27/01/2007

Rosangella.

Rosangella_120120072

Elle s‘appelle Rosangella. Elle vit seule avec ses trois enfants dans une petite ville de province où elle s’occupe d’un manège. Un jour, le passé fait irruption dans sa vie. Ce passé s’appelle Max, un type brutal et bravache avec lequel Rosangella a partagé sa vie. Mais Max a beau dire qu’il a changé, Rosangella le connaît trop pour ne pas se méfier ? Il est tout le contraire de Jo, un homme paisible et doux qu’elle vient de rencontrer quelques jours plus tôt. Ce que MAx et Jo ne savent pas encore, c’est qu’ils se sont déjà croisés.

Le sujet de cette BD est grave puisqu’il parle des femmes battues. Donc pas évident  à aborder mais les auteurs ont su faire un récit intelligent et sensible. Dès les premières pages, une atmosphère lourde s’installe .On présente les différents protagonistes. Puis vers le milieu de l’album (90 pages), on commence à voir d’ où vient la menace. Donc un album très bien construit avec au final un message d’espoir. Rosangella, c’est une femme de caractère avec un destin brisé. Et comme souvent lorsqu’on me présente des personnages avec des « fractures », j’apprécie.

Et le dessin n’est pas en reste,  Olivier Berlion nous propose de très belles esquisses avec  un style très personnel qui est vraiment admirable. Tout comme les couleurs très « naturelles » .Un grand bravo.

Une histoire simple sur un drame de la vie qui mérite d’être lu. A conseiller.

surprises.smileysmiley.com.8

 

Pour le lien sur la pochette, un petit tour chez la collection « long courrier »  dont est tiré cette bd.

Pour le lien vidéo, une Rose se fait avoir.

 

planche_rosangella1168105265_b19b4

 

09/01/2007

Le chat du rabbin, La bar-mitsva et le Malka des lions

chatdurabin01libechatrabbin02_24112002

Tome1 : Le chat du rabbin vient de manger le perroquet et voilà que par miracle, ce chat parle . Et il ne veut pas en rester là, il essaye aussi de passer sa Bar-Mitsva et mieux  connaître le judaïsme.

Tome2 : Le rabbin doit passer une dictée en français pour certifier son poste. Son chat met tout en œuvre pour l’aider mais caramba, voilà qu’il perd la parole.

Je dois avouer que je suis assez réfractaire au dessin mais depuis  que Miss pas touche est passée, une brèche c’est ouvert et le Chat du rabbin en a profité. Bon, il faudra encore de nombreux tomes pour que je trouve un attrait à ce genre de dessin .Et c’est pas la mise en page qui va me faire changer d’avis, 6 cases  identiques par pages.

Mais, ce serait dommage de s’arrêter à ces détails techniques car le tome un est un petit bijou de pertinence, d’intelligence, et de philosophie. Le chat, c’est un peu la raison scientifique avec un coté ironique contre le rabbin avec sa foi et ses convictions. On a droit à un débat subtil et intéressant sur le judaïsme et la vie en général entre ce chat malicieux et ce rabbin très tolérant.

Pour le tome 2, je l’ai trouvé moins percutant. Le fait que Moujroum ne puisse plus parler y est pour beaucoup. Heureusement, on peut lire  encore ce qu’il pense mais la tranche de vie de la communauté juive à Alger au début du siècle est moins attrayante.

Il n’empêche que c’est une belle leçon de tolérance.

surprises.smileysmiley.com.7

 

Voilà, à vous de voir si l’univers de Sfar vous interpelle.

Sur la pochette, le lien avec le site de Joann Sfar.

Pour le lien video,

Jamel et Gad nous chante une petite chanson.

 

06/01/2007

Au delà des nuages, Duels

audeladesnuages01audeladesnuagespl

Les années 30, Pierre  Lucas-Ferron, pilote de l’aéropostale, s’écrase dans la cordillère des Andes. Quelques jours plus tard, il est secouru par Allan Thompson, un pilote américain travaillant pour le cinéma. Après ce sauvetage, le respect, l’amitié mais aussi la rivalité  s’installe entre les 2 hommes. Car fatalement, il y aura une femme, Marie la fiancé de Pierre qui rêve d’être actrice, qui viendra semer le doute dans cette relation.

Un album que j’ai bien aimé. Certes l’histoire de Régis Hautière est assez simple (vive la testostérone) mais  elle est vachement efficace par ces exploits sportifs, par la rivalité grandissante, par l’ambiance des exhibitions aériennes remarquablement bien retranscrite (il ne manque que le bruit des moteurs) .Une BD pour tout les amateurs d’aviation et de belle mécanique.  

Le dessin  de romain Hugault est au diapason du récit, un trait réaliste, précis que les puristes de l’aviation apprécieront. Le seul petit reproche que j’ai à formuler, c’est les expressions sur les visages qui sont parfois désuètes. La colorisation est clinquante et se marie assez bien au thème de cette BD, l’aviation de l’entre deux guerres.

Au-delà des nuages est une très bonne surprise qui me donne envie de connaître « le dernier envol » (une autre série sur l’aviation dessiné par Hugault).En tout cas, vivement la suite car on entrera dans le prochain  tome en deuxième guerre mondiale.

surprises.smileysmiley.com.8

 

Sur la pochette, les premières pages de cette BD sur BD gest.

Pour le lien vidéo, des images exceptionnelles de l’aviation …..suisse.

romain-hugault-au-dela-des-nuages-image

05/01/2007

Nelson Lobster" L'île des Lestrygons".

AventuresExtraordinairesDeNelsonLobster1_03012007carte2007

Nelson Lobster après avoir tué un terrible Leviathan est chargé par le roi d’anéantir les Lestrygons sur leur île maléfique. En récompense, le roi lui a promis la main de sa fille Lilas.

Voilà le premier récit de cet aventurier hors norme qui ressemble à un conte de fée proche d’un Peter Pan ou du Baron de Munchausen.

Et voilà bien le problème, ce coté très loufoque et niais des aventures de Nelson Lobster ne m’ont pas convaincu une seconde. Si au moins, l’humour y était présent, ça passerait au 2 eme degré mais on est loin du compte. C’est trop saugrenu, trop onirique pour moi. Je ne sais pas si c’est un message de Corbeyran mais dans l’album, on trouve cette phrase qui résume assez bien l’album : « Les histoires sont douces à ceux qui les racontent et pénibles pour ceux qui les subissent. »

Pour couronner le tout, je n’ai pas aimé la colorisation trop « photographique ». Sinon le travail de Calvez est assez sympa avec une mention particulière pour le personnage du roi qui est excellemment bien croqué.

J’ai pour habitude d’acheter toutes les BD de Corbeyran mais pour le tome 2, il me faudra une double dose de Prozac pour l’acquérir. Un album qui mérite une médaille en chocolat.

surprises.smileysmiley.com.4

 

Sur la pochette, le blog du dessinateur, Florent Calvez.

Pour le lien vidéo, Nelson Monfort imité.