16/03/2007

Le Maître de Jeu,Ennemi .

MaitreDeJeuLe5_07032007
367_photo5

Le résumé.

Les hybrides du laboratoire, sortis de leurs couveuses, sont morts en quelques minutes. Seul a subsisté un fœtus subtilisé par Andréas Van Harbow. Ce dernier, incarcéré, a reconstitué le fameux grimoire de Venoncius et projette de s’évader pour invoquer les Stryges. Quentin, lui, toujours en proie à ses visions, est convoqué, ainsi que les survivants de l’île, par une spécialiste du sujet…

L’avis.

Waterloo morne plaine, voilà un titre qui aurait mieux convenu à cet album. A la fin de l’album, je me suis demandé si on ne se moquait pas un peu de nous. Car à part l’évasion de Van Harbow, que s’est il passé de plus ? Oui, on a des discutions stériles qui nous rappellent des faits déjà appris dans les albums qui traitent du sujet (le chant des stryges, le clan des chimères, le maître de jeu). Et puis il y a le dessin de Horne qui a remplacé Charlet. Et là ce n’est pas Waterloo, mais la Bérézina. Un dessin, qui par moment lorgne vers le manga, a de gros problèmes de proportions et notamment avec les têtes (cfr le visage de Tantie, une véritable horreur).Et puis, j’ai eu l’impression qu’on a usé de la couleur noire non pas pour créer une atmosphère mais pour gommer les défauts du dessin ou pour s’abstenir de faire les décors. Et je ne parle même pas de la fin de l’album qui ressemble à un bâclage de première classe.

Peut être que dans 28 mois (c’est l’intervalle d’attende entre le tome 4 et 5), on aura oublié et qu’on achètera la suite mais ce sera difficile d’effacer cette grosse déception.

surprises.smileysmiley.com.3

 

Sur la pochette, le site du « maître de jeu ».

Pour le lien vidéo, un maître négociateur.

 

367_photo1

 

14/03/2007

Miss Pas Touche,du sang sur les mains.T II

 

misspastouche02Planche_bd_6903_miss_pas_touche_tome_2

Après la mort de sa soeur, Blanche continue de mener son enquête dans une maison close, «le Pompadour», qui semble avoir un lien avec cette disparition. Blanche y fait la connaissance de personnages souvent hauts en couleur et, parfois, particulièrement inquiétants, comme celui que l’on appelle «Monsieur ». Blanche pense avoir affaire à l’assassin de sa soeur, mais rien n’est vraiment sûr.

 

Voilà une BD que j’attendais avec impatience. J’avais en effet classé le tome 1 en première position de mes lectures en 2006. Mais les attendes allaient elles répondre aux espérances ?

Et bien oui, ce tome 2 qui clôt ce diptyque est vraiment  bien construit avec une gradation du suspens tout au long de l’album. Et puis il y a quelques scènes d’anthologie dans ce tome comme aux pages 18 à 21, un grand moment .Je n’en dis pas plus et je vous laisse découvrir par vous-même. La fin concoctée par Hubert est très percutante aussi. J’ai trouvé aussi une très belle osmose entre le scénario et le dessin du duo Kerascoët. Normalement, c’est pas trop mon style de dessin (Sfar, Blain) mais j’ai adoré la justesse, les mimiques des personnages, la vie qui jaillit du dessin est vraiment très frappante.

C’est avec regret qu’on quitte donc ce petit monde de cette maison close d’entre 2 guerres, adieu donc Miss pas touche, Adieu à Mademoiselle Jo. Snifff.

surprises.smileysmiley.com.9

 

Pour le lien sur la pochette, un petit tour sur le site des dessinateurs Marie Pommepuy et Sébastien Cosset.

Pour le lien vidéo, puisqu’il parait qu’il y en a qui regarde, Miss Belgique serait refaite ????? 

PS : J’ai remis l’ancien design, vu le tollé général.

 

MissPasTouche06

07/03/2007

Wayne Shelton,L'otage.

wayneshelton06wayneshelton06_pla

" Honesty, la belle prestidigitatrice s’inquiète du sort d’un de ses « ex », détenu par des putschistes en Afrique. Très affectée, elle demande à Wayne Shelton de l’aider. Celui-ci, ne pouvant rien refuser à sa belle, décide un peu à contrecœur de libérer l’otage.
Grâce à l’habileté d’un copain aviateur, il atteint le repaire caché en pleine jungle, échappe aux tirs des rebelles, puis réussit à bluffer les soldats français, appelés à restaurer l’ordre. Mais des obstacles très inattendus vont compliquer son opération de sauvetage…"

 

Bon si vous êtes au tome 6, c’est que vous aimez le genre .Et effectivement on y trouve le cocktail habituel d’actions, de scènes dynamiques, de rebondissements , de l’humour. Mais si on regarde d’un peu plus prêt, cet album de papy Largo Winch est rempli d’invraisemblances et de clichés sur un coup d’état en Afrique. Au point tel que le putschiste qui n’est qu’un vulgaire voleur a les traits d’un Mobutu. Fatalement le marabout est un escroc. Fatalement il y a l’armée Française pour réguler le conflit. Et puis que dire de l’intrigue qui fait que John Wayne accoure dans ce pays africain. « OHHHHH Wayne, sauves mon ex que je n’aime plus, mais toi  que j' aime, vas vite te faire tuer pour lui ». Pathétique et faussement larmoyant, je n’y ai pas cru une seule seconde. Mais bon, si votre cerveau tourne au ralenti, pourquoi pas passer un moment de divertissement à la RTL TVI .Au moins le dessin de Denayer sauve un peu le naufrage. C’est du bon boulot.

En résumé à vous de voir si le programme de ce soir sera RTL (ou TF1 pour la version française) ou Arte.

surprises.smileysmiley.com.5

 

Pour le lien sur la pochette, une interview du dessinateur à l’occasion de la sortie de cette album.

Pour le lien vidéo, Mr Manatane en Afrique.

 

waynes06_pla

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : wayne, shelton, l otage, dargaud, denayer, cailleteau |  Facebook | |

05/03/2007

Les hydres d'Ares,L'afridienne.

hydres1littlecouve spayne

Un monstre sanguinaire rôde à la surface de la planète Rouge, dispersant dans la poussière martienne les restes de ses victimes démembrées. Faute de moyens humains et financiers, les militaires enrôlent de force David Soho, ex-commando reconverti, pour se débarrasser du fléau qui sévit sur le territoire des redoutables Afridiens, peuple créé génétiquement par l’Homme…

 

Voilà bien un album où je ne sais pas trop quoi en penser. Il faut dire que la lecture ne fut guère passionnante. Un album cousu de fil blanc pour moi sans grande originalité. L’héros principal est une caricature sans relief des habituels  héros exubérants « sans peur »qu’on trouve à foison dans la BD. Et puis où est le rapport avec l’univers des stryges ? S’il faut encore attendre 3 tomes pour en évoquer l’existence, j’abandonne. Cet album aurait eu sa place dans la série B de chez Delcourt mais les fans des Stryges risquent d’avaler difficilement ce gros lézard.

Comme c’est la première oeuvre d’ Alexis Sentanac , le résultat est très honnête. Ok tout n’est pas top mais c’est quand même du beau travail .Par contre les couleurs, bof. D’accord on est sur la planète rouge, mais cette overdose de rouge m’a foutu la migraine.

Vous l’aurez compris, cette BD est loin de m’avoir emballé. On est plus proche d’une petite misère (Whist).

surprises.smileysmiley.com.4

 

Pour le lien sur la couverture, un interview de Marc Moreno, le strory-bordeur.

Pour le lien vidéo,un printemps sur mars. 

 

356_photo2