04/12/2006

Ellis,Lady Crown

Ellis1_20102006atelier2a

Enfin, un album de Griffo, il était temps pour un blog qui s’appelle Samba Bugatti (un album de Dufaux et Griffo) d’enfin honorer ce grand dessinateur.

Et coté dessin, je ne suis vraiment pas déçu, c’est du très bon Griffo au commande. Son dessin est déjà tout un univers en soi rehaussé de très belles couleurs.

Par contre pour l’histoire……D’abords je vains essayer de vous résumer le bazar. Deep O’Neil veut intégrer l’organisation ultra secrète « Ellis » pour retrouver les auteurs de la tentative d’assassinat sur son père. Ce groupe est chargé de contrôler les manifestions oniriques qui ont une drôle de manie de se matérialiser dans les rues de New York. Le problème c’est que Deep est lui-même un rêve.

Au début du tome, j’étais assez intéressé par le postulat mais après quelques pages, brouillard total, qui est réel ? Qui ne l’est pas ? On ne s’y retrouve plus, un véritable cauchemar. Ca m’a fait penser à Mulholland  Drive de David Lynch où il faut un décodeur ou plutôt un documentaire sur le film pour comprendre le sens  du scénario. A la fin, c’est une lecture très frustrante, trop intellectuelle aussi car peu de personnes pourront réellement comprendre cette BD assez tordue. Pour la note, les points vont essentiellement au magnifique dessin de Werner Goelen.

surprises.smileysmiley.com.5

 

Le lien sur la pochette est pour le site de Griffo. (Il y aura bientôt un concours pour gagner l’intégrale du Beatifica Blues, un interdit classé 3 barres dans le code Ackermann.)

Pour le lien vidéo, on refait Mulholland Drive.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : ellis, latour, lady crown, lady, lombard, portail |  Facebook | |

01/12/2006

Thorgal, le sacrifice

Thorgal29_24112006Thorgal29bis_24112006

Figurez vous que j’ai acheté la version 29 bis avec le scénario juxté avec le dessin. Et je m’en félicite car j’ai joué au jeu des sept erreurs .Par exemple, une case où il manque le texte originellement prévu, de la neige qui est remplacée par de la boue, Aaricia en colère qui devient plutôt résignée sur le dessin, Thorgal qui tue la 2 ème fausses gardiennes des clés et dans le dessin c’est Jolan qui le fait, des serpents à deux têtes qui deviennent des serpents normaux. Aussi dans le scénario, on a la phrase « je ne pourrai plus très longtemps », heureusement que dans le version dessin on a rajouté « tenir ». Bon, c’est donc une lecture bien particulière que nous propose cette version scénaristique. Je conseillerais cette version au fana de BD comme moi, moins pour les lecteurs occasionnels. Pour l’histoire proprement dite, Thorgal est agonisant, il fait un petit tour dans le domaine des dieux avec son fils Jolan et il nous revient frais et dispo chez les vikings à la fin de l’album. Bon c’est assez mince comme scénario mais je ne peux pas m’empêcher de faire la symbolique entre le départ de Jean Van Hamme comme scénariste de cette série (c’est Yves Sente qui reprend la série, il a déjà travaillé avec Rosinski avec le vengeance du comte de Skarbek) et la passation de flambeau de Thorgal à Jolan comme héros de l’histoire. D’ailleurs il faudrait rebaptiser le prochain tome, Jolan 1 au lieu de Thorgal 30 mais le risque commercial est sans doute trop hardi à prendre. On a l’impression que Van Hamme boucle la boucle avec le retour des Aegirsson chez les vikings. Pour les avis sur cet album, c’est le grand écart, d’un coté les gens qui ont adoré comme chez BD gest ICI et les avis d’autres lecteurs comme chez notre ami Marco ICI .Personnellement, grâce à cette version scénaristique, j’ai passé un moment différent, mon attention était plus portée sur la construction d’une BD que sur l’histoire proprement dite. C’est assez agréable cette lecture différente  et plus complète aussi pour un BDphage comme moi. Je voudrais aussi tirer un coup de chapeau bien mérité à Monsieur Jean Van Hamme qui par ces œuvres à fait rêver nombreux d’entre nous et qui a fait un bien fou au monde la BD. Bravo et Merci. 

Sans regrets ni remords comme l’aurait dit  aussi Jessica Blandy.

surprises.smileysmiley.com.6

 

Pour le lien sur la pochette, le mini site de Thorgal où vous pouvez faire des jeux ou éventuellement même gagner un voyage.

Pour le lien vidéo, un viking qui a du mal à mourir comme notre ami Thorgal. Toujours la symbolique

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (3) | Tags : thorgal, t29, sacrifice, jolan, van hamme, rosinski, lombard, le, bis |  Facebook | |

27/11/2006

Enchaînés, le menteur

enchaines04couv

Joël Callède est un scénariste que je connais depuis les Comptines d’halloween, ensuite il y a eu dans la nuit, l’excellent Tatanka et enfin les enchaînés. Le truc de ce scénariste, c’est de mettre des personnages très ordinaires dans des situations proche du chaos, de montrer les faiblesses humaines dans un univers souvent très noir. Et toutes ces séries sont des réussites que j'achete sans hésiter car je sais d’avance qu’on aura droit à de la qualité. Pour le quatrième tome des enchaînés « le menteur », il faut avouer que je suis un peu déçu. Oh, l’histoire est de bonne facture mais quand on est habitué à rouler en BMW, difficile de passer en Nissan (private joke). J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs notamment avec les états d’âmes de Marla et surtout ce qui n’est pas passé, c’est l’identité du commanditaire des lettres .Bon à part ça, j’ai bien aimé l’enquête menée par les policiers et notamment le personnage d’Archie. Pour le dessin et la couleur, pas grand-chose à dire, ils sont en adéquations avec le ton de l’album. Donc un bon album  à lire pour les amateurs de policier et de bon polar noir.

surprises.smileysmiley.com.7

 

 

 

Pour le lien sur la pochette, le blog du dessinateur belge Gihef.

Et pour le lien vidéo, super menteur.

Comme on parle de Marilyn Manson dans ce tome et que Gihef aime visiblement la musique qui arrache style Korn, on va vite faire une petite recherche pour les ajouter dans le coin MP3.Attention aux oreilles.

 

26/11/2006

La Loi des 12 Tables, Volume sixième

LoiDes12TablesLa6_14112006elDFaliD5

Et bien, nous y voilà au bout de l’aventure concoctée par Eric Corbeyran pour anéantir le dessinateur Defali en lui infligeant 6 albums en 11 mois. Comme le pari est tenu, je suppose que le  prolifique scénariste devra un petit gage au courageux dessinateur. En tout cas, il a le droit à d’énormes vacances bien méritées. Pour en venir à l’histoire, ce tome 6 est excellent. C’est un album très cadencé, d’une belle fluidité, on est vraiment happé par l’intrigue, il y a du souffle, de la sueur dans ce tome, c’est tout simplement captivant. Même le grand guignol des enfers est passé assez facilement .Pour résumer un peu cet album six, une seule phrase : « nos vraies ennemis sont souvent en nous même ».Asphodèle n’aura jamais aussi bien porté son nom « fleur de l’enfer ».Sinon je suis content pour elle que vers la fin de l’album, elle  retrouve une tenue vestimentaire plus adéquate que ces deux bouts de tissu rudimentaires des 2 derniers albums. Elle est plus classe ainsi habillée. J’ai vraiment bien aimé la fin qui laisse présager d’une….suite, eh oui et ce sera avec plaisir. Une bonne note donc car il faut encourager ce genre de projet surtout s’il s’achève sur une réussite comme le sont aussi les cadres noires.

surprises.smileysmiley.com.8

 

 

Puisque c’est recommandé par 13 ème rue , le lien sur la pochette est pour eux.

Pour le lien vidéo, je vous propose de voir ce que l’on peut faire avec une table remplie de Coca light et des Mentos.

PS : Merci pour avoir explosé le record de visites hier , il est vrai aussi qu’une fois le mot « sexe » utilisé , les choses sont plus simples.