouvé cet album très rafraichissant et m’a emmené pendant le temps de la lecture dans un agréable voyage .Vivement la suite.
surprises.smileysmiley.com.9


Le lien ICI pour un autre avis sur un blog assez similaire à Samba Bugatti.

Planche_bd_8715_grand_mort_(le)_tome_1

Media_View.aspx

03/12/2007

XIII,Le dernier round.

xiii19couv68505Le résumé.
Dans une villa au bord de la mer, XIII et ses amis en fuite préparent leur départ du Mexique. Sans savoir que, par la terre, approchent plusieurs 4X4. À leur bord, la terrible Irina, accompagnée de Jessica la tueuse et des redoutables tueurs d’Executor. Sans savoir que, par la mer, approche un yacht. À son bord, le patron de la mafia locale, ses « soldats » et la venimeuse Felicity. L’heure de l’explication finale est arrivée. Elle sera sanglante.

Mon Avis.
Autant l’album de Giraud est indispensable, autant ce dernier round ne l’est pas. C’est une sorte de Jugement 2 qu’on nous ressert. Le seul point positif c’est qu’on scelle le sort de nombreux personnages mais tellement on a dilué cette histoire, c’est sans émotion aucune qu’on assiste à leur baroud d’honneur. C’est même parfois totalement incompréhensible comme pour la page 42.Cet album me fait penser à une mine dont le filon a été épuisé depuis belle lurette mais dont les chercheurs se sont obstinés à prolonger le mythe pour pouvoir vendre de nouvelles concessions à prix d’or de Maximilien.
Van Hamme s’en va pour mieux rester dans la légende .Et une légende, on n’est pas près de l’oublier même pour un amnésique.
surprises.smileysmiley.com.5

Un autre site dédié à XIII.ICI.

XIIIJones-1024