02/08/2007

Missing.

KSTRMissingCouvPlanche_bd_7317_missingLe résumé.
Elle s'appelle Emmy. Elle avait tout juste 8 ans et la vie devant elle. La dernière photo prise, la montre souriante, sur une affiche qui porte le mot Missing Disparue. On a beau être flic, rompu aux pires horreurs, certaines blessures ne se ferment jamais. Un deuil, ça se construit avec la vue d'un corps. Emmy, où es-tu Emmy ?

Mon avis.
Quelle claque ce Missing. Je peux dire que j’étais à fond dans l’histoire  proposée par Will Argunas. Ce polar est émotionnellement très fort, magistralement bien mené dans une atmosphère très pesante. Une lecture qui vous remuera les tripes. Rarement une BD m’a emmené si loin. La narration est parsemée de plusieurs flashbacks qui sont habillement distillés. En plus le trait hachuré vous paraitra de plus en plus approprié à fur et à mesure de la lecture. Il rajoute même un plus à la noirceur du récit. Qu’importe si ce n’est pas trop clair, on joue ici sur l’ambiance avec les attitudes et les expressions des personnages qui font mouche à chaque case.
132 pages pour 8 euros pour un drame de cette qualité avec des petits bonus intéressants à la fin, moi je n’hésiterais pas longtemps pour me le procurer.
surprises.smileysmiley.com.10

Une vidéo de Will Argunas  pour « Missing ».ICI.

 

62750


 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : kstr, casterman, will, argunas, polar, missing, 10 10 |  Facebook | |

01/08/2007

RG,Riyad-sur-Seine.

RG01rg1_plaLe résumé.
Dragon appartient aux RG depuis 5 ans. Son quotidien c'est la planque, les heures de surveillance ingrates, le terrain et l'investigation en tous genres. Sa méthode l'audace, la pugnacité. Ses récompenses, les coups d'adrénaline et les contrariétés du système politico judiciaire français. En bon flic déterminé, il se voit confier un «boulot discret». Diriger une cellule spéciale, non officielle, qui aura la charge de surveiller un groupe de trafiquants suspectés de financer une organisation terroriste.


Mon Avis.
Ce qui est bien avec la BD, c’est qu’on rentre souvent dans des univers bien particuliers .RG nous emmène dans le milieu de la filature sans faux effets de style. Une enquête très réaliste avec une multitude de petits détails, d’anecdotes, d’ambiances scénarisés par un vrai policier des renseignements généraux, Pierre Dragon. Donc une histoire crédible avec pas mal de personnages attachants, très humains .En contrepartie, il ne faut pas vous attendre à des coups d’éclats à la Starky et Hutch, ici, on en est loin.
Je dois l’avouer, je ne connaissais pas le dessin du suisse Frederik Peeters (Lupus ,Koma), un dessin que je n’affectionne pas trop ,c’est surtout la façon de dessiner les personnages qui me rebute un peu. Par contre, les décors, les cadrages, Paris, les couleurs sont de très bonne facture.
En somme un très bon polar qui joue la carte de l’authenticité. Il n’empêche que cela reste un « policier » et comme vous connaissez mon amour immodéré pour ce genre, ça m’ennuie assez vite ce genre d’histoire. Mon ironie, ça aussi vous devez commencer à la reconnaître.
Une BD sortie chez Gallimard dans la collection Bayou donc attention au format qui est fort proche d'un bouquin.
surprises.smileysmiley.com.7

Un petit dossier sur Frederik Peeters ICI.

62698


 

28/07/2007

Chimères,Bellérophon

Chimeres3_13072007_003437ChimeresT307Le résumé.
Daniel Daremberg ayant gravement rechuté, le docteur Huygens l’a conduit dans sa demeure de Bretagne afin de tenter une dernière fois de le soigner de sa psychose. Hélas, la situation prend une tournure inconcevable. Les dangereux fantasmes de Daniel s’avèrent soudain bien réels : des individus menaçants encerclent la maison de Lydie Huygens. Daniel décide de les affronter. Ce faisant, le jeune psychotique se remémore certains souvenirs de son enfance, enfouis au plus profond de son inconscient. Des faits précis et effroyables, qu’il n’avait cessé de fuir jusqu’à ce jour, vont provoquer chez lui un véritable électrochoc.

Mon Avis.
Assurément une œuvre originale  que ce « Chimères ».Après le tome 2, on pouvait se poser la question sur quel chemin allait nous emmener Thomas Mosdi(Zone Mortelle ….). Malgré que ce n’est pas celui que j’aurais cru, l’intrigue est réellement bien menée et tiendra ces promesses jusqu’à la dernière page. Dans ce tome 3, tout se recoupe, se croise, se dévoile, il y  a toujours cette superposition du monde réel  avec celui imaginaire de Daniel. En relisant les 3 tomes à la suite, on constate que rien n’a été raconté par hasard. En plus, les sujets abordés ne sont pas très courants dans le monde la BD, la psychiatrie, la mythologie grecque et aussi le SM (et oui !).
Joseph Béhé, au dessin, arrive à donner une ambiance bien particulière à cette BD. Un trait « crayonné »très agréable avec des belles teintes que j’apprécie assez bien. A noter aussi l’absence de cadrage lorsqu’on raconte la jeunesse de Daniel qui aide bien le lecteur à s’y retrouver.
Ces « Chimères » sont loin d’être des satyres puants donc.
surprises.smileysmiley.com.8

Le site de Joseph Béhé
ICI.

 

ChimeresT306


 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : 8 10, chimeres, bellerophon, behe, mosdi, vent d ouest |  Facebook | |

27/07/2007

Berlin,les sept Nains.

BerlinMarvano1_16062007_070631septsnainscouvLe résumé.
1993. Lincolnshire, Angleterre. Une jeune femme, une vieille dame et un homme d'âge moyen se retrouvent sur la piste d'un aérodrome militaire désaffecté et se souviennent.
En 1943, c'est de là que décollaient les Lancaster de la RAF chargés de bombarder Berlin et d'anéantir l'Allemagne nazie. C'est là aussi qu'atterrissaient ceux qui avaient réussi à échapper aux tirs de l'ennemi lors de ces raids nocturnes très périlleux. Beaucoup n'en revenaient pas. Beaucoup étaient très jeunes, trop jeunes pour mourir. Dans ce monde en guerre où nuits de terreur et journées idylliques à la campagne se succédaient indifféremment, les jeunes aviateurs s'efforçaient de vivre avec frénésie.

Mon avis.
La cible : Berlin 1943.
L’engin : le bombardier Lancaster S Snowwhite.
La cargaison : 8 tonnes de bombes.
L’équipage : les 7 nains.
L’ennemi : nombreux dont la lutfwaffe,la flak, les projecteurs, l’obscurité, le temps,…
L’esprit : l’angoisse, le courage, l’altruisme, la fatalité.
L’espérance de vie : très faible.
La comparaison : Le film Memphis Belle.
Première édition : 1994 (voir 2 ème illustration).
Particularité : réaliste, détaillé, humain, prenant, fort, émouvant.
Discussion : Dornier DO335.
Dessin : efficace et parfois un peu dépouillé.
Auteur:Morvano.
Albums prévus:3
La note :surprises.smileysmiley.com.8

884berlinpl4