16/12/2006

Quartier Lointain

220339644x_0g

Hiroshi Nakahara, un homme de 48 ans se retrouve étrangement  dans la peau du jeune garçon de 14 ans qu'il était. Ce retour dans le passé l'amène à chercher les raisons qui poussèrent son père à quitter la demeure familiale dans les mois qui suivent.

Ce quartier  lointain est un petit bijou .Une histoire toute douce remplie de nostalgie qui vous envoûtera par les sentiments qui jaillissent tout au long du prix de scénario à Angoulême en 2003.  A part le postulat de départ, c’est une ouvre très réaliste, la société japonaise y est magnifiquement décrite en dehors des clichés habituels. Un conte philosophique tout en nuance qui montre bien que l’on ne peut pas changer le passer mais bien le présent.

Dans cette nouvelle version , les six premières pages sont colorées .C’est pas beaucoup , autant ne rien faire alors et laisser la version originale en noir et blanc qui a de toute façon pas mal de charme. On  retrouve la touche manga mais le dessin est très réaliste .C’est tout simplement magnifique.

Si vous ne connaissez pas, je vous conseille vivement cette BD de Taniguchi, un vrai bonheur. Comme quoi il n’est pas toujours nécessaire que la terre soit en danger ultime ou que le mal soit à la porte de notre monde pour accrocher le lecteur.

surprises.smileysmiley.com.10

 

Sur la pochette, un petit dossier sur l’auteur japonais, Jirô Taniguchi.

Pour le lien vidéo, un peu de sport mécanique au pays du soleil levant en VO SVP.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : jiro, taniguchi, casterman, quartier, lointain |  Facebook | |

15/12/2006

Le codex d'Opale.

CodexOpaleCouv

Vous trouverez dans ce codex des mondes d’Opale comment fonctionne une pierre de lumière, qui sont les peuples qui l’habitent, quelle est la hiérarchie militaire et religieuse, la description des 5 royaumes, des poissons comme la friture de Shiorls et le célèbre concombre masqué… eh non des eaux, pleins d’animaux comme le Shyrpkteryx flurmillant (au scrabble, c’est le jack pot) .On a même droit à un herbier et encore plus fort un cours sur les mycosités càd les champignons.

Mais tout cela est il vraiment nécessaire ? Les rolistes et les fanatiques de ce monde trouveront un intérêt à ce bouquin mais les autres….  Ok, c’est plutôt joli, le papier en sépia et les illustrations de Pellet sont réussies mais…..c’est typiquement le genre d’objet pour collectionneur qui terminera vite au fond d’une bibliothèque pour ne plus y bouger.

Personnellement j’aurais préféré un calendrier comme on approche de la fin de l’année avec la super top biche Tara comme modèle. MMMMM la superbe Tara qui manque honteusement dans la liste des héroïnes préférées dans le sondage d’ailleurs. C’est à cause d’elle que je me suis fait avoir, c’est elle qui est sur la pochette. Il manque une description importante dans ce codex, c’est une explication sur la danse Mardoze…avec Tara.

En résumé un très bel objet dont la seule utilité sera de prendre la poussière chez moi.

Sur la pochette, une preview de ce codex chez BD gest.

Un autre lien  ICI pour un site qui a cherché les petites anomalies de la série.

Pour le lien vidéo, un allumé joue avec une R5 au RAC donc en pleine foret.Crazy.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (6) | Tags : codex, opale, forets, arleston, pellet, soleil |  Facebook | |

13/12/2006

Mélusine, la cuisine du diable

melusine14couv

Comme je suis pas trop motivé à lire le codex d’Opale (faut il le lire d’ailleurs ?), je me suis dit que j’allais lire mon fameux album gagné chez BD gest de Mélusine. Bon, je commence avec le T14 comme je n’ai jamais lu un tome de Mélusine, je pense qu’on va être un peu perdu. Tiens, ça parle de sorciers….. ; Bin oui gros ignard….c’est quoi sur la pochette……une joueuse de trompette peut être. Tiens Mélusine apprend la magie dans une école pour sorcier…..eh mais je connais ça ….Harry Potter  ou plutôt Hermione comme Mélusine est première de classe. Tiens page 4, il y a Cixi aussi.  Houlà ça devient sexe page 15, notre sorcière en string. Tiens Cancrelune, c’est une femme, moi qui l’avais prise pour un mec.

J’arrête là mes bêtises. Sinon, l’humour est bon enfant et adressé à un public plus jeune car personnellement j’ai pas beaucoup rigolé. Le personnage est plutôt sympathique mais je verrais plus une histoire sur la longueur d’un album que ces courts stekchs qui tombent souvent à plats.

Le dessin est dans le ton pour une BD humoristique, rien à y redire.

Je pense que je vains pas me priver de le donner à André. Eh eh eh.

Pour le lien sur la pochette, le site de Mélusine. (Un peu en rade le site)

Pour le lien vidéo, je me fais un petit plaisir avec un clip sur Dark Willow de Buffy contre les vampires. 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : melusine, la cuisine, du, diable, dupuis, clarke, gilson, willow |  Facebook | |

11/12/2006

Beatifica Blues, L'intégrale.

9782723453448-G555_griffo

Dans un monde à la Mad Max, seules les tablettes de Beatifica permettent aux humains de résister aux pollutions mortelles de l'air ambiant. Vlack Saldo est sur le point de découvrir un produit moins nocif car le Beatifica a des effets de dépendances et hallucinogènes. Afin de conserver le monopole de la production du Beatifica, le Consortium se lance sur la piste du savant et de sa famille.

J’avoue tout de suite que je suis loin d’avoir tout compris, il faut avoir pris une tablette de Beatifica pour pouvoir saisir le sens de cette BD post apocalyptique. Mais quelle joie de retrouver Zelda Kurovski , la droïde Leitz 5006, Beast Schubert , le creuseur de gouffres, le maîtres des puits ou des serpents. C’est aussi rempli de référence comme Victor Hugo, Rimbaud, Andy Warhol, Lou Reed, aux grands vins. A mon avis, tout ce qu’aime Jean Dufaux, les grands écrivains et le plaisir de la table.

Un intégrale pour les fans comme moi du style Dufaux, les autres auront du mal car c’est complètement déjanté , allumé comme univers .L’histoire part dans tout les sens , c’est assez tordu et l’intrigue est presque mystique parfois(Gloire au père qui nous a sauvé de la troisième (guerre)). Mais l’ambiance est assez unique, ça se rapproche un peu de Septentrion ou les eaux de Mortelune.

Néanmoins je suis très content de l’avoir acheté car ça me permet de compléter mes trois albums dont le un était sorti en 1985(21 ans déjà).

Pour le dessin, on voit une nette évolution du style de Griffo et certainement aussi des moyens techniques .Il suffit de voir comment la petite Lisa est devenue si belle à la fin de l’intégrale.

Donc derrière les yeux froids, sans nuance de la pochette se cache un petit bijou pour ceux qui sauront l’apprécier.

surprises.smileysmiley.com.8

 

Il  me reste plus qu’à relire pour la dixième fois Samba Bugatti. Un univers plus complet et plus abordable pour les Monkeys que nous sommes. Quel est le premier qui a dit qu’il pleut ?

Sur la pochette, une interview de Griffo, sur la série Ellis.

Pour le lien vidéo, un extrait de Mad Max. Bonne poursuite à tous.